L'atterrissage en mode automatique

Proposé par
le
dans

Le pilotage automatique d'un avion ne concerne pas que le vol, mais peut aussi avoir lieu lors de l'atterrissage : certaines pistes sont équipées du système ILS (Instrumental Landing System) qui guide l'avion lors de l'atterrissage. Sous certaines conditions météorologiques (fort brouillard), l'ILS CAT IIIc est un atterrissage totalement géré par le pilote automatique.


Tous les commentaires (78)

a écrit : Bientôt ils n'auront même plus besoin d'avoir de pilote dans leurs avions... ^^ si ça se trouve on peut pirater l'avion non?

Posté le

unknown

(1)

Répondre

a écrit : Bientôt ils n'auront même plus besoin d'avoir de pilote dans leurs avions... ^^ Je monte pas dans un avion sans pilote moi en tout cas!!

Posté le

unknown

(1)

Répondre

a écrit : Il remet les gazs de plus il n y a pas de bug de plus le pilote est former pour atterrir sans avoir une aide au pilotage grâce au guidage radar fait par la tour de contrôle. D'accord avec toi mais avec une visibilité aussi merdique que dans la vidéo (moins de 100 mètres à peine) c'est juste un peu technique malgré tout les systèmes autre que automatique qu'il existe dans un poste de pilotage

Posté le

unknown

(0)

Répondre

Me faut la meme chose quand jrentre bourré !!

Posté le

unknown

(3)

Répondre

Y'a t'il un pilote dans l'avion?

Posté le

unknown

(0)

Répondre

a écrit : Y'a t'il un pilote dans l'avion? j'allais la faire... ;)

Posté le

unknown

(0)

Répondre

Il faut un minimum de visibilité quand même pour atterrir même en ifr. Et les pilotes ne disparaîtront pas c'est sur car comme dit plus haut ils peuvent prendre des décisions en une seconde qu'on ordinateur ne pourrait prendre. Une autre raison également très importante vient du fait que psychologiquement l'homme refuserait de monter dans un avion sans pilote.

Posté le

unknown

(1)

Répondre

a écrit : Jamais aucune machine ne pourra remplacer l'homme pour ce genre de tache. Seul l'homme est capable d'avoir les compétences pour ça, la machine peu aider, mais en aucun cas remplacer la vigilance humaine. Jamais, jamais... C'est vite dit. Regarde le monde tel qu'il était il y a à peine 200 ans (une broutille), il y a beaucoup de choses que l'on pensait infaisables...

Posté le

unknown

(0)

Répondre

a écrit : Très peu , pourtant 99% des accidents ont pour cause le facteur humain !! Justement,tu sais que plus de la moitié des facteurs humain sont du aux mauvais signaux électronique envoyés par l'avion et l'autre moitié car les pilotes n'ont pas eu la bonne procédure à exécuter dans x cas.

Posté le

unknown

(0)

Répondre

a écrit : Nan! Celui qui pilote réellement un avion, c'est l'homme. =) en aucun cas le pilote automatique ne peut et ne pourra remplacer le pilotage d'un avion. faux...l'homme a un taux de défaillance supérieur a la machine, en terme de probabilité l'homme est perdant face aux nouvelles technologie de l'avion. Le facteur humain est aujourd'hui la plus grande cause d'accident aérien, avant les defaillance de l'avion en lui même. La dedondance explique cela

Posté le

unknown

(0)

Répondre

a écrit : On en a déjà parler récemment dans une autre anecdote, il n'y a que quelques aéroports dans le monde équipé de ce système. je ne suis pas vraiement un pro en la matière mais je vol un peu sur simulateur et je crois que pas mal d aéroports sont équipé d ILS, en revanche ce sont les appareils qui n ont pas le système pour un atterrissage automatique...si qq un peut nous eclairer.?merci

Posté le

unknown

(0)

Répondre

a écrit : je ne suis pas vraiement un pro en la matière mais je vol un peu sur simulateur et je crois que pas mal d aéroports sont équipé d ILS, en revanche ce sont les appareils qui n ont pas le système pour un atterrissage automatique...si qq un peut nous eclairer.?merci J'ai déjà répondu à cette interrogation au-dessus :)

Concernant les facteurs humains, je dirais plutôt qu'ils entrent en jeu dans la grande majorité des incidents. Mais il est abusif de dire qu'ils en sont la principale cause. Avant qu'une situation à risque débouche sur un incident réel, il faut que plusieurs nettoyées de sécurité soient franchies ; souvent, la barrière constituée par l'Homme en général est franchie, mais ce n'est pas une nécessité, et surtout, ce n'est généralement pas suffisant pour aboutir à un incident.

Posté le

unknown

(0)

Répondre

Petite faute sur mon précédent message : lire «barrières» à la place de «nettoyées». Désolé, mon téléphone me joue des tours et je ne peux pas éditer mon message..

Posté le

unknown

(0)

Répondre

a écrit : faux...l'homme a un taux de défaillance supérieur a la machine, en terme de probabilité l'homme est perdant face aux nouvelles technologie de l'avion. Le facteur humain est aujourd'hui la plus grande cause d'accident aérien, avant les defaillance de l'avion en lui même. La dedondance explique cela Oui mais la machine fonctionne uniquement par pure logique. En connaissant un peu le milieu on se rend compte qu'un pilote n'est pas non plus là uniquement pour piloter mais pour "gérer" le vol dans son ensemble.

Posté le

unknown

(1)

Répondre

De plus dans beaucoup de situations l'homme pourra prendre une décision rapide selon plus de facteurs en jeu que ne le ferait une machine. Et même si le facteur humain est la cause majeure des accidents il ne faut pas oublier qu'à la base la plupart du temps elle vient d'une information erronée et/ou d'une situation jamais vue et donc non anticipée.

Il n'y a jamais qu'une seule cause à une catastrophe aérienne.

Posté le

unknown

(0)

Répondre

Et de plus malgré le pilote automatique il reste quand même suffisamment de boulot pour occuper tout ce petit monde, il ne faut pas les imaginer en train de dormir ou de se tourner les pouces pendant les longs vols :-).

Posté le

unknown

(0)

Répondre

a écrit : Si les armées de l'air sont équipés dans peu de temps ce sont les joueurs de jeux vidéos qui piloteront lol Ca fait déjà plusieurs années que les appontages sur porte avion peuvent se faire en "automatique", j'ai en tête l'exemple du F18E aux US mais je ne sais pas si d'autres pays utilisent aussi cette procédure.

Posté le

unknown

(0)

Répondre

Cela n'empêche pas que le pilote doit être 100% opérationnel et maîtriser la man?uvre en manuelle quoi qu'il arrive mais après une longue mission, la fatigue physique, mentale et l'éventuel charge militaire restante ça apporte quand même une sécurité non négligeable à la manoeuvre qui n'est pas sans danger même pour les "vieux moustachus".

Posté le

unknown

(0)

Répondre

a écrit : Quasiment tous les aéroports du monde en sont équipés. Mais pour le moment il me semble bien qu'il faut une certaine catégorie de ce système (III) et un équipage formés. se qui est déjà plus rare et peu utilisé pour le moment.

Posté le

unknown

(0)

Répondre