Le syndrome d'Asperger, une forme d'autisme

Proposé par
le
dans

Le syndrome d'Asperger est un trouble neurologique proche de l'autisme, relativement peu connu en France. Les personnes atteintes de ce trouble d'origine génétique sont pourvues d'une sensibilité élevée et excellent souvent dans certains domaines : de nombreux prix Nobel et artistes souffriraient de ce syndrome.


Tous les commentaires (118)

Bonjour à tous,
Mon frère a été diagnostiqué il Ya déjà quelques années de cela comme étant asperger, la plupart de notre entourage en a douté, arguant que c'était plutôt de la faute de mes parents qui le surprotegeaient.. De ce fait je me suis souvent penché sur la manière de reconnaître un autiste, comment peut on en être certain ? Et que peut on imputer à l'autisme ? Souvent je le disputais, l'accusant d'être égoïste et que sa maladie ne lui excusait pas tout. J'aimerais donc éclaircir autant que je le peux ce sujet avec vous.
Il faut déjà commencer par savoir qu'à chaque autiste, son autisme ! Bien qu'il y'ait des différents "classements" pour simplifier le diagnostique, les degrés d'atteinte ne seront jamais identiques, tout comme les domaines impactés. Quoi qu'il en soit une dominante persiste: la difficulté de communication, due pour sa part à une incompréhension des signes du language, de l'ironie, de certaines expressions imagées. Ça peut être grossièrement comparé à une "naïveté" excessive, hors ce n'est pas du tout le cas ! L'intelligence est la même, l'autisme définit bien un trouble de la communication et pas un retard mental, ce serait comme si on vous envoyait dans un pays très lointain où les codes sociaux et expressions vous seraient totalement étrangers. A noter également une obsession pour un sujet ou demaine qui me semble être systématique.. Pour mon frère ça a été la musique et tout ce qui est "rétro", tout ce qui le ramène dans son enfance où tout lui paraissait beaucoup mieux..
Quelques exemples de symptômes auxquels j'ai dû faire face au quotidien: le harcèlement (je suis géographiquement très éloigné), ne comprenant pas qu'il était susceptible de me déranger, il m'envoyait des "Slt, ça va ?" une bonne vingtaine de fois par jour, que ça soit par SMS, réseaux sociaux, ou autre, le plus souvent lorsque je travaillais. Ma solution étant tout bonnement d'en parler avec lui, puisqu'il n'était pas capable de comprendre mes subtils "je bosse !" ou mon absence de réponse fût-ce pendant plusieurs jours... Le fait d'en discuter clairement à été très bénéfique puisque il a pu intégrer "manuellement" que ce comportement n'était pas acceptable en société.
Autre exemple: ce que je pensais être de l'égoïsme, le fait est que bien souvent il dévorait les parts de gâteaux qui m'étaient laissées, ou se servait à outrance dans le plat sans penser si il en resterait suffisamment pour les autres. Ce n'est en fait qu'un manque d'empathie, ce sentiment qui vous dit "ne fais pas à ton prochain ce que tu ne veux pas qu'on te fasse", je ne dis pas qu'il n'en a pas mais ce n'était pas la première chose qui lui venait à l'esprit en voyant la succulente part de gâteau à la banane dans le frigo !..
Pour finir, l'autonomie est possible chez l'asperger mais attendez vous a beaucoup d'efforts de votre part car ce que vous, vous imprimez automatiquement, lui devra le faire "manuellement", voilà pourquoi mes parents ont toujours refusé les établissements spécialisés et se sont forcés à lui expliquer même les plus évidentes des choses du quotidien.
A mon frère, que j'aime de tout mon coeur.

Posté le

android

(9)

Répondre

Apparemment, Satoshi Tajiri (le créateur des Pokémon) serait atteint de ce syndrome.

Posté le

android

(0)

Répondre

a écrit : C'est bien une maladie psychiatrique... Et comme souvent pour les maladies psychiatriques, la part de subjectivité du médecin dans le diagnostic est importante, puisqu'il ne repose pas sur des variables quantifiables (comme le taux d'hémoglobine dans l'anémie par exemple), mais bien sur des "anomalies" qualitatives... Qui dépendent bel et bien de l'interprétation du praticien. Ce qui a l'air d'être encore plus vrai pour le syndrome d'Asperger, puisque il est apparemment très proche d'autres formes d'autisme. Personnellement, je suis en fin d'étude de médecine et je n'ai jamais entendu parler de ce syndrome... Afficher tout Ce n'est pas une maladie. Ce n'est pas du ressort de la psychiatrie mais bien de la neurologie. C'est un état neurologique différent. Si c'est un handicap, c'est à cause du manque d'acceptation de la différence par les neurotypiques.

Posté le

android

(2)

Répondre

a écrit : En effet, Aymeric passe son temps avec de la musique, de toutes sortes ; soit le mp4 sur les oreilles, soit dans une chaîne stéréo ; c'est une vraie obsession ; de même pour tout ce qui est multimédia en général, qui a des boutons (télécommandes, calculatrices) ; Il ne parle quasiment que de musique, de films, de dessins animés ...
Mais il est aussi très curieux, et retient beaucoup de choses.
Depuis 1 an, il n'a plus d'aide en classe, mais il a toujours suivi le cursus scolaire normal. Mais ce n'est pas une classe à effectif réduit.
En tous cas il progresse doucement.
merci pour ta réponse.
Afficher tout
Norla mon collègue est autiste aussi,on le voit des le premier contact ,il a la vingtaine et vie dans son propre appartement prend les transports et j'ai appris depuis peu qu'il a aussi le permis. Il a passé son bac pro compta en alternance et a été embauché. Il voyage (avec ucpa) ses parents on fait en sorte qu'il soit autonome assez tôt

Posté le

android

(0)

Répondre

On prononce Asperger style anglais ou style français ? Parce que prononcer asperger ( comme le verbe ) ça fait pas très bien ...

a écrit : On prononce Asperger style anglais ou style français ? Parce que prononcer asperger ( comme le verbe ) ça fait pas très bien ... On dit "aspeurgueure", c'est un nom propre autrichien :-)

a écrit : Je suis atteint du Syndrome d'Asperger, et je ne suis pas un de ces génies, même si je suis loin d'être bête. Ce qui est dur avec, comme il a été dit, c'est de communiquer oralement aux autres : on bégaie, on trouve pas les mots , on ne regarde pas la personne. On a peur du monde, pour résumer, et on exprime aussi tres mal ses sentiments. Et dans une société telle que la notre, c'est tres handicapant. Et le Q.I. d'un Aspi' est impossible a déterminer, tant les tests ne sont pas adaptés. Afficher tout Tu as raison il a fallu 3 ans pour trouver que j'étais asparger et pour moi parler avec les autres est inomable c'est très dur pour exemple l'année dernière en troisième je devais faire ma soutenance de stage ben je n'ai pas pu parler et je suis partie en courant

a écrit : Fait chier, pourquoi j'ai pas cette maladie ! Ce n'est pas une maladie mais un trouble envahissant du développement.
On est pas atteint d'autisme, on est autiste.
C'est notre personnalité.

a écrit : Je voudrai tout de même préciser que toutes les personnes atteintes d'un syndrome d'Asperger ne deviennent pas des génies. De plus c'est une maladie qui peut être très handicapante car elle limite les possibilités d'interaction sociale Ce n'est pas une maladie!! C'est un trouble envahissant du développement!!

a écrit : Enfin sachez que ce ne sont que des hypothèses. Einstein était un enfant très solitaire, soit, mais il avait aussi un excellent sens de l'humour, que n'ont pas les Asperger. Certains pensent que la moitié des ingénieurs de la Silicon Valley sont atteints. Je pense qu'il ne faut pas exagérer. On peut avoir des doutes sur Bill Gates, Steven Spielberg, Andy Warhol, Tim Burton et Einstein, et plein d'autres encore (les listes sont interminables, en gros ya tous les "grands" sauf les politiques, Newton aussi par exemple). Mais ce serait déjà énorme si 10% étaient réellement malade. Bref c'est ridicule de se dire "je ne suis pas génial mais je n'ai pas de syndrome d'Asperger, la vie est trop injuste", on peut aussi d'être d'une intelligence tout à fait hors du commun sans ça. Afficher tout Einstein avec un retard de l'apprentissage du langage et n'a parler qu'a partir de 4 ou 5 ans.
Les asperger n'ont pas de retard de langage pendant leur petite enfance.
Il été probablement atteint d'autisme de haut niveau, qui lui, a pour caractéristique un retard de langage chez les enfants.
Et les asperger ont un sens de lhumour, mais différent des neurotypiques tout simplement.
Je le suis et j'ai un humour noir.
Je comprends les vannes sans problème, les jeux de mots aussi. C'est seulement le second degrés qui est difficile à comprendre pour nous car on est incapable de deviner le sens caché des choses et on prend tout au premier degrés.

a écrit : Ah, et oui, si je me trompe pas, ce n'est pas une maladie neurologique mais psychiatrique. C'était une maladie psychiatrique dans les années 1900...
Ce n'est pas une maladie!!
C'est un trouble envahissant du développement!
Un autiste asperger n'a rien à faire dans un H P

a écrit : Je voudrai tout de même préciser que toutes les personnes atteintes d'un syndrome d'Asperger ne deviennent pas des génies. De plus c'est une maladie qui peut être très handicapante car elle limite les possibilités d'interaction sociale Ce n'est pas une maladie mais une neurodiversité.

La légende dit que Ribéry en serait atteint..

CE N'EST PAS UNE MALADIE! On en guérit pas. Car c'est un trouble. Malheureusement comme c'est peu connu, personne ne comprend. Je suis asperger et THPI et je ne me sens, ni handicapée, ni malade. Chaque individu est différent et donc chaque asperger aussi, mais j'insiste, ce n'est pas une maladie.
Et pour les personnes "envieuses" de ce syndrome, la partie sombre (ou handicapante) c'est le fait de ne pas comprendre le monde qui nous entoure. Difficulté à interagir avec les gens et difficulté à évoluer au sein d'un groupe de personnes de manière naturelle. Tous nos faits et gestes, ainsi que nos paroles sont calqués, recopiés sur ce que l'ont voit dans certaines situations sociales, d'où la difficulté de comprendre le monde car ce n'est pas logique. Les codes sociaux sont illogiques pour nous. Et par la même occasion, c'est très fatigant pour nous, car nous devons faire des efforts surhumains pour essayer de s'intégrer au mieux à la société.

Posté le

android

(3)

Répondre

a écrit : Gary McKinnon qui a piraté les ordinateurs de la NASA aussi... Ou encore Sheldon Cooper pour les connaisseurs haha. PENNY *TOC TOC TOC* PENNY *TOC TOC TOC* PENNY !

Mon futur époux est porteur de ce syndrome. Après 10 ans je m'étonne encore de certains comportements mais je vous assure qu'il est vivable :p
Certains clichés nauséabonds sont encore ancrés dans certains esprits mais heureusement les mentalités évoluent :)

Posté le

android

(0)

Répondre

a écrit : CE N'EST PAS UNE MALADIE! On en guérit pas. Car c'est un trouble. Malheureusement comme c'est peu connu, personne ne comprend. Je suis asperger et THPI et je ne me sens, ni handicapée, ni malade. Chaque individu est différent et donc chaque asperger aussi, mais j'insiste, ce n'est pas une maladie.
Et pour les personnes "envieuses" de ce syndrome, la partie sombre (ou handicapante) c'est le fait de ne pas comprendre le monde qui nous entoure. Difficulté à interagir avec les gens et difficulté à évoluer au sein d'un groupe de personnes de manière naturelle. Tous nos faits et gestes, ainsi que nos paroles sont calqués, recopiés sur ce que l'ont voit dans certaines situations sociales, d'où la difficulté de comprendre le monde car ce n'est pas logique. Les codes sociaux sont illogiques pour nous. Et par la même occasion, c'est très fatigant pour nous, car nous devons faire des efforts surhumains pour essayer de s'intégrer au mieux à la société.
Afficher tout
Je vous comprends totalement, mon fiancé est aspie lui aussi et parfois éveiller les mentalités c'est usant. Et je le vois bien avec lui la "fatigue sociale" que peu de personnes arrivent à comprendre.

Posté le

android

(0)

Répondre

a écrit : Fait chier, pourquoi j'ai pas cette maladie ! Je suppose que vous plaisantez. Je vais juste, pour vous rassurer, vous informer qu'on peut être Asperger sans être un génie puisque ce sont juste des autistes sans déficience intellectuelle. Les personnes ayant un retard mental sont celles ayant un QI inférieur à 70 (pour rappel, la moyenne européenne est 100). Ainsi, on peut être Asperger avec un QI de 85 par exemple et donc être débile (au sens littéral) en plus d'être autiste... Une vraie chance quoi. Par ailleurs, de très nombreux HP sont faussement diagnostiqués Aspie en raison de certaines similitudes. Il faut vraiment être testé par un pst spécialisé afin d'éviter les erreurs de diagnostic

Posté le

android

(0)

Répondre