Quand le pilote ne fait plus atterrir l'avion

Proposé par
Cullingham
le
dans

Il est connu que les avions de ligne sont équipés de pilotes automatiques, mais l'on sait moins que ceux-ci peuvent également diriger les atterrissages, et vont même jusqu'à freiner pour certains. D'ailleurs, débrayer le pilote automatique en approche finale est une manœuvre d'urgence chez certaines compagnies.


Commentaires préférés (3)

Si ça atterit tout seul, quand les passagers applaudissent une fois à terre, c'est pour les calculateurs!!!!!

Posté le

unknown

(162)

Répondre

Oui le pilotage automatique peut se charger de tout, il faut pour cela que l'aéroport soit équipé d'un ILS de Catégorie IIIC (Instrument Landing System)
Il existe trois niveaux de precision sur le systeme ILS, Cat I, Cat II & Cat III (La categorie III possède 3 sous niveaux a b & c)
L'atterrissage en CAT IIIC ne possède pas de hauteur de décision pour atterrir vu qu'on peut y atterrir avec 0 de visibilité. Néanmoins il faut savoir que tout le monde ne peut pas atterrir en catIIIC, il faut posséder les qualifications nécessaires.

Posté le

unknown

(182)

Répondre

Malgré l'existence de pilote automatique, il est évident que les pilotes sont surqualifiés et que ça n'enlève rien à leur métier. Ce n'est pas "un calculateur" qu'on applaudit, comme cela a été confirmé par beaucoup d'entre vous. Cependant, je ne comprends pas vraiment cette "tradition" consistant à applaudir. Il ne fait que son métier, pas un exploit ni une performance artistique. Je n'applaudis pas mon boulanger tous les matins, je n'applaudis pas mon chirurgien après une intervention ou mon anesthésiste parce que je me suis "réveillé".

Posté le

unknown

(228)

Répondre


Tous les commentaires (76)

Je sais que nous avons plusieurs pilotes lecteurs ici, je serai intéressé qu'ils apportent des compléments sur cette anecdote : j'ai trouvé plusieurs références au pilotage automatique lors de phases d'atterrissage, mais je serai curieux de savoir si certains pilotes automatiques se chargent vraiment de tout.

Posté le

unknown

(47)

Répondre

Je ne suis pas pilote, mais ayant pas mal joué à un jeu de simulation très connu, je peux vous dire qu'un système appelé "ILS" permet de se positionner dans l'axe de la piste, et d'amorcer la descente en approche. Mais à ma connaissance, il ne gère pas la vitesse ni le freinage.

Posté le

unknown

(9)

Répondre

C'est rassurant... Mais le probleme, qui dit pilote automatique, dit perte de compétence des pilotes avec le temps non ? Ou ya des formations régulières ?

Posté le

unknown

(7)

Répondre

Si ça atterit tout seul, quand les passagers applaudissent une fois à terre, c'est pour les calculateurs!!!!!

Posté le

unknown

(162)

Répondre

Oui le pilotage automatique peut se charger de tout, il faut pour cela que l'aéroport soit équipé d'un ILS de Catégorie IIIC (Instrument Landing System)
Il existe trois niveaux de precision sur le systeme ILS, Cat I, Cat II & Cat III (La categorie III possède 3 sous niveaux a b & c)
L'atterrissage en CAT IIIC ne possède pas de hauteur de décision pour atterrir vu qu'on peut y atterrir avec 0 de visibilité. Néanmoins il faut savoir que tout le monde ne peut pas atterrir en catIIIC, il faut posséder les qualifications nécessaires.

Posté le

unknown

(182)

Répondre

Au décollage juste la poussé peut être contrôle par le pilotage auto.

Posté le

unknown

(6)

Répondre

Je confirme ce qu'a dit @Hadrien, il est possible d'effectuer des atterrissages automatiques, mais il faut que l'aeroport soit equipé, que l'avion soit équipé et que les pilotent soit qualifiés pour. Ce n'est donc pas une procédure courante, la quasi totalité des atterrissage se font manuellement. Et c'est particulièrement stressant pour les pilotent de "laissé faire" l'avion et demande une concentration beaucoup plus accrue.

Posté le

unknown

(11)

Répondre

Sont-ce les pilotes qui rentrent les bonnes infos dans le pilote automatique ? Quel genre d'infos ?

Posté le

unknown

(6)

Répondre

@fancat : l'altitude le Cap et la vitesse.

Posté le

unknown

(4)

Répondre

@ andylim c'est bien une personne que tu applaudis à l'atterrissage sauf en cas de brouillard épais comme l'ont bien précisé Hadrien et peabird.

Posté le

unknown

(2)

Répondre

Tu dois rentrer le QFU (cap magnétique de la piste), dans le PA et la fréquence ILS sur la radio. Après avoir intercepté l'ILS en mode approche ds le PA l'avion sera guidé tout seul vers la piste et fera même l'arrondi tout seul.

Posté le

unknown

(5)

Répondre

Merci de ces infos. Le pilote est donc bien toujours utile et c'est de toute façon lui que l'on doit applaudir. Le pilote automatique n'est qu'un outil et ne remplace pas complétement les pilotes.

Posté le

unknown

(7)

Répondre

a écrit : @fancat : l'altitude le Cap et la vitesse. l'altitude cap & vitesse c'est pour la croisière, là on parle de l'atterro automatique !

Posté le

unknown

(5)

Répondre

Sur Airbus 320, on rentre dans l'ordinateur de bord la piste en service, le type d'approche, la température, la pression atmosphérique, et le vent de l'aéroport de destination (ceci pour tout atterrissage). Lors de ce fameux atterrissage cat III, les 2 pilotes automatiques seront mis en marche, alors que un seul est utilisé en temps normal. Et l'avion fera tout tout seul jusqu'à s'arrêter sur la piste, après, aux pilotes de s'occuper d'amener l'avion au parking.

Posté le

unknown

(13)

Répondre

Je lol vent d'est, sinon j'applaudirais ma montre à chaque seconde. En tout cas, ça m'impressionne. Merci pour toutes ces infos

Posté le

unknown

(0)

Répondre

Malgré l'existence de pilote automatique, il est évident que les pilotes sont surqualifiés et que ça n'enlève rien à leur métier. Ce n'est pas "un calculateur" qu'on applaudit, comme cela a été confirmé par beaucoup d'entre vous. Cependant, je ne comprends pas vraiment cette "tradition" consistant à applaudir. Il ne fait que son métier, pas un exploit ni une performance artistique. Je n'applaudis pas mon boulanger tous les matins, je n'applaudis pas mon chirurgien après une intervention ou mon anesthésiste parce que je me suis "réveillé".

Posté le

unknown

(228)

Répondre

Si ce ne sont pas des calculateurs et autres elements electroniques, qu'est ce qui gere le pilote automatique????

Posté le

unknown

(0)

Répondre

Je suis pilote et je confirme qu'il y a bel et bien dans les procédures d'urgences le fait de débrancher l'auto pilot pour des aterissages.
De plus l'auto pilot utilise une technologie qui s'appelle Instrument Landing System qui utilise un système d'onde radio.

Posté le

unknown

(1)

Répondre

a écrit : Malgré l'existence de pilote automatique, il est évident que les pilotes sont surqualifiés et que ça n'enlève rien à leur métier. Ce n'est pas "un calculateur" qu'on applaudit, comme cela a été confirmé par beaucoup d'entre vous. Cependant, je ne comprends pas vraiment cette "tradition" consistant à applaudir. Il ne fait que son métier, pas un exploit ni une performance artistique. Je n'applaudis pas mon boulanger tous les matins, je n'applaudis pas mon chirurgien après une intervention ou mon anesthésiste parce que je me suis "réveillé". Afficher tout Je rejoins ce que tu dis, je ne comprend pas cette tradition à applaudir ...

Posté le

unknown

(6)

Répondre