Alternance entre un président chauve et un chevelu en Russie

Proposé par
le
dans

En Russie, depuis 1917, un président chauve succède à un président chevelu et réciproquement. Cet enchainement est si parfait et improbable qu'une partie de la population y voit une nécessité pour être élu. Une croyance populaire veut que le président qui briserait la chaîne soit un mauvais dirigeant.


Tous les commentaires (128)

a écrit : Hum. Je me demande, Mr l'adepte de Thoreau, comment tu as pu envoyer ce message depuis la cabane en bois loin de toute civilisation corruptrice dans laquelle tu t'es exilé depuis que tes yeux se sont ouverts à la lecture des oeuvres de ces grands hommes... Ah ah. Il est exagéré de dire que j'adhère entièrement à chacun de ces écrivains. Leurs écrits sont des outils pour exercer votre propre pensée. Il ne suffit pas de lire, citer et appliquer comme le ferait un simple laquais (d'ailleurs aucun de ces hommes ne l'aurait approuvé). Leurs mots sont comme une fontaine dans laquelle il faut s'abreuver humblement pour mieux poursuivre son bout de chemin. Celui qui y fait escale et s'il baigne se noiera dans cet eau qui n'est pas sienne. Il faut continuer d'avancer, tracer des indications et fonder des points d'eau pour les promeneurs futurs. Il ne faut ni maître ni élève, ni idole ni groupie.
Donc avoir lu Thoreau ne signifie pas qu'il faut obéir à ses écrits (sinon, quelle veine peine auraient pris de nombreux gens, à travers les siècles, à écrire ces quelques adages !). Thoreau a dit "voici la flèche qui indique le chemin vers lequel je me suis aventuré". Mais il n'est pas écrit "suivez cette flèche car elle mène à l'absolue vérité".
Certes, je vis en milieu rural et, comme Thoreau (mais même avant l'avoir lu), je fais l'éloge de la marche. Il est bon de vivre en campagne mais on peut être campagnard sans être rustre. Il y a même parfois plus de civilité en campagne (bien qu'après, tout n'est qu'une question de proportion). Préférer la vie rurale n'empêche pas l'utilisation de moyens techniques modernes. Internet est un outil formidable à qui sait l'utiliser avec justesse (ce qui est, manque de chance, peu souvent le cas).
Et, même si je m'isolais loin de toute vie, je reviendrais bien vite à l'orée des bois et rejoindrais la civilisation. Non parce que je me sentirais seul mais parce que je serais soucieux de ne pas connaître ce qui se passe autour de moi. Car vivre dans une tribu reculée est un havre de paix mais j'ai un esprit de révolutionnaire et de conquérant, je braverai tout les fatalistes, les sots, les vicieux, la justice et les politiciens plutôt que de vivre paisiblement, car je me sentirais trop vite coupable de mon égoïste bonheur. Et je ne me reposerai que lorsque tout me semblera aussi paisible que je l'ai souhaité. Le but de ma vie, c'est le paradis terrestre et la paix intérieure avec ma volonté. Je rêve, comme dans un roman, de me hisser avec hardiesse jusqu'au trône. Et une fois assis dessus, d'exiger qu'on détruise ce château qui sera mien. Qu'avec chaque pierre de celui-ci, on puisse fonder des maisons solides et toutes égales. Et que j'expire en pouvant me dire : "Je l'ai fait, je peux à présent embrasser le Sommeil" et murmurer une dernière fois : "Ne faite pas de moi une idole, qu'elle soit bonne ou mauvaise, car j'ai voué ma vie à les mener au néant auquel à présent j'aspire."

a écrit : Athènes une démocratie ? Jamais !
Seuls les hommes pouvaient voter et encore pas ceux qui étaient considères comme esclave ni ceux qui avaient perdus leurs droits civiques. Cela réduit quand même de beaucoup la démocratie !
Croyez vous que la démocratie directe est applicable ? Bien sur que non ! Athènes ét
ait une cité. Ou réunissons nous les 44million de citoyens français ? Les débats seraient impossibles. C'est le seul cas avec de démocratie directe connu au monde. Pour la Suisse, étudiez un peu le sujet et vous verrez que ce n'est qu'un folklore Afficher tout
Le débat se ferait par voie de représentation, à l'assemblée en séance publique.
Sinon, chaque commune/département/région au choix pourrait éventuellement organiser des débats entre citoyens, chacun vient s'il le veut. Après, les arguments pour ou contre une loi seraient débattus dans les médias, et rappelés au moment du vote. Après, face aux urnes, à chacun de considérer correctement la question.
Par ailleurs, je vis en Suisse et tu dis n'importe quoi.

La démocratie telle que je l'ai décrite dans mon commentaire plus haut, que tu n'as sans doute pas lu car il serait superflu de lire les commentaires précédemments postés avant de répondre, n'est ce pas ? existe réellement.
De fait, le Folklore se trouve dans les "landgemeinsam", tradition aujourd'hui maintenue pour le côté folklorique dans les cantons primitifs suisses, où le peuple se rassemble sur la place du village pour voter les lois à main levée. Dans les autres cantons, on vote par la poste, ou aux bureaux.

Ca veut dire qu'en france notre président fait les deux a la fois :-)

Posté le

android

(0)

Répondre

a écrit : Ah ah. Il est exagéré de dire que j'adhère entièrement à chacun de ces écrivains. Leurs écrits sont des outils pour exercer votre propre pensée. Il ne suffit pas de lire, citer et appliquer comme le ferait un simple laquais (d'ailleurs aucun de ces hommes ne l'aurait approuvé). Leurs mots sont comme une fontaine dans laquelle il faut s'abreuver humblement pour mieux poursuivre son bout de chemin. Celui qui y fait escale et s'il baigne se noiera dans cet eau qui n'est pas sienne. Il faut continuer d'avancer, tracer des indications et fonder des points d'eau pour les promeneurs futurs. Il ne faut ni maître ni élève, ni idole ni groupie.
Donc avoir lu Thoreau ne signifie pas qu'il faut obéir à ses écrits (sinon, quelle veine peine auraient pris de nombreux gens, à travers les siècles, à écrire ces quelques adages !). Thoreau a dit "voici la flèche qui indique le chemin vers lequel je me suis aventuré". Mais il n'est pas écrit "suivez cette flèche car elle mène à l'absolue vérité".
Certes, je vis en milieu rural et, comme Thoreau (mais même avant l'avoir lu), je fais l'éloge de la marche. Il est bon de vivre en campagne mais on peut être campagnard sans être rustre. Il y a même parfois plus de civilité en campagne (bien qu'après, tout n'est qu'une question de proportion). Préférer la vie rurale n'empêche pas l'utilisation de moyens techniques modernes. Internet est un outil formidable à qui sait l'utiliser avec justesse (ce qui est, manque de chance, peu souvent le cas).
Et, même si je m'isolais loin de toute vie, je reviendrais bien vite à l'orée des bois et rejoindrais la civilisation. Non parce que je me sentirais seul mais parce que je serais soucieux de ne pas connaître ce qui se passe autour de moi. Car vivre dans une tribu reculée est un havre de paix mais j'ai un esprit de révolutionnaire et de conquérant, je braverai tout les fatalistes, les sots, les vicieux, la justice et les politiciens plutôt que de vivre paisiblement, car je me sentirais trop vite coupable de mon égoïste bonheur. Et je ne me reposerai que lorsque tout me semblera aussi paisible que je l'ai souhaité. Le but de ma vie, c'est le paradis terrestre et la paix intérieure avec ma volonté. Je rêve, comme dans un roman, de me hisser avec hardiesse jusqu'au trône. Et une fois assis dessus, d'exiger qu'on détruise ce château qui sera mien. Qu'avec chaque pierre de celui-ci, on puisse fonder des maisons solides et toutes égales. Et que j'expire en pouvant me dire : "Je l'ai fait, je peux à présent embrasser le Sommeil" et murmurer une dernière fois : "Ne faite pas de moi une idole, qu'elle soit bonne ou mauvaise, car j'ai voué ma vie à les mener au néant auquel à présent j'aspire."
Afficher tout
Très joli. Ceci dit, il me paraît de bon ton pour toi de suivre tes propres recommandations, c'est-à-dire de ne pas s'exclamer «vous êtes tous dans l'erreur et vos esprits empoisonnés par les lavages de cerveau de nos politiciens corrompus ne verront la lumère qu'à l'aide de Marx, Thoreau, etc», ce qui s'apparente à «ne suivez pas cette flèche elle vous mène dans l'erreur absolue», ce qui à son tour équivaut à «suivez cette flèche elle vous mènera au bonheur absolu», ce que tu gardes bien Thoreau de faire. Puisqu'on ne peut parler avec toi sur ce sujet d'égal à égal qu'à la condition d'avoir lu ces fontaines de jouvence: «lisez Marx [...] et on en reparlera». Je n'ai pas choisi cette voie-là, j'ai regardé ce qui se passait du côté de chez Bastiat, Tocqueville et Smith. Cela fait-il de moi un vicieux, crétin, ignorant ou tout autre adjectif dont tu qualifies ceux que tu vas afronter vent debout au nom du chemin que tu as suivi? Il n'y a que dans les romans que les choses sont si simples.
Sans parler de l'idéal de ta vie qui consiste simplement à écraser tous ceux qui ne sont pas du même avis que toi dans le but de t'emparer du pouvoir (houlà) avant d'insister pour qu'on ne fasse pas de toi une divinité (re-houlà). C'est bien gentil de vivre selon ses idéaux, mais sans pragmatisme à un moment, il ne faut pas s'étonner qu'aucun régime ayant tenté d'instaurer le communisme théorique idéal de Marx n'ait réussi...
Edit: si c'est un troll tu m'as bien eu:)

Posté le

android

(1)

Répondre

a écrit : Le cout est minime comparé au budget de la France. Renseigne-toi, Internet regorge de ces informations...
Effectivement, cela couterait de l'argent public... Mais en même temps, si l'on réduisait les privilèges des élus, leur apprenait la modestie et le respect du pouvoir et de ses institutions, on sauv
erait 15 fois le cout de 4 référendums par an. Et la plupart de ces choses seraient une conséquence du pouvoir au peuple. Afficher tout
Cela suppose que le conseil constitutionnel ne rejette pas la loi prévoyant la réduction des salaires de l'exécutif.
Sinon, je suis complètement ok pour dire qu'avec des réductions telles, le référendum pourrait être organisé plus souvent. Mais quoi que tu en dises, les référendums coûtent très chers, à l'image de n'importe quelle élection ;)

Posté le

android

(1)

Répondre

a écrit : Non, sans faire de pavé (surtout que c'est HS)
le vote blanc est très mal compris en France.
Il s'agit de révéler la légitimité réelle des élus. Quelle part de population ils représentent réellement.
La grosse différence avec l'abstantion, c'est que si les votes blanc sont trop imp
ortant, ça permet à la population d'invalider les élections.
Et d'en redemander une autre.
Ce qui aurait pu être obtenu lors du second tour chirac - le pen par exemple.
Où ni l'un, ni l'autre n'était jugé acceptable pour la majorité de la population.
Afficher tout
En tout état de cause, dans le système ACTUEL, le vote blanc n'a aucune utilité. Et je ne suis pas convaincue de son intérêt quand bien même, au regard de notre culture.
Source : moi même, je suis prof de droit constitutionnel.

Posté le

android

(0)

Répondre

a écrit : En tout état de cause, dans le système ACTUEL, le vote blanc n'a aucune utilité. Et je ne suis pas convaincue de son intérêt quand bien même, au regard de notre culture.
Source : moi même, je suis prof de droit constitutionnel.
Ouai ta raison, autant laisser les politiciens faire tous ce qu'ils veulent a quoi bon vouloir protester!! Quand je vois le faux choix politique en France et un prof de droit constitutionnelle qui dit que c'est très bien avec une politique qui s'en fout du peuple ... j'ai peur pour la France !!!

Posté le

android

(0)

Répondre

C'est bizarre cette anecdote, ils ont pas eu beaucoup de "presidents" depuis un siecle: Lenine, Staline, Krouchtchev, Gorbatchev, Eltsine, Poutine, Medvedev. Ca en fait 7 si je ne me trompe pas...
Et y en a peu la dedans qui ont été élu...

Posté le

android

(0)

Répondre

a écrit : Avant d'écrire, il faut apprendre à lire : "Depuis 1917" (soit la révolution russe>chute des tsars> bolcheviks contre mencheviks>dictature soviétique "communiste"). Mes guillemets sont justifiées par le fait que toutes ces dictatures n'ont rien de communiste (sinon, ce serait depuis longtemps un paradis terrestre !). Il n'y a pas plus de pays communistes que de républiques en ce monde. Juste des dictatures, des monarchies ou des oligarchies. Et ces dictatures que vous nommez "communistes", vous les nommez ainsi car vous êtes faible et naïf, que depuis votre berceau on vous envenime de préjugés et que, parce que vous êtes sot/te, vous n'avez jamais rien appris d'autre du terme "Communisme" que la définition de vos livres scolaires, soit : "Communisme : mode de fonctionnement tyrannique d'une société appauvrie contre lequel nous, braves "occidentaux", nous luttons pour mettre fin à l'oppression et l'exploitation d'un peuple de peu d'esprit. Amen." (Hilarant, n'est-ce pas ?). Lisez Marx, Hengel, Bakounine, Lafargue, Proudhon, Kropotkine, Thoreau [...] et on reparlera de tout cela.

Pour me recentrer plus dans le sujet initial, je pense qu'au contraire, celui qui brisera la chaîne sera (enfin) un bon dirigeant russe (ou d'URSS. C'est pareil, sauf sur le papier. Hum !)
Afficher tout
Hengel?
Un melange entre Engels et Hegel?^^
Soit tu lis trop et tu melange les auteurs, soit tu lis des livres sans regarder le nom sur la couverture, soit tu n'as lu aucun de ces auteurs...

Posté le

android

(0)

Répondre

a écrit : Étant moi même d'origine russe, même si je suis très loin d'apprécier Poutine, j'en ai marre des critiques faciles sur la Russie d'aujourd'hui. Quand on connaît l'histoire de ce pays, qui n'est une "démocratie" que depuis 20 ans, ça va peut être en choquer certains mais Poutine c'est déjà un progrès par rapport à elstine qui était déjà un progrès par rapport à Gorbatchev qui était un énorme progrès par rapport à Brejnev etc... Le problème c'est que de nos jours on demande, que ce soit à la Russie ou aux pays arabes ayant récemment chassé leurs tyrans, à des régimes historiquement autoritaires de devenir du jour au lendemain des démocraties exemplaires, alors que nous meme on a mis plus de 100 ans (et encore je compte pas Vichy "nul et non avenu") à le devenir. Pas du tout pour défendre un État russe encore très perfectible, mais je pense qu'il faut laisser du temps au temps et surtout se souvenir de notre propre histoire avant de juger celle des autres. Mir Afficher tout C'est fort juste, la Republique francaise ne nait qu'a la fin des annees 1870, avec l'election de Jules Grevy a la presidence de la republique

Posté le

android

(0)

Répondre

a écrit : République non démocratique ... je m'explique.
On a des élections, on nous propose 10 personne et on a pas le choix ... c'est l'un des 10 !!! Une vrai démocratie reconnaîtrait le vote blanc comme suffrage exprimé permettant de nettoyer la scène politique!!
Si je vote blanc on ne considéré pas
que je m'exprime alors que je dit clairement : "non!! Ni l'un ni l'autre" on baffoue ainsi l'un des premier droit citoyen, le droit de vote!! On ne nous laisse pas voté on nous demande de choisir entre 2 personne qu'elle nous plaise ou non !!

Si le vote blanc était reconnue au précédente élections présidentielle, ni sarko ni hollande n'aurait été élue!!!
Afficher tout
Mouais mais avec 10 personnes, ca balaye a peu pres tout le champ politique, non? De Le Pen a Poutou, t'a de quoi choisir, non?

Posté le

android

(0)

Répondre

a écrit : Officiellement on est en démocratie (libérale) de type représentative. C'est à dire qu'un petit groupe d'individus élus "par le peuple" décident des lois au "nom du peuple" et "pour le peuple". Cependant, elle peut être vue comme un système politique incapable de traduire la volonté de la majorité (n'offrant même pas les espaces et outils pour son expression) car dans certains cas, les votes sont plus des votes de rejets d'un candidat (cf : Chirac vs Le pen ou meme Hollande vs Sarkozy) plutot que l'acceptation du programme de l'autre. De plus, l'exercice du pouvoir se trouve dans les mains d'une élite qui met tout en œuvre pour se maintenir dans sa position. Enfin, la concentration de pouvoir politique entre les mains d'une minorité tend à favoriser la corruption et autres truanderies.
Ainsi, officiellement on est en démocratie mais officieusement on est plutot dans un regime de type oligarchique (le gouvernemet a mis en place combien de réferendum quand le peuple le demandait?).
Source : cours de college et wikipedia.
Afficher tout
Wahou! Tes sources mettent tout le monde d'accord!^^

Posté le

android

(0)

Répondre

a écrit : Tu sais le president Russe n'est pas mauvais comme tu dis. Vladimir Poutine à su redonner une belle image à la russie, par forcément comme démocratie parfaite, mais aujourd'hui quand les Russes parlent on les écoutent. C'est pas mandela non plus ;)

Posté le

android

(0)

Répondre

a écrit : Étant moi même d'origine russe, même si je suis très loin d'apprécier Poutine, j'en ai marre des critiques faciles sur la Russie d'aujourd'hui. Quand on connaît l'histoire de ce pays, qui n'est une "démocratie" que depuis 20 ans, ça va peut être en choquer certains mais Poutine c'est déjà un progrès par rapport à elstine qui était déjà un progrès par rapport à Gorbatchev qui était un énorme progrès par rapport à Brejnev etc... Le problème c'est que de nos jours on demande, que ce soit à la Russie ou aux pays arabes ayant récemment chassé leurs tyrans, à des régimes historiquement autoritaires de devenir du jour au lendemain des démocraties exemplaires, alors que nous meme on a mis plus de 100 ans (et encore je compte pas Vichy "nul et non avenu") à le devenir. Pas du tout pour défendre un État russe encore très perfectible, mais je pense qu'il faut laisser du temps au temps et surtout se souvenir de notre propre histoire avant de juger celle des autres. Mir Afficher tout J'aime bien comment tu insinues que la France est une "démocratie exemplaire". Il faut arrêter de se leurrer et penser que nous sommes exemplaire, et même notre si beau pays ne fonctionne pas en véritable démocratie et ne nous garantie pas toutes les libertés pouvant coexister avec la vie en société

Posté le

android

(1)

Répondre

a écrit : Mouais mais avec 10 personnes, ca balaye a peu pres tout le champ politique, non? De Le Pen a Poutou, t'a de quoi choisir, non? 10 qui font des promesses intenables ... ils représente bien le champ politique !!! Mais pour ce qui est de représenter le peuple ...

Posté le

android

(0)

Répondre

a écrit : Étant moi même d'origine russe, même si je suis très loin d'apprécier Poutine, j'en ai marre des critiques faciles sur la Russie d'aujourd'hui. Quand on connaît l'histoire de ce pays, qui n'est une "démocratie" que depuis 20 ans, ça va peut être en choquer certains mais Poutine c'est déjà un progrès par rapport à elstine qui était déjà un progrès par rapport à Gorbatchev qui était un énorme progrès par rapport à Brejnev etc... Le problème c'est que de nos jours on demande, que ce soit à la Russie ou aux pays arabes ayant récemment chassé leurs tyrans, à des régimes historiquement autoritaires de devenir du jour au lendemain des démocraties exemplaires, alors que nous meme on a mis plus de 100 ans (et encore je compte pas Vichy "nul et non avenu") à le devenir. Pas du tout pour défendre un État russe encore très perfectible, mais je pense qu'il faut laisser du temps au temps et surtout se souvenir de notre propre histoire avant de juger celle des autres. Mir Afficher tout Alors la bravo. D'autant que les français se le permettent alors qu'en voyant la gueule de notre gouvernement (Hollande/Valls) y a de quoi se demander qui peut se permettre de juger qui.. Démocratie qu'ils disaient!

Posté le

android

(3)

Répondre

a écrit : Étant moi même d'origine russe, même si je suis très loin d'apprécier Poutine, j'en ai marre des critiques faciles sur la Russie d'aujourd'hui. Quand on connaît l'histoire de ce pays, qui n'est une "démocratie" que depuis 20 ans, ça va peut être en choquer certains mais Poutine c'est déjà un progrès par rapport à elstine qui était déjà un progrès par rapport à Gorbatchev qui était un énorme progrès par rapport à Brejnev etc... Le problème c'est que de nos jours on demande, que ce soit à la Russie ou aux pays arabes ayant récemment chassé leurs tyrans, à des régimes historiquement autoritaires de devenir du jour au lendemain des démocraties exemplaires, alors que nous meme on a mis plus de 100 ans (et encore je compte pas Vichy "nul et non avenu") à le devenir. Pas du tout pour défendre un État russe encore très perfectible, mais je pense qu'il faut laisser du temps au temps et surtout se souvenir de notre propre histoire avant de juger celle des autres. Mir Afficher tout Je sais pas quel russe tu est pour dire qu'Eltsine était une avancée. Ce n'est pas pour rien que les russes détestent Eltsine et Gorbatchev.
Gorbatchev, pour avoir disloquer l'URSS, maigres un référendum pour connaître l'avis de la population sur cette solution. La majorité refusant cette idée.
Le second, car il a détruire le pays et repartir les biens autrefois publics à ses amis et truquer sa seconde élection (qui le rendait normalement perdant).

Moi je dis que c'est une mode qui passe :) on devrait ramener la moustache ;-)

Posté le

blackberry

(1)

Répondre

Il faudrait peut être bien briser cette chaîne, pour qu il y en ai enfin un bien...