Les enfants voyagent parfois dos à la route grâce à Apollo

Proposé par
Invité
le

La Suède s'est inspirée de la mission Apollo en matière de sécurité routière. La NASA avait alors démontré qu'en positionnant les astronautes sur le dos, les effets ressentis de l'accélération étaient amoindris. Les enfants suédois voyagent ainsi dos à la route jusqu'à leur 4 ans contre 15 mois en France.

Des études ont en effet démontré que la pression exercée sur la zone cervicale de l'enfant était 5 fois moins importante lorsqu'il est placé dos à la route.


Tous les commentaires (62)

En fait il n'y a pas vraiment de lien entre La NASA et cela si je ne m'abuse ... si les astonautres sont allongés cela dépend simplement du fait que leur vaisseau décolle à la verticale. Si l'on met les enfants dos à la route c'est pour éviter de subir une décélération, si on met les astronautes face c'est pour le pas trop subir l'accélération , en même temps tu voudrai les mettre comment

Si l'appareil des astronautes avait décollait à l'horizontale on aurait pu arriver à la même conclusion.je trouve ça incomplet ou tout bonnement sans aucun lien

Un peu plus d'informations quant à ces normes sur la sécurité. Actuellement deux normes vivent ensemble. La norme de siège R-44-04 qui date des années 1990 et impose le dos à la route jusqu'à 9mois ET 9kg (j'insiste sur le ET car en général les parents passent leur enfant face à la route dès que l'une des deux conditions est acquise) et donc la nouvelle norme R-129 entrée en vigueur en 2013 qui impose la position dos à la route jusque 15 mois, et on abandonne la condition de poids au profit d'une condition de taille également, c'est à dire environ 80cm.
Attention, la nouvelle norme ne demande pas que cela, sinon on pourrait tout simplement garder un ancien siège et juste l'utiliser plus longtemps dos à la route. Il y a également une amélioration et un renforcement plus strict des crash test réalisés, notamment sur l'impact latéral qui reste le principal sujet d'évolution (et bien d'autres points moins vitaux mais je ne peux pas tout citer).
Un siège de la norme R-44-04 sera toujours homologué à l'utilisation jusqu'au moins 2025, donc pas de panique si vous voulez réutiliser votre siège pour un deuxième (ou troisième ..) enfant. Par contre attention malgré tout à la durée de vie d'un siège auto, estimé à environ 8ans car au delà le plastique et polystyrène se déforment légèrement et la sécurité du siège n'est plus optimale (bien se renseigner sur l'année de fabrication du siège, pas uniquement l'année d'achat ).
Pour résumer, oui le dos à la route est plus efficace pour maintenir la tête en cas de freinage brusque ou accident frontal. Oui le risque est donc plus accru si l'on est à l'arrêt et que quelqu'un nous fonce derrière, mais à partir du moment où l'on sait qu'un simple freinage subit en face route pour l'enfant peut engendrer un coup du lapin, et en prenant les probabilités extrêmement plus élevées de devoir freiner que de se faire rentrer dedans, le dos à la route s'est justifié comme la position la plus sûre.
Il y a tellement de choses à dire sur le sujet de la sécurité auto, si vous avez la moindre question n'hésitez pas. C'est si rare de pouvoir parler à ce sujet dans la vie de tous les jours

Source : c'est mon métier.

Posté le

android

(19)

Répondre

a écrit : Avec l'ancienne norme R44-04 vous pouvez mettre un enfant face à la route à partir de 9kg. Il y a toujours des sièges en vente avec cette ancienne norme.
Avec la nouvelle norme R129 de juillet 2013, qui remplace peu à peu l'ancienne, l'enfant doit être dos à la route jusqu'à 15mois. Mais il y
a encore très peu de siège avec cette nouvelle norme.

www.quechoisir.org/guide-d-achat-sieges-auto-n1767/
Afficher tout
Faux, il en existe plein c'est juste qu'ils ne sont pas connus ou mal utilisés.

a écrit : Un peu plus d'informations quant à ces normes sur la sécurité. Actuellement deux normes vivent ensemble. La norme de siège R-44-04 qui date des années 1990 et impose le dos à la route jusqu'à 9mois ET 9kg (j'insiste sur le ET car en général les parents passent leur enfant face à la route dès que l'une des deux conditions est acquise) et donc la nouvelle norme R-129 entrée en vigueur en 2013 qui impose la position dos à la route jusque 15 mois, et on abandonne la condition de poids au profit d'une condition de taille également, c'est à dire environ 80cm.
Attention, la nouvelle norme ne demande pas que cela, sinon on pourrait tout simplement garder un ancien siège et juste l'utiliser plus longtemps dos à la route. Il y a également une amélioration et un renforcement plus strict des crash test réalisés, notamment sur l'impact latéral qui reste le principal sujet d'évolution (et bien d'autres points moins vitaux mais je ne peux pas tout citer).
Un siège de la norme R-44-04 sera toujours homologué à l'utilisation jusqu'au moins 2025, donc pas de panique si vous voulez réutiliser votre siège pour un deuxième (ou troisième ..) enfant. Par contre attention malgré tout à la durée de vie d'un siège auto, estimé à environ 8ans car au delà le plastique et polystyrène se déforment légèrement et la sécurité du siège n'est plus optimale (bien se renseigner sur l'année de fabrication du siège, pas uniquement l'année d'achat ).
Pour résumer, oui le dos à la route est plus efficace pour maintenir la tête en cas de freinage brusque ou accident frontal. Oui le risque est donc plus accru si l'on est à l'arrêt et que quelqu'un nous fonce derrière, mais à partir du moment où l'on sait qu'un simple freinage subit en face route pour l'enfant peut engendrer un coup du lapin, et en prenant les probabilités extrêmement plus élevées de devoir freiner que de se faire rentrer dedans, le dos à la route s'est justifié comme la position la plus sûre.
Il y a tellement de choses à dire sur le sujet de la sécurité auto, si vous avez la moindre question n'hésitez pas. C'est si rare de pouvoir parler à ce sujet dans la vie de tous les jours

Source : c'est mon métier.
Afficher tout
Merci pour ces infos. C'est difficile en tant que parents de ne s'en tenir qu'aux statistiques, là où il y a danger potentiel nous voudrions qu'il y ait protection ! Installé dos à la route oui, mais, comme vous dites, en cas de choc arrière l'enfant est plus vulnérable... Et qu'en est-il des chocs latéraux ? Conseillez-vous des protections supplémentaires sur les côtés de la tête ?

Ça y est, maman panique.....

Posté le

android

(0)

Répondre

a écrit : et @ Shampoo

La décélération en voiture (suite à un coup de freinage ou carrément un accident) entraine une poussée (une force) exprimée en G (pour gravité 1 G = 1 fois le poids)
Dans le cas d'un accident de la route :
Si l'enfant est ASSIS face à la route et qu'un accident
se produit. La poussée arrive par l'arrière du corps, c'est ses cervicales qui vont trinquer imaginons, il se prend 5G dans le cou, de quoi se faire le coup du lapin et y rester. .

Maintenant, le même accident, mais assis DOS à la route (et là shampoo à aucun moment l'anecdote ne parle d'un enfant couché sur le dos...) La poussée arrive face au corps (écrasant l'enfant dans son siège) au lieu de se prendre ses 5G il en prendra 5 fois moins comme dit dans l'anecdote donc moins de chance de se faire très mal.

La comparaison avec Apollo, tient au fait que :
Dans ces fusées les passagers sont assis face au ciel, et la poussée se fera elle aussi face à la personne, donc les passagers seront moins touchés par l'effet de la poussée sur leur corps...
Afficher tout
Faux! Dans ce que tu dit, dos à la route ne va pas réduire l'intensité de l'impact, l'enfant aura toujours les 5G (pour reprendre ton exemple), c'est juste qu'ils (les 5G) aurons moins d'impacts néfaste sur les cervicales.

a écrit : Je crois que j'ai compris ce qui te bloque :
Décélérer (automobile ) : Perte de vitesse du aux freinages ou au frein moteur ou au frottement. Celui-ci ne peut donc être infini puisqu'à un moment, tu t'arrêtes.
Deceleration : Inverse d'une accélération, issu d'une force qui s'op
pose au mouvement et qui définit une perte de vitesse par unité de temps. La perte de vitesse ne peut être infini mais l'unité de temps peut, lors d'un choc, peut être considéré comme infiniment petite, donnant une décélération infiniment grande donc potentiellement infini, si ta voiture passe de 0 à 300 km/h en 4 ms, l'accélération est très grande.
Ceci sera mon dernier commentaire car je ne peux pas être plus explicite.
Afficher tout
Tu ne réalises pas que ton commentaire est tout à fait incompréhensible.

Il n'est pas correctement formulé. Ce n'est pas un problème de fond mais de forme.

Si on connaît bien le sujet on peut deviner de quoi tu parles, mais impossible de comprendre quoi que ce soit dans le cas contraire.

Cordialement.

Posté le

android

(0)

Répondre

a écrit : Faux! Dans ce que tu dit, dos à la route ne va pas réduire l'intensité de l'impact, l'enfant aura toujours les 5G (pour reprendre ton exemple), c'est juste qu'ils (les 5G) aurons moins d'impacts néfaste sur les cervicales. Je me relis mais ne voit pas où j'ai dit que l'intensité de l'impact était réduit.
Je dis bien que l'enfant est écrasé dans son siège et que les G encaissés seront 5 fois moindre comme dit dans l'anecdote et dans les sources. Je ne parle pas de l'impact (l'accident) mais des G subis (par l'enfant dans son siège)

Par contre oui j'ai oublié de préciser que cette position épargnait les cervicales dans le cas d'un choc, mais bon je n'avais pas besoin de le préciser vu que c'était l'ensemble de mon propos et le but de mon explication à doncarlos et shampoo.

a écrit : et @ Shampoo

La décélération en voiture (suite à un coup de freinage ou carrément un accident) entraine une poussée (une force) exprimée en G (pour gravité 1 G = 1 fois le poids)
Dans le cas d'un accident de la route :
Si l'enfant est ASSIS face à la route et qu'un accident
se produit. La poussée arrive par l'arrière du corps, c'est ses cervicales qui vont trinquer imaginons, il se prend 5G dans le cou, de quoi se faire le coup du lapin et y rester. .

Maintenant, le même accident, mais assis DOS à la route (et là shampoo à aucun moment l'anecdote ne parle d'un enfant couché sur le dos...) La poussée arrive face au corps (écrasant l'enfant dans son siège) au lieu de se prendre ses 5G il en prendra 5 fois moins comme dit dans l'anecdote donc moins de chance de se faire très mal.

La comparaison avec Apollo, tient au fait que :
Dans ces fusées les passagers sont assis face au ciel, et la poussée se fera elle aussi face à la personne, donc les passagers seront moins touchés par l'effet de la poussée sur leur corps...
Afficher tout
Les G définissent une accélération, pas une force. Que tu sois de face ou de dos, la même acceleration est ressentie, tu peux pas la "divisé" par 5.
C'est juste que notre corps résiste mieux à une forte poussée sur le dos que de face.

a écrit : Merci pour ces infos. C'est difficile en tant que parents de ne s'en tenir qu'aux statistiques, là où il y a danger potentiel nous voudrions qu'il y ait protection ! Installé dos à la route oui, mais, comme vous dites, en cas de choc arrière l'enfant est plus vulnérable... Et qu'en est-il des chocs latéraux ? Conseillez-vous des protections supplémentaires sur les côtés de la tête ?

Ça y est, maman panique.....
Afficher tout
Et bien si vous choisissez un siège de la nouvelle norme R-129 dite I-size les minimas de sécurité latérale ont été revus à la hausse donc un siège I-size a de bons résultats latéraux. Cependant les sièges de l'ancienne norme ne sont pas forcément plus mauvais dans la mesure où certaines marques n'ont pas attendu la nouvelle norme avant de vouloir offrir la meilleure sécurité (notamment latérale ). En gros, les plus mauvais qui passaient lors de l'ancienne norme ne passeront plus sous la nouvelle norme, mais les meilleurs de l'ancienne norme sont au dessus du minimum requis par la nouvelle norme.
Souvent, ce sont les sièges isofix qui offrent la meilleure sécurité car les constructeurs travaillent plus de nouveauté sur ceux-ci , notamment des absorbeurs de chocs latéraux intégré aux sièges. Ces absorbeurs vont changer de nom selon la marque mais ils ont le même objectif. Parfois vous entendrez SICT, parfois vous entendrez LSP, mais en gros c'est la même chose.
J'espère avoir répondu à votre question

Posté le

android

(1)

Répondre

D’accord mais alors tout ça dépend d’où vient le choc non ? Si c’est un choc frontal, l’enfant est plus en sécurité dos à la route, mais si c’est un choc par l’arrière, la c’est l’inverse ! Non ?

a écrit : D’accord mais alors tout ça dépend d’où vient le choc non ? Si c’est un choc frontal, l’enfant est plus en sécurité dos à la route, mais si c’est un choc par l’arrière, la c’est l’inverse ! Non ? Les chocs frontaux sont statistiquement (et de loin) les plus violents et les plus mortels. Par ce biais les scandinaves ont réduit à presque 0 sur les dernières années les accidents mortels impliquant les enfants.

a écrit : Tu ne réalises pas que ton commentaire est tout à fait incompréhensible.

Il n'est pas correctement formulé. Ce n'est pas un problème de fond mais de forme.

Si on connaît bien le sujet on peut deviner de quoi tu parles, mais impossible de comprendre quoi que ce soit dans le cas contraire.

Cordialement.
Tout est dit. C'est absolument ça.

a écrit : Les chocs frontaux sont statistiquement (et de loin) les plus violents et les plus mortels. Par ce biais les scandinaves ont réduit à presque 0 sur les dernières années les accidents mortels impliquant les enfants. Si je peux me permettre, il me semble qu'en accidentologie, plusieurs paramètres sont à prendre en compte: Visibilité, état psychique des conducteurs (fatigue, emprise de l'alcool, de stupéfiants, etc), état des routes, des véhicules. Je crois qu'une analyse globale est nécessaire avant d'affirmer quoi que ce soit.

Oui 4 ans minimum et même au delà dans les pays scandinaves!
Chez moi le premier a tenu 5 ans sans pb et le 2 ieme va sur ses 4 ans, et c'est pas des nains loin de là
#Securange

Et pour rassurer les mamans, les chocs arrières avec accidents mortels ont un très faible % d'occurence

Il y a une autre étude de la fondation Maif (enfin une autre partie de l'étude) tout en anglais qui montre que plus de 50% des accidents impliquant des enfants sont des chocs frontaux, les chocs latéraux et par l'arrière sont équivalents (17% et 16% respectivement) mais la mortalité est de 20% dans les chocs latéraux et 8% dans les chocs arrière. Malheureusement
l'étude ne prend pas en compte l'utilisation ou non de SIÈGE auto (âge des enfants), ni le type de siège

www.fondation-maif.fr/up/pj/10-voiesur-enfants-23042015.pdf

a écrit : Si je peux me permettre, il me semble qu'en accidentologie, plusieurs paramètres sont à prendre en compte: Visibilité, état psychique des conducteurs (fatigue, emprise de l'alcool, de stupéfiants, etc), état des routes, des véhicules. Je crois qu'une analyse globale est nécessaire avant d'affirmer quoi que ce soit. Ce n'est pas moi qui l'affirme mais des études scientifiques qui sont reprises sur le site en source. Comme le dit Zelda, le rear facing est l'avenir de la sécurité routière en France. C'est juste dommage qu'on soit à ce point en retard sur les pays scandinaves.

a écrit : Ce n'est pas moi qui l'affirme mais des études scientifiques qui sont reprises sur le site en source. Comme le dit Zelda, le rear facing est l'avenir de la sécurité routière en France. C'est juste dommage qu'on soit à ce point en retard sur les pays scandinaves. Ce n'est pas ce que j'ai voulu dire, je suis à 100% pour les sièges qui permettent d'éviter de rouler face à la route, je connaissais déjà l'avantage qu'ils représentent.
Par contre, je ne crois pas que le fait de mettre un tel siège dans sa voiture nous couvre de tout accident: ils protègent beaucoup mieux en cas d'accident, c'est différent.
Si comme tu le dis, il y a moins d'enfants scandinaves qui meurent sur les routes, je crois que c'est aussi parce que l'usager de la route scandinave est plus responsable que le français. C'est ce point là que je voulais souligner.