L'alcool est-elle la plus dangereuse des drogues ?

Proposé par
le
dans

Certaines études, comme celle menée par le neuropsychopharmacologue britannique David Nutt, affirment que la drogue la plus dangereuse pour l'Homme est l'alcool (évalué à 72 sur 100). À la seconde place arriverait l'héroïne avec un score de 55. Quant au cannabis, il n'arrive qu'à la 8ème place. Cette échelle de la nocivité prend en compte les dangers qu'encourt l'utilisateur du produit mais aussi les troubles qu'il cause à son entourage et à la société en général.


Tous les commentaires (160)

a écrit : Et ben tu vois cette définition que j'ai donnée je ne l'ai absolument pas prise sur le Larousse mais sur mes souvenirs d'études. Procès d'intention donc.
Après être allé voir ta source me confirme que les dictionnaires ont plusieurs objectifs : donner des informations spécialisées mais aussi
vulgarisées.
Un exemple parmi d'autres : je te laisse regarder leur définition de l'état maniaque. La version vulgarisée donne la définition classique et médicalement totalement à côté de la plaque (ordre, rangement...), et en bout de liste ils parlent d'état maniaque qui correspond à sa vraie signification médicale (par opposition à la dépression).
En bref je te confirme qu'il faut faire extrêmement attention aux contenus des dictionnaire et que l'on y trouve facilement ce qui nous arrange, aussi bien pour moi que pour toi...

Pour en revenir au terme de soins, et à ton expression de soigner un rhume, ton exemple est une parfaite illustration de mes propos : un rhume ne se soigne pas d'un point de vue médical, et d'ailleurs contrairement à ce que tu dis il n'y aucune prescription médicamenteuse nécessaire lors d'un rhume, mais juste de très mauvaises habitudes bien françaises de tout médiquer (des patients pleureurs qui veulent quelque chose et qui ne payent rien, des médecins qui se sentent obligés de faire une ordonnance pour se sentir plus médecin). Un rhume ne se soigne pas je le maintiens, on attend qu'il passe, et l'expression soigner un rhume est un non sens médical.
Afficher tout
Malheureusement pour toi il est bien écrit "soigner un rhume" dans le Larousse en ligne. Alors qui faut-il croire ? Un inconnu qui tente d'imposer sa définition d'un mot dans cette discussion ou le Larousse en ligne ? C'est bien ce que je disais : ce n'est pas la peine d'expliquer ici comment employer les mots si tu n'écris pas aux éditeurs des dictionnaires pour les faire corriger.

a écrit : J'imagine qu'à 4h46, on est un peu fatigué car il est très tard ou très tôt selon le point de vue. On perd peut-être ses moyens devant des définitions certes erronées mais vous repartez dans vos travers de commentaires agressifs sans raison... Je ne vois pas ce qu'il y a d'agressif dans mon commentaire, tu peux m'éclairer ? Si je te rappelle comment on appelle quelqu'un qui voit le mal partout, ça serait agressif ?

a écrit : Je t entends et je ne dirais pas que tout ce que tu dis est faux mais je ne suis pas d accord.
Je ne peux pas accepter que des gens qui bossent gagne un smic quand des multinationales ne paient pas ou peu d impots, quand des amis de notre president pratique l optimisation fiscale, et une multitude d injustice que
je ne resumerai pas puisque tu as l air bien au faite sur le sujet et que tu dois de facto connaitre, je comprends ce que tu dis mais mets toi egalement a la place du smicard qui entends que ( pure exemple personel de 2015 me semble t il) la mairie de montpellier a usé 40 000 euros de frais de PIZZA! Afficher tout
L'optimisation fiscal n'est pas une fraude, c'est légal. Alors oui ce n'est pas très éthique, on peut citer des personnes qui ne le pratique pas et c'est très bien : le milliardaire français de free, Olivier giroud puisque tu parles de Montpellier ;)

Quand je dis que l'Etat n'a plus le pouvoir s'en est un exemple : même s'il voulait lutter contre l'optimisation il n'y arriverait pas, déjà qu'il galère malgré sa bonne volonté contre la fraude.

Aujourd'hui les plus riche c'est Facebook, Google, snap... Comment imposé le virtuel lorsque le monde prône l'absolue liberté de l'information..

Perso je suis pas assez proche du président pour savoir qui sont s'est amis.

La mairie de Montpellier ce n'est pas l'Etat... La mairie c'est la mairie, nous sommes un pays décentralisé. L'Etat n'a aucun poids et même pas une droit de regard sur les commandes de pizza de la mairie de Montpellier.
L'état n'est pas omnipotent ni omniprésent.

Tu établis une correlation entre d'un côté le smic et de l'autre les optimisations fiscales, les fraudes et les problèmes de gestion des collectivités territoriales. Mais il n'y a aucun lien entre eux. Le smic c'est une garantie que l'Etat octroie à ceux qui ont la plus faible valeur sur le marché du travail. Alors ce n'est pas assez pour pouvoir vivre comme ils le souhaiteraient, et ils voient de l'argent s'échapper par l'optimisation, la fraude et la mauvaise gestion. Je comprends leurs frustration, mais ça n'a rien à voir ! Tu dis que tu n'acceptes pas le smic alors que l'argent s'échappe, mais si l'Etat le récupérait ça n'irait pas dans les poches des smicards, et même si ça y va, naturellement la situation va retrouver un équilibre que l'on connaît aujourd'hui : ceux qui on une meilleure valeur sur le marché vont se voir augmenter. Les prix vont suivre. Le pouvoir d'achat ne changera pas, de sorte qu'un smicard d'aujourd'hui comme un smicard à 2500 euro sera toujours aussi frustré. Par exemple je connais un mec qui est parti travailler à l'étranger, se faisant il a augmenté par 7 son salaire, génial, sauf qu'une fois là bas le prix de la vie a aussi été multiplier par 7.
Alors oui peut être que si ces problèmes de fraudes etc étaient résolus il n'y aurait pas cette taxe carbone supplémentaire mais on a tout compris que ca a dépassé largement cette question. Maintenant on réclame le retour de l'ISF et la destitution de macron, et l'augmentation du smic, mais ça changera rien à leurs situations globale.

Réclamer de la justice social c'est bien et légitime, mais si elle est inutile comme l'augmentation du smic ou contre productive comme le retour de l'ISF, c'est de l'égalitarisme très dangereux et qui ne résoudra pas les frustration.

Biensur qu'il faut lutter contre la mauvaise gestion, rien que pour calmer le sentiment de frustration. Il faudrait faire ce que prescrit la cour des comptes ça serait déjà pas mal !

a écrit : Je ne vois pas ce qu'il y a d'agressif dans mon commentaire, tu peux m'éclairer ? Si je te rappelle comment on appelle quelqu'un qui voit le mal partout, ça serait agressif ? Tu es surtout de très mauvaise foi quand un modérateur t'a déjà repris sur une autre anecdote et que tu continue à garder le même ton dans tes commentaires sur toutes les anecdotes. Je te rappelle que dans un débat, ils faut s'attaquer aux idées et non à la personne qui les émet.

a écrit : Tu es surtout de très mauvaise foi quand un modérateur t'a déjà repris sur une autre anecdote et que tu continue à garder le même ton dans tes commentaires sur toutes les anecdotes. Je te rappelle que dans un débat, ils faut s'attaquer aux idées et non à la personne qui les émet. Tu ne réponds pas à mes questions ! Comment veux tu que je progresse ? Je ne crois pas m'en être pris à la personne, je ne l'ai pas jugée, si ? Quand tu dis que je suis de mauvause foi, c'est pour me montrer un exemple à ne pas suivre, quand on s'en prend à la personne et pas à ses idées ? Contrairement à ce que tu crois, j'ai même été très bienveillant : j'ai accepté de croire cette personne quand elle dit qu'elle n'a pas délibérément tronqué la définition qu'elle donne, qui commence pourtant mot pour mot comme celle du Larousse en ligne, mais qu'elle l'a citée de mémoire, et j'ai même eu la gentillesse de supposer qu'elle avait consulté un dictionnaire et s'était arrêté de lire au milieu de la phrase, c'était la seule explication que j'avais trouvée, car je ne me serais pas permis de supposer qu'elle n'avait même pas pris 10 secondes pour consulter un dictionnaire en ligne avant d'être aussi péremptoire sur le sens d'un mot ! Tu vois, je déborde de gentillesse et de douceur et je vois toujours le bon côté des choses !

a écrit : Tu ne réponds pas à mes questions ! Comment veux tu que je progresse ? Je ne crois pas m'en être pris à la personne, je ne l'ai pas jugée, si ? Quand tu dis que je suis de mauvause foi, c'est pour me montrer un exemple à ne pas suivre, quand on s'en prend à la personne et pas à ses idées ? Contrairement à ce que tu crois, j'ai même été très bienveillant : j'ai accepté de croire cette personne quand elle dit qu'elle n'a pas délibérément tronqué la définition qu'elle donne, qui commence pourtant mot pour mot comme celle du Larousse en ligne, mais qu'elle l'a citée de mémoire, et j'ai même eu la gentillesse de supposer qu'elle avait consulté un dictionnaire et s'était arrêté de lire au milieu de la phrase, c'était la seule explication que j'avais trouvée, car je ne me serais pas permis de supposer qu'elle n'avait même pas pris 10 secondes pour consulter un dictionnaire en ligne avant d'être aussi péremptoire sur le sens d'un mot ! Tu vois, je déborde de gentillesse et de douceur et je vois toujours le bon côté des choses ! Afficher tout Je te conseille de lire "La Dialectique éristique" de Schopenhauer afin de peaufiner ton art.

a écrit : Fabriquer de l'alcool n'est pas accessible facilement pour tout le monde, alors on fonce choper son apéro au supermarché. La TVA rentre (en masse) dans les caisses. En revanche faire pousser un ou deux pieds de chanvre est très facile, de la même manière que cultiver des tomates dans son jardin ou sur son balcon. En tant que fumeur je peux te garantir que si le cannabis était légalisé, l'état ne percevrai pas un seul centime de ma poche car je deviendrai mon propre fournisseur et "nous" serions beaucoup à faire de même. La somme d'argent perçue grâce à la légalisation serait dérisoire en comparaison avec ce que représente l'alcool à ce petit jeu. Donc mon avis est que le Cannabis ne rapportera pas grand chose à l'état. Et je ne pense pas que l'état profiterai de l'argent de touristes venant fumer dans nos coffeeshops puisque la plupart de nos voisins ont des lois plus souples en la matière.

PS: la beuh reste illégale (selon moi) aussi car le marché lié au trafic de drogues demeure une bonne source de peur, insécurité, etc.. qui arrange bien nos politiques et leur machine électorale mais je vais peut-être un peu loin la je m'arrête. Sur ce bonne soirée :-D
Afficher tout
Réponse intéressante. En revanche, je ne suis pas 100% convaincu par l'argument, parce que sinon il fonctionnerait avec beaucoup de produits que la majorité (dont moi:)) préfère acheter que faire soi-même !! Faire pousser du cannabis demande (j'imagine ... Je n'y connais rien !!) du temps, un peu d'espace, du soleil ( il ne faut pas des lampes où je ne sais quoi du genre ?) du terreau, des graines ... Et je suis perso convaincu que beaucoup de consommateurs iraient l'acheter plutôt que de le cultiver : par flegme, par manque de temps où parce qu'ils n'ont pas de balcon :)
Regarde le succès des plats cuisinés et dis moi s'il n'est pourtant pas plus économique ( et meilleur) de râper 3 carottes soi-même que d'acheter une barquette bourrée de mayo...
Quand au PS... je ne suis pas un grand fanatique de la théorie du complot... mais chacun son opinion !

a écrit : Pour compléter, je conseille à d'autres de regarder quelque interview de Jean-Jacques Attali qui explique justement que le président de la République a aujourd'hui très peu de pouvoirs. Il existe plusieurs facteurs à cela :
- plus de peine de mort (plus de droit de vie ou de mort)
- plus de blo
c soviétique et donc plus de menace imminente nucléaire
- retour dans le commandement intégré de l'OTAN (plus question d'appuyer sur le bouton pour un oui ou un non)
- mise en commun des forces de défense sur un grand nombre de théatres d'opérations
- mondialisation des marchés
- monnaie européenne unique et marché européen commun
- décentralisation des grands projets (les régions ont quasiment plus de pouvoirs que l'état sur les projets d'infrastructure)
- montée en puissance du pouvoir juridique et du pouvoir de la presse depuis 20 ans
- montée en puissance de l'information libre (internet, etc..)

Bref, on peut critiquer le gouvernement et c'est même bénéfique. Il n'a pas tant de pouvoir qu'on ne le croit. Je rappelle quand même que les mesures prises, même si elles sont contestables, ont pour but final de passer en dessous des 3% de déficit sinon on se fait taper sur les doigts par Bruxelles.
Afficher tout
"on se fait taper sur les doigts par Bruxelles" ... Mais le coupable n'est pas l'Europe ! Essayer de dépenser moins qu'on ne gagne, de ne pas s'endetter au-delà du raisonnable, c'est du bon sens non ? On essaie tous de le faire chez soi, pas uniquement parce que sinon notre banquier nous tape sur les doigts, si ?
Veuillez noter que je ne juge pas la façon d'y parvenir, pas de politique, mais limiter le déficit est un but que tout gouvernement devrait avoir . Surtout qu'il s'agit de notre argent :)

a écrit : Et ben tu vois cette définition que j'ai donnée je ne l'ai absolument pas prise sur le Larousse mais sur mes souvenirs d'études. Procès d'intention donc.
Après être allé voir ta source me confirme que les dictionnaires ont plusieurs objectifs : donner des informations spécialisées mais aussi
vulgarisées.
Un exemple parmi d'autres : je te laisse regarder leur définition de l'état maniaque. La version vulgarisée donne la définition classique et médicalement totalement à côté de la plaque (ordre, rangement...), et en bout de liste ils parlent d'état maniaque qui correspond à sa vraie signification médicale (par opposition à la dépression).
En bref je te confirme qu'il faut faire extrêmement attention aux contenus des dictionnaire et que l'on y trouve facilement ce qui nous arrange, aussi bien pour moi que pour toi...

Pour en revenir au terme de soins, et à ton expression de soigner un rhume, ton exemple est une parfaite illustration de mes propos : un rhume ne se soigne pas d'un point de vue médical, et d'ailleurs contrairement à ce que tu dis il n'y aucune prescription médicamenteuse nécessaire lors d'un rhume, mais juste de très mauvaises habitudes bien françaises de tout médiquer (des patients pleureurs qui veulent quelque chose et qui ne payent rien, des médecins qui se sentent obligés de faire une ordonnance pour se sentir plus médecin). Un rhume ne se soigne pas je le maintiens, on attend qu'il passe, et l'expression soigner un rhume est un non sens médical.
Afficher tout
Ah oui, au fait, quand tu dis "contrairement à ce que tu dis il n'y a aucune prescription médicamenteuse nécessaire lors d'un rhume", ça sort d'où ? Est-ce que j'ai dit que c'est nécessaire de prescrire des médicaments pour un rhume ? Et pourquoi tu dis que c'est "mon" expression, "soigner un rhume" alors que je l'ai présentée comme celle qui apparaît dans le dictionnaire Larousse ? En fait tu comprends ce qui t'arrange et tu n'aimes pas tellement les Français, que ce soient ceux qui utilisent les mots dans leur acception vulgaire, ceux qui éditent des dictionnaires qui mentionnent ces acceptions vulgaires, ceux qui sont médecins, ceux qui sont malades... Je me demande s'il y a un pays dans le Monde dans lequel les habitants trouveraient grâce à tes yeux ou si c'est pareil partout ?

a écrit : "on se fait taper sur les doigts par Bruxelles" ... Mais le coupable n'est pas l'Europe ! Essayer de dépenser moins qu'on ne gagne, de ne pas s'endetter au-delà du raisonnable, c'est du bon sens non ? On essaie tous de le faire chez soi, pas uniquement parce que sinon notre banquier nous tape sur les doigts, si ?
Veuillez noter que je ne juge pas la façon d'y parvenir, pas de politique, mais limiter le déficit est un but que tout gouvernement devrait avoir . Surtout qu'il s'agit de notre argent :)
Afficher tout
Je n’ai jamais dis que l’Europe était fautive mais elle fixe un certain nombre de règles permettant de garder l’équilibre économique de la zone euro. Et oui vous avez raison c’est du bon sens.
Mais avoir une dette pour un état c’est normal aussi. Le tout étant de gérer au mieux son budget pour éviter qu’elle grossisse.

a écrit : L'optimisation fiscal n'est pas une fraude, c'est légal. Alors oui ce n'est pas très éthique, on peut citer des personnes qui ne le pratique pas et c'est très bien : le milliardaire français de free, Olivier giroud puisque tu parles de Montpellier ;)

Quand je dis que l'Etat
n'a plus le pouvoir s'en est un exemple : même s'il voulait lutter contre l'optimisation il n'y arriverait pas, déjà qu'il galère malgré sa bonne volonté contre la fraude.

Aujourd'hui les plus riche c'est Facebook, Google, snap... Comment imposé le virtuel lorsque le monde prône l'absolue liberté de l'information..

Perso je suis pas assez proche du président pour savoir qui sont s'est amis.

La mairie de Montpellier ce n'est pas l'Etat... La mairie c'est la mairie, nous sommes un pays décentralisé. L'Etat n'a aucun poids et même pas une droit de regard sur les commandes de pizza de la mairie de Montpellier.
L'état n'est pas omnipotent ni omniprésent.

Tu établis une correlation entre d'un côté le smic et de l'autre les optimisations fiscales, les fraudes et les problèmes de gestion des collectivités territoriales. Mais il n'y a aucun lien entre eux. Le smic c'est une garantie que l'Etat octroie à ceux qui ont la plus faible valeur sur le marché du travail. Alors ce n'est pas assez pour pouvoir vivre comme ils le souhaiteraient, et ils voient de l'argent s'échapper par l'optimisation, la fraude et la mauvaise gestion. Je comprends leurs frustration, mais ça n'a rien à voir ! Tu dis que tu n'acceptes pas le smic alors que l'argent s'échappe, mais si l'Etat le récupérait ça n'irait pas dans les poches des smicards, et même si ça y va, naturellement la situation va retrouver un équilibre que l'on connaît aujourd'hui : ceux qui on une meilleure valeur sur le marché vont se voir augmenter. Les prix vont suivre. Le pouvoir d'achat ne changera pas, de sorte qu'un smicard d'aujourd'hui comme un smicard à 2500 euro sera toujours aussi frustré. Par exemple je connais un mec qui est parti travailler à l'étranger, se faisant il a augmenté par 7 son salaire, génial, sauf qu'une fois là bas le prix de la vie a aussi été multiplier par 7.
Alors oui peut être que si ces problèmes de fraudes etc étaient résolus il n'y aurait pas cette taxe carbone supplémentaire mais on a tout compris que ca a dépassé largement cette question. Maintenant on réclame le retour de l'ISF et la destitution de macron, et l'augmentation du smic, mais ça changera rien à leurs situations globale.

Réclamer de la justice social c'est bien et légitime, mais si elle est inutile comme l'augmentation du smic ou contre productive comme le retour de l'ISF, c'est de l'égalitarisme très dangereux et qui ne résoudra pas les frustration.

Biensur qu'il faut lutter contre la mauvaise gestion, rien que pour calmer le sentiment de frustration. Il faudrait faire ce que prescrit la cour des comptes ça serait déjà pas mal !
Afficher tout
On ne tombera pas d accord mais j apprecie l echange, peace a toi

a écrit : On ne tombera pas d accord mais j apprecie l echange, peace a toi A toi aussi :)

a écrit : Et le sucre, est-ce qu'il fait partie du classement ?
Il n'a pas d'effet psychotrope et donc n'engendre pas de comportements dangereux mais il doit tuer indirectement pas mal de monde avec les maladies cardio-vasculaires et autres qu'il engendre...
Et selon certains chercheurs il serait plus addictif que la cocaïne...
Si vous saviez a quel point le sucre a un effet nefaste sur notre comportement. Ce phenomene est tres visible sur nos enfants et adolescent de nos jours.
Je parle des mauvais sucres, pas les sucres que l'on trouve a l'etat naturel... Faudrait une anecdote la-dessus

Posté le

windowsphone

(1)

Répondre

a écrit : La dangerosité de l'alcool n'est-elle pas justement liée à son côté légal ?
Sous-entendu, si l'héroïne serait légal, ne serait-elle pas plus dangereuse que l'alcool ?
Ben j ai envie de t'inviter a te/vous renseigner sur ce que les dirigeants portuguais ont mit en place et voir le resultat maintenant...
La France est un pays masqué, qui ne reconnait pas ses torts

Posté le

windowsphone

(0)

Répondre

Une consomation encadré et modéré de vin rouge est bénéfique pour la santé. Que la cannabis soit entre le thé et le café n'est pas étonnant. En revanche j'aimerais connaitre la position de la cigarette . A mon avis elle creer plus de dependance que la cocaine par exemple . Je pense qu'elle est 3eme

a écrit : et pourtant ton exemple est une argumentation parfaite de mes propos : si un soin est précisé comme palliatif, c'est justement parce qu'il ne se veut pas curatif.

Mais tu considères sans doute que la pomme de terre est une variété de pommes...
Tes propos c'était que tout soin était curatif pour rappel.

a écrit : L'alcool est aussi la seule drogue qui provoque un danger de mort pendant le sevrage. Un grand alcoolique qui arrêterait d'un coup risque de mourir. Ceci n'existe avec aucune autre drogue Il est vrai que le delirium tremens (violents phénomènes se produisent pendant la période de sevrage des alcooliques de longue durée) peut-être mortel en l'absence de soins appropriés.
Il existe cependant son équivalent pour les opiacés tel que l'héroïne, la morphine, les barbituriques ou encore la methadone où l'arrêt brutal (appelé Cold Turkey) après une longue période d'absorption en grande quantité peut s'avérer potentiellement mortel en l'absence de contrôle d'où l'utilisation de produits de substitution.

Vaste débat, mais j'aurai une question: c'est quoi, une drogue?

Réponse: C'est un jugement arbitraire. Je ne dis pas ça à la volée hein mais il y a des exemples, supprimez moi le fromage au lait cru et le faux filet sauce au poivre et je fais un massacre je vous le garantis! ^^

Plus sérieusement, les études, on peut leur faire dire ce qu'on veut, et pour embrayer sur les drogues interdites, toutes confondues, elles tuent beaucoup moins de monde que la malbouffe à l'échelle planétaire. Alors on fait quoi, on continue à emmerder le monde ou on bosse sur ce qui est vraiment important, comme le niveau de vie, la pollution et la surpopulation par exemple? ;)

a écrit : Vaste débat, mais j'aurai une question: c'est quoi, une drogue?

Réponse: C'est un jugement arbitraire. Je ne dis pas ça à la volée hein mais il y a des exemples, supprimez moi le fromage au lait cru et le faux filet sauce au poivre et je fais un massacre je vous le garantis! ^^

Plus sérieusement, les études, on peut leur faire dire ce qu'on veut, et pour embrayer sur les drogues interdites, toutes confondues, elles tuent beaucoup moins de monde que la malbouffe à l'échelle planétaire. Alors on fait quoi, on continue à emmerder le monde ou on bosse sur ce qui est vraiment important, comme le niveau de vie, la pollution et la surpopulation par exemple? ;) Afficher tout
Marrant les gens qui estiment que nous sommes en surpopulation mais qui paradoxalement, ne voient pas le problème de faire naître et abattre 60 Milliards d'individus par an, pour les bouffer parce que c'est trop bon :D

a écrit : Non ce n'est pas une question de modération mais une question de savoir dans quel pays on est pour poser la limite de l'alcoolisme.

En france une personne qui te dis je prends une ou deux bières par soir et tout les week-ends en soirée je suis déchiré c'est presque normale (la fameuse phrase
on s'ennuie sans alcool).

Au USA, par exemple, une personne qui te dis je prends une ou deux bière par soir au l'envoie en centre de désintoxication.
Afficher tout
Je suis d'accord avec toi, aux yeux de beaucoup d'américains nous passons pour des alcooliques, en même temps donner des anti-dépresseurs à des gamins de 12 ans ne leur posent pas de problèmes. Autre pays, autres mœurs....