L'Eglise catholique ne rejette pas le Big Bang et l'évolution

Proposé par
le

L'Église catholique atteste que c'est Dieu, et non pas le hasard, qui est à l'origine de la création de l'Univers et de toute forme de vie. Cependant, contrairement à ce que l'on pourrait croire, l'Église a reconnu par le passé et reconnaît par son pape actuel François la théorie du Big Bang ainsi que celle de l'évolution.

Le pape François a ainsi déclaré que le Big Bang "n'est pas en contradiction avec l'intervention créative de Dieu, au contraire, il la nécessite". Quant à la théorie de l'évolution, il juge qu'elle "n'est pas incompatible avec la notion de création, parce que l'évolution requiert la création de choses qui évoluent".


Commentaires préférés (3)

Logique que l'église soit en accord, d'autant plus que le concept a été publié par l'astrophysicien et chanoine catholique Belge, Georges Lemaître, en 1927. Il en a ensuite parlé à un certain Edwin Hubble en 1928, et ce dernier a précisé les mesures, et publié avec succès en 1929. Lemaître reste méconnu, car il a fait sa publication dans un journal méconnu, en français (et non en anglais), et qu'il n'a jamais cherché à se mettre en avant.

a écrit : Logique que l'église soit en accord, d'autant plus que le concept a été publié par l'astrophysicien et chanoine catholique Belge, Georges Lemaître, en 1927. Il en a ensuite parlé à un certain Edwin Hubble en 1928, et ce dernier a précisé les mesures, et publié avec succès en 1929. Lemaître reste méconnu, car il a fait sa publication dans un journal méconnu, en français (et non en anglais), et qu'il n'a jamais cherché à se mettre en avant. Afficher tout Non, cela ne va pas de soi.

Giordano Bruno, s'appuyant sur les travaux de Copernic (qui a toujours pris soin de ne rien publier de son vivant, rappelons le) a publiquement affirmé que l'univers était infini, qu'il n'avait pas de centre, que la Terre tournait autour du soleil et qu'il existait certainement une multitude d'astres analogues à la Terre.

L'Église l'a condamné à être brûlé vif, en prenant bien soin de lui arracher sa langue avant.

Bruno était moine dominicain.

Commentaire supprimé Ça a longtemps été nécessaire pour expliquer ce qui était inexplicable, et je suis convaincue que ça a souvent évité aux foules de sombrer dans la folie collective, bien que ça y ait parfois conduit... Moi même, j'ai accès à toutes sortes d'informations aujourd'hui, mais certaines sont trop complexes pour moi, alors, souvent, face à un événement improbable, bien qu'au fond de mon petit cerveau je sache qu'il existe la théorie du Chaos, je réponds "c'est le Karma". Est-ce que j'y crois vraiment ? Moins qu'à la théorie du Chaos bien sûr, mais le concept me séduit et il est plus abordable au quotidien. Traitez moi d'ignare ou de feignasse, je comprendrais. N'empêche j'aime bien, quand quelqu'un se comporte de manière douteuse et se claque un orteil dans la foulée, lui envoyer un petit "c'est le Karma". Ça me fait du bien et ça ne fait pas de mal. Je pense qu'à l'origine les religions avaient un rôle similaire, moraliser la société, culpabiliser les mauvaises actions, encourager les bonnes, quand on regarde, ça a mis des siècles à dévier vers les guerres de religions les exterminations et les horreurs qu'on leur assimile aujourd'hui. Ça a quand même eu longtemps un rôle unificateur et même pacificateur, et encore aujourd'hui je ne crois pas que ce soit les religions le souci, mais leurs dirigeants. D'ailleurs toutes les principales croyances, les monothéistes j'entends, condamnent la violence et le meurtre. L'ancien testament intime "tu ne tueras point ", et le Coran précise avec poésie "celui qui tue un homme tue l'humanité toute entière ". Le problème n'est donc pas le Livre, que certains trouveront toujours un moyen de détourner pour lui faire dire ce qui les arrange... Non je ne suis pas croyante, pour tout dire j'ai perdu la foi ce jour de grande mascarade qu'était ma communion, mais j'ai du mal à croire que le concept aurait pu s'étendre sur une si large plage de l'histoire sans aucune utilité pour les individus... si on s'y est accroché si longtemps, c'est qu'on en avait besoin. Au même titre que l'espoir je dirais. Concrètement l'espoir est une arnaque aussi, toujours espérer un lendemain meilleur, alors qu'au bout on est toujours déçus, n'empêche si tout le monde devenait dépressif suicidaire l'espèce ne ferait pas long feu! Et quand on voit le comportement humain alors que la plupart ont encore peur de l'enfer, des fois je me surprends à imaginer ce que ce serait le monde sans ce genre de menaces... dans ma tête ça finit toujours en beau bordel en tous cas!


Tous les commentaires (83)

Ou nous sommes responsable de nos actes et ..... dieu sert a rien
Ou nous sommes irresponsable et dieu sert a rien puisqu"il intervient jamais, il nous regarde souffrir en silence. ..

Ceux qui savent de qui provient la théorie du Big Bang ne seront pas étonnés.
No offense aux athées qui y croient sur comme fer : cette théorie vient de Georges Lemaitre un -> chanoine catholique <- belge...

Logique que l'église soit en accord, d'autant plus que le concept a été publié par l'astrophysicien et chanoine catholique Belge, Georges Lemaître, en 1927. Il en a ensuite parlé à un certain Edwin Hubble en 1928, et ce dernier a précisé les mesures, et publié avec succès en 1929. Lemaître reste méconnu, car il a fait sa publication dans un journal méconnu, en français (et non en anglais), et qu'il n'a jamais cherché à se mettre en avant.

a écrit : Ceux qui savent de qui provient la théorie du Big Bang ne seront pas étonnés.
No offense aux athées qui y croient sur comme fer : cette théorie vient de Georges Lemaitre un -> chanoine catholique <- belge...
Sur comme fer :)

D'ailleurs, Georges Lemaître, le physicien ayant posé les bases du "Big Bang" (nom donné plus tard par l'un de ses détracteurs, lui préférait nommer le terme "hypothèse de l'atome primitif "), était un chanoine catholique. Rapidement, l'Eglise accepte cette hypothèse, non sans faire du concordisme que Georges Lemaître critiquera. Plus tard, il devint président de l'Académie pontificale des sciences.

a écrit : Logique que l'église soit en accord, d'autant plus que le concept a été publié par l'astrophysicien et chanoine catholique Belge, Georges Lemaître, en 1927. Il en a ensuite parlé à un certain Edwin Hubble en 1928, et ce dernier a précisé les mesures, et publié avec succès en 1929. Lemaître reste méconnu, car il a fait sa publication dans un journal méconnu, en français (et non en anglais), et qu'il n'a jamais cherché à se mettre en avant. Afficher tout Non, cela ne va pas de soi.

Giordano Bruno, s'appuyant sur les travaux de Copernic (qui a toujours pris soin de ne rien publier de son vivant, rappelons le) a publiquement affirmé que l'univers était infini, qu'il n'avait pas de centre, que la Terre tournait autour du soleil et qu'il existait certainement une multitude d'astres analogues à la Terre.

L'Église l'a condamné à être brûlé vif, en prenant bien soin de lui arracher sa langue avant.

Bruno était moine dominicain.

Commentaire supprimé Ça a longtemps été nécessaire pour expliquer ce qui était inexplicable, et je suis convaincue que ça a souvent évité aux foules de sombrer dans la folie collective, bien que ça y ait parfois conduit... Moi même, j'ai accès à toutes sortes d'informations aujourd'hui, mais certaines sont trop complexes pour moi, alors, souvent, face à un événement improbable, bien qu'au fond de mon petit cerveau je sache qu'il existe la théorie du Chaos, je réponds "c'est le Karma". Est-ce que j'y crois vraiment ? Moins qu'à la théorie du Chaos bien sûr, mais le concept me séduit et il est plus abordable au quotidien. Traitez moi d'ignare ou de feignasse, je comprendrais. N'empêche j'aime bien, quand quelqu'un se comporte de manière douteuse et se claque un orteil dans la foulée, lui envoyer un petit "c'est le Karma". Ça me fait du bien et ça ne fait pas de mal. Je pense qu'à l'origine les religions avaient un rôle similaire, moraliser la société, culpabiliser les mauvaises actions, encourager les bonnes, quand on regarde, ça a mis des siècles à dévier vers les guerres de religions les exterminations et les horreurs qu'on leur assimile aujourd'hui. Ça a quand même eu longtemps un rôle unificateur et même pacificateur, et encore aujourd'hui je ne crois pas que ce soit les religions le souci, mais leurs dirigeants. D'ailleurs toutes les principales croyances, les monothéistes j'entends, condamnent la violence et le meurtre. L'ancien testament intime "tu ne tueras point ", et le Coran précise avec poésie "celui qui tue un homme tue l'humanité toute entière ". Le problème n'est donc pas le Livre, que certains trouveront toujours un moyen de détourner pour lui faire dire ce qui les arrange... Non je ne suis pas croyante, pour tout dire j'ai perdu la foi ce jour de grande mascarade qu'était ma communion, mais j'ai du mal à croire que le concept aurait pu s'étendre sur une si large plage de l'histoire sans aucune utilité pour les individus... si on s'y est accroché si longtemps, c'est qu'on en avait besoin. Au même titre que l'espoir je dirais. Concrètement l'espoir est une arnaque aussi, toujours espérer un lendemain meilleur, alors qu'au bout on est toujours déçus, n'empêche si tout le monde devenait dépressif suicidaire l'espèce ne ferait pas long feu! Et quand on voit le comportement humain alors que la plupart ont encore peur de l'enfer, des fois je me surprends à imaginer ce que ce serait le monde sans ce genre de menaces... dans ma tête ça finit toujours en beau bordel en tous cas!

a écrit : Ceux qui savent de qui provient la théorie du Big Bang ne seront pas étonnés.
No offense aux athées qui y croient sur comme fer : cette théorie vient de Georges Lemaitre un -> chanoine catholique <- belge...
En quoi le fait qu'un moine ait énoncée la théorie fait qu'elle ne s'accorde qu'aux thèses catholiques ?

a écrit : Non, cela ne va pas de soi.

Giordano Bruno, s'appuyant sur les travaux de Copernic (qui a toujours pris soin de ne rien publier de son vivant, rappelons le) a publiquement affirmé que l'univers était infini, qu'il n'avait pas de centre, que la Terre tournait autour du soleil et qu
9;il existait certainement une multitude d'astres analogues à la Terre.

L'Église l'a condamné à être brûlé vif, en prenant bien soin de lui arracher sa langue avant.

Bruno était moine dominicain.
Afficher tout
Ses affirmations cosmologique ne sont qu'une partie de ce que lui reprochait l'Eglise.

Pour rappel, il niait également des concepts dogmatique au centre du christianisme, notamment la Trinité, mais également la transsubstantiation, la virginité de Marie.

Depuis 1576, Bruno n'est plus dominicain, bien avant qu'il ne publie des oeuvres sur une infinité de Terres, de Soleils et d'Ether

Il fut blanchi par les tribunaux vénitiens, et c'est il me semble surtout pour son apostasie que la Curie romaine et le pape l'ont extradé et jugé a Rome.

Commentaire supprimé Et pourtant présente dans le développement de toutes ou quasiment toutes les civilisations connues ! ;)
Je suis d'accord sur le fait que dans notre société actuelle, son utilité est moindre.
Mais on ne peut pas renier son rôle par le passé (politique et social) dans l'unification des peuples par la création d'une culture commune, d'un ordre moral, etc...
Qualifier la religion comme étant la plus "grande arnaque" aujourd'hui avec nos connaissances actuelles et notre recul sur l'histoire me semble être un peu trop facile comme raccourci.
Toutes les guerres de religions ont vu des religieux si opposer, et seules les enjeux politiques et économiques ont poussé en réalité à passer à l'acte (croisades, reconnaissance de l'infériorité de races pour l'esclavage, etc... Pour ce qui est du christianisme). L'inquisition et les guerres protestantes sont effectivement une belle plaie, et je ne connais pas assez le contexte derrière.
Bref je pense malheureusement que le passage par la religion (monothéiste ou polythéiste) est nécessaire pour la construction et le développement d'une civilisation qui ne possède pas nos connaissances scientifiques, avec ses bienfaits et méfaits, tout n'est pas tout noir ou tou blanc.
Je suis personnellement athé, et bien content que la religion en France soit aujourd'hui séparée de l'Etat :D

La science n'est pas incompatible avec une forme de certaine spiritualité.
On parle souvent du Big bang comme étant l'origine de l'Univers, mais non, le consensus scientifique admet qu'il s'agit d'une singularité. En gros, ça veut dire qu'il nous est impossible, pour le moment, de savoir ce qui il y avait avant.
Beaucoup d'hypothèses plus ou moins crédibles existent oscillant entre un Univers fini et un Univers infini, celle d'un Univers cyclique qui s'étend puis se rétracte à l'extrême pour ré-exploser en Big bang, celle de notre Univers étant le rejet d'un autre Univers et le Big ban un trou blanc, celle du Big bang étant l'instant 0 de notre Univers etc.
Mais peu importe notre obédience, aussi loin qu'on remonte, les questions : d'où ? Comment ? Pourquoi ? restent sans réel réponses.
Dans ce cas là je crois que c'était Saint Augustin qui avait apportée une réponse toute simple mais un peu du genre "ta gueule c'est magique" : il y a un Dieu, celui ci, a tout créé, la matière, la vie mais aussi le temps et l'espace. La question de ce qui le précède ne se pose pas puisqu'il n'y avait pas de temps, la question du comment ne se pose pas puisqu'il est omnipotent et omniscient, la question du pourquoi ne se pose pas car il est transcendant.

L'Eglise, si elle veut survivre dans les centaines d'années qui viennent (faudrait déjà que l'Humanité survive), fait bien d'aller de l'avant et plutôt que de chercher à apporter des réponses à la foudre, les crues et les nuées de sauterelles, ferait mieux de chercher à apporter un réconfort sur ces questions qui amènent de nombreux scientifiques à passer d'athée à agnostique.

a écrit : Et pourtant présente dans le développement de toutes ou quasiment toutes les civilisations connues ! ;)
Je suis d'accord sur le fait que dans notre société actuelle, son utilité est moindre.
Mais on ne peut pas renier son rôle par le passé (politique et social) dans l'unification des peuples par l
a création d'une culture commune, d'un ordre moral, etc...
Qualifier la religion comme étant la plus "grande arnaque" aujourd'hui avec nos connaissances actuelles et notre recul sur l'histoire me semble être un peu trop facile comme raccourci.
Toutes les guerres de religions ont vu des religieux si opposer, et seules les enjeux politiques et économiques ont poussé en réalité à passer à l'acte (croisades, reconnaissance de l'infériorité de races pour l'esclavage, etc... Pour ce qui est du christianisme). L'inquisition et les guerres protestantes sont effectivement une belle plaie, et je ne connais pas assez le contexte derrière.
Bref je pense malheureusement que le passage par la religion (monothéiste ou polythéiste) est nécessaire pour la construction et le développement d'une civilisation qui ne possède pas nos connaissances scientifiques, avec ses bienfaits et méfaits, tout n'est pas tout noir ou tou blanc.
Je suis personnellement athé, et bien content que la religion en France soit aujourd'hui séparée de l'Etat :D
Afficher tout
Les horreurs commises au nom d'une religion ont toujours existé. Mais j'ai le sentiment que le passage aux monothéisme a grandement augmenté les conflits religieux.
Ce serait j'imagine car un monothéisme a par essence du mal à tolérer l'existence d'autres religions alors qu'un polythéisme, accueil volontiers de nouveaux Dieux en son panthéon. Je me demande si ça se vérifie dans les faits.

a écrit : Les horreurs commises au nom d'une religion ont toujours existé. Mais j'ai le sentiment que le passage aux monothéisme a grandement augmenté les conflits religieux.
Ce serait j'imagine car un monothéisme a par essence du mal à tolérer l'existence d'autres religions alors qu'un poly
théisme, accueil volontiers de nouveaux Dieux en son panthéon. Je me demande si ça se vérifie dans les faits. Afficher tout
Ben c'est pas parce que ça s'est passé comme ça pour les Grecs ou les Romains que c'est un dû : d'autre part certaines fêtes du catholicisme ont été calées sur des fêtes païennes pour faciliter la conversion par exemple ... (et on peut très imaginer (si ça se trouve ça a existé) une religion polythéiste "hard" qui ne faisait pas du tout de syncrétisme)
Autrement dit, que ce soit pour les fêtes païennes ou pour les "nouveaux dieux" dans les religions polythéistes (et encore, c'est plus ou moins incorrect, y'avait assimilation a un Dieu existant par exemple et bcp plus rarement une introduction, mais c'est un sujet complexe), ce sont des raisons plus ou moins politiques qui ont conduit a réaliser ces actions -> et pour pas mal de guerres plus tard, la religion est souvent un prétexte bien pratique pour s'agrandir au détriment de son voisin, ou exterminer son voisin pour diverses raisons (en gros mon pojnt "si ça avait pas été ça, ça aurait été autre chose")
Enfin sur la question de l'anecdote, globalement en catéchèse il y a 20 ans on nous disait déjà "la science explique comment, la religion explique pourquoi", donc l'Eglise a lâché depuis un moment tout commentaire a visée "scientifique", les grands débats actuels sont plutôt sociaux/sociétaux (célibat des prêtres, homosexualité, avortement ...)
Bon c'est un peu décousu tout ça x)

Une anecdote rapportée par Etienne Klein dans son livre Discours sur l’origine de l’univers raconte que le Pape Jean-Paul II aurait déclaré au physicien britannique Stephen Hawking : Ce qu’il y a après le big bang c’est pour vous, et ce qu’il y a avant, c’est pour nous !

a écrit : Non, cela ne va pas de soi.

Giordano Bruno, s'appuyant sur les travaux de Copernic (qui a toujours pris soin de ne rien publier de son vivant, rappelons le) a publiquement affirmé que l'univers était infini, qu'il n'avait pas de centre, que la Terre tournait autour du soleil et qu
9;il existait certainement une multitude d'astres analogues à la Terre.

L'Église l'a condamné à être brûlé vif, en prenant bien soin de lui arracher sa langue avant.

Bruno était moine dominicain.
Afficher tout
Il y a déjà un commentaire qui y répond, mais bon... fr.wikipedia.org/wiki/Giordano_Bruno il n'a pas été exécuté pour ses propos sur l'univers... il faut se renseigner un peu avant de dire des bêtises.

Branle bas de combat !

Nous allons plonger dans un espace commentaires à haut risque !!!

Nous savons que nous ignorons 95.1% de la composition de l'univers. Toutes les théories émises jusqu’à présent ne concernent que 4.9% de notre univers. C'est à dire que pour UN aspect que nous maitrisons, il y en a environ DIX-NEUF dont nous ignorons tout. Ça laisse quand même énormément de place à toutes les hypothèses, religions, superstitions et autres exercices intellectuels. On peut dire que nos connaissances scientifiques sur cet univers (on n'est même pas sûrs que ce soit le "premier", le big bang faisait systématiquement et définitivement disparaitre tous les indices d'un éventuel précurseur) sont plus des consensus (certains contradictoires) que des faits établis et reproductibles (définition d'une science)

fr.wikipedia.org/wiki/Mati%C3%A8re_noire

Question : la théorie de l'évolution a t'elle été prouvé ? Puisque qu'elle se nomme toujours théorie

A l'instar de cette anecdote, les scientifiques s'accordent (dans une mesure large) à dire qu'on a tout à y gagner à croire en dieu...

On a en effet 1 chance sur 2 qu'il existe,

- Si on ne croit pas en lui et qu'il existe bel et bien, nous avons perdu tous les bénéfices de la foi...

- Si on croit en lui et qu'il existe, on a tout à y gagner

- Si on ne croit pas en lui et qu'il n'existe pas, on aura rien perdu non plus

D'où la phrase (reprise dans The Big Bang Theory ou Young Sheldon, je ne sais plus) "on a tout à y gagner"

a écrit : Ses affirmations cosmologique ne sont qu'une partie de ce que lui reprochait l'Eglise.

Pour rappel, il niait également des concepts dogmatique au centre du christianisme, notamment la Trinité, mais également la transsubstantiation, la virginité de Marie.

Depuis 1576, Bruno n'
;est plus dominicain, bien avant qu'il ne publie des oeuvres sur une infinité de Terres, de Soleils et d'Ether

Il fut blanchi par les tribunaux vénitiens, et c'est il me semble surtout pour son apostasie que la Curie romaine et le pape l'ont extradé et jugé a Rome.
Afficher tout
L'apostasie est l'acte consistant à rejeter publiquement une religion ou une doctrine.

Bien sûr que Bruno était un apostat puisqu'il rejetait la doctrine officielle du géocentrisme. Mais il n'a pas quitté son monastère dominicain par choix mais parce qu'on l'a viré. Et on ne l'a pas viré pour ses idées mais parce qu'il était insubordonné, tout simplement.

Bruno n'a jamais renié la Trinité, la virginité de Marie ou que sais-je encore. Dans aucune de ses œuvres on ne trouve trace de cela. Par contre on l'a accusé de l'avoir fait.

Durant son interminable procès de 8 année, les chefs d'accusation n'ont cessé d'être modifiés. On l'accusait de tout et n'importe quoi, on convoquait de nouveaux témoins chaque mois, témoins qui n'avaient jamais croisé la route de Bruno, on lui demandait de récapituler depuis le début ses arguments en défense...