Comment éviter que les pâtes ne collent

Proposé par
le

Contrairement à une idée répandue, pour éviter que les pâtes (et le riz) ne collent à la cuisson, il faut ajouter dans l’eau non pas de l’huile, mais du vinaigre. L’acide acétique contenu dans le vinaigre va neutraliser les molécules d’amidon, responsables du « collage » des pâtes.

Il est également important d'utiliser un grand volume d'eau : plus les pâtes auront de la place, moins elles colleront.


Commentaires préférés (3)

a écrit : L'huile ne se mélangeant pas à l'eau, mette de l'huile quand les pâtes sont toujours en train de cuire ne changera rien, par contre verser un peu d'huile juste après avoir égoutter vos pâtes et elles ne colleront pas Oui, seulement si tu fais ça et que tu veux mettre une sauce ensuite, elle risque de ne pas adhérer à tes pâtes ^^

a écrit : Pour les pâtes je suis d'accord, c'est meilleur quand c'est non collant. Pour le riz, c'est autre chose. Je ne parle pas de l'ajout d'huile mais du côté collant. Du riz non collant est un non sens culinaire (cela me fait toujours rire les paquets de riz avec la mention : "ne colle pas"). Le riz DOIT être collant sinon il est tout simplement mal cuit.
Les quantités d'eau et de riz doit être parfaitement proportionnées et surtout achetez vous un cuiseur à riz. Le riz à la casserole sera toujours mal cuit car l'eau s'évapore, il y en aura donc trop au départ car on surestime ou pas assez à la fin car il y a évaporation.
Les asiatiques nous regardent avec exaspération quand on fait cuire du riz et qu'on le passe à la passoire à la fin....bref le riz ne se cuit pas comme des pâtes et inversement.
Afficher tout
Le riz ne DOIT pas être collant. Certains aiment les pâtes très cuites, d’autres al dente. Certains aiment les courgettes molles cuites à la vapeur, d’autres poêlées encore croquantes sous la dent. Que les occidentaux se soient mis à le faire cuire comme des pâtes alors que d’autres avant avaient l’habitude de le faire cuire comme les asiatiques encore actuellement, ok, mais je ne vois pas où est le non-sens culinaire, il n’y a pas de vérité universelle qui fait pousser le riz avec « doit coller après cuisson » gravé sur chaque grain.

Le melon : entrée ou dessert ? avec ou sans jambon ? ;)

Pour le riz, il y’a collant et collant.
Il y a le collant trop cuit et le collant parfait ( cuisson japonaise par ex. Mieux pour le baguettes )
Un verre de riz pour un verre d’eau
Pas de sel
Rincer plusieurs fois jusqu’à ce que l’eau soit claire ( pour enlever l’amidon en surface)
Porter a ébullition sans couvrir
Une fois l’ébullition atteinte, baisser le feu au minimum, couvrir et laisser cuire 18-20 min SANS JAMAIS SOULEVER le couvercle.

Collant mais pas pâteux ( ce qui évite l’excès de transformation de l’amidon en sucre , bien meilleur pour la santé.

Chacun ses goûts mais quand on goûte a ce riz, aux antipodes du riz de cantine, je conçois que l’on puisse parler de non sens culinaire, au même titre qu’une côte de bœuf trop cuite.
Comme ces affirmations ne feront pas concensus, je dirais que le principal est de d’auto-satisfaire et remercier toujours celui qui vous prépare a manger!

Bon appétit ;-)


Tous les commentaires (44)

L'huile ne se mélangeant pas à l'eau, mette de l'huile quand les pâtes sont toujours en train de cuire ne changera rien, par contre verser un peu d'huile juste après avoir égoutter vos pâtes et elles ne colleront pas

a écrit : L'huile ne se mélangeant pas à l'eau, mette de l'huile quand les pâtes sont toujours en train de cuire ne changera rien, par contre verser un peu d'huile juste après avoir égoutter vos pâtes et elles ne colleront pas Oui, seulement si tu fais ça et que tu veux mettre une sauce ensuite, elle risque de ne pas adhérer à tes pâtes ^^

L’huile est en effet inutile pour empêcher que les pâtes ne collent, mais en revanche elle évite que l’eau fasse de l’écume et ne déborde de la casserole.

Un grand volume d'eau et suffisant et aussi prendre la peine de touiller de temps en temps sans oublier une belle poignée de gros sel évidement.. Mamma Mia

Une autre solution, que j'utilise pour mon cuiseur a riz, c'est de laver 2-3 fois les grains avant.

Pour les pâtes je suis d'accord, c'est meilleur quand c'est non collant. Pour le riz, c'est autre chose. Je ne parle pas de l'ajout d'huile mais du côté collant. Du riz non collant est un non sens culinaire (cela me fait toujours rire les paquets de riz avec la mention : "ne colle pas"). Le riz DOIT être collant sinon il est tout simplement mal cuit.
Les quantités d'eau et de riz doit être parfaitement proportionnées et surtout achetez vous un cuiseur à riz. Le riz à la casserole sera toujours mal cuit car l'eau s'évapore, il y en aura donc trop au départ car on surestime ou pas assez à la fin car il y a évaporation.
Les asiatiques nous regardent avec exaspération quand on fait cuire du riz et qu'on le passe à la passoire à la fin....bref le riz ne se cuit pas comme des pâtes et inversement.

a écrit : Pour les pâtes je suis d'accord, c'est meilleur quand c'est non collant. Pour le riz, c'est autre chose. Je ne parle pas de l'ajout d'huile mais du côté collant. Du riz non collant est un non sens culinaire (cela me fait toujours rire les paquets de riz avec la mention : "ne colle pas"). Le riz DOIT être collant sinon il est tout simplement mal cuit.
Les quantités d'eau et de riz doit être parfaitement proportionnées et surtout achetez vous un cuiseur à riz. Le riz à la casserole sera toujours mal cuit car l'eau s'évapore, il y en aura donc trop au départ car on surestime ou pas assez à la fin car il y a évaporation.
Les asiatiques nous regardent avec exaspération quand on fait cuire du riz et qu'on le passe à la passoire à la fin....bref le riz ne se cuit pas comme des pâtes et inversement.
Afficher tout
Pas que les asiatiques. La première fois que j'ai vu un français égoutter du riz, comme des pâtes, j'étais vraiment excédé.
Véritable vision d'horreur haha.

a écrit : Pour les pâtes je suis d'accord, c'est meilleur quand c'est non collant. Pour le riz, c'est autre chose. Je ne parle pas de l'ajout d'huile mais du côté collant. Du riz non collant est un non sens culinaire (cela me fait toujours rire les paquets de riz avec la mention : "ne colle pas"). Le riz DOIT être collant sinon il est tout simplement mal cuit.
Les quantités d'eau et de riz doit être parfaitement proportionnées et surtout achetez vous un cuiseur à riz. Le riz à la casserole sera toujours mal cuit car l'eau s'évapore, il y en aura donc trop au départ car on surestime ou pas assez à la fin car il y a évaporation.
Les asiatiques nous regardent avec exaspération quand on fait cuire du riz et qu'on le passe à la passoire à la fin....bref le riz ne se cuit pas comme des pâtes et inversement.
Afficher tout
Le riz ne DOIT pas être collant. Certains aiment les pâtes très cuites, d’autres al dente. Certains aiment les courgettes molles cuites à la vapeur, d’autres poêlées encore croquantes sous la dent. Que les occidentaux se soient mis à le faire cuire comme des pâtes alors que d’autres avant avaient l’habitude de le faire cuire comme les asiatiques encore actuellement, ok, mais je ne vois pas où est le non-sens culinaire, il n’y a pas de vérité universelle qui fait pousser le riz avec « doit coller après cuisson » gravé sur chaque grain.

Le melon : entrée ou dessert ? avec ou sans jambon ? ;)

a écrit : Le riz ne DOIT pas être collant. Certains aiment les pâtes très cuites, d’autres al dente. Certains aiment les courgettes molles cuites à la vapeur, d’autres poêlées encore croquantes sous la dent. Que les occidentaux se soient mis à le faire cuire comme des pâtes alors que d’autres avant avaient l’habitude de le faire cuire comme les asiatiques encore actuellement, ok, mais je ne vois pas où est le non-sens culinaire, il n’y a pas de vérité universelle qui fait pousser le riz avec « doit coller après cuisson » gravé sur chaque grain.

Le melon : entrée ou dessert ? avec ou sans jambon ? ;)
Afficher tout
Tu as tout à fait raison, tu as le droit de manger du riz mal cuit. Tu as même le droit de manger un steak mal cuit enfin « cuit à cœur » comme ils disent ;)

Bon j’arrête le troll. Tout le monde fait ce qu’il veut évidemment. Mais il faut garder en tête que la méthode occidentale n’est pas la méthode standard.

Pour le riz, il y’a collant et collant.
Il y a le collant trop cuit et le collant parfait ( cuisson japonaise par ex. Mieux pour le baguettes )
Un verre de riz pour un verre d’eau
Pas de sel
Rincer plusieurs fois jusqu’à ce que l’eau soit claire ( pour enlever l’amidon en surface)
Porter a ébullition sans couvrir
Une fois l’ébullition atteinte, baisser le feu au minimum, couvrir et laisser cuire 18-20 min SANS JAMAIS SOULEVER le couvercle.

Collant mais pas pâteux ( ce qui évite l’excès de transformation de l’amidon en sucre , bien meilleur pour la santé.

Chacun ses goûts mais quand on goûte a ce riz, aux antipodes du riz de cantine, je conçois que l’on puisse parler de non sens culinaire, au même titre qu’une côte de bœuf trop cuite.
Comme ces affirmations ne feront pas concensus, je dirais que le principal est de d’auto-satisfaire et remercier toujours celui qui vous prépare a manger!

Bon appétit ;-)

J'ai remarqué que le riz cuisait de façon plus satisfaisante si on ne le remuait pas en cours de cuisson

Première fois que j'entends parler de ça, j'essaierai mais j'ai toujours mis un filet d'huile dans l'eau des pâtes avant de mettre sur le feu et ca marche nickel à condition de touiller quand ça bout et de mettre les pâtes après.

Enfin, chacun fait comme il veut :)

a écrit : L’huile est en effet inutile pour empêcher que les pâtes ne collent, mais en revanche elle évite que l’eau fasse de l’écume et ne déborde de la casserole. Non du tout, l'huile n'étant pas soluble dans l'eau, elle ne changera pas les propriétés d'ébullition de l'eau.

a écrit : Pour les pâtes je suis d'accord, c'est meilleur quand c'est non collant. Pour le riz, c'est autre chose. Je ne parle pas de l'ajout d'huile mais du côté collant. Du riz non collant est un non sens culinaire (cela me fait toujours rire les paquets de riz avec la mention : "ne colle pas"). Le riz DOIT être collant sinon il est tout simplement mal cuit.
Les quantités d'eau et de riz doit être parfaitement proportionnées et surtout achetez vous un cuiseur à riz. Le riz à la casserole sera toujours mal cuit car l'eau s'évapore, il y en aura donc trop au départ car on surestime ou pas assez à la fin car il y a évaporation.
Les asiatiques nous regardent avec exaspération quand on fait cuire du riz et qu'on le passe à la passoire à la fin....bref le riz ne se cuit pas comme des pâtes et inversement.
Afficher tout
Avant tout, tu ne cuisineras pas de la même forme, du riz rond et du riz long, du riz complet, du riz rouge ou encore noir.
Le riz ROND doit en tout premier lieu être saisi dans de la matière grasse, jusqu'à ce qu'il atteigne un aspect superficiel translucide. Ensuite, il faut lui rajouter le double de volume du riz, de liquide bouillant. Remuer, laisser cuire à découvert.
Ceci est le principe même pour obtenir une bonne paella.
Si tu utilises le riz de Calasparra (un riz Espagnol de montagne), ce sera trois doses de liquide.
Les Italiens disent que le riz rond doit être revenu dans un mélange de matière grasse animale et végétale. Ils sont tout de même connus pour savoir préparer du risotto...

Et si tu veux varier la paella, prépares une fideuá, une "paella" ou le riz est remplacé par des gros vermicelles.
Sinon un "arroz negro" ( un riz à l'encre de seiche, accompagné d'ali oli) est aussi un excellent plat.

Quant au riz long, certains plats demandent un riz égrainé, d'autres un riz "collant".
Dans le personnel, les soins apportés par les Japonais, pour préparer un riz à sushi, me donnent des bons résultats.
Chacun son truc.

a écrit : Pour les pâtes je suis d'accord, c'est meilleur quand c'est non collant. Pour le riz, c'est autre chose. Je ne parle pas de l'ajout d'huile mais du côté collant. Du riz non collant est un non sens culinaire (cela me fait toujours rire les paquets de riz avec la mention : "ne colle pas"). Le riz DOIT être collant sinon il est tout simplement mal cuit.
Les quantités d'eau et de riz doit être parfaitement proportionnées et surtout achetez vous un cuiseur à riz. Le riz à la casserole sera toujours mal cuit car l'eau s'évapore, il y en aura donc trop au départ car on surestime ou pas assez à la fin car il y a évaporation.
Les asiatiques nous regardent avec exaspération quand on fait cuire du riz et qu'on le passe à la passoire à la fin....bref le riz ne se cuit pas comme des pâtes et inversement.
Afficher tout
Sinon tu met un couvercle sur la casserole ou la poêle.
C'est moins cher que le cuiseur à riz et ça marche aussi bien, pour avoir comparé :)

En plus je n'aime pas le cuiseur à riz qui a tendance à faire oublier les autres modes de cuisson et "le talent" pour le faire. Certes le cuiseur à riz c'est la simplicité à l'extrême mais le riz peut aussi se cuisiner à la vapeur ou au gras. Le dernier mode de cuisson est peut connu et pourtant je le recommande à tous.

Après les Asiatiques nous regardent avec exaspération pour le riz mais as tu déjà vu un Asiatique avec une cote de bœuf ? La je te garanti que tu vas plus que souffler quand tu vas la revoir en mode semelle immangeable.
Chacun sa croix :)

a écrit : Pour les pâtes je suis d'accord, c'est meilleur quand c'est non collant. Pour le riz, c'est autre chose. Je ne parle pas de l'ajout d'huile mais du côté collant. Du riz non collant est un non sens culinaire (cela me fait toujours rire les paquets de riz avec la mention : "ne colle pas"). Le riz DOIT être collant sinon il est tout simplement mal cuit.
Les quantités d'eau et de riz doit être parfaitement proportionnées et surtout achetez vous un cuiseur à riz. Le riz à la casserole sera toujours mal cuit car l'eau s'évapore, il y en aura donc trop au départ car on surestime ou pas assez à la fin car il y a évaporation.
Les asiatiques nous regardent avec exaspération quand on fait cuire du riz et qu'on le passe à la passoire à la fin....bref le riz ne se cuit pas comme des pâtes et inversement.
Afficher tout
A noter que les cuiseurs sont loin d'être la meilleure façon de cuire le riz pour éliminer l'arsenic (cuire dans 4 fois le volume d'eau et jeter la 1ère eau de cuisson)
www.slate.fr/story/196882/meilleure-cuisson-riz-eliminer-arsenic-conserver-nutriments

Bien sûr, à ne pas faire pour réaliser un bon riz gluant ;)

a écrit : A noter que les cuiseurs sont loin d'être la meilleure façon de cuire le riz pour éliminer l'arsenic (cuire dans 4 fois le volume d'eau et jeter la 1ère eau de cuisson)
www.slate.fr/story/196882/meilleure-cuisson-riz-eliminer-arsenic-conserver-nutriments
Peu importe la cuisson, il faut laver son riz. Ensuite il y a plus de risque d’exposition à l’arsenic avec le lait et l’eau du robinet que dans le riz vu les quantités ingérées par les européens.

a écrit : Avant tout, tu ne cuisineras pas de la même forme, du riz rond et du riz long, du riz complet, du riz rouge ou encore noir.
Le riz ROND doit en tout premier lieu être saisi dans de la matière grasse, jusqu'à ce qu'il atteigne un aspect superficiel translucide. Ensuite, il faut lui rajouter le double
de volume du riz, de liquide bouillant. Remuer, laisser cuire à découvert.
Ceci est le principe même pour obtenir une bonne paella.
Si tu utilises le riz de Calasparra (un riz Espagnol de montagne), ce sera trois doses de liquide.
Les Italiens disent que le riz rond doit être revenu dans un mélange de matière grasse animale et végétale. Ils sont tout de même connus pour savoir préparer du risotto...

Et si tu veux varier la paella, prépares une fideuá, une "paella" ou le riz est remplacé par des gros vermicelles.
Sinon un "arroz negro" ( un riz à l'encre de seiche, accompagné d'ali oli) est aussi un excellent plat.

Quant au riz long, certains plats demandent un riz égrainé, d'autres un riz "collant".
Dans le personnel, les soins apportés par les Japonais, pour préparer un riz à sushi, me donnent des bons résultats.
Chacun son truc.
Afficher tout
Ah !!! Le riz Bomba en vraie paëlla... ( Enfin, vraie, pour moi,telle que la faisait mon père... J'en salive encore :))

a écrit : Ah !!! Le riz Bomba en vraie paëlla... ( Enfin, vraie, pour moi,telle que la faisait mon père... J'en salive encore :)) Garde le contact.
Si le monde s'en sort de ces confinements à répétition, il va falloir songer en sérieux à se faire une bouffe entre lecteurs et commentateurs de SCMB.
Au menu ? Une paella.
(J'apporte le riz, celui de Calasparra, bien sûr.)
es.m.wikipedia.org/wiki/Arroz_de_Calasparra