L'alcool est-elle la plus dangereuse des drogues ?

Proposé par
le
dans

Certaines études, comme celle menée par le neuropsychopharmacologue britannique David Nutt, affirment que la drogue la plus dangereuse pour l'Homme est l'alcool (évalué à 72 sur 100). À la seconde place arriverait l'héroïne avec un score de 55. Quant au cannabis, il n'arrive qu'à la 8ème place. Cette échelle de la nocivité prend en compte les dangers qu'encourt l'utilisateur du produit mais aussi les troubles qu'il cause à son entourage et à la société en général.


Tous les commentaires (160)

Oubliez pas de vous palper les coucougnettes en fumant votre joint les gars, le cannabis est aussi un facteur de risque du cancer des testicules.

a écrit : Normal d'en consommer !?! Ah bon ? Vous trouvez donc normal de consommer un produit, une DROGUE, qui est mauvais.e pour la santé ?
Et, merci, j'avais déjà conscience qu'on consommait déjà de l'alcool avant l'invention du cinéma !
Relisez-moi pour comprendre et non juste pour répond
re !
Il s'agit, évidemment, de 75000 morts évitables !
Et si l'alcool fait partie de VOTRE vie, vous avez un problème ! Mais, vous refuserez de l'admettre...
Afficher tout
Je maintiens : il est normal de consommer de l'alcool. D'un point de vu historique et sociologique c'est indéniable, ce n'est pas une prise de position, il suffit d'ouvrir les yeux et de constater.

Je dis pas qu'il est normal d'être alcoolique mais je me considère pas comme un alien parce que je bois un verre de vin à Noël et que je suis légèrement ivre avec des amis un samedi soir tout les 2/3 mois. Ce qui fait que l'alcool fait partis de ma vie, et je vois pas en quoi c'est un problème.

Vous avez l'aire assez hystérique sur le sujet et pas trop ouvert à la discussion alors je vais pas m'épancher sur ce qui est quand même le b.a-ba.

a écrit : Je maintiens : il est normal de consommer de l'alcool. D'un point de vu historique et sociologique c'est indéniable, ce n'est pas une prise de position, il suffit d'ouvrir les yeux et de constater.

Je dis pas qu'il est normal d'être alcoolique mais je me considère pas co
mme un alien parce que je bois un verre de vin à Noël et que je suis légèrement ivre avec des amis un samedi soir tout les 2/3 mois. Ce qui fait que l'alcool fait partis de ma vie, et je vois pas en quoi c'est un problème.

Vous avez l'aire assez hystérique sur le sujet et pas trop ouvert à la discussion alors je vais pas m'épancher sur ce qui est quand même le b.a-ba.
Afficher tout
Personnellement, j'aime me mettre minable de temps en temps car j'aime les effets que cela procure. Au même titre que n'importe quelle personne qui fume des cigarettes, qui se drogue, qui mange quelque chose de gras, qui mange 2 kg de viande par jour, qui passe 10h de sa journée devant l'ordinateur, etc. Chaque choix de vie a des bons et des mauvais côtés. A chacun d'assumer les incidences sur sa santé ou sa vie sociale.

Dire que l'alcool fait partie de la société occidentale est indéniable. Dire qu'il est "normal d'en consommer", c'est autre chose. Cela dépend de chacun.

Comme on dit en Belgique, une fête sans alcool cela s'appelle une réunion.

a écrit : Etes vous au courant que si le medecin, l education, etc sont gratuit en france c est grace aux impots et autres ce ne sont pas nos gentils politiciens qui dans un elan de solidarité paient de leurs poches.
Du coup je dois remercier l etat de bien vouloir rendre un peu de l argent que nous contribuable payons?
Oui je suis au courant, c'est bien pour ça que je l'ai ecrit.
Et pourquoi crois-tu que le budget de l'Etat est en déséquilibre depuis 30 ans ? Il veut maintenir les services publics et toutes les aides qu'il accorde à ses citoyens alors qu'il manque de fond. Il ne fait pas que redonner, il sur-donne. Baisser les aides et les SP il le fait en rechignant, et pas suffisamment vite pour équilibrer son budget. Du coup il souffre d'un côté à cause du manque de fond, et de l'autre il se fait taper dessus constamment par ceux pour lesquelles il se met en difficulté. Donc oui tu peux remercier l'Etat : dans le contrat social, la partie lésée c'est bien l'Etat. Je le rappelle, ce n'est plus qui a le pouvoir, il subit subit subit. Il subit le pouvoir nébuleux du XXIeme siècle sur lequel il ne peut pas influencer ou si peu, il subit les objectifs de SP et d'aides qu'il s'est fixé, il subit le courroux des gens pour lesquels il se saigne. Tu combines les 3 et là tu te dis : putain j'aimerai pas être à sa place.

a écrit : Me font rire les mecs qui défendent la légalisation de la weed, ou la weed en général.
Ils ont pour simple argument, le fait que tu fais pas d'overdose et que c'est mieux par rapport à l'alcool qui lui est légal. D'ailleurs toutes les personnes présentent ici ( mise a part 1 ou 2 ) sont obligé
es de cité l'alcool pour défendre cette merde.

Le pire c'est l'incohérence de leur argument, parce que la weed c'est "moins pire" que l'alcool, il faudrait légaliser. Mais en aucun cas c'est logique ça, au mieux tu interdis l'alcool, Mais en aucun cas tu autorises un truc de merde en plus.


Au apprentis sorciers, arrêtez de vous improviser chercheur ou scientifique, et recroisez vos sources, surtout quand certains articles viennent de "chercheur" aussi stone que le mec qui lit l'article.

Au faite, les vrais dealers ne fument pas leur came, et ce n'est pas que pour des raisons financières.
Afficher tout
Légalisé, outre l'aspect logique qu'il y aurait vis à vis de l'alcool, aurait un bien fait sociétal.
Autorisé c'est pouvoir imposer un contrôle, notamment de qualité exactement comme la bouffe, alors ça ne sera pas parfait mais mieux qu'aujourd'hui ce qui se vend dans la rue.
Ça permettrait d'affaiblir la criminalité, les services de police seront libéré d'une partie de leur activité, ils pourront se pencher sur autre chose.
Ça résouderait le problème des prisons sur-chargé.
Ça permettrait aux magistrats de respirer un peu car ils croulent sous ces affaires mineures.
Ça permettrait de créer des emploies et donc ça permettrait la réinsertion dans la société de pas mal de mondes.
Ça permettrait pour l'Etat d'avoir un peu d'argent grâce à des taxes dessus.

a écrit : Je n'ai jamais compris l'argument "l' État ne légalise pas telle ou telle drogue car elle ne lui rapporte rien"... A ma connaissance, n'importe quel produit vendu légalement rapporte de l'argent à l'État... Ne serait-ce que grâce à la TVA. Donc si l'État français légalise le cannabis et le taxe ( à 60% comme le gasoil par exemple :)), ça remplira les caisses, non ? C'est moi qui suis bête ou l'argument ne tient pas debout ? Afficher tout Je vous suis parfaitement, en plus ça permettrai d'éradiquer les dealers de le mettre en vente libre. Moi non plus je ne comprends pas pourquoi ils ne le font pas, mais je sais pourquoi ils autorisent l'alcool.
Mais vos arguments se tiennent.

a écrit : Oui je suis au courant, c'est bien pour ça que je l'ai ecrit.
Et pourquoi crois-tu que le budget de l'Etat est en déséquilibre depuis 30 ans ? Il veut maintenir les services publics et toutes les aides qu'il accorde à ses citoyens alors qu'il manque de fond. Il ne fait pas que redonner,
il sur-donne. Baisser les aides et les SP il le fait en rechignant, et pas suffisamment vite pour équilibrer son budget. Du coup il souffre d'un côté à cause du manque de fond, et de l'autre il se fait taper dessus constamment par ceux pour lesquelles il se met en difficulté. Donc oui tu peux remercier l'Etat : dans le contrat social, la partie lésée c'est bien l'Etat. Je le rappelle, ce n'est plus qui a le pouvoir, il subit subit subit. Il subit le pouvoir nébuleux du XXIeme siècle sur lequel il ne peut pas influencer ou si peu, il subit les objectifs de SP et d'aides qu'il s'est fixé, il subit le courroux des gens pour lesquels il se saigne. Tu combines les 3 et là tu te dis : putain j'aimerai pas être à sa place. Afficher tout
Mon Dieu, quand je vois ta vision de l'Etat Providence, je comprends mieux pourquoi tu n'as pas compris un mot de ce que j'ai voulu dire dans mon commentaire sur la Révolution Française, et du coup je suis bien contente de ne pas avoir perdu mon temps en débat.

L'état surdonne ? Mais il surdonne à qui ? On le sait très bien les dépenses fastueuses et inutiles qu'ils pourraient supprimer si les gouvernants n'étaient pas si préoccupés à vivre comme des rois sur l'argent des impôts français ! Ou s'ils n'étaient pas si prompt à cumuler différents mandats et différentes retraites quand nous, citoyens lambda, devons trimer toutes nos vies pour avoir ensuite une moyenne de nos 25 meilleures années. (c'est un exemple de justice à 2 vitesses qui existe et que tu niais justement dans ta réponse à mon commentaire).

Le fait que tu sois juriste, ou apprenti juriste, témoigne certainement du fait que nous ne sommes pas du tout du même milieu, et explique pourquoi tu ne peux comprendre mon point de vue. Tu n'étais pas obligé par contre de me rabaisser à une simple psychologue de comptoir (poivreaute ?) et tu n'es pas obligé de mettre tous les gilets jaunes dans le même sac non plus. Ils sont des millions, avec des problèmes plus ou moins identiques mais des méthodes différentes. Quant à hurler au scandale pour quelques dégradations matérielles, il faut vraiment être matérialiste justement. Aujourd'hui, on met les événements de mai 68 sur un piédestal avec des retombées bénéfiques pour tous les français, et pourtant, il me semble qu'il a fallu en balancer des pavés... Qu'est ce qui est si différent aujourd'hui ?

a écrit : Légalisé, outre l'aspect logique qu'il y aurait vis à vis de l'alcool, aurait un bien fait sociétal.
Autorisé c'est pouvoir imposer un contrôle, notamment de qualité exactement comme la bouffe, alors ça ne sera pas parfait mais mieux qu'aujourd'hui ce qui se vend dans la rue.
Ça permettrait d'affaiblir la criminalité, les services de police seront libéré d'une partie de leur activité, ils pourront se pencher sur autre chose.
Ça résouderait le problème des prisons sur-chargé.
Ça permettrait aux magistrats de respirer un peu car ils croulent sous ces affaires mineures.
Ça permettrait de créer des emploies et donc ça permettrait la réinsertion dans la société de pas mal de mondes.
Ça permettrait pour l'Etat d'avoir un peu d'argent grâce à des taxes dessus.
Afficher tout
D'accord.

Premièrement, ni les fumeurs (ni les petits dealers, soit 95% des dealers) ne vont en prisons, donc la surpopulation carcérale ne sera pas résolue grâce à ça. Tu ne sais pas de quoi tu parles là.

Deuxièmement, l'état "pourrait contrôler", très bien et alors ? L'état contrôle la qualité de l'alcool et pourtant c'est la même merde. Donc ça ne résout en rien le problème, ça le déplace.

Troisièmement, libérer les magistrats, oui tu as raison. Il suffit de mancher les mecs qui fument à même la rue et de détruire leurs produits, mais effectivement, ça sert a rien vu que la moitié ne sont pas solvables ( ils ont les moyens que pour acheter).

Quatrièmement, créer des emplois, bonne idée, je vote pour toi ! Par "analogie" Moi je préfère, que les gens ramassent la merde de leurs chiens, plutôt que créer des emplois pour ramasser à leur place. Créer des emplois, c'est bien, mais pas pour les conneries des autres, ou dans le cas qui nous intéresse, pas pour créer du poison.

Vous ne comprenez pas le probleme de fond. C'est ne pas le cadre légal le problème, c'est la dangerosité du produit. Un peu comme le tabac, c'est contrôlé c'est bien, mais ça reste une catastrophe pour la santé.

Vous préférez niveler par le bas ( un peu comme les réformes de l'éducation ). Je pense qu'il vaut mieux "interdire" alcool et clopes ( c'est utopique ) que d'autoriser tous les trucs dangereux.

De toute façon, en admettant votre principe, moi si demain je réunis une partie de la population, afin de légaliser l'héroïne parce que finalement , si vous pouvez pour le cannabis alors nous on a le droit de faire légaliser l'héroïne, seras-tu heureux de voir que ton gosse ou ta nièce se drogue a l'héroïne mais en toute légalité et de qualité Premium ? Ou se situe la limite pour les drogues ? A partir de quels critères ?

Pour finir sur une touche joyeuse, rassures toi, comme c'est un phénomène de société, tôt ou tard ce sera légalisé et tu pourras en profiter en toute tranquillité !

Par contre sur ce graphique mettre le LSD et l’ecstasy parmi les moins dangereux je suis vraiment pas convaincu. Pour avoir essayé et surtout après avoir vu des gens en abuser je peux dire que c’est clairement plus dangereux que le cannabis.

a écrit : D'accord.

Premièrement, ni les fumeurs (ni les petits dealers, soit 95% des dealers) ne vont en prisons, donc la surpopulation carcérale ne sera pas résolue grâce à ça. Tu ne sais pas de quoi tu parles là.

Deuxièmement, l'état "pourrait contrôler", très bien et alors ? L�
39;état contrôle la qualité de l'alcool et pourtant c'est la même merde. Donc ça ne résout en rien le problème, ça le déplace.

Troisièmement, libérer les magistrats, oui tu as raison. Il suffit de mancher les mecs qui fument à même la rue et de détruire leurs produits, mais effectivement, ça sert a rien vu que la moitié ne sont pas solvables ( ils ont les moyens que pour acheter).

Quatrièmement, créer des emplois, bonne idée, je vote pour toi ! Par "analogie" Moi je préfère, que les gens ramassent la merde de leurs chiens, plutôt que créer des emplois pour ramasser à leur place. Créer des emplois, c'est bien, mais pas pour les conneries des autres, ou dans le cas qui nous intéresse, pas pour créer du poison.

Vous ne comprenez pas le probleme de fond. C'est ne pas le cadre légal le problème, c'est la dangerosité du produit. Un peu comme le tabac, c'est contrôlé c'est bien, mais ça reste une catastrophe pour la santé.

Vous préférez niveler par le bas ( un peu comme les réformes de l'éducation ). Je pense qu'il vaut mieux "interdire" alcool et clopes ( c'est utopique ) que d'autoriser tous les trucs dangereux.

De toute façon, en admettant votre principe, moi si demain je réunis une partie de la population, afin de légaliser l'héroïne parce que finalement , si vous pouvez pour le cannabis alors nous on a le droit de faire légaliser l'héroïne, seras-tu heureux de voir que ton gosse ou ta nièce se drogue a l'héroïne mais en toute légalité et de qualité Premium ? Ou se situe la limite pour les drogues ? A partir de quels critères ?

Pour finir sur une touche joyeuse, rassures toi, comme c'est un phénomène de société, tôt ou tard ce sera légalisé et tu pourras en profiter en toute tranquillité !
Afficher tout
En faite la grande différence entre nos points de vu c'est que vous jugez ce produit comme foncièrement mal, alors que moi je n'ai pas de jugement de valeur dessus, comme je l'ai dit à de maintes reprises.
Mais j'entends vos arguments et je peux les concevoir.

Ps : je n'en consomme pas et sa légalisation future n'y changera rien ;)

a écrit : Mon Dieu, quand je vois ta vision de l'Etat Providence, je comprends mieux pourquoi tu n'as pas compris un mot de ce que j'ai voulu dire dans mon commentaire sur la Révolution Française, et du coup je suis bien contente de ne pas avoir perdu mon temps en débat.

L'état surdonne ? Mais i
l surdonne à qui ? On le sait très bien les dépenses fastueuses et inutiles qu'ils pourraient supprimer si les gouvernants n'étaient pas si préoccupés à vivre comme des rois sur l'argent des impôts français ! Ou s'ils n'étaient pas si prompt à cumuler différents mandats et différentes retraites quand nous, citoyens lambda, devons trimer toutes nos vies pour avoir ensuite une moyenne de nos 25 meilleures années. (c'est un exemple de justice à 2 vitesses qui existe et que tu niais justement dans ta réponse à mon commentaire).

Le fait que tu sois juriste, ou apprenti juriste, témoigne certainement du fait que nous ne sommes pas du tout du même milieu, et explique pourquoi tu ne peux comprendre mon point de vue. Tu n'étais pas obligé par contre de me rabaisser à une simple psychologue de comptoir (poivreaute ?) et tu n'es pas obligé de mettre tous les gilets jaunes dans le même sac non plus. Ils sont des millions, avec des problèmes plus ou moins identiques mais des méthodes différentes. Quant à hurler au scandale pour quelques dégradations matérielles, il faut vraiment être matérialiste justement. Aujourd'hui, on met les événements de mai 68 sur un piédestal avec des retombées bénéfiques pour tous les français, et pourtant, il me semble qu'il a fallu en balancer des pavés... Qu'est ce qui est si différent aujourd'hui ?
Afficher tout
Ce que vous avez dit sur la révolution française et ma réponse ne souffrait pas de débat, parce que l'on de parlait pas de la même chose. Vous aviez mélangé politique contemporaine et histoire de la révolution. C'était du grand n'importe quoi anachronique, alors que ma réponse était dénué de politique, je parlais alors simplement d'histoire. Sur l'histoire vous avez dit n'importe quoi et je voulais vous le montrer par l'histoire, sur la politique je n'avais pas répondu.

Mais comme la dernière fois vous recommencez avec des clichés politiques. Si nos gouvernant étaient si préoccupé que ça par l'argent et leurs situations, ils ne seraient tout simplement pas nos gouvernant. S'ils voulaient vivre comme des rois ils iraient dans le privé, ils multiplirait ainsi par 20 leurs salaires. Vous leurs faite un procès d'intention dénué de sens. Bien sûr des débutés abuses, certains maires bien connu mais il n'y a pas de généralité à faire. Notre président vivrait bien plus comme un roi s'il était resté à travailler pour une banque.
Regardez le budget de l'Etat, ses dépenses. Il n'y a pas matière à être tendencieux en disant "mais il surdonnent à qui ?".

Parce que si j'aspire à être juriste je ne fais pas partie du même monde, du même pays, je perds ma qualité d'homme du peuple ? Vous me ressortez la lutte des classes... encore un cliché. Déjà c'est mal connaître le milieu, je sais que vous ne pouvez pas forcément savoir mais sachez qu'il y a de tout dans cette filière.

Je ne mets pas tout les gilets jaunes dans le même sac, j'ai l'impression que vous ne cherchez pas à me comprendre. Il y a des gilets jaunes pacifistes, il y en a des aggressifs, il y des petits, des grands, des minces, des gros etc il y a de tout et c'est bien ce que je dis. C'est un mouvement ouvert à tous, et sans contrôle. C'est pas moi qui le dit, c'est assumé. Conséquence : tous ce qui se revandiquent gilets jaunes sont, de facto, des gilets jaunes. Donc ceux qui cassent et vandalisent sont des gilets jaunes. Pour ceux qui sont pacifistes et ne vandalisent pas il faut qu'ils assument qu'ils font partis d'un mouvement qui permet ce genre de chose. C'est tout. Quand certains gilets jaunes pacifistes disent que ce ne sont pas des gilets jaunes qui ont fait telle chose ou telle chose, ils se mentent, ils se voilent la face.
Vous même vous parlez de "methodes différentes". Il y a une donc une différence à faire entre les individus qui composent les gilets jaunes, mais il n'y a pas de différence entre le mouvement "les gilets jaunes" et ceux qui cassent et vandalisent.

Je suis matérialiste parce que je suis scandalisé par le sacage de l'arc de triomphe ? Souhate je suis matérialiste alors.

Pour être honnête je ne connaîs que très peu mai 68. Donc je ne sais pas s'il y a une différence.

a écrit : Ce que vous avez dit sur la révolution française et ma réponse ne souffrait pas de débat, parce que l'on de parlait pas de la même chose. Vous aviez mélangé politique contemporaine et histoire de la révolution. C'était du grand n'importe quoi anachronique, alors que ma réponse était dénué de politique, je parlais alors simplement d'histoire. Sur l'histoire vous avez dit n'importe quoi et je voulais vous le montrer par l'histoire, sur la politique je n'avais pas répondu.

Mais comme la dernière fois vous recommencez avec des clichés politiques. Si nos gouvernant étaient si préoccupé que ça par l'argent et leurs situations, ils ne seraient tout simplement pas nos gouvernant. S'ils voulaient vivre comme des rois ils iraient dans le privé, ils multiplirait ainsi par 20 leurs salaires. Vous leurs faite un procès d'intention dénué de sens. Bien sûr des débutés abuses, certains maires bien connu mais il n'y a pas de généralité à faire. Notre président vivrait bien plus comme un roi s'il était resté à travailler pour une banque.
Regardez le budget de l'Etat, ses dépenses. Il n'y a pas matière à être tendencieux en disant "mais il surdonnent à qui ?".

Parce que si j'aspire à être juriste je ne fais pas partie du même monde, du même pays, je perds ma qualité d'homme du peuple ? Vous me ressortez la lutte des classes... encore un cliché. Déjà c'est mal connaître le milieu, je sais que vous ne pouvez pas forcément savoir mais sachez qu'il y a de tout dans cette filière.

Je ne mets pas tout les gilets jaunes dans le même sac, j'ai l'impression que vous ne cherchez pas à me comprendre. Il y a des gilets jaunes pacifistes, il y en a des aggressifs, il y des petits, des grands, des minces, des gros etc il y a de tout et c'est bien ce que je dis. C'est un mouvement ouvert à tous, et sans contrôle. C'est pas moi qui le dit, c'est assumé. Conséquence : tous ce qui se revandiquent gilets jaunes sont, de facto, des gilets jaunes. Donc ceux qui cassent et vandalisent sont des gilets jaunes. Pour ceux qui sont pacifistes et ne vandalisent pas il faut qu'ils assument qu'ils font partis d'un mouvement qui permet ce genre de chose. C'est tout. Quand certains gilets jaunes pacifistes disent que ce ne sont pas des gilets jaunes qui ont fait telle chose ou telle chose, ils se mentent, ils se voilent la face.
Vous même vous parlez de "methodes différentes". Il y a une donc une différence à faire entre les individus qui composent les gilets jaunes, mais il n'y a pas de différence entre le mouvement "les gilets jaunes" et ceux qui cassent et vandalisent.

Je suis matérialiste parce que je suis scandalisé par le sacage de l'arc de triomphe ? Souhate je suis matérialiste alors.

Pour être honnête je ne connaîs que très peu mai 68. Donc je ne sais pas s'il y a une différence.
Afficher tout
Souhate ? 0_o
c'est volontaire ?

a écrit : La lutte par la répression*

Au Portugal où la lutte contre la drogue s'est traduite par la depenalisation, la prévention et la désintoxication des consommateurs (alors qu'en France la consommation est puni par la loi) elle a eu des effets bien plus encourageant
Certes, mais en contrepartie, nous avons des dealers qui traînent dans les rues pour proposer leurs marchandises diverses et variées, et ça, c'est plutôt chiant...

a écrit : En faite la grande différence entre nos points de vu c'est que vous jugez ce produit comme foncièrement mal, alors que moi je n'ai pas de jugement de valeur dessus, comme je l'ai dit à de maintes reprises.
Mais j'entends vos arguments et je peux les concevoir.

Ps : je n'en
consomme pas et sa légalisation future n'y changera rien ;) Afficher tout
C'est problématique de ne pas faire de jugement de valeur sur quelque chose qu'on voudrait légaliser.

a écrit : Ah ? Tu connais mieux le sujet ? Et Mimoud aussi ? Parce que, dans vos messages, je vois seulement des affirmations sans preuves et je ne vois pas ce qui fait autorité. Sous-estimé ? Il faudrait déjà dire par qui. Et pourquoi ça serait sous-estimé. Je crois plutôt que s'il y a de plus en plus de pays qui légalisent le cannabis c'est que sa dangerosité n'est pas plus grande que celle de l'alcool ou du tabac. Et pour ce qui est de l'accoutumance, c'est reconnu que c'est un produit qui n'est pas très addictif (contrairement au sucre par exemple, si vous voulez parler d'un produit qui tue et qui rend accro, vois devriez plutôt vous plaindre du sucre). Alors je crois que "sous-estimé", c'est uniquement par rapport à l'impression que vous en avez et vous pouvez déplorer que le reste du monde ne partage pas votre impression mais ce n'est pas très solide comme argument. Afficher tout J’adore lorsque des pro cannabis viennent défendre leur produit.

L’alcool n’est pas interdit, mais se promener ivre est répréhensible.
L’effet n’est pas visible pour un seul verre, mais il est déjà réel.
Que quelqu’un fume du canabis ne me dérange pas. Mais de la même manière il n’a pas à imposer son « état » aux autres.

J’ai des salariés qui en fument, et régulièrement ils arrivent les yeux bien rouge au travail... leur productivité n’est pas top. Je ne nie pas qu’avec de l’alcool cela serait strictement identique.


Une drogue récréative a des effets, et en légaliser son usage ne sera jamais une bonne solution.

a écrit : C'est problématique de ne pas faire de jugement de valeur sur quelque chose qu'on voudrait légaliser. Heu non pas forcément. Tu crois que tout ce qui est légal a été rendu légal parce que c'est jugé "bien"? et inversement que ton ce qui est illégal à été rendu illégale parce que jugé "mal"? Certaines fois oui, certaines fois non, il n'y a pas de relation systématiquement entre bien/mal et légal/illégal.

Par exemple tous les pays qui ont légalisé la prostitution ne pensent pas que la prostitution soit intrinsèquement bien !

a écrit : Personnellement, j'aime me mettre minable de temps en temps car j'aime les effets que cela procure. Au même titre que n'importe quelle personne qui fume des cigarettes, qui se drogue, qui mange quelque chose de gras, qui mange 2 kg de viande par jour, qui passe 10h de sa journée devant l'ordinateur, etc. Chaque choix de vie a des bons et des mauvais côtés. A chacun d'assumer les incidences sur sa santé ou sa vie sociale.

Dire que l'alcool fait partie de la société occidentale est indéniable. Dire qu'il est "normal d'en consommer", c'est autre chose. Cela dépend de chacun.

Comme on dit en Belgique, une fête sans alcool cela s'appelle une réunion.
Afficher tout
Bah justement je ne vois pas de différence entre dire que l'alcool fasse partis de la société occidentale et dire qu'il est normal que je consomme de l'alcool.
Puisque je suis un homme occidental, c'est un corollaire non ?

a écrit : J’adore lorsque des pro cannabis viennent défendre leur produit.

L’alcool n’est pas interdit, mais se promener ivre est répréhensible.
L’effet n’est pas visible pour un seul verre, mais il est déjà réel.
Que quelqu’un fume du canabis ne me dérange pas. Mais de la même manière il n’a pas à imp
oser son « état » aux autres.

J’ai des salariés qui en fument, et régulièrement ils arrivent les yeux bien rouge au travail... leur productivité n’est pas top. Je ne nie pas qu’avec de l’alcool cela serait strictement identique.


Une drogue récréative a des effets, et en légaliser son usage ne sera jamais une bonne solution.
Afficher tout
Ben non je ne suis pas pro-cannabis. Et ce n'est pas "mon" produit. Comme j'ai déjà dit, je ne fume pas. En revanche ça me choque que des gens se permettent de contester l'étude citée dans cette anecdote sans avancer d'arguments valables. Et même un cas personnel n'est pas un argument valable pour remettre en cause une étude. On est ici pour apprendre des choses ou pour contester chaque anecdote qui ne correspond pas à nos préjugés ou à notre cas personnel ?