Le cimetière des locomotives

Proposé par
Invité
le
dans

Tous les commentaires (37)

a écrit : Bonjour,
Travaillant dans une entreprise ferroviaire française (entreprise privée. En effet, le marché du fret ferroviaire est libéralisé depuis 1998), je peux vous donner mon ressenti :
- en effet, c'est surtout une question de volonté politique. Depuis des décennies, l'état qui est détenteur (vi
a SNCF réseau) du réseau ferroviaire français n'a pas fait le nécessaire. Manque de travaux d'entretien, de rénovation des voies,...
Aujourd'hui, le réseau est saturé, vieillissant et pas toujours bien pensé pour le transport de marchandises (plus pensé pour le voyageur)
- en France, contrairement à d'autres pays, le voyageur a toujours été et est toujours priotaire au transport de marchandise.
En gros, un train de voyageur a du retard et le train de marchandise est à l'heure. SNCF réseau va demander au train de marchandise de se garer sur une voie annexe pour laisser passer le train de voyageur. Va expliquer cela ton retard à ton client... (en sachant que tu ne prends pas le rail comment tu prends la route. Pas aussi simple et rapide).
Idem, quand tu souhaites réserver un sillon (la réservation d'une circulation sur une voie), tu passeras derrière tous les trains de voyageurs (en gros, je grossis le trait, mais il te reste la nuit et le WE)
- l'état français a beaucoup misé sur le TGV (au détriment du transport de marchandises, voir des trains régionaux). Du coups, beaucoup d'argent pour le TGV, peu pour le reste.
- il faut reconnaître que les syndicats pas forcément toujours ouverts n'aident pas la SNCF dans son rendement (je grossis le trait encore une fois. A la SNCF, tu auras une personne pour conduire le train, une pour les manœuvres, une pour les attelages, ... Dans mon entreprise, les personnes sont polyvalentes, peu de grève, plus de temps de travail effectif,...) Vu qu'aujourd'hui, la SNCF reste la vitrine du ferroviaire, ça donne pas toujours envie au client.
- le transport ferroviaire est plus écologique et peut être moins chère (mais pas toujours simple), mais ça demande plus d'organisation et c'est moins flexible que le camion.
- les entreprises ferroviaires (et donc leurs clients) sont dépendants de SNCF réseau. Donc en gros, si les opérateurs de circulation de SNCF réseau font grèves, le transporteur ne peut pas travailler.
C'est donc la double peine : tu ne peux pas assurer ta prestation au client et tu as tout de même tes charges qui sont présentes (salariés, locomotives,...).

PS : je suis assez surpris que des locomotives avec seulement 20 ans de vie soient hors circulation (il me semble que les durées de vie soient plus longues. Après je m'avance un peu car je ne maîtrise pas totalement la gestion du matériel).
Afficher tout
Voilà un retour intéressant, c'est ce que j'attendais. Qui de plus légitime pour parler du réseau ferroviaire qu'un cheminot du fret.
Merci pour ce complément pour comprendre l'état du réseau de nos jours ;)
Bonne soirée à vous.

Posté le

android

(6)

Répondre

300 motrices rangées les unes derrière les autres, ça représente quelle longueur ?

Posté le

android

(0)

Répondre

a écrit : La vraie question est, qu'attend la SNCF pour déconstruire tout ce matériel HS? Tu lui donnes l’argent nécessaire ?

Petit rappel que c’est interdit d’y aller, comme toutes autres propriétés de la SNCF

a écrit : 300 motrices rangées les unes derrière les autres, ça représente quelle longueur ? entre 6 et 8 kilomètres, à vue de pif, je compte 22mètres par loco en moyenne.

a écrit : Petit rappel que c’est interdit d’y aller, comme toutes autres propriétés de la SNCF Mais carrément, d'ailleurs les graffitis sur les locos le prouvent! ^^

Les motrices BB26000 oranges et le même modèle avec la livrée verte Fret ont a peine un peu plus de 20 ans pour les plus jeunes, ce qui n'est pas si vieux pour des motrices. J'imagine que ce sont les premières séries ici.

Posté le

android

(0)

Répondre

Quel est la différence entre un cimetière et une collection?

Posté le

android

(0)

Répondre

a écrit : Pourquoi toujours viser l'Etat, la SNCF y a mis du sien au travers de ses syndicats dans les années 80.

Il est vrai que le fret ferroviaire serait clairement une avancée dans un pays comme le notre mais il ne faut pas oublier le transport maritime et fluvial. Quand on connait le réseau fluvial françai
s, c'est une hérésie. Le Rhône n'est toujours pas relié au Rhin et à l'Europe (infrastructure possible mais non réalisée pour le passage des péniches "standard"). La route de la Soie passe par la Méditerranée pour rejoindre les Hinterlands de Belgique / Pays Bas pour ensuite reprendre le Rhin alors que Marseille pourrait être un arrêt stratégique.
On peine à relier la Seine à l'Oise et au Nord de l'Europe. La Garonne s'arrête à Bordeaux (il y a d'autres possibilités portuaires). On pourrait continuer longtemps sur ce sujet.
Il y a un manque de volonté politique mais c'est avant tout un problème de lobby (routiers par exemple) et de syndicat.
Afficher tout
Pour la prise de décision idiote, comme par exemple lors de l'affaire Alstom, l'Etat a demandé à la SNCF d'acheter des locos et des trains de voyageurs pour relancer Alstom sur deux ans et lui éviter la fermeture d'usine.
La SNCF a refusé. L'Etat a donc acheter 15 TGV et fait comme il le souhaitait .
Probleme :
SNCF s'est retrouvé avec un parc supplémentaire à gérer alors qu'il n'en a pas les finances. Donc on s'est retrouvé avec des lignes de TER désservies par des LGV... Super.
De plus ALSTOM empoché le pactole et revendu (ou fermé je ne sais plus) l'usine
Quelle réussite.

a écrit : Pourquoi toujours viser l'Etat, la SNCF y a mis du sien au travers de ses syndicats dans les années 80.

Il est vrai que le fret ferroviaire serait clairement une avancée dans un pays comme le notre mais il ne faut pas oublier le transport maritime et fluvial. Quand on connait le réseau fluvial françai
s, c'est une hérésie. Le Rhône n'est toujours pas relié au Rhin et à l'Europe (infrastructure possible mais non réalisée pour le passage des péniches "standard"). La route de la Soie passe par la Méditerranée pour rejoindre les Hinterlands de Belgique / Pays Bas pour ensuite reprendre le Rhin alors que Marseille pourrait être un arrêt stratégique.
On peine à relier la Seine à l'Oise et au Nord de l'Europe. La Garonne s'arrête à Bordeaux (il y a d'autres possibilités portuaires). On pourrait continuer longtemps sur ce sujet.
Il y a un manque de volonté politique mais c'est avant tout un problème de lobby (routiers par exemple) et de syndicat.
Afficher tout
Bah dans les années 80 la SNCF appartenait à l’état en fait jusqu’à très récemment

a écrit : Quel est la différence entre un cimetière et une collection? A moins de s appeler Marc dutrou et consorts.... Y en a un que tu valorises, echange, revend bref qui souvent prend de la valeur avec le temps (ça marche pas a tous les coups... Cf cartes téléphoniques...) Et l autre que tu laisse histoire qu on oublie avec le temps et qui est difficile a revendre (au bon prix on trouve tjs un acheteur mais bon... U)ne tombe d occase vaut moins qu une neuve en général... Alors qu un vieux timbre peut valoir bcp plus qu un neuf
Désolé commentaire qui apporte rien a l anecdote, mais la question m a bien rire (avec le temps aucun différence t as raison ;)

Posté le

android

(0)

Répondre

a écrit : Une preuve particulière à apporter pour étayer tes propos vis-à-vis des syndicats ? Un exemple tout bête, le régime de retraite... Tu connais l'âge de départ à la retraite des cheminots ? Et le déficit abyssal de ce régime ?
Difficile d'être compétitif et attirant avec ce genre de gestion de personnel.
Mais surtout, surtout, quand tu as la responsabilité d'une entreprise, tu hésites à confier tes marchandises à une boîte dont les syndicats sont spécialisés dans les grèves régulières et à rallonge...

Posté le

android

(0)

Répondre

a écrit : Bonjour,
Travaillant dans une entreprise ferroviaire française (entreprise privée. En effet, le marché du fret ferroviaire est libéralisé depuis 1998), je peux vous donner mon ressenti :
- en effet, c'est surtout une question de volonté politique. Depuis des décennies, l'état qui est détenteur (vi
a SNCF réseau) du réseau ferroviaire français n'a pas fait le nécessaire. Manque de travaux d'entretien, de rénovation des voies,...
Aujourd'hui, le réseau est saturé, vieillissant et pas toujours bien pensé pour le transport de marchandises (plus pensé pour le voyageur)
- en France, contrairement à d'autres pays, le voyageur a toujours été et est toujours priotaire au transport de marchandise.
En gros, un train de voyageur a du retard et le train de marchandise est à l'heure. SNCF réseau va demander au train de marchandise de se garer sur une voie annexe pour laisser passer le train de voyageur. Va expliquer cela ton retard à ton client... (en sachant que tu ne prends pas le rail comment tu prends la route. Pas aussi simple et rapide).
Idem, quand tu souhaites réserver un sillon (la réservation d'une circulation sur une voie), tu passeras derrière tous les trains de voyageurs (en gros, je grossis le trait, mais il te reste la nuit et le WE)
- l'état français a beaucoup misé sur le TGV (au détriment du transport de marchandises, voir des trains régionaux). Du coups, beaucoup d'argent pour le TGV, peu pour le reste.
- il faut reconnaître que les syndicats pas forcément toujours ouverts n'aident pas la SNCF dans son rendement (je grossis le trait encore une fois. A la SNCF, tu auras une personne pour conduire le train, une pour les manœuvres, une pour les attelages, ... Dans mon entreprise, les personnes sont polyvalentes, peu de grève, plus de temps de travail effectif,...) Vu qu'aujourd'hui, la SNCF reste la vitrine du ferroviaire, ça donne pas toujours envie au client.
- le transport ferroviaire est plus écologique et peut être moins chère (mais pas toujours simple), mais ça demande plus d'organisation et c'est moins flexible que le camion.
- les entreprises ferroviaires (et donc leurs clients) sont dépendants de SNCF réseau. Donc en gros, si les opérateurs de circulation de SNCF réseau font grèves, le transporteur ne peut pas travailler.
C'est donc la double peine : tu ne peux pas assurer ta prestation au client et tu as tout de même tes charges qui sont présentes (salariés, locomotives,...).

PS : je suis assez surpris que des locomotives avec seulement 20 ans de vie soient hors circulation (il me semble que les durées de vie soient plus longues. Après je m'avance un peu car je ne maîtrise pas totalement la gestion du matériel).
Afficher tout
Je me permets de rebondir là dessus. Je travaille chez sncf réseau, je trace les sillons en guichet opérationnel et gère les circulations en opérationnel.

- La réglementation imposée à l'heure actuelle oblige les opérateurs à faire passer des vieilles poubelles du fret devant des trains voyageurs 5 minutes en retard. Sauf cas exceptionnel, un train fret à l'heure ne peut pas être déclassé.

- la polyvalence des employés du privé n'est que ce qui se faisait y a 20 ans à la sncf, mais le gouvernement a obligé la société à sectorise les emplois pour permettre une certaine libéralisation des services. Évidemment que la polyvalence apporte beaucoup plus d'avantage.

- rien à redire sur l'état du réseau, tout le monde est d'accord pour dire qu'il est vieillissant.

-Pour tracer moi même les sillons je peux t'assurer qu'on ne favorise en aucun cas un voyageur à un fret. Mais les plans de transport voyageur sont souvent conçus plusieurs années/mois en avance. Ce qui est rarement le cas pour les trains fret.

- de mon expérience les trains fret partent très souvent en retard et les règles de régulation actuelles font que ces trains en retard sont mis de côté. C'est pas une préférence voyageur.

- Concernant le retard a expliqué à ton client, sncf réseau informe tout les entreprises ferroviaires des causes du retard. Pour avoir participer à des contrats avec un tiers pour une desserte ferroviaire régulière, les retards sont inclus dans les contrats, peu de surprises à ce niveau là et sncf réseau indemnise les entreprises qui subissent un retard dû par sncf réseau.

- privé au public, le fret n'est pas favorisé et souffre du manque de place dans les plans de transports ça j'en conviens.

Posté le

android

(2)

Répondre

a écrit : Bonjour,
Travaillant dans une entreprise ferroviaire française (entreprise privée. En effet, le marché du fret ferroviaire est libéralisé depuis 1998), je peux vous donner mon ressenti :
- en effet, c'est surtout une question de volonté politique. Depuis des décennies, l'état qui est détenteur (vi
a SNCF réseau) du réseau ferroviaire français n'a pas fait le nécessaire. Manque de travaux d'entretien, de rénovation des voies,...
Aujourd'hui, le réseau est saturé, vieillissant et pas toujours bien pensé pour le transport de marchandises (plus pensé pour le voyageur)
- en France, contrairement à d'autres pays, le voyageur a toujours été et est toujours priotaire au transport de marchandise.
En gros, un train de voyageur a du retard et le train de marchandise est à l'heure. SNCF réseau va demander au train de marchandise de se garer sur une voie annexe pour laisser passer le train de voyageur. Va expliquer cela ton retard à ton client... (en sachant que tu ne prends pas le rail comment tu prends la route. Pas aussi simple et rapide).
Idem, quand tu souhaites réserver un sillon (la réservation d'une circulation sur une voie), tu passeras derrière tous les trains de voyageurs (en gros, je grossis le trait, mais il te reste la nuit et le WE)
- l'état français a beaucoup misé sur le TGV (au détriment du transport de marchandises, voir des trains régionaux). Du coups, beaucoup d'argent pour le TGV, peu pour le reste.
- il faut reconnaître que les syndicats pas forcément toujours ouverts n'aident pas la SNCF dans son rendement (je grossis le trait encore une fois. A la SNCF, tu auras une personne pour conduire le train, une pour les manœuvres, une pour les attelages, ... Dans mon entreprise, les personnes sont polyvalentes, peu de grève, plus de temps de travail effectif,...) Vu qu'aujourd'hui, la SNCF reste la vitrine du ferroviaire, ça donne pas toujours envie au client.
- le transport ferroviaire est plus écologique et peut être moins chère (mais pas toujours simple), mais ça demande plus d'organisation et c'est moins flexible que le camion.
- les entreprises ferroviaires (et donc leurs clients) sont dépendants de SNCF réseau. Donc en gros, si les opérateurs de circulation de SNCF réseau font grèves, le transporteur ne peut pas travailler.
C'est donc la double peine : tu ne peux pas assurer ta prestation au client et tu as tout de même tes charges qui sont présentes (salariés, locomotives,...).

PS : je suis assez surpris que des locomotives avec seulement 20 ans de vie soient hors circulation (il me semble que les durées de vie soient plus longues. Après je m'avance un peu car je ne maîtrise pas totalement la gestion du matériel).
Afficher tout
Pour répondre à ta partie sur coût moins élevé du transport par le rail, il y a malheureusement pour notre pays, concurrence des chauffeurs routiers des pays de l'est.
Je travaille en Normandie pour une société qui fait que l'importation et du commerce de gros.
Nous faisons remonter d'Italie plusieurs milliers de tonnes de marchandises, et tous cela par la route.
La quasi totalité des chauffeurs qui effectue le trajet sont polonais, lituanien...
Cela coûte moins cher à l'entreprise que de passer par le rail.

J'en suis le premier désolé au vu du bilan carbone de ce mode de transport et de la casse lié à des chauffeurs se préoccupant peu de l'état de la marchandises livré.

Mais cela coûtant moins cher, la société a fait se choix au dépend d'une logique écologique.
Idem pour la marchandises arrivant de Chine via le port du Havre. Ce sont des dizaines de camions qui font la liaison chaque jours alors que nous sommes à 10 kilomètres de sottevilles les rouen et son cimetière de locomotive.
J'imagine que les structures sont présente à la-bas pour assurer le frêt ferroviaire de l'agglomération rouennaise.

Posté le

android

(1)

Répondre

a écrit : En cause d'après les sources, le déclin du fret ferroviaire.
La faute à l'état qui a n'a pas eu la volonté de le développer. On est passé de 75 % de transport de marchandise dans les années 1970 à seulement 10 % du marché aujourd'hui.

Dans le même temps le transport par camions n
'a jamais été aussi important, je le vois tous les jours sur les routes et autoroute...

C'est bien dommage a l'heure ou l'écologie et le réchauffement climatique est une préoccupation mondiale.
Afficher tout
En visitant une compagnie qui avait une gare ferroviaire a l'intérieur même de leur site je leur ai demandé pourquoi elle ne servait plus sachant qu'ils produisaient des grosses machines agricoles. Ils m'ont répondu les soucis de fiabilité et de grève.

a écrit : En cause d'après les sources, le déclin du fret ferroviaire.
La faute à l'état qui a n'a pas eu la volonté de le développer. On est passé de 75 % de transport de marchandise dans les années 1970 à seulement 10 % du marché aujourd'hui.

Dans le même temps le transport par camions n
'a jamais été aussi important, je le vois tous les jours sur les routes et autoroute...

C'est bien dommage a l'heure ou l'écologie et le réchauffement climatique est une préoccupation mondiale.
Afficher tout
Il faut savoir aussi que les grèves et les soucis a répétition du transport ferroviaire causent tellement de désagréments que les sociétés préfèrent la fiabilité et la réactivité du transport routier. Idem pour ma part. Je fais depuis 10 ans rennes paris toutes les semaines je suis jamais tombé en panne ni route bloqué qui m'a fait perdre plus d'une heure. Combien de fois j'aurais eu des soucis en TGV?