L'homéopathie, juste un placebo ?

Proposé par
le
dans

En mars 2015, le National Health and Medical Research Council australien (équivalent de l'INSERM français) a publié une analyse de 225 études concernant l'efficacité de l'homéopathie. Les résultats indiquent qu'aucun effet supérieur à celui de l'effet placebo n'a pu être démontré. Sans pour autant nier la réalité de l'effet placebo, les chercheurs conseillent aux utilisateurs de ne pas traiter les maladies chroniques, graves ou pouvant le devenir uniquement par homéopathie.


Tous les commentaires (159)

a écrit : Discréditer Monsanto au profit de Bayer... ou l'inverse. .. c'est bonnet blanc et blanc bonnet non ? Oui c'est exactement ce que je dis.

a écrit : En fait ce n'est pas que je sois plus portée sur l'homéopathie que ca, je ne l'ai testée que quelques fois, c'est plutôt l'étroitesse d'esprit de la médecine "officielle" en France qui selon moi est pathétique, ainsi que sa facon de dénigrer tout le reste qui est simplement méprisante et mensongère. Si encore ils étaient capable de soigner les malades correctement... je vous souhaite juste de ne jamais être sérieusement malade, sinon vous verrez comment ça se passe. Il existe quand même d'excellents médecins mais ils sont malheureusement très rares. Et si de plus en plus de personnes rejettent le système médicale quitte à se mettre en danger (enfants non vaccinés, accouchement à domicile, et surtout automédication de masse) c'est peut être le signe que la confiance est rompue et qu'il est urgent que le corps médical se remette en question. Afficher tout C'est pas toujours facile d'expliquer les choses à des gens qui ne veulent pas savoir. Ou qui n'entendent que ce qui leur plait. Souvent il s'agit justement de personnes ignorantes, qui préfèrent fantasmer leurs vies et tordre le cou à la science dès qu'elle tord la réalité de leur monde.

La crise de confiance est un problème cyclique. On l'observe mathématiquement pour les vaccins par exemple (vaccin qui sont une "forme" d'homéopathie selon l'étymologie pourtant).
Les gens se vaccinent -> ils ne sont plus malades -> "eh mais en fait personne est malade pourquoi on devrait se vacciner" -> théorie du complot -> les gens arrêtent de se vacciner -> ils tombent malade -> quand l'épidémie prend de l'ampleur les gens ont peur -> retour vers le médecin -> les gens se vaccinent.
Voilà.
Si j'adoptais votre capacité à dénigrer, je pourrais par exemple dire que ce qui est pathétique en France, c'est l'éducation nationale. Qu'est pas foutu d'instruire correctement tout le monde pour lui inculquer un sens critique et des connaissances solides.

Merci de ravaler votre haine et de penser aux gens qui se prennent un taquet gratuit de votre part parce que vous pensez que votre petite expérience personnelle à valeur de vérité générale. Au point qu'il vous paraisse évident que ça soit à l'autre et non à vous de se remettre en question.

a écrit : En fait ce n'est pas que je sois plus portée sur l'homéopathie que ca, je ne l'ai testée que quelques fois, c'est plutôt l'étroitesse d'esprit de la médecine "officielle" en France qui selon moi est pathétique, ainsi que sa facon de dénigrer tout le reste qui est simplement méprisante et mensongère. Si encore ils étaient capable de soigner les malades correctement... je vous souhaite juste de ne jamais être sérieusement malade, sinon vous verrez comment ça se passe. Il existe quand même d'excellents médecins mais ils sont malheureusement très rares. Et si de plus en plus de personnes rejettent le système médicale quitte à se mettre en danger (enfants non vaccinés, accouchement à domicile, et surtout automédication de masse) c'est peut être le signe que la confiance est rompue et qu'il est urgent que le corps médical se remette en question. Afficher tout Je connais les maladie grave merci, j'ai fait 3 mois de neurochir, j'ai vu de la réanimation, de la chirurgie cardio thoracique, des greffes rénales, AVC, coronarographie ...
J'ai vu des centaines/milliers de vies sauvé par la médecine... Donc le couplet du "la médecine quand on est vraiment malade nanana" vous pouvez vous le garder.

Essayez donc de soigné une insuffisance rénale terminal avec votre médecine douce qu'on rigole... (Ahh et si vous adorez la médecine douce, l'insuffisance rénale terminal peut être causé très rapidement par un subtil mélange de plante traditionnel chinois fait pour maigrir ...)
Essaye donc de soigné l'appendicite de ton gosse avec autre chose que la chirurgie...

Passe donc faire un tour au CCML ce centre chirurgicale plein à craquer de gens qui serait mort sans l'intervention des médecins...
Sort de ton internet complotiste et va voir la réalité.

Il existe peut-être des gros naze en médecine je ne le nie pas, mais ce n'est absolument pas l'écrasante majorité que tu décris... Et j'en ai fait l'expérience personnel il y a 21j très exactement, 3 médecin de l'urgentiste jusqu'au chirurgien qui ont très bien fait leur boulot!
Quand on ne sait pas, on tourne sa langue dans sa bouche avant de parler.

Posté le

android

(4)

Répondre

a écrit : Je connais les maladie grave merci, j'ai fait 3 mois de neurochir, j'ai vu de la réanimation, de la chirurgie cardio thoracique, des greffes rénales, AVC, coronarographie ...
J'ai vu des centaines/milliers de vies sauvé par la médecine... Donc le couplet du "la médecine quand on est vraiment m
alade nanana" vous pouvez vous le garder.

Essayez donc de soigné une insuffisance rénale terminal avec votre médecine douce qu'on rigole... (Ahh et si vous adorez la médecine douce, l'insuffisance rénale terminal peut être causé très rapidement par un subtil mélange de plante traditionnel chinois fait pour maigrir ...)
Essaye donc de soigné l'appendicite de ton gosse avec autre chose que la chirurgie...

Passe donc faire un tour au CCML ce centre chirurgicale plein à craquer de gens qui serait mort sans l'intervention des médecins...
Sort de ton internet complotiste et va voir la réalité.

Il existe peut-être des gros naze en médecine je ne le nie pas, mais ce n'est absolument pas l'écrasante majorité que tu décris... Et j'en ai fait l'expérience personnel il y a 21j très exactement, 3 médecin de l'urgentiste jusqu'au chirurgien qui ont très bien fait leur boulot!
Quand on ne sait pas, on tourne sa langue dans sa bouche avant de parler.
Afficher tout
Mais je ne dis pas qu'il faut rejetter la médecine allopatique. (Même si je constate que de plus en plus de monde le fait et il serait bon de se demander pourquoi). Par contre je lui reproche à elle de rejetter toute alternative et de clamer sa supériorité et d'être l'unique forme valable. Et je reproche que lorsque la médecine allopathique est incapable d'aider malade (à une échelle anecdotique car il ne s'agit que de mes constatation) plutôt que de le reconnaître elle va quand même imposer un traitement inefficace et interdire toute alternative meme dietetique au cas où il y aurait des interaction. J'aimerais juste plus d'ouverture d'esprit dans le corps médical comme c'est par exemple largement le cas en Allemagne. Et pour le côté complotiste, je pense qu'il est intelligent de se demander à qui profite le de remboursement des médecines alternatives, à savoir qu'elles ont failli être tout bonnement interdites alors que des tas de gens préfère l'utiliser pour des maux mineurs. Et des médecins que je connais, certes ils ont sacrifié au minimum 10 ans de leur vie à étudier dans des conditions difficiles, mais ça ne leur donne pas un pouvoir divin de savoir tout sur toutes les sortes de medecines. Il n'ont étudié qu'un point de vue et ça ne signifie pas que le reste est obligatoirement faut sois prétexte qu'ils ne connaissent pas

a écrit : Mais je ne dis pas qu'il faut rejetter la médecine allopatique. (Même si je constate que de plus en plus de monde le fait et il serait bon de se demander pourquoi). Par contre je lui reproche à elle de rejetter toute alternative et de clamer sa supériorité et d'être l'unique forme valable. Et je reproche que lorsque la médecine allopathique est incapable d'aider malade (à une échelle anecdotique car il ne s'agit que de mes constatation) plutôt que de le reconnaître elle va quand même imposer un traitement inefficace et interdire toute alternative meme dietetique au cas où il y aurait des interaction. J'aimerais juste plus d'ouverture d'esprit dans le corps médical comme c'est par exemple largement le cas en Allemagne. Et pour le côté complotiste, je pense qu'il est intelligent de se demander à qui profite le de remboursement des médecines alternatives, à savoir qu'elles ont failli être tout bonnement interdites alors que des tas de gens préfère l'utiliser pour des maux mineurs. Et des médecins que je connais, certes ils ont sacrifié au minimum 10 ans de leur vie à étudier dans des conditions difficiles, mais ça ne leur donne pas un pouvoir divin de savoir tout sur toutes les sortes de medecines. Il n'ont étudié qu'un point de vue et ça ne signifie pas que le reste est obligatoirement faut sois prétexte qu'ils ne connaissent pas Afficher tout "Ils n'ont étudié qu'un seul point de vue blabla..."

En fait vous n'en savez rien... Vous n'avez a priori pas suivi ce cursus. Le simple fait de croire que la science estime comme faux ce qu'elle ne comprend pas prouve également que vous n'avez pas non plus mené d'études scientifiques. Vous parlez d'un monde et sa logique qui vous sont inconnus avec beaucoup de certitudes. C'est le comble quand on voit la teneur des reproches.
Ce qui est bien avec la science c'est qu'on a jamais de certitudes. Tout peut être remis en question. La science elle meme peut l'être. C'est s'approcher au plus près de ce qui est la vérité... jusqu'à preuve du contraire. En somme l'essence même de la science c'est la curiosité. L'envie de comprendre comment les choses fonctionnent.

a écrit : Mais je ne dis pas qu'il faut rejetter la médecine allopatique. (Même si je constate que de plus en plus de monde le fait et il serait bon de se demander pourquoi). Par contre je lui reproche à elle de rejetter toute alternative et de clamer sa supériorité et d'être l'unique forme valable. Et je reproche que lorsque la médecine allopathique est incapable d'aider malade (à une échelle anecdotique car il ne s'agit que de mes constatation) plutôt que de le reconnaître elle va quand même imposer un traitement inefficace et interdire toute alternative meme dietetique au cas où il y aurait des interaction. J'aimerais juste plus d'ouverture d'esprit dans le corps médical comme c'est par exemple largement le cas en Allemagne. Et pour le côté complotiste, je pense qu'il est intelligent de se demander à qui profite le de remboursement des médecines alternatives, à savoir qu'elles ont failli être tout bonnement interdites alors que des tas de gens préfère l'utiliser pour des maux mineurs. Et des médecins que je connais, certes ils ont sacrifié au minimum 10 ans de leur vie à étudier dans des conditions difficiles, mais ça ne leur donne pas un pouvoir divin de savoir tout sur toutes les sortes de medecines. Il n'ont étudié qu'un point de vue et ça ne signifie pas que le reste est obligatoirement faut sois prétexte qu'ils ne connaissent pas Afficher tout La prise en charge diététique est le premier palier du traitement dans toutes les pathologies ou elle a un impact (HTA, obésité, diabète)
On ne rejette pas l'homéopathie, on lui laisse la seul place qu'elle peut avoir pour l'instant au vue des études ... La place d'un placébo.

Ce que vous ne comprenez visiblement pas c'est que le médecin mets en jeux sa responsabilité, en cas d'erreur ils est attaquable ... Il ne peut pas proposée de l'eau en poudre si c'est pas un traitement prouvé (sinon le malade peut porter plainte, passer par le conseil de l'ordre, ...)
Donc quand un patient à de l'HTA il propose ce qui est prouvé, mesure diététique un temps si HTA peut sévère puis en cas de résistance un traitement médical ... Parceque l'HTA même si le patient ne s'en rend pas compte, c'est très grave, c'est la principale cause d'AVC, de dissection aortique, ... C'est un très très gros facteur de risque.
Donc proposer des choses probablement inefficaces quand on a un truc prouver sous la main, c'est litigieux et c'est mettre la vie des gens en jeux ... C'est difficilement acceptable.
Donc vous avez l'impression que c'est être étroit d'esprit... Mais c'est simplement faire aux mieux avec les connaissances actuelles. On va pas tuer des gens pour avoir l'air d'être ouvert d'esprit...

Si je donne de l'homéopathie à un patient Hypertendus, qu'il finit avec un AVC et des séquelles a vie ... Je suis responsable de mes choix ... Même d'un point de vue humain le médecin culpabilise s'il voit qu'il a fait une connerie...
Alors que si je lui ai donner le meilleur traitement prouvé par des études, je peut me dire que j'ai fait le maximum...

On a la vie des gens en mains ... On peut pas être léger et essayer des choses comme si c'était rien de grave!!
Il faut de la rigueur...
Alors les médecines alternatives, je ne les envisage que pour des pathologies légère ou si ça n'a pas d'impact sur ma prise en charge (il veut faire de l'acuponcture en plus du traitement que je lui donne ... Bah pourquoi pas ... À condition que le traitement soit pris!!)
Ou alors qu'on me prouve par une étude rigoureuse que tel médecine alternative est plus efficace que l'enalapril dans le traitement de l'HTA et la oui je l'utiliserai en Traitement principale.

Et le remboursement est fonction du Service Médical Rendu (on prend en compte les études cliniques).
Donc si tu veux qu'un truc soit remboursée, faut qu'il soit utile, prouve qu'il est utile, fait une demande de remboursement et tout ira bien ...
Tous les traitements ne sont pas considérés comme étant utile c'est bien pour ça que tout n'est pas remboursé.
Si c'est remboursé c'est que ça peut profiter au malade.

Posté le

android

(3)

Répondre

a écrit : Non seulement l'homéopathie n'a jamais passé le test du placebo, mais en plus, mathématiquement parlant, c'est une aberration. Imaginons que je prend une solution active quelconque . J'en prélève une goutte, que je dilue dans 100 goutte d'eau. J'obtiens une solution concentrée à 1%. Bon bah là ok, ça peut fonctionner. Le problème, c'est que ce procédé est répété 3,4,5 voir 8 fois, en redilluant à chaque fois une goutte de la solution dans 100 gouttes d'eau. Arrivé à 8 fois, il ne reste dans votre solution que de l'eau, et peut-être une ou deux molécules de votre principe actif de base (et encore, je suis généreux).
J'avais vu une vidéo où un mec faisait EXACTEMENT ce que je viens de décrire, avec plusieurs principes actifs et, si je me souviens bien, je crois que c'est à partir de la 5eme dissolution qu'il n'y a plus assez du principe actif pour que ça ait un effet.
D'ailleurs, la France est le seul pays où l'homéopathie est vendu au même titre qu'un médicament.
Afficher tout
En somme tu n'as rien compris à l'homéopathie et ne t'es jamais intéressé aux principes sur lesquels elle repose.

a écrit : Mais je ne dis pas qu'il faut rejetter la médecine allopatique. (Même si je constate que de plus en plus de monde le fait et il serait bon de se demander pourquoi). Par contre je lui reproche à elle de rejetter toute alternative et de clamer sa supériorité et d'être l'unique forme valable. Et je reproche que lorsque la médecine allopathique est incapable d'aider malade (à une échelle anecdotique car il ne s'agit que de mes constatation) plutôt que de le reconnaître elle va quand même imposer un traitement inefficace et interdire toute alternative meme dietetique au cas où il y aurait des interaction. J'aimerais juste plus d'ouverture d'esprit dans le corps médical comme c'est par exemple largement le cas en Allemagne. Et pour le côté complotiste, je pense qu'il est intelligent de se demander à qui profite le de remboursement des médecines alternatives, à savoir qu'elles ont failli être tout bonnement interdites alors que des tas de gens préfère l'utiliser pour des maux mineurs. Et des médecins que je connais, certes ils ont sacrifié au minimum 10 ans de leur vie à étudier dans des conditions difficiles, mais ça ne leur donne pas un pouvoir divin de savoir tout sur toutes les sortes de medecines. Il n'ont étudié qu'un point de vue et ça ne signifie pas que le reste est obligatoirement faut sois prétexte qu'ils ne connaissent pas Afficher tout Et le principal problème des médecine alternative c'est leur mécanisme ...

Quand je lis des papier sur le jeûne thérapeutique dans le cancer, il y a une piste physiologique qui explique pourquoi ça peut être une bonne idée...
Ca reste une hypothèse il faut attendre de le prouver pour le généraliser (parceque une idée qui semble bonne peut parfois augmenter la mortalité... Comme les BDLA dans l'asthme qui sont nocifs si utilisé seul, mais bénéfique en association avec les CSI)
Mais la l'idée semble bonne à priori, c'est une piste.

Par contre l'homéopathie, aucune explication ne me semble logique ... La mémoire de l'eau, l'origine même des l'homéopathie provient d'une incompréhension (quinine, lisez l'histoire de l'invention de l'homéopathie pour comprendre) ... Rien ne va dans le sens d'un traitement efficace ... ça ressemble juste à une énorme erreur d'interprétation d'un scientifique qui a fait un essais... Mais qui refuse d'avouer que bahh c'est juste un placébo.

Toutes les médecines alternatives ne sont pas forcément mauvaise, il faut juste faire la part des choses, et avoir conscience de la responsabilité du médecin qui ne lui permet pas de faire n'importe quoi ... Il joue pas au flipper, une mauvaise décision à un impact grave!

Posté le

android

(5)

Répondre

a écrit : Mais je ne dis pas qu'il faut rejetter la médecine allopatique. (Même si je constate que de plus en plus de monde le fait et il serait bon de se demander pourquoi). Par contre je lui reproche à elle de rejetter toute alternative et de clamer sa supériorité et d'être l'unique forme valable. Et je reproche que lorsque la médecine allopathique est incapable d'aider malade (à une échelle anecdotique car il ne s'agit que de mes constatation) plutôt que de le reconnaître elle va quand même imposer un traitement inefficace et interdire toute alternative meme dietetique au cas où il y aurait des interaction. J'aimerais juste plus d'ouverture d'esprit dans le corps médical comme c'est par exemple largement le cas en Allemagne. Et pour le côté complotiste, je pense qu'il est intelligent de se demander à qui profite le de remboursement des médecines alternatives, à savoir qu'elles ont failli être tout bonnement interdites alors que des tas de gens préfère l'utiliser pour des maux mineurs. Et des médecins que je connais, certes ils ont sacrifié au minimum 10 ans de leur vie à étudier dans des conditions difficiles, mais ça ne leur donne pas un pouvoir divin de savoir tout sur toutes les sortes de medecines. Il n'ont étudié qu'un point de vue et ça ne signifie pas que le reste est obligatoirement faut sois prétexte qu'ils ne connaissent pas Afficher tout Ça me fait rire les gens qui parlent de médecine "allopathique"... Pour ceux qui ne le savent pas, allopathique est le contraire d'homéopathique. Homéo veut dire "pareil" car on soigne avec le produit qui donne les mêmes symptômes (mais tellement dilué qu'il devrait guérir au lieu de provoquer la maladie (et même tellement dilué qu'il ne reste aucune molécule de ce produit dans les granules homéopathiques)), alors que "allo" veut dire différent : on soigne avec un produit différent de celui qui pourrait provoquer la maladie, comme le font toutes les autres médecines !!! Donc parler d'allopathie c'est comme s'il fallait définir toutes les médecines par rapport à l'homéopathie tellement elle est importante ! Il me semble qu'il n'y a que les religions qui ont des mots pour désigner ceux qui sont en dehors (goy, infidèle, etc.). Alors que si on considère que l'homéopathie est une médecine parmi d'autres, et même sans remettre en cause sa prétendue efficacité, il ne viendrait pas à l'idée de parler l'allopathie simplement parce qu'on soigne avec des médicaments ou des techniques qui ne sont pas choisies parce qu'ils provoquent les mêmes symptômes... De là à dire que l'homéopathie relève plus de la croyance, ou de la religion voire du sectarisme, il n'y a qu'un pas, que les partisans de l'homéopathie franchissent allègrement lorsqu'ils parlent d'allopathie...

Posté le

android

(6)

Répondre

a écrit : Ça me fait rire les gens qui parlent de médecine "allopathique"... Pour ceux qui ne le savent pas, allopathique est le contraire d'homéopathique. Homéo veut dire "pareil" car on soigne avec le produit qui donne les mêmes symptômes (mais tellement dilué qu'il devrait guérir au lieu de provoquer la maladie (et même tellement dilué qu'il ne reste aucune molécule de ce produit dans les granules homéopathiques)), alors que "allo" veut dire différent : on soigne avec un produit différent de celui qui pourrait provoquer la maladie, comme le font toutes les autres médecines !!! Donc parler d'allopathie c'est comme s'il fallait définir toutes les médecines par rapport à l'homéopathie tellement elle est importante ! Il me semble qu'il n'y a que les religions qui ont des mots pour désigner ceux qui sont en dehors (goy, infidèle, etc.). Alors que si on considère que l'homéopathie est une médecine parmi d'autres, et même sans remettre en cause sa prétendue efficacité, il ne viendrait pas à l'idée de parler l'allopathie simplement parce qu'on soigne avec des médicaments ou des techniques qui ne sont pas choisies parce qu'ils provoquent les mêmes symptômes... De là à dire que l'homéopathie relève plus de la croyance, ou de la religion voire du sectarisme, il n'y a qu'un pas, que les partisans de l'homéopathie franchissent allègrement lorsqu'ils parlent d'allopathie... Afficher tout Hahaha alors employer un mot qui fait partie du langage courant fait de moi une dangereuse illuminée sectaire bah bien sur! Sur l'étymologie tu as raison mais dans le langage courant pour la majorité des gens qui cherchent juste à communiquer entre eux l'allopathie fait référence à la médecine telle qu'enseignée en fac de médecine, pas besoin d'aller chercher plus loin ce n'est pas le sujet

a écrit : Et le principal problème des médecine alternative c'est leur mécanisme ...

Quand je lis des papier sur le jeûne thérapeutique dans le cancer, il y a une piste physiologique qui explique pourquoi ça peut être une bonne idée...
Ca reste une hypothèse il faut attendre de le prouver pour le générali
ser (parceque une idée qui semble bonne peut parfois augmenter la mortalité... Comme les BDLA dans l'asthme qui sont nocifs si utilisé seul, mais bénéfique en association avec les CSI)
Mais la l'idée semble bonne à priori, c'est une piste.

Par contre l'homéopathie, aucune explication ne me semble logique ... La mémoire de l'eau, l'origine même des l'homéopathie provient d'une incompréhension (quinine, lisez l'histoire de l'invention de l'homéopathie pour comprendre) ... Rien ne va dans le sens d'un traitement efficace ... ça ressemble juste à une énorme erreur d'interprétation d'un scientifique qui a fait un essais... Mais qui refuse d'avouer que bahh c'est juste un placébo.

Toutes les médecines alternatives ne sont pas forcément mauvaise, il faut juste faire la part des choses, et avoir conscience de la responsabilité du médecin qui ne lui permet pas de faire n'importe quoi ... Il joue pas au flipper, une mauvaise décision à un impact grave!
Afficher tout
C'est vrai qu'a te lire tu as l'air vraiment concerné par la santé de tes patients et ouvert à l'éventualité que d'autres possibilites existent ou existeront dans certains cas (et moi non plus je ne serais emballée de recevoir un traitement homéopathique pour une appendicite!). Mais je suis désolée de te dire que la majorité des médecins que je connais sont très fermés tout ce qui diffère de leur point de vue même quand il y a évidence, et ont un ego surdimensionné qui leur fait croire qu'eux seuls connaissent l'unique vérité. Récemment en tant que patiente j'ai enfin rencontré un médecin super mais c'est bien le 10e que je rencontre. Alors peut être que je n'ai vraiment pas de chance et que je suis entourée (dans ma vie perso) de médecins qui ne représentent pas la moyenne, mais j'ai quand même l'impression que le problème est assez répandu. Pour moi ce qui résume très bien ce que je leur reproche (l'attitude si je ne vois rien c'est qu'il n'y a rien point barre) c'est le nombre de personnes ayant des maladie chroniques à qui on a dit pendant 10 ans c'est dans votre tête madame (le plus souvent) qu'on catalogue de malade imaginaire voir psy puisque le médecin en question n'a pas su voir ce qui clochait, jusqu'au jour où preuves à l'appui un autre médecin posera un diagnostic clair et sans ambiguïté possible. Mais bien sûr je ne rejette pas l'utilité de la médecine allopatique et par contre je pense que dans 10 ou 20 ans certaines médecines dont on se moque aujourd'hui seront beaucoup plus reconnues.

a écrit : En somme tu n'as rien compris à l'homéopathie et ne t'es jamais intéressé aux principes sur lesquels elle repose. Tu as raison excuse moi oh grand penseur qui sait mieux que moi ce que je sais.

Posté le

android

(1)

Répondre

a écrit : C'est vrai qu'a te lire tu as l'air vraiment concerné par la santé de tes patients et ouvert à l'éventualité que d'autres possibilites existent ou existeront dans certains cas (et moi non plus je ne serais emballée de recevoir un traitement homéopathique pour une appendicite!). Mais je suis désolée de te dire que la majorité des médecins que je connais sont très fermés tout ce qui diffère de leur point de vue même quand il y a évidence, et ont un ego surdimensionné qui leur fait croire qu'eux seuls connaissent l'unique vérité. Récemment en tant que patiente j'ai enfin rencontré un médecin super mais c'est bien le 10e que je rencontre. Alors peut être que je n'ai vraiment pas de chance et que je suis entourée (dans ma vie perso) de médecins qui ne représentent pas la moyenne, mais j'ai quand même l'impression que le problème est assez répandu. Pour moi ce qui résume très bien ce que je leur reproche (l'attitude si je ne vois rien c'est qu'il n'y a rien point barre) c'est le nombre de personnes ayant des maladie chroniques à qui on a dit pendant 10 ans c'est dans votre tête madame (le plus souvent) qu'on catalogue de malade imaginaire voir psy puisque le médecin en question n'a pas su voir ce qui clochait, jusqu'au jour où preuves à l'appui un autre médecin posera un diagnostic clair et sans ambiguïté possible. Mais bien sûr je ne rejette pas l'utilité de la médecine allopatique et par contre je pense que dans 10 ou 20 ans certaines médecines dont on se moque aujourd'hui seront beaucoup plus reconnues. Afficher tout Cette puissance dans le cliché.
En fait ce que vous voulez entendre c'est que les médecins sont des escrocs. êtes vous jalouse du statut "savant" des médecins ?
Quand on se mange 10ans d'études c'est normal d'en savoir plus qu'une personne sans diplôme en la matière. Et que ça vous plaise ou non, tout ce que vous dites est faux. Vous ne trouverez aucun médecin qui niera les effets de l'homéopathie parce que les médecins ne se basent pas sur ce qui paraît être vrai mais sur ce qui l'est vraisemblablement.
Vous tournez en rond en prétendant que les médecins devraient faire ci ou ça alors qu'ils le font deja.

a écrit : Cette puissance dans le cliché.
En fait ce que vous voulez entendre c'est que les médecins sont des escrocs. êtes vous jalouse du statut "savant" des médecins ?
Quand on se mange 10ans d'études c'est normal d'en savoir plus qu'une personne sans diplôme en la matière. Et q
ue ça vous plaise ou non, tout ce que vous dites est faux. Vous ne trouverez aucun médecin qui niera les effets de l'homéopathie parce que les médecins ne se basent pas sur ce qui paraît être vrai mais sur ce qui l'est vraisemblablement.
Vous tournez en rond en prétendant que les médecins devraient faire ci ou ça alors qu'ils le font deja.
Afficher tout
Ce n'est pas à vous que j'adrdssais cette réponse mais comme je l'ai dit plusieurs fois j'aimerais juste plus d'ouverture vis à vis des médecines alternatives en général (pas l'homéopathie en particulier que je n'ai pas souvent utilisée). Et plus d'ouverture vis à vis d'eux même pour ne pas se sentir tout puissant et infaillible. Et oui selon moi les médecins devraient faire quelque chose, soigner leurs patients du mieux qu'ils peuvent, en reconnaissant leurs limites et incompétence le cas échéant s'il se trouvent impuissant à soulager le patient. Et ne pas décréter à son patient que c'est dans sa tête / l'envoyer chez le psy mais plutôt le référer à un specialiste, voire se renseigner lui même si possible. Les médecins qui ont cette humilité et cet intérêt sincère pour le patient sont trop rares ssuf si vraiment je n'ai pas eu de chance ainsi que la plupart des personnes avec qui j'en ai parlé

a écrit : Cette puissance dans le cliché.
En fait ce que vous voulez entendre c'est que les médecins sont des escrocs. êtes vous jalouse du statut "savant" des médecins ?
Quand on se mange 10ans d'études c'est normal d'en savoir plus qu'une personne sans diplôme en la matière. Et q
ue ça vous plaise ou non, tout ce que vous dites est faux. Vous ne trouverez aucun médecin qui niera les effets de l'homéopathie parce que les médecins ne se basent pas sur ce qui paraît être vrai mais sur ce qui l'est vraisemblablement.
Vous tournez en rond en prétendant que les médecins devraient faire ci ou ça alors qu'ils le font deja.
Afficher tout
Si ça n'est pas clair, ce n'est pas que je suis jalouse de médecins, je ne les envie pas du tout d'ailleurs. C'est plutôt que je suis en colère contre beaucoup d'entre eux de ne pas remplir leur rôle de soigner les gens et souvent avec en prime une attitude méprisante (dans mon experience). Mon expérience personnelle est loin d'être rare et comme beaucoup j'ai perdu plusieurs années de ma vie à cause d'une mauvaise prise en charge. Et j'ai l'impression que c'est lié à un problème d'excessive confiance en eux (si je n'ai rien trouvé c'est forcément que vous n'avez rien). Maintenant c'est presque résolu grace a un très bon medecin tres classique d'ailleurs, il en existe meme s'ils sont dur à trouver. Et au cas où ça ne serait pas clair, la je ne parle plus du tout d'homéopathie, mais d'une attitude qui va par exemple aussi se refléter dans la moquerie envers les médecines alternatives (qui ne se limitent pas à l'homéopathie!)

a écrit : On en mourrait de la grippe. Et beaucoup plus qu'aujourd'hui. L'effet placebo a une réalité Qui s'observe mathématiquement. C'est tout aussi réel qu'une phase d'incubation. En gros pour toi ça serait simplement l'immunité ? Non, c' est une combinaison entre l' efficacité de nos propres défenses, notre mental et les traitements.

Posté le

android

(0)

Répondre

Si la médication est un leurre, tu ne pourras compter que sur tes défenses et ta volonté de guérir .
Quand on est dépressif, on est plus sujet aux pathologies bénignes. ..
Et si ton immunité est affaiblie, tu devras prendre des traitements et àvoir la volonté de combattre la maladie .
L'effet placébo n' est valable que pour les pathos bénignes. Quand la maladie est plus forte que tes défenses et ton psy réunis, tu auras besoin de l'aide de traitements extérieurs; par exemple le cancer.

Posté le

android

(0)

Répondre

a écrit : Non, c' est une combinaison entre l' efficacité de nos propres défenses, notre mental et les traitements. Et pour vous cette combinaison n'a pas de réalité ?

Qu'est-ce que l'homéopathie ? J'ai pas compris la définition de Wikipedia

Je suis en faculté de médecine et l'homéopathie est effectivement un sujet de discorde, enfin plutôt un sujet tabou. On nous conseils d'en prescrire aux hypocondriaque car "ça n'a pas d'effet thérapeutique mais au moin ça n'a pas effet secondaire non plus, et l'effet placebo peut parfois suffire" (parfois juste voir une blouse de médecin peut suffir cela dit)
La plupart des prof n'aborde pas le sujet ou ne rentre pas dans les détails, certain en parle comme "les petits morceaux de sucres"
Parait il que les cours d'homéopathie dispenser aux étudiants en pharmacie sont assuré par des employés de Boiron...
Dans tout les cas, regardez la technique de fabrication de l'homéopathie pour vous faire votre propre idée, l'inutilité de ces petits morceaux de sucres me semble assez instinctif
D'ailleurs même Boiron justifie l'autorisation de mise sur le marché de sa préparation par "l'utilisation traditionnelle de l'homéopathie des français" sans jamais parler de réels bienfaits
L'homéopathie est donc plutôt une habitudes national dont beaucoup ont du mal à se détacher, et permet d'éviter les effets secondaires chez certains patients mais n'a effectivement aucun autre intérêt démontré.