Quand le pilote ne fait plus atterrir l'avion

Proposé par
Cullingham
le
dans

Il est connu que les avions de ligne sont équipés de pilotes automatiques, mais l'on sait moins que ceux-ci peuvent également diriger les atterrissages, et vont même jusqu'à freiner pour certains. D'ailleurs, débrayer le pilote automatique en approche finale est une manœuvre d'urgence chez certaines compagnies.


Tous les commentaires (77)

Applaudir apres un atterissage, c'est surement un moyen pour les passagers de se décharger du stress dut à la descente. Mais j'ai remarqué que en fonction de la destination, soit ça applaudit soit non. Exemple: USA, EAU, FAAA, HONG KONG: pas d'applaudissement; TURQUIE, AFRIQUE DU SUD, JAPON: Applaudissement

Posté le

unknown

(9)

Répondre

alala sa me rappelle ces après midi sur FSX ( flight simulator X ) merci les précision sur le système ILS j'avais jamais très bien compris son fonctionnement :) sinon applaudir a l'atterrissage serait simplement remercier le pilot d'avoir fait correctement son boulot ( faut croire que les gens ont peur d'un crash de l'avion donc vous imaginez l'euphorie lors de l'atterrissage LOL )

Posté le

unknown

(1)

Répondre

@andylum sa doit varier en fonction des raison du voyage des passager ex : affaires = pas d'applaudissement ; voyage de famille ( vacances d'été ) = applaudissement

Posté le

unknown

(1)

Répondre

Il faut savoir que les atterrissages Cat IIIC sont très rares, du fait des contraintes au niveau de l'équipement et des qualifs nécessaires. Un atterrissage classique aura l'ILS couplé a l'autopilote et l'autothrust (poussée automatique) jusqu'à 2500 pieds (l'altitude dépend de la compagnie et /ou des conditions météo), moment ou l'autopilote sera déconnecté et l'atterrissage se fera manuellement, même si des indications de guidage sont données au pilote. Mais l'anecdote donne l'impression que les atterrissages 100% automatiques sont monnaie courante, ce qui est loin d'être le cas.

Posté le

unknown

(7)

Répondre

Est-ce que le pilote entend les applaudissements depuis le cockpit?

Posté le

unknown

(10)

Répondre

Je trouve ça bizarre quand même c'est comme si c'était anormal que le pilote réussisse à atterrir, du coup on le félicite, limite dégradant ^^. Moi j'ai aussi eu l'impression que plus l'atterrissage était brusque (style je rebondis sur la piste, je pars un bon coup à droite puis je me recentre) plus il était applaudit -_-

Posté le

unknown

(4)

Répondre

Aors, oui, on entend les applaudissements depuis le cockpit, et effectivement un atterrissage automatique est très rare : en 7 ans de vols, je n'y ai eu droit qu'à 2 fois. Après ca sera surement plus frequent dan des pays suomis à des conditions météo de brouillard plus fréquentes.

Posté le

unknown

(12)

Répondre

(incroyable le nombre de pilote sur ce site)

Posté le

unknown

(14)

Répondre

Moi j'applaudit car c'est un métier très dur et dangereux (une petite erreur peut tuée des centaines de personnes d'un coup).

Lorsqu'un secouriste (par exemple le métier de pompier c'est dur et dangereux) sauve une personne de la noyade, d'un feu ou par différentes choses, vous n'applaudissez pas ? Après tout, ils ne font que leur métier...

Posté le

unknown

(5)

Répondre

@ syrien 93: je t'avoue que je ne sais pas si il y a une relation de cause à effet, mais c'est possible.

Posté le

unknown

(1)

Répondre

Le fait d'applaudir est destiné à un remerciement d'une personne pour son service ou son acte rendu.
Vous applaudissez bien quand vous allez voir un sketch ? Ben ce n'est pas parce qu'il vous à bien fait rire.
Le boulanger, dentiste ou vendeur c'est le merci qui l'emporte car personnellement, je n'ai jamais pu remercier mon pilote, donc je l'applaudis pour son remarquable travail.
Simple déduction de politesse.

Posté le

unknown

(21)

Répondre

Oui, un avion peut atterrir seul, moyennant une bonne procédure spéciale..il y a même un bouton "autoland" tout à droite, sur la place de droite sur les avions famille 320 !

Posté le

unknown

(0)

Répondre

@sissou ; en 7 ans de vol tu n'a fait que 2 land en auto? Heu tu vol ou? Je suis en formation ATPL, et 1 vol sur 5 c'est de l'ils... Tu n'à jamais de brouillard, basse couche nuageuse, approche délicate chez toi? Heureux les pilotes comme toi!

Posté le

unknown

(1)

Répondre

Pour les applaudissements, il me semble qu'à la base c'était pour les "kiss landing", les atterrissages tellement doux que les passagers ne sentaient pas la transition entre air et terre. Aujourd'hui il y a quasiment tout le temps des applaudissements, je rejoins les commentaires comparant cette réaction à une sorte de déstressant.

Posté le

unknown

(7)

Répondre

@pinkpanther, le sujet est l'atterrissage en automatique ou l'avion atterrit puis freine tout seul, sans action sur les commandes de la part du pilote. Et ceci reste une procedure relativement rare. Bien entendu qu'un atterrissage avec procedure d'approche aux instruments est courante, mais là, meme si le pilote peut se faire aider du pilote automatique jusqu'à une certaine alittude (DA : altitude de décision), il doit bien debrayer le piltoe automatique ensuite et atterrir lui meme avec les mains sur les commandes, non ?

Posté le

unknown

(4)

Répondre

@sissou: j'ai fait justement une formation ATPL intégrée a Oxford et je cherche du boulot. Ils recruteraient pas dans ta compagnie par hasard? :-)

Posté le

unknown

(0)

Répondre

A ce jour seul quelques dizaines d'aéroports sont équipés d'un niveau de précision suffisant de l'ILS pour permettre a nos avions de se poser "seuls". L'aéroport international de Chicago fut le premier a en être équipé. Étant pilote je vous rassure, nous devons avoir des qualifications spéciales pour utiliser ces appareils et nous savons tout de même faire un atterrissage correct sans l'ILS.

Posté le

unknown

(7)

Répondre

@sissou ; en 7 ans de vol tu n'a fait que 2 land en auto? Ici en Belgique il faut AU MOINS faire 3 lands en auto tous les 6 mois. 2 au simu et 1 sur l'avion même pour garder sa qualification CAT3. Chacun de nos avions doit faire AU MOINS 2 lands en auto par mois pour rester CAT3.

Posté le

unknown

(4)

Répondre

Rahh, je parle des autolands en conditions réelle de visibilité extremement basse, Bien sur qu'en entrainement ca arrive plus souvent, mais ca reste de l'entrainement.. J'en ai filmé une belle, voici le lien : www.youtube.com/watch?v=4NRQ4KTgtUU

Posté le

unknown

(9)

Répondre

Jai 17 ans je vol sur UlM et oui il existe un pilote automatique pour : approche final ( atterrissage autoland) il se sert de l'ILS , changement de cap ( tourner ) , Vitesse , et même pour freiner ... Il manque plus que les ingénieurs de chez thales nous inventent un système pour le décollage automatique et le pilote ne touchera même plus les commandes ;) pour des questionn'esitez pas !

Posté le

unknown

(2)

Répondre