Un véhicule électrique est-il vraiment bon pour la planète ?

Proposé par
le

Sur l’ensemble de son cycle de vie, la consommation énergétique d’un véhicule électrique est globalement proche de celle d’un véhicule diesel. Il faut en effet 2 fois plus d'énergie pour construire une voiture électrique qu'une voiture thermique, notamment à cause des batteries extrêmement énergivores.


Tous les commentaires (102)

a écrit : Oui !
Tout comme le métro et le rer parisien. L'un des endroits les plus pollués de Paris est la station RER-Métro de Chatelet à cause des particules fines causées par le freinage des RER et métro avec une moyenne PM10 à 150 et des pics à 1000.

Pour comparer, voici les valeurs limites pour la p
rotection de la santé humaine pour les PM10 (applicables aux concentrations non liées à des événements naturels) :
50 µg/m3 en moyenne journalière, à ne pas dépasser plus de 35 jours par an ;
40 µg/m3 en moyenne annuelle.

Article qui en parle :
www.lefigaro.fr/sciences/2015/05/18/01008-20150518ARTFIG00172-paris-la-pollution-aux-particules-envahit-le-metro-et-le-rer.php

Mesure en direct de la qualité de l'air à Chatelet
data.ratp.fr/explore/dataset/qualite-de-lair-mesuree-dans-la-station-chatelet/table/?sort=-dateheure

Prendre les transport en commun et diminuer l'utilisation des voitures à essence, c'est une très bonne chose mais le problème de la pollution est bien plus complexe.
Afficher tout
Je tiens a ajouté une anecdote : j'ai travaillé dans une boite qui a eu un contrat sympatoche avec le RER de paris.
Etude en mécanique des fluides, de l'air lorsque le rer arrive en gare.
Lorsque celui-ci freine, jusqu'à dans les années 90(pas sûr) les plaquettes étaient en amiante, le rer les consomme et produit des microparticules. L'arrivé en gare, comme un effet piston, creer un courant d air qui entraîne les depos des anciens train.
Le nettoyage etant impossible ou chère je ne sais pas, une étude a été faite, c'est déjà ça.

a écrit : Je tiens a ajouté une anecdote : j'ai travaillé dans une boite qui a eu un contrat sympatoche avec le RER de paris.
Etude en mécanique des fluides, de l'air lorsque le rer arrive en gare.
Lorsque celui-ci freine, jusqu'à dans les années 90(pas sûr) les plaquettes étaient en amiante, le rer l
es consomme et produit des microparticules. L'arrivé en gare, comme un effet piston, creer un courant d air qui entraîne les depos des anciens train.
Le nettoyage etant impossible ou chère je ne sais pas, une étude a été faite, c'est déjà ça.
Afficher tout
Pareil pour les plaquettes de freins de voiture qui ont longtemps contenu de l'amiante (contenu seulement, ce n'était pas entièrement en amiante, de même que pour le RER).