L'Eglise catholique ne rejette pas le Big Bang et l'évolution

Proposé par
le

L'Église catholique atteste que c'est Dieu, et non pas le hasard, qui est à l'origine de la création de l'Univers et de toute forme de vie. Cependant, contrairement à ce que l'on pourrait croire, l'Église a reconnu par le passé et reconnaît par son pape actuel François la théorie du Big Bang ainsi que celle de l'évolution.

Le pape François a ainsi déclaré que le Big Bang "n'est pas en contradiction avec l'intervention créative de Dieu, au contraire, il la nécessite". Quant à la théorie de l'évolution, il juge qu'elle "n'est pas incompatible avec la notion de création, parce que l'évolution requiert la création de choses qui évoluent".


Tous les commentaires (83)

a écrit : Ça a longtemps été nécessaire pour expliquer ce qui était inexplicable, et je suis convaincue que ça a souvent évité aux foules de sombrer dans la folie collective, bien que ça y ait parfois conduit... Moi même, j'ai accès à toutes sortes d'informations aujourd'hui, mais certaines sont trop complexes pour moi, alors, souvent, face à un événement improbable, bien qu'au fond de mon petit cerveau je sache qu'il existe la théorie du Chaos, je réponds "c'est le Karma". Est-ce que j'y crois vraiment ? Moins qu'à la théorie du Chaos bien sûr, mais le concept me séduit et il est plus abordable au quotidien. Traitez moi d'ignare ou de feignasse, je comprendrais. N'empêche j'aime bien, quand quelqu'un se comporte de manière douteuse et se claque un orteil dans la foulée, lui envoyer un petit "c'est le Karma". Ça me fait du bien et ça ne fait pas de mal. Je pense qu'à l'origine les religions avaient un rôle similaire, moraliser la société, culpabiliser les mauvaises actions, encourager les bonnes, quand on regarde, ça a mis des siècles à dévier vers les guerres de religions les exterminations et les horreurs qu'on leur assimile aujourd'hui. Ça a quand même eu longtemps un rôle unificateur et même pacificateur, et encore aujourd'hui je ne crois pas que ce soit les religions le souci, mais leurs dirigeants. D'ailleurs toutes les principales croyances, les monothéistes j'entends, condamnent la violence et le meurtre. L'ancien testament intime "tu ne tueras point ", et le Coran précise avec poésie "celui qui tue un homme tue l'humanité toute entière ". Le problème n'est donc pas le Livre, que certains trouveront toujours un moyen de détourner pour lui faire dire ce qui les arrange... Non je ne suis pas croyante, pour tout dire j'ai perdu la foi ce jour de grande mascarade qu'était ma communion, mais j'ai du mal à croire que le concept aurait pu s'étendre sur une si large plage de l'histoire sans aucune utilité pour les individus... si on s'y est accroché si longtemps, c'est qu'on en avait besoin. Au même titre que l'espoir je dirais. Concrètement l'espoir est une arnaque aussi, toujours espérer un lendemain meilleur, alors qu'au bout on est toujours déçus, n'empêche si tout le monde devenait dépressif suicidaire l'espèce ne ferait pas long feu! Et quand on voit le comportement humain alors que la plupart ont encore peur de l'enfer, des fois je me surprends à imaginer ce que ce serait le monde sans ce genre de menaces... dans ma tête ça finit toujours en beau bordel en tous cas! Afficher tout Que ce fut long mais bon...

Intéressant cette anectode qui apporte un débat sur l’inutilité de la religion (avec ce fameux commentaire sur le fait que ce soit une escroquerie.

Une chose est sure, c’est que notre société ou l’individu a pris la place de dieu, devenant égocentrique, consommateur et communautaire n’est pas forcément meilleure… bien au contraire

a écrit : Ça a longtemps été nécessaire pour expliquer ce qui était inexplicable, et je suis convaincue que ça a souvent évité aux foules de sombrer dans la folie collective, bien que ça y ait parfois conduit... Moi même, j'ai accès à toutes sortes d'informations aujourd'hui, mais certaines sont trop complexes pour moi, alors, souvent, face à un événement improbable, bien qu'au fond de mon petit cerveau je sache qu'il existe la théorie du Chaos, je réponds "c'est le Karma". Est-ce que j'y crois vraiment ? Moins qu'à la théorie du Chaos bien sûr, mais le concept me séduit et il est plus abordable au quotidien. Traitez moi d'ignare ou de feignasse, je comprendrais. N'empêche j'aime bien, quand quelqu'un se comporte de manière douteuse et se claque un orteil dans la foulée, lui envoyer un petit "c'est le Karma". Ça me fait du bien et ça ne fait pas de mal. Je pense qu'à l'origine les religions avaient un rôle similaire, moraliser la société, culpabiliser les mauvaises actions, encourager les bonnes, quand on regarde, ça a mis des siècles à dévier vers les guerres de religions les exterminations et les horreurs qu'on leur assimile aujourd'hui. Ça a quand même eu longtemps un rôle unificateur et même pacificateur, et encore aujourd'hui je ne crois pas que ce soit les religions le souci, mais leurs dirigeants. D'ailleurs toutes les principales croyances, les monothéistes j'entends, condamnent la violence et le meurtre. L'ancien testament intime "tu ne tueras point ", et le Coran précise avec poésie "celui qui tue un homme tue l'humanité toute entière ". Le problème n'est donc pas le Livre, que certains trouveront toujours un moyen de détourner pour lui faire dire ce qui les arrange... Non je ne suis pas croyante, pour tout dire j'ai perdu la foi ce jour de grande mascarade qu'était ma communion, mais j'ai du mal à croire que le concept aurait pu s'étendre sur une si large plage de l'histoire sans aucune utilité pour les individus... si on s'y est accroché si longtemps, c'est qu'on en avait besoin. Au même titre que l'espoir je dirais. Concrètement l'espoir est une arnaque aussi, toujours espérer un lendemain meilleur, alors qu'au bout on est toujours déçus, n'empêche si tout le monde devenait dépressif suicidaire l'espèce ne ferait pas long feu! Et quand on voit le comportement humain alors que la plupart ont encore peur de l'enfer, des fois je me surprends à imaginer ce que ce serait le monde sans ce genre de menaces... dans ma tête ça finit toujours en beau bordel en tous cas! Afficher tout Tu as tout dit… merci

a écrit : A l'instar de cette anecdote, les scientifiques s'accordent (dans une mesure large) à dire qu'on a tout à y gagner à croire en dieu...

On a en effet 1 chance sur 2 qu'il existe,

- Si on ne croit pas en lui et qu'il existe bel et bien, nous avons perdu tous les bénéfic
es de la foi...

- Si on croit en lui et qu'il existe, on a tout à y gagner

- Si on ne croit pas en lui et qu'il n'existe pas, on aura rien perdu non plus

D'où la phrase (reprise dans The Big Bang Theory ou Young Sheldon, je ne sais plus) "on a tout à y gagner"
Afficher tout
Vous avez des exemples de ces scientifiques qui "s'accordent à dire dans une large mesure" ?

a écrit : A l'instar de cette anecdote, les scientifiques s'accordent (dans une mesure large) à dire qu'on a tout à y gagner à croire en dieu...

On a en effet 1 chance sur 2 qu'il existe,

- Si on ne croit pas en lui et qu'il existe bel et bien, nous avons perdu tous les bénéfic
es de la foi...

- Si on croit en lui et qu'il existe, on a tout à y gagner

- Si on ne croit pas en lui et qu'il n'existe pas, on aura rien perdu non plus

D'où la phrase (reprise dans The Big Bang Theory ou Young Sheldon, je ne sais plus) "on a tout à y gagner"
Afficher tout
A la base, c'est surtout le "pari" de Blaise Pascal :)

fr.m.wikipedia.org/wiki/Pari_de_Pascal

a écrit : Ça a longtemps été nécessaire pour expliquer ce qui était inexplicable, et je suis convaincue que ça a souvent évité aux foules de sombrer dans la folie collective, bien que ça y ait parfois conduit... Moi même, j'ai accès à toutes sortes d'informations aujourd'hui, mais certaines sont trop complexes pour moi, alors, souvent, face à un événement improbable, bien qu'au fond de mon petit cerveau je sache qu'il existe la théorie du Chaos, je réponds "c'est le Karma". Est-ce que j'y crois vraiment ? Moins qu'à la théorie du Chaos bien sûr, mais le concept me séduit et il est plus abordable au quotidien. Traitez moi d'ignare ou de feignasse, je comprendrais. N'empêche j'aime bien, quand quelqu'un se comporte de manière douteuse et se claque un orteil dans la foulée, lui envoyer un petit "c'est le Karma". Ça me fait du bien et ça ne fait pas de mal. Je pense qu'à l'origine les religions avaient un rôle similaire, moraliser la société, culpabiliser les mauvaises actions, encourager les bonnes, quand on regarde, ça a mis des siècles à dévier vers les guerres de religions les exterminations et les horreurs qu'on leur assimile aujourd'hui. Ça a quand même eu longtemps un rôle unificateur et même pacificateur, et encore aujourd'hui je ne crois pas que ce soit les religions le souci, mais leurs dirigeants. D'ailleurs toutes les principales croyances, les monothéistes j'entends, condamnent la violence et le meurtre. L'ancien testament intime "tu ne tueras point ", et le Coran précise avec poésie "celui qui tue un homme tue l'humanité toute entière ". Le problème n'est donc pas le Livre, que certains trouveront toujours un moyen de détourner pour lui faire dire ce qui les arrange... Non je ne suis pas croyante, pour tout dire j'ai perdu la foi ce jour de grande mascarade qu'était ma communion, mais j'ai du mal à croire que le concept aurait pu s'étendre sur une si large plage de l'histoire sans aucune utilité pour les individus... si on s'y est accroché si longtemps, c'est qu'on en avait besoin. Au même titre que l'espoir je dirais. Concrètement l'espoir est une arnaque aussi, toujours espérer un lendemain meilleur, alors qu'au bout on est toujours déçus, n'empêche si tout le monde devenait dépressif suicidaire l'espèce ne ferait pas long feu! Et quand on voit le comportement humain alors que la plupart ont encore peur de l'enfer, des fois je me surprends à imaginer ce que ce serait le monde sans ce genre de menaces... dans ma tête ça finit toujours en beau bordel en tous cas! Afficher tout Les religions c’est surtout à la base pour dominer et contrôler les peuples à l’aide d’une peur. Rien de « sympa » derrière tout ça, juste la recherche du pouvoir comme tout culte de la personnalité.

a écrit : A l'instar de cette anecdote, les scientifiques s'accordent (dans une mesure large) à dire qu'on a tout à y gagner à croire en dieu...

On a en effet 1 chance sur 2 qu'il existe,

- Si on ne croit pas en lui et qu'il existe bel et bien, nous avons perdu tous les bénéfic
es de la foi...

- Si on croit en lui et qu'il existe, on a tout à y gagner

- Si on ne croit pas en lui et qu'il n'existe pas, on aura rien perdu non plus

D'où la phrase (reprise dans The Big Bang Theory ou Young Sheldon, je ne sais plus) "on a tout à y gagner"
Afficher tout
Très peu envie de vivre en me privant et en minimisant mes réussites en disant que c’est « grâce à Dieu » alors que c’est uniquement grâce à mes efforts.

a écrit : A l'instar de cette anecdote, les scientifiques s'accordent (dans une mesure large) à dire qu'on a tout à y gagner à croire en dieu...

On a en effet 1 chance sur 2 qu'il existe,

- Si on ne croit pas en lui et qu'il existe bel et bien, nous avons perdu tous les bénéfic
es de la foi...

- Si on croit en lui et qu'il existe, on a tout à y gagner

- Si on ne croit pas en lui et qu'il n'existe pas, on aura rien perdu non plus

D'où la phrase (reprise dans The Big Bang Theory ou Young Sheldon, je ne sais plus) "on a tout à y gagner"
Afficher tout
Je ne vois pas ça du tout comme ça.

Si on ne croit pas en lui et qu'il existe -> il ne peut pas nous "réprimander" pour ne pas avoir été un bon serviteur.
Donc c'est toit bénef.

Et je ne vois aucun bénéfice en la foi.

D'une façon générale, une partie des scientifiques est croyante.
En effet si il est impossible de démontrer que Dieu existe, il est aussi impossible de démontrer qu'il n'existe pas.
C'est pour cela que la foi est quelque chose de personnel.

La science doit répondre au "comment".
La religion doit répondre au "pourquoi".

Les deux sont tout à fait compatibles. La majorité des arguments qui oppose la science et la religion font une confusion dans les questions.

a écrit : Les religions c’est surtout à la base pour dominer et contrôler les peuples à l’aide d’une peur. Rien de « sympa » derrière tout ça, juste la recherche du pouvoir comme tout culte de la personnalité. Je ne vois pas pourquoi quelqu'un qui veut contrôler un peuple va dire qu'il y a quelque chose ou quelqu'un au dessus des institutions, des gouvernements, rois, dirigeants et de lui-même... pour ne parler que des religions abrahamiques.
Après les appropriations pour prendre le pouvoir c'est autres chose mais ça ne remet pas en question l'existence ou non de Dieu. C'est comme changer les lois à sa convennace ne remet pas en cause le concept de justice.

a écrit : A l'instar de cette anecdote, les scientifiques s'accordent (dans une mesure large) à dire qu'on a tout à y gagner à croire en dieu...

On a en effet 1 chance sur 2 qu'il existe,

- Si on ne croit pas en lui et qu'il existe bel et bien, nous avons perdu tous les bénéfic
es de la foi...

- Si on croit en lui et qu'il existe, on a tout à y gagner

- Si on ne croit pas en lui et qu'il n'existe pas, on aura rien perdu non plus

D'où la phrase (reprise dans The Big Bang Theory ou Young Sheldon, je ne sais plus) "on a tout à y gagner"
Afficher tout
Ca c'est le paradoxe ou pari de Pascal et ça a été contredits depuis. Le problème ici c'est que les possibilités sont soit l'existence d'un dieu biblique ou son inexistence. Sauf que je peux légitimement prôner l'existence d'un autre dieu ou prôner d'autres commandements. Si je considère que Dieu voudrait que j'organise des orgies tout les week-end alors dans le doute il vaut mieux que je fasse ces orgies. Et je considère que ceux qui crois en d'autres commandements le devrait aussi, le problème c'est que ca risque de venir en contradiction avec les leurs.
C'est un problème qui est un peu similaire au basilic de Roko

a écrit : Les religions c’est surtout à la base pour dominer et contrôler les peuples à l’aide d’une peur. Rien de « sympa » derrière tout ça, juste la recherche du pouvoir comme tout culte de la personnalité. À l'origine*

Si vous pouvez remplacer votre "à la base" par "au commencement", "avant toute chose" ou "dans un premier temps", alors l'emploi n'est pas bon.

La base désigne la partie inférieure, ce sur quoi repose une chose: un socle.
ex: À la base des religions se trouve la peur de l'inconnu.

a écrit : Et je sais pas pourquoi mon commentaire répond à lionight… j’ai dû faire une mauvaise manip j’imagine… Hein, je me disais aussi... (ça commençait comme une réfutation mais je suis entièrement d'accord avec le propos! J'ai juste encore la foi)

a écrit : À l'origine*

Si vous pouvez remplacer votre "à la base" par "au commencement", "avant toute chose" ou "dans un premier temps", alors l'emploi n'est pas bon.

La base désigne la partie inférieure, ce sur quoi repose une chose: un socle.
ex: À la base des religions se trouve la peur de l'inconnu.
Je n’ai jamais trop compris pourquoi cet emploi était contesté.
Quand on construit quelquechose la base est souvent construite en premier. La notion de temporalité a pleinement sa place dans l’expression.

De toute façon le rouleau compresseur de l’usage écrasera les certitudes des vieux sages de l’académie. ;)

C’est cadeau : youtu.be/d9BgmVqgdaU

a écrit : Les horreurs commises au nom d'une religion ont toujours existé. Mais j'ai le sentiment que le passage aux monothéisme a grandement augmenté les conflits religieux.
Ce serait j'imagine car un monothéisme a par essence du mal à tolérer l'existence d'autres religions alors qu'un poly
théisme, accueil volontiers de nouveaux Dieux en son panthéon. Je me demande si ça se vérifie dans les faits. Afficher tout
Oui, c'est la thèse développée dans le best-seller "Sapiens". Une religion monothéiste est par définition très intolérante puisqu'elle ne tolère qu'un seul dieu.

J'ai beaucoup de mal avec l'idée que les passages invraisemblables de la Bible ne serait que métaphores... Ce sont des métaphores auxquelles tout le monde croyait et auxquelles il y a encore des personnes qui croient. Ils ont été écrit pour qu'on y adhère.
C'est juste une façon de s'accrocher un peu plus aux saintes écritures. Mais il faut admettre que la Bible raconte de belles histoires, fausses auxquelles on peut désormais cesser d'accorder de l'intérêt si ce n'est d'un point de vue culturel bien sûr.