L'alcool est-elle la plus dangereuse des drogues ?

Proposé par
le
dans

Certaines études, comme celle menée par le neuropsychopharmacologue britannique David Nutt, affirment que la drogue la plus dangereuse pour l'Homme est l'alcool (évalué à 72 sur 100). À la seconde place arriverait l'héroïne avec un score de 55. Quant au cannabis, il n'arrive qu'à la 8ème place. Cette échelle de la nocivité prend en compte les dangers qu'encourt l'utilisateur du produit mais aussi les troubles qu'il cause à son entourage et à la société en général.


Tous les commentaires (160)

Le cube de Morel en addictologie le montre aussi très bien.

a écrit : Ce même David Nutt a également affirmé il y a cinq ans que la crise économique de 2008 était lié à la consommation excessive de drogue dans le marché de la haute finance.

Bon, il a certainement fait des recherches et fournir des sources à sa publication mais entre nous, concernant ce sujet, je pense qu&#
039;il ne révèle pas un grand secret, nul besoin d'être neuro-machin-truc pour savoir que la « haute société » tourne à « la blanche ».
D'ailleurs un ancien « dealer » parisien a fait le tour des plateaux télé ces derniers temps pour présenter son livre dans lequel il révèle des noms de personnalités qui étaient des camés ; et les journalistes, en bons hypocrites, de jouer la stupéfaction. Cachez tous ces réseaux sordides que je ne saurais voir !

Les gilets jaunes sont de braves gens qui ont mon soutien mais ils ne s'attaquent naïvement qu'à une branche — voire un bourgeon — en s'en prenant à Macron. Les racines du mal sont bien plus profondes et étendues. La plus grande drogue, selon moi, c'est l'image (sous-entendu propagandes médiatique, artistique et publicitaire).
Afficher tout
Bon puisque tu en parles, je peux pas résister non plus..

Ceux qui ont vandalisés l'arc de triomphe ne sont pas de "braves gens", ils sont tout l'inverse, pour rester polie.
Et oui ce sont bien des gilets jaunes qui ont fait ça, à partir du moment où c'est un mouvement ouvert et sans contrôle il faut assumer que tous ceux qui se veulent gilets jaunes sont des gilets jaunes. Or ceux qui ont vandalisés l'arc de triomphe et qui ont lancés des pavés sur les flics se revendiquent gilets jaunes. Donc les gilets jaunes même pacifistes doivent assumer que lors mouvement fasse ce genre de chose et qu'ils le permettent. Quelques soit le bien fondé du mouvement.
De plus les gilets jaunes se trompent lourdement en s'en prenant a Macron et au gouvernement. Le pouvoir aujourd'hui est mondialisé, il n'y a qu'une infime partie du pouvoir qui est en France, et les gilets jaunes ne le trouveront pas à l'Elysée. L'Etat est comme les gilets jaunes, il essaye de s'en sortir, et franchement il n'y a que lui pour protéger et aider ces "braves gens", l'attaqué est contre productif et succidaire. Si l'Etat arrêtait de protéger ces braves gens ça leur ferait tout drôle, devoir payer 200 euro le médecin et 75 000 euro les frais d'universités de leurs enfants ça va plus piquer que le prix à la pompe.
Bien que je sois aussi contre cette hausse déguisée en "taxe verte" pour faire passer la pilule, c'est raté, ça c'est certain.

Dsl du HS et de la "politique" (j'attends la foudre de Zeus et des gilets jaunes maintenant) .. mais bon j'ai simplement suivi.. faut s'en prendre à tommy-boy :p

a écrit : Ah ? Tu connais mieux le sujet ? Et Mimoud aussi ? Parce que, dans vos messages, je vois seulement des affirmations sans preuves et je ne vois pas ce qui fait autorité. Sous-estimé ? Il faudrait déjà dire par qui. Et pourquoi ça serait sous-estimé. Je crois plutôt que s'il y a de plus en plus de pays qui légalisent le cannabis c'est que sa dangerosité n'est pas plus grande que celle de l'alcool ou du tabac. Et pour ce qui est de l'accoutumance, c'est reconnu que c'est un produit qui n'est pas très addictif (contrairement au sucre par exemple, si vous voulez parler d'un produit qui tue et qui rend accro, vois devriez plutôt vous plaindre du sucre). Alors je crois que "sous-estimé", c'est uniquement par rapport à l'impression que vous en avez et vous pouvez déplorer que le reste du monde ne partage pas votre impression mais ce n'est pas très solide comme argument. Afficher tout J'apprécierai stp qu'à l'avenir, tu descendes d'un ton dans l'agressivité de tes commentaires. C'est quasi systématique et cela devient pénible. On peut discuter et échanger sans faire des commentaires sans arrêt cassant.
Merci d'en prendre note à l'avenir.

Perso je consomme de temps en temps, une cigarette qui fait rire ou un demi et ça détend !

Par contre je suis d'accord avec un commentaire plus haut, je m'explique. Dans ma jeunesse j'ai fais pas mal de conneries et la consommation de shit ne renferme pas au début, au contraire on s'ouvre a la vie(moment présent), aux autres etc L'imagination se développe, et bizarrement on est bien plus productifs.

Mais quand les années passent et que la consommation journalière est au dessus de 1 ou 2 par jours, pour ma pars c'était 15 parfois 20. On en vient déjà a ne plus avoir de sous pour s'en procurer, on se lance donc dans le dépannage(le deal) afin d'amortir financièrement sa consommation mais du coup on ne pense plus qu'a ça, on néglige ses études, les amis qui ne fument pas, sa famille car on est trop absent.
Puis un jour on se fait chopper et c'est la dégringolade, les flics te traitent comme un terroriste ou un criminel endurcie. Si t'es encore chez tes parents, tu te retrouves renié. Tout ça crée un mal être, tu maigris mais ta violence grossis tes colères frisent l'hystérie. Tu finis par avoir un choix, continuer ou arrêter, et le choix n'est vraiment pas facile. Car le shit fait parti de toi et de ton quotidien.
Ton entourage...souvent des toxs qui vont même te proposer de monter en tawa ou teuf (fete illegal dans des lieux reculés) ou tu vas même tester d'autres drogues, speed mdma coke carton(lsd) , champignon etc
Bref suite a plusieurs jugements et peines je m'en suis sorti je fume une barrette tous les deux trois mois, je travail, mais a côté de ça j'ai du m'ecarter de toutes mes anciennes fréquentations. Remonter la pente a était très dure. Je pense que la modération pour l'alcool et le cannabis c'est la seconde meilleure solution, sachant que la première c'est de ne jamais commencer.
Pour moi ya pas une drogue plus grave qu'une autre, c'est juste le contexte, la périodicité et l'état mental qui les rends dangereuses.

Pour finir les gens qui font l'éloge des drogues sont des gens qu'on soit rien vécu soit qui n'ont rien d'autres pour se rendre intéressant en soirée etc.

Et j'emmerde (excusé moi pour l'expression) les procureurs qui gâchent des jeunesses entières a condamner des jeunes qui peuvent êtres encadrés pour remonter la pente ou prendre conscience de... la prison résoud rien.

Peace

a écrit : Difficile de l'interdire, entre les lobbys qui mettent la pression, la contrebande qui serait de toute manière présente (c.f. la situation a la prohibition) mais surtout imaginez retirer par exemple le vin aux Français, la bière aux Allemands, le whisky aux écossais

C'est des boissons qui font gr
andement partie de la culture et du patrimoine national

Sans oublier tous les emplois liés à la viticulture..

L'idéal serait bien évidemment d'interdire mais quelles seraient les retombées ?
Afficher tout
L'idéal serait d'interdire? Dans quel monde vivez vous? Interdire n'a souvent comme conséquence que de rendre la pratique plus dangereuse... il suffit de voir la prostitution interdire en France et légale ailleurs, il y a toujours autant de prostituées mais elles ne sont plus protégées ni déclarées.

a écrit : La dangerosité de l'alcool n'est-elle pas justement liée à son côté légal ?
Sous-entendu, si l'héroïne serait légal, ne serait-elle pas plus dangereuse que l'alcool ?
Je t'invite à regarder le second épisode de la saison 3 de drug inc, qui montre que malgré son interdiction, l'alcool fait des dommages démesurés en Alaska.

Bizarre que personne ne parle du tabac

a écrit : Balivernes ! Si l'alcool était nocif il serait interdit, comme le cannabis.
Je plaisante, c'est une preuve de plus que l'interdiction de telle ou telle drogue ne dépend pas de sa dangerosité mais de ce qu'elle peut rapporter. CQFD!
Je n'ai jamais compris l'argument "l' État ne légalise pas telle ou telle drogue car elle ne lui rapporte rien"... A ma connaissance, n'importe quel produit vendu légalement rapporte de l'argent à l'État... Ne serait-ce que grâce à la TVA. Donc si l'État français légalise le cannabis et le taxe ( à 60% comme le gasoil par exemple :)), ça remplira les caisses, non ? C'est moi qui suis bête ou l'argument ne tient pas debout ?

a écrit : Mais il est normal d'en consommer ! D'où tu sors que ça vient des films, séries etc ?! T'es au courant qu'on fait de l'alcool depuis bien avant la diffusion du premier film ?!
75 milles morts par ans ? Et bien grand scoop : la mort est inhérente à la vie, l'alcool fait partis de la vie, donc rien d'anormal.
Normal d'en consommer !?! Ah bon ? Vous trouvez donc normal de consommer un produit, une DROGUE, qui est mauvais.e pour la santé ?
Et, merci, j'avais déjà conscience qu'on consommait déjà de l'alcool avant l'invention du cinéma !
Relisez-moi pour comprendre et non juste pour répondre !
Il s'agit, évidemment, de 75000 morts évitables !
Et si l'alcool fait partie de VOTRE vie, vous avez un problème ! Mais, vous refuserez de l'admettre...

a écrit : Perso je consomme de temps en temps, une cigarette qui fait rire ou un demi et ça détend !

Par contre je suis d'accord avec un commentaire plus haut, je m'explique. Dans ma jeunesse j'ai fais pas mal de conneries et la consommation de shit ne renferme pas au début, au contraire on s'ouv
re a la vie(moment présent), aux autres etc L'imagination se développe, et bizarrement on est bien plus productifs.

Mais quand les années passent et que la consommation journalière est au dessus de 1 ou 2 par jours, pour ma pars c'était 15 parfois 20. On en vient déjà a ne plus avoir de sous pour s'en procurer, on se lance donc dans le dépannage(le deal) afin d'amortir financièrement sa consommation mais du coup on ne pense plus qu'a ça, on néglige ses études, les amis qui ne fument pas, sa famille car on est trop absent.
Puis un jour on se fait chopper et c'est la dégringolade, les flics te traitent comme un terroriste ou un criminel endurcie. Si t'es encore chez tes parents, tu te retrouves renié. Tout ça crée un mal être, tu maigris mais ta violence grossis tes colères frisent l'hystérie. Tu finis par avoir un choix, continuer ou arrêter, et le choix n'est vraiment pas facile. Car le shit fait parti de toi et de ton quotidien.
Ton entourage...souvent des toxs qui vont même te proposer de monter en tawa ou teuf (fete illegal dans des lieux reculés) ou tu vas même tester d'autres drogues, speed mdma coke carton(lsd) , champignon etc
Bref suite a plusieurs jugements et peines je m'en suis sorti je fume une barrette tous les deux trois mois, je travail, mais a côté de ça j'ai du m'ecarter de toutes mes anciennes fréquentations. Remonter la pente a était très dure. Je pense que la modération pour l'alcool et le cannabis c'est la seconde meilleure solution, sachant que la première c'est de ne jamais commencer.
Pour moi ya pas une drogue plus grave qu'une autre, c'est juste le contexte, la périodicité et l'état mental qui les rends dangereuses.

Pour finir les gens qui font l'éloge des drogues sont des gens qu'on soit rien vécu soit qui n'ont rien d'autres pour se rendre intéressant en soirée etc.

Et j'emmerde (excusé moi pour l'expression) les procureurs qui gâchent des jeunesses entières a condamner des jeunes qui peuvent êtres encadrés pour remonter la pente ou prendre conscience de... la prison résoud rien.

Peace
Afficher tout
Je précise que je ne fais pas l'éloge des drogues, je dis qu'il y a du bon et du mauvais dans tout y compris dans les drogues. J'ai dis ça suite à de nombreux commentaires très virulent contre l'alcool notamment. Quand tu te nois, tu n'incrimine pas l'eau, c'est toi qui est allé dans l'eau. Si tu sombres dans la drogue c'est pas à cause de la drogue que tu coules, c'est à cause de toi. Donc ça ne sert à rien d'être aussi dure envers les drogues (alcool cannabis, les drogues dure je sais pas).
Par exemple toi qui a remonté la pente. Tu dois en tenir de la fierté, ça vient de toi. Alors pourquoi quand tu descendais cette même pente ça ne serait pas de ta faute, de la même façon que c'est grâce à toi et toi seul que tu as réussi à t'en sortir. Ca n'a rien avoir avec une quelconque culpabilité de la drogue. C'est tout ce que je veux dire.
D'ailleurs on semble être plutôt d'accord, toi même tu dis qu'il y a du bon, au début de ton commentaire. Et la preuve tu en consommes encore, c'est que tu y trouve un intérêt.

Les procureurs ne gâchent rien, il ne faut pas renverser les responsabilité quand même ! Ils n'y sont pour rien, il faut tout simplement légalisé le cannabis.

@TerreVermeil Je ne comprends absolument pas ton commentaire mais je ne suis pas dans votre débat donc je ne veux pas m'interposer mais une substance psychotrope ou toxique l'est d'elle-meme, pas a cause de celui qui l'utilise. Si l'alcool et les drogues n'étaient pas nocifs, il n'y aurait pas de problème. Si tu te retrouves au milieu d'une guerre civile face à du gaz moutarde ou du sarin, ce n'est pas ta faute, c'est celle de l'agent toxique. Pour moi ton commentaire insinue que tout ce qu'on inhalé, boit ou mange, toutes les conséquences sont de notre faute. Je trouve ça très étrange...

Wahou il doit reprendre sa respiration ce monsieur avant d’annoncer le nom de son métier.

a écrit : La dangerosité de l'alcool n'est-elle pas justement liée à son côté légal ?
Sous-entendu, si l'héroïne serait légal, ne serait-elle pas plus dangereuse que l'alcool ?
David Nutt a dit lui-même, et je partage son avis, que si l'alcool avait été inventé récemment, il aurait été interdit à la vente.

a écrit : Et le sucre, est-ce qu'il fait partie du classement ?
Il n'a pas d'effet psychotrope et donc n'engendre pas de comportements dangereux mais il doit tuer indirectement pas mal de monde avec les maladies cardio-vasculaires et autres qu'il engendre...
Et selon certains chercheurs il serait plus addictif que la cocaïne...
L'étude prend en compte également la dangerosité du produit pour l'entourage du consommateur !
Perso j'ai jamais vu quelqu'un provoquer une embrouille en boîte de nuit ou un accident de la route mortel parce qu'il avait bouffé trop de Kinder Chocobons...

a écrit : Après nous sommes tous différent face à certains produit

Certains en fumerons une fois et ne seront jamais addict. Et d'autres en fumerons jusqu'à leur mort
En lisant ceci, il me revient en tête un reportage scientifique qui disait, en résumé, que certaines personnes ont des « prédispositions » à être addict. Quelle que soit la substance..
Bien évidemment, c’est au niveau du cerveau que tout se joue.
Sans facteur héréditaire ou autre classe sociales plus « à risque »

a écrit : Les effet du canabis sont tellement sous estimés encore de nos jours quand je vois l'état d'apathie dans lequel il met et les sautes d'humeur qu'il genère. Sans parler de l'isolement social et de la difficulté à arrêter... Parce-que l'alcoolisme ne provoque pas de sautes d'humeur, il n'isole pas et c'est tellement facile d'arrêter...

a écrit : Parce-que l'alcoolisme ne provoque pas de sautes d'humeur, il n'isole pas et c'est tellement facile d'arrêter... Je n ai pas dit le contraire concernant l'alcool je me désole simplement de voir que le canabis est sous estimé, surement parcequ il ne provoque pas d'overdose cependant le canabis vendu actuellement est beaucoup plus fort que celui consommé par nos aïeux. Bref je dois mal m'exprimer, je ne fais la promotion d'aucune addiction... Méfiez vous simplement des drogues "douces"...

Pourquoi ne pas taxé les alcools fort. Par exemple, une bouteille de vin coûtera 10 fois moin chère qu'une bouteille a 60 degré.

a écrit : Ne t'excuses pas, tu as raison. Ce qui m'intéresse ce sont les motifs pour lesquels on interdirait tel ou tel drogue. On dit que ça détruit la santé, c'est vrai, mais que rimbaud et Baudelaire se soient détruit la santé franchement je m'en fou, le prisme de leur vie n'est pas leur santés mais leurs œuvres. Et pour cela moi je suis content que Rimbaud et Churchill ont été des alcooliques, que Baudelaire est été accros à l'opium.
Et je suis assez choqué par les propos très virulent de certains sur l'alcool en particulier. Tout ça est imbibé d'hypocrisie, la société accepte des drogues qui aides à la concentration pour les études ou pour les militaires mais pas celles qui apaisent certains esprits meurtris. Pourquoi quelqu'un qui souffre intérieurement ne pourrait pas se mettre une murge de temps en temps pour se soulager ? On l'accepte déjà avec le cannabis pour soulager les cancéreux. Lui interdire au nom de sa santé, c'est placer la souffrance physique au dessus de la souffrance de l'esprit, ce qui est discutable. Car personne ne va bien avant de sombrer dans la drogue, ce n'est qu'un échappatoire. La façon de les aider ce n'est pas les obliger à faire désintoxes sur désintoxes mais de trouver pourquoi ils se droguent, c'est ça qu'il faut remédier chez eux, la cause. Et non le fait qu'ils se droguent, qui n'est que symptomatique de leur souffrance.
Afficher tout
Se mettre une murge pour se soulager ?? Vous avez une drole idée de la thérapie ... Et ensuite vous dites qu'il faut les aider psychologiquement, vous n' etes pas cohérents dans vos propos, il faudrait arrêter le chichon avant de poster. Non sérieusement les désintox sont importantes car comment traiter un problème psy si ton esprit et ton corp sont focalisé uniquement sur ta drogue ?
Et personne ne parle du tabac ??? C'est tout de même la pire des drogues !! Aucun intérêt que des problèmes (l'alcool a le le coté culturel, gustatif et festif), ha si ça permet de faire plein de "pause clope" au lieu de travailler. Et quand je vois des gens qui se battent pour leur pouvoir d'achat une clope à la bouche ça me fait rigoler !