Un véhicule électrique est-il vraiment bon pour la planète ?

Proposé par
le

Sur l’ensemble de son cycle de vie, la consommation énergétique d’un véhicule électrique est globalement proche de celle d’un véhicule diesel. Il faut en effet 2 fois plus d'énergie pour construire une voiture électrique qu'une voiture thermique, notamment à cause des batteries extrêmement énergivores.


Tous les commentaires (102)

a écrit : Le gros avantage des batteries des voitures électriques (de même que celui des panneaux solaires photovoltaïques d'ailleurs) c'est que c'est fabriqué en Chine alors c'est beaucoup plus facile de détourner le regard sur la pollution engendrée par la fabrication (et l'extraction des matières premières par des enfants en Afrique) et de s'émerveiller de l'absence de fumées chez nous... Pour croire qu'une voiture électrique ne pollue pas, Il faut aussi oublier qu'une bonne partie des particules fines produites par une voiture provient de l'usure des plaquettes de frein lors du freinage, mais c'est tellement facile à oublier ! Afficher tout Pour les particules fines et l'électrique, c'est surtout à cause du charbon cramé pour produire l'électricité qu'on achète à l'Allemagne parce qu'on ferme des centrales sans vraie solution à côté...

a écrit : Pour les particules fines et l'électrique, c'est surtout à cause du charbon cramé pour produire l'électricité qu'on achète à l'Allemagne parce qu'on ferme des centrales sans vraie solution à côté... Je serais curieux de savoir si la France achète beaucoup d'électricité à l'étranger parce que je croyais plutôt qu'avec toutes ses centrales nucléaires la France produit largement de quoi couvrir sa consommation et elle revend plutôt à l'Italie et à l'Allemagne. Et d'ailleurs les Allemands vivent en pleine hypocrisie puisqu'ils sont contre le nucléaire mais ils ne sont pas tellement économes pour autant et ils sont donc bien contents d'acheter notre électricité nucléaire quand leurs centrales au charbon ne suffisent plus... Et d'ailleurs brûler du charbon est mauvais pour l'environnement non seulement à cause des particules fines mais même aussi pour la radioactivité qu'une centrale au charbon rejette en plus grande quantité qu'une centrale nucléaire (sauf en cas de catastrophe comme Tchernobyl ou Fukushima bien sûr !). Eh oui le charbon contient des éléments radioactifs et quand on.le brûle, ça part dans l'atmosphère...

a écrit : Si pour l'impact des voitures électrique on prend le cycle de production de la voiture + celui de la production de l'électricité , est ce que ces études ont fait de même pour les voitures diesel ? J'entend par là : ok une voiture électrique pollue plus à produire qu'un véhicule diesel mais dans la vie du diesel , il faut aussi prendre en compte la production de son carburant sur toute la durée de vie de la voiture avec l'extraction du pétrole , le raffinage , l'acheminement aux pompes en camion , la production et recyclage des huiles moteur (qu'il n'y a pas sur les moteur électrique) , les gaz emis pendant la consommation etc... Beaucoup d'articles crient aux loup en ce qui concerne les véhicules hybride ou électrique mais c'est surtout parce que beaucoup d'articles sont pro-diesel j'ai l'impression. Afficher tout À bien y réfléchir, C’est pas faux du tout !

Article mal rédigé. Les sources parlent d'émissions de carbone équivalentes, pas d'énergie équivalente.
L'énergie c'est ce qui est nécessaire pour faire bouger un véhicule et ne dépend donc pas du type de carburant. L'énergie peut être d'origine durable (solaire, éolienne...)

a écrit : Au delà des questions de pollution, il ne faut pas oublier que le pétrole est une énergie voué à disparaître d'ici quelques décennies.
Quelle alternative est plus crédible que l'électrique en ce moment ?
Haha facile: celle qui vas rapporter autant (voir plus si possible) d’argent !

Et ceux qui ce lancerais (ou on tenté) de sortir des moteurs à eau ou autre dans le genre vivraient dangereusement.

a écrit : Le gros avantage des batteries des voitures électriques (de même que celui des panneaux solaires photovoltaïques d'ailleurs) c'est que c'est fabriqué en Chine alors c'est beaucoup plus facile de détourner le regard sur la pollution engendrée par la fabrication (et l'extraction des matières premières par des enfants en Afrique) et de s'émerveiller de l'absence de fumées chez nous... Pour croire qu'une voiture électrique ne pollue pas, Il faut aussi oublier qu'une bonne partie des particules fines produites par une voiture provient de l'usure des plaquettes de frein lors du freinage, mais c'est tellement facile à oublier ! Afficher tout Ça tombe bien, une voiture électrique utilise que très peu ses plaquettes de freins grâce à la récupération d’énergie au freinage. Mais c’est tellement facile d’oublier de croire tout ce qu’on lit...;)

a écrit : Ça tombe bien, une voiture électrique utilise que très peu ses plaquettes de freins grâce à la récupération d’énergie au freinage. Mais c’est tellement facile d’oublier de croire tout ce qu’on lit...;) C'est surtout vrai en descente ou pour ralentir à des vitesses élevées. Je crois que tu oublies que les particules fines c'est surtout un problème en ville, et quelles sont les conditions de circulation en ville...

a écrit : Oui !
Tout comme le métro et le rer parisien. L'un des endroits les plus pollués de Paris est la station RER-Métro de Chatelet à cause des particules fines causées par le freinage des RER et métro avec une moyenne PM10 à 150 et des pics à 1000.

Pour comparer, voici les valeurs limites pour la p
rotection de la santé humaine pour les PM10 (applicables aux concentrations non liées à des événements naturels) :
50 µg/m3 en moyenne journalière, à ne pas dépasser plus de 35 jours par an ;
40 µg/m3 en moyenne annuelle.

Article qui en parle :
www.lefigaro.fr/sciences/2015/05/18/01008-20150518ARTFIG00172-paris-la-pollution-aux-particules-envahit-le-metro-et-le-rer.php

Mesure en direct de la qualité de l'air à Chatelet
data.ratp.fr/explore/dataset/qualite-de-lair-mesuree-dans-la-station-chatelet/table/?sort=-dateheure

Prendre les transport en commun et diminuer l'utilisation des voitures à essence, c'est une très bonne chose mais le problème de la pollution est bien plus complexe.
Afficher tout
Donc on ne peut plus rien faire ? Prendre le velo on pollue aussi en respirant et en transpirant? Trop d'écologie va finir par décrédibiliser le sujet, si TOUT pollue. Alors autant ne parler que du pire.

C est juste la batterie qui pose problème (extraction, transformation, transport, ...)
Il ne faut pas plus de temps ou d'énergie durant la phase d'assemblage en usine pour faire un véhicule électrique au contraire il y a beaucoup de pièce en moins

Attention quand même aux chiffres avancés. Etant dans le secteur de l'automobile, j'avais fais une recherche personnelle sur ce sujet car je ne comprenais pas l'entêtement des constructeurs pour l'électrique qui, pour moi actuellement, n'est pas du tout rentable pour de nombreuses raisons déjà évoqué. Mais ma recherche sur le net a viré au n'importe quoi ! Je voyais certaines sources dirent que la vie d'une voiture electrique pollue 2 fois plus qu'une thermique (fabrication, usage, démolition voir recyclage) mais aussi complètement l'inverse ! Démêler le vrais du faut est un casse tête, le même journal (le point je crois) avais fais deux articles a des dates différentes ce contredisant... Qui dit vrais ou invente des chiffres ? Difficile de savoir la vrais vérité sur ce genre de sujet

Edit. Non c'est pas le point c'est libération justement cité en source, voici une source qui indique l'inverse (d'ailleurs tapé "libération voiture electrique" dans google y'a de quoi rigolé y'en a plein d'autres avec des chiffres diffenrents !) www.liberation.fr/planete/2018/02/07/finalement-la-voiture-electrique-deux-a-trois-fois-moins-emettrice-que-les-vehicules-essence-et-dies_1627853

a écrit : Donc on ne peut plus rien faire ? Prendre le velo on pollue aussi en respirant et en transpirant? Trop d'écologie va finir par décrédibiliser le sujet, si TOUT pollue. Alors autant ne parler que du pire. Oui TOUT plus ou moins de ce qui se rapporte à l'activité humaine pollue car nous ne prenons pas en compte le cycle de vie globale de nos produits.
Ce qu'on peut faire ? Changer nos moyens de production, nos énergies, nos moyens de locomotions, nos modes d'alimentation, tenter de trouver des technologies plus respectueuses de l'environnement, contenir les rejets toxiques de nos usines, avoir une vraie politique de traitement des déchets, etc... du travail il y en a et des progrès sont tout à fait possibles.

"Trop d'écologie va finir par décrédibiliser le sujet". Cette phrase à elle seule est déprimante et permet de résumer à elle seule l'immense chemin qu'il reste à faire dans l'opinion pour faire changer les comportements. La désinformation générale a encore de beaux jours devant elle.

a écrit : Ça tombe bien, une voiture électrique utilise que très peu ses plaquettes de freins grâce à la récupération d’énergie au freinage. Mais c’est tellement facile d’oublier de croire tout ce qu’on lit...;) Encore une fois, ce n'est pas "la voiture qui utilise que ses plaquettes de frein", c'est le conducteur. Voiture électrique ou thermique, un conducteur brusque sollicitera beaucoup ses plaquettes de frein et un conducteur souple les utilisera moins.

a écrit : Oui TOUT plus ou moins de ce qui se rapporte à l'activité humaine pollue car nous ne prenons pas en compte le cycle de vie globale de nos produits.
Ce qu'on peut faire ? Changer nos moyens de production, nos énergies, nos moyens de locomotions, nos modes d'alimentation, tenter de trouver des tech
nologies plus respectueuses de l'environnement, contenir les rejets toxiques de nos usines, avoir une vraie politique de traitement des déchets, etc... du travail il y en a et des progrès sont tout à fait possibles.

"Trop d'écologie va finir par décrédibiliser le sujet". Cette phrase à elle seule est déprimante et permet de résumer à elle seule l'immense chemin qu'il reste à faire dans l'opinion pour faire changer les comportements. La désinformation générale a encore de beaux jours devant elle.
Afficher tout
Voilà, il reste un immense chemin à certains pour comprendre le fonctionnement des gens. Les gens ont les journées bien remplies et ont peu de temps à consacrer à des sujets complexes et au résultat à long terme. Il faut donc éviter de brouiller et surcharger le discours en concluant que tout pollue. Cette compréhension cruciale distingue une personne pragmatique d'un pseudo intellectuel déprimé...

a écrit : Voilà, il reste un immense chemin à certains pour comprendre le fonctionnement des gens. Les gens ont les journées bien remplies et ont peu de temps à consacrer à des sujets complexes et au résultat à long terme. Il faut donc éviter de brouiller et surcharger le discours en concluant que tout pollue. Cette compréhension cruciale distingue une personne pragmatique d'un pseudo intellectuel déprimé... Afficher tout Bah oui évidemment, attendons que les gens réfléchissent. Prenons les par la main gentiment et faisons une transition écologique douce et mesurée. Ils ont peut-être pas le temps d'y penser aujourd'hui avec leur journées bien remplies.. bah tant mieux dans quelques dizaines d'années, plus personnes sur Terre ne pensera tout court si on ne change rien.

Nous ne sommes plus dans du long terme. L'urgence écologique est de l'ordre de 20 à 30 ans maintenant. La plupart des scientifiques envisagent désormais la possibilité non négligeable d'un effondrement de la société ou au pire d'une extinction complète. Et même dans le cas du maintien du réchauffement à 1,5°C, la situation va être dramatique avec des millions de réfugiés climatiques et des événements climatiques en pagaille.

Mais tu as raison, prenons notre temps, faisons des réunions et des brainstorming pour savoir quelle méthode douce devons nous appliquer pour modifier gentiment nos petites vies confortables. Continuons à prendre les scientifiques pour des débiles alarmistes et déprimés.

L'urgence est là et il faut que ça rentre dans la tête de tout le monde, du civil au politique, du consommateur à l'industriel. Et ça c'est être pragmatique.

a écrit : Le gros avantage des batteries des voitures électriques (de même que celui des panneaux solaires photovoltaïques d'ailleurs) c'est que c'est fabriqué en Chine alors c'est beaucoup plus facile de détourner le regard sur la pollution engendrée par la fabrication (et l'extraction des matières premières par des enfants en Afrique) et de s'émerveiller de l'absence de fumées chez nous... Pour croire qu'une voiture électrique ne pollue pas, Il faut aussi oublier qu'une bonne partie des particules fines produites par une voiture provient de l'usure des plaquettes de frein lors du freinage, mais c'est tellement facile à oublier ! Afficher tout Sachant qu'on partage tous la même atmosphère, je t'assure qu'on respire aussi ce que la Chine produit comme cochonneries.

a écrit : Sachant qu'on partage tous la même atmosphère, je t'assure qu'on respire aussi ce que la Chine produit comme cochonneries. En partie seulement. C'est certain que le CO2 et les CFC par exemple sont partagés sur l'ensemble de la planète mais il y a aussi beaucoup de pollution qui finit par retomber en grande partie avant de nous atteindre (particules fines) ou qui va directement dans le sol.

a écrit : Bah oui évidemment, attendons que les gens réfléchissent. Prenons les par la main gentiment et faisons une transition écologique douce et mesurée. Ils ont peut-être pas le temps d'y penser aujourd'hui avec leur journées bien remplies.. bah tant mieux dans quelques dizaines d'années, plus personnes sur Terre ne pensera tout court si on ne change rien.

Nous ne sommes plus dans du long terme. L'urgence écologique est de l'ordre de 20 à 30 ans maintenant. La plupart des scientifiques envisagent désormais la possibilité non négligeable d'un effondrement de la société ou au pire d'une extinction complète. Et même dans le cas du maintien du réchauffement à 1,5°C, la situation va être dramatique avec des millions de réfugiés climatiques et des événements climatiques en pagaille.

Mais tu as raison, prenons notre temps, faisons des réunions et des brainstorming pour savoir quelle méthode douce devons nous appliquer pour modifier gentiment nos petites vies confortables. Continuons à prendre les scientifiques pour des débiles alarmistes et déprimés.

L'urgence est là et il faut que ça rentre dans la tête de tout le monde, du civil au politique, du consommateur à l'industriel. Et ça c'est être pragmatique.
Afficher tout
Être pragmatique, ce n'est pas de prendre de grands airs et regarder les autres de hauts, dramatiser et déprimer, c'est prendre des mesures concrètes dans un ordre de priorité en prenant en compte les contraintes du quotidien. C'est ce qui différencie l'intellectuel 'puceau' d'un homme efficace.

a écrit : Être pragmatique, ce n'est pas de prendre de grands airs et regarder les autres de hauts, dramatiser et déprimer, c'est prendre des mesures concrètes dans un ordre de priorité en prenant en compte les contraintes du quotidien. C'est ce qui différencie l'intellectuel 'puceau' d'un homme efficace. Bon puisque tu sembles tout mélanger. Revenons aux bases.
Pragmatique:
« [En parlant d'une pers.] Qui est plus soucieux de l'action, de la réussite de l'action que de considérations théoriques ou idéologiques. »
Dans une situation urgente, ils faut des mesures pragmatiques et donc urgentes. C’est à cause de raisonnements mous que rien n’avance depuis longtemps. Le peuple ne peut se raisonner lui même, certes, c’est justement le but des lois et des instances dirigeantes de restreindre les libertés individuelles afin d’obtenir des résultats concrets à long terme. Perso j’aimerais bien que mes enfants puissent respirer de l’oxygène et manger autre chose que des cailloux dans 30 ans.

Personne ne prend qui que ce soit de haut à part toi qui semble confondre sexualité et efficacité.