Le mariage entre femmes est légal chez les Nuer

Proposé par
le
dans

Il existe un peuple, les Nuer du Soudan, chez qui le mariage entre femmes est légal si l'une d'elles est stérile. Elles choisissent un homme souvent pauvre pour vivre avec elles, qui sera un simple serviteur ayant pour rôle de mettre enceinte la femme fertile. La femme stérile donnera son nom à l'enfant et sera considérée officiellement comme son père.


Tous les commentaires (78)

a écrit : C'est passionnant d'étudier d'un point de vue anthropologique les cultures. Il n'y a pas de sociétés plus développées que d'autres, elles sont chacune différentes et se basent sur des fondements communs qui font l'unité culturelle de l'homme (comme l'interdit de l'inceste, Claude LEvi-Strauss).

Cette anecdote est un exemple, une civilisation "traditionnelle" possède bien un système complexe de mariage, et des codes/normes qui lui sont propres, tout comme notre société "moderne" possède ses moeurs évoluantes (le mariage pour tous mais encore mal accepté à l' unanimité).

Nota bene : "moderne" et "traditionnel" ne sont ni des termes péjoratif/ mélioratif et ne connote pas d'idée de classement.

Pour les sceptiques partisans du"on est plus évolué indubitablement (par nos avancées techniques et scientifiques)" ==> FAUX
Reponse : La société et la culture d'une civilisation ne s'articule pas autour de la science, on ne peut penser (pour le profane) par des normes scientifiques.
Ex : Pour le domaine de la maladie : Qui pense la maladie comme une atteinte de telle ou telle fonction physiologique ? Personne, et d'après Claudine Herzlich, le profane pense la maladie (dans nos sociétés modernes) d'après la gravité, la durée, les symptômes, l'inactivité et les soins que la maladie entraîne.
Pour finir, dans les sociétés traditionnelles on pense la maladie comme un malheur parmi d'autres.

N'hésitez pas à réagir :)
Afficher tout
L'interdit de l'inceste n'est pas universel. L'Égypte antique est un contre-exemple.
Et il y a bien des sociétés plus évoluees que les autres. Sans jugement de valeur, cela est juste du a une différence de complexité et de degré de specialisation entre différentes pratiques.

Posté le

android

(3)

Répondre

a écrit : Pas sûre pour l'interdit de l'insecte. En Égypte par exemple, les pharaons ce mariés parfois avec leurs filles ce qui causa des problèmes de consanguinités. Je pense qu'il faut voir ça comme l'exception qui confirme la règle. En fait il faut imaginer l'interdit de l'inceste appliqué a la majorité comme base pour construire importe qu'elle culture d'après Levi Strauss. Ça va avec l'interdit du meurtre. Donc pour faire une culture il faut des individus qui s'interdisent de s'entretuer et qui se marient majoritairement en dehors du cercle familial pour agrandir peu a peu leur famille durablement. Donc les pharaons pouvaient épouser leur soeurs sans trop de gravité (ou presque) tant que tous les égyptiens ne le faisaient pas.

Posté le

android

(6)

Répondre

a écrit : - Il s'appelle comment ton père?
- Marie!
Pauvres gosses, partagés entre 3 parents!
Tu trouve peut être ça compliqué, de plus il n'y a aucune précisions sur la place de l'homme dans cette relation, donc qui te dit qu'il compte comme un parent ?

Je me pose quand même une question : Sachant que le nombre de femmes stériles ne doivent pas être si important que cela (je l'espère en tout cas...), et que se marier avec une autre femme ne semble pas être une obligations pour elles, y a t'il vraiment un nombre significatif de ce genre de relation ?

Pas de vrais réponses dans les sources, alors si quelqu'un a une reponse...

Le premier lien parle d'ailleurs d'une espèce "d'obligation" d'avoir un enfant pour être des femmes épanouis, sur le sujet, je vous conseille l'article parus sur les "No kid" apparus hier dans Le Figaro

Posté le

android

(6)

Répondre

Ils n'ont pas La Manif Pour Tous là bas ??

a écrit : Pas sûre pour l'interdit de l'insecte. En Égypte par exemple, les pharaons ce mariés parfois avec leurs filles ce qui causa des problèmes de consanguinités. Ha mdr pour ton interdit de l'insecte .
Ce que tu dis est vrai cependant ils n 'avaient pas encore conscience des problemes de sante que de tels actes engendrent.

Posté le

android

(3)

Répondre

a écrit : - Il s'appelle comment ton père?
- Marie!
Pauvres gosses, partagés entre 3 parents!
Voilà un raisonnement qui fait l'archaïsme d'une société ! En quoi votre vision de la société est la plus juste ? La normalité s'établit par le contexte dans lequel on vit !

Suis je le seul à me demander comment la femme sterile le sais (qu'elle est stérile)?
Ça impliquerait une volonté de procréer avec un homme ds un premier temps, sans succès... ou alors un depistage préalable m'enfin je suis pas convaincu...

Posté le

android

(10)

Répondre

a écrit : Heu en fait fertile c'est le contraire de stérile Nan mais c'était ironique ce qu'il a dit , il explique que l'auteur n'était pas obligé de mettre fertile , parce que pour mettre une femme enceinte c'est logique qu'elle soit fertile

a écrit : Et si pour finir les deux femmes sont stériles. Feront-elles appel à une troisième pour un mariage à trois. Le serviteur va être aux anges. A mon avis tu dois être célibataire parce que 3 femmes = 3 fois plus de problèmes!

Posté le

android

(2)

Répondre

a écrit : « [...] un simple serviteur ayant pour rôle de mettre enceinte la femme fertile. »
Il faudra m'expliquer comment on met enceinte une femme stérile...

Et pendant que j'y suis : « Il existe un peuple, les hexagonaux de France, chez qui le mariage entre femmes est légal. » ☺
Il existe de nos jours la PMA (procréation médicalement assisté) qui permet de "mettre enceinte" des femmes stérile, donc ça peut être bien de préciser qu'elles sont fertiles pour éviter l'interprétation...

a écrit : « [...] un simple serviteur ayant pour rôle de mettre enceinte la femme fertile. »
Il faudra m'expliquer comment on met enceinte une femme stérile...

Et pendant que j'y suis : « Il existe un peuple, les hexagonaux de France, chez qui le mariage entre femmes est légal. » ☺
Quand on dit Mariage ça comprend 2 personnes !! Donc si l'une des deux est stérile le "serviteur" peux avec la deuxième épouse, enfanté !!!
Et je pense que tu as mal compris l'anecdote puis qu'en France aucune loi dit que pour que le mariage entre deux femmes soit légal il faut obligatoirement que l'une des deux soient stérile !!!!
Encore heureux ^^

Posté le

android

(0)

Répondre

a écrit : « [...] un simple serviteur ayant pour rôle de mettre enceinte la femme fertile. »
Il faudra m'expliquer comment on met enceinte une femme stérile...

Et pendant que j'y suis : « Il existe un peuple, les hexagonaux de France, chez qui le mariage entre femmes est légal. » ☺
Par contre pour tomber enceinte elles doivent aller en Espagne .
:-p

Comment peut on savoir laquelle des deux est stérile ?
Car qui dit 2 femmes ensembles dit pas d enfants.

Posté le

android

(0)

Répondre

Pour info : on dit "Les Nuer" sans S lorsque l'on parle de l'ethnie (comme de toutes les ethnies d'ailleurs) en tant que nom propre qui les désigne. On accorde lorsqu'il s'agit d'un adjectif.
Ex : les mariages nuers, peuls, ou jivaros ; le mariage des Nuer, des Peul ou des Jivaro.

Pour ceux que ce peuple intéresse, le classique d'Evans-Pritchard nommé simplement "Les Nuer" en relate un très bonne ethnographie comme on le faisait couramment à l'époque. Société typique de l'organisation segmentaire ou de "l'anarchie ordonnée", les Nuer sont un classique des études de l'anthropologie sociale et culturelle.

Posté le

android

(6)

Répondre

a écrit : Ha mdr pour ton interdit de l'insecte .
Ce que tu dis est vrai cependant ils n 'avaient pas encore conscience des problemes de sante que de tels actes engendrent.
Il n'y a aucun problème de santé dû à ce que NOUS appelons inceste. Rien n'a prouvé ces dires et jusqu'à preuve du contraire, l'inceste n'est qu'une règle sociale, peu importe qu'on la tourne comme Lévi-Strauss l'a fait, ou comme les marxistes l'ont fait. Les problèmes de santé ou autres ne sont qu'un mythe servant à justifier cet aspect fondamental (quoique cette théorie reste controversée) de la création de toute société.

Pour en revenir au débat de base, l'inceste est culturel, c'est à dire qu'il dépendra des classifications de parenté de la dite société.
De là à vouloir classer, ou pas, les sociétés selon un présumé degré de développement, je ne me lancerai pas dans ce débat stérile car tout est une question de position individuelle. Car dans l'absolu il est difficile de contredire le fait que le capitalisme est malgré ses tares le mode de production le plus mieux si je puis dire. Malgré tout, dire cela renvoie à nos manières historiques de penser le temps, le progrès et la vie tout simplement, et en ce sens ce n'est même plus un jugement de valeurs, mais juste une idéologie. Donc chacun se fera son avis.

Posté le

android

(0)

Répondre

a écrit : Ach ! Merci Jackouret !

Vous connaissez peut-être ce phénomène, découvert par les psychologues français Jonathan Grainger et Stanislas Dehaene qui permet de lire les mots même quand les lettres sont dans le désordre.

C'est ce qui vient de m'arriver : en ancien français, le s et l
e f sont très sembables et les mots stérile et fertile se composent pratiquement des mêmes lettres :
EEILRT + S
EEILRT + F

Désolé pour la méprise.
Afficher tout
Le cerveau analyse la première et dernière lettre puis les lettres du milieu sont dans le désodre...
Dommage, bien essayé !

Posté le

android

(5)

Répondre

a écrit : Il n'y a aucun problème de santé dû à ce que NOUS appelons inceste. Rien n'a prouvé ces dires et jusqu'à preuve du contraire, l'inceste n'est qu'une règle sociale, peu importe qu'on la tourne comme Lévi-Strauss l'a fait, ou comme les marxistes l'ont fait. Les problèmes de santé ou autres ne sont qu'un mythe servant à justifier cet aspect fondamental (quoique cette théorie reste controversée) de la création de toute société.

Pour en revenir au débat de base, l'inceste est culturel, c'est à dire qu'il dépendra des classifications de parenté de la dite société.
De là à vouloir classer, ou pas, les sociétés selon un présumé degré de développement, je ne me lancerai pas dans ce débat stérile car tout est une question de position individuelle. Car dans l'absolu il est difficile de contredire le fait que le capitalisme est malgré ses tares le mode de production le plus mieux si je puis dire. Malgré tout, dire cela renvoie à nos manières historiques de penser le temps, le progrès et la vie tout simplement, et en ce sens ce n'est même plus un jugement de valeurs, mais juste une idéologie. Donc chacun se fera son avis.
Afficher tout
L'inceste, c'est de la consanguinité. Et il a été prouvé depuis trèèèèès longtemps que le risque d'obtenir un enfant présentant un grand nomble de troubles médicaux à la naissance est bien plus élevé lors d'une procréation consaguine.

Je ne sais pas où vous allez chercher vos infos sur le fait que ce n'est pas dangereux. Et franchement partir de là pour finir sur une vague et parachutée critique du capitalisme, on se demande d'où vous sortez tout ça...

fr.wikipedia.org/wiki/Consanguinit%C3%A9#Effets_de_la_consanguinit.C3.A9

a écrit : Ach ! Merci Jackouret !

Vous connaissez peut-être ce phénomène, découvert par les psychologues français Jonathan Grainger et Stanislas Dehaene qui permet de lire les mots même quand les lettres sont dans le désordre.

C'est ce qui vient de m'arriver : en ancien français, le s et l
e f sont très sembables et les mots stérile et fertile se composent pratiquement des mêmes lettres :
EEILRT + S
EEILRT + F

Désolé pour la méprise.
Afficher tout
Une anecdotes dans une anecdote, bonne initiative... très bon "rattrapage"... ;)

Posté le

android

(5)

Répondre

a écrit : Heu en fait fertile c'est le contraire de stérile Il dit ça dans le sens où il est évident qu'elle est fertile, puisqu'on ne peut pas mettre une femme stérile enceinte. Enfin je suppose que c'est ce qu'il a voulu dire!

Posté le

android

(0)

Répondre