Le cimetière des locomotives

Proposé par
Invité
le
dans

Commentaires préférés (3)

En cause d'après les sources, le déclin du fret ferroviaire.
La faute à l'état qui a n'a pas eu la volonté de le développer. On est passé de 75 % de transport de marchandise dans les années 1970 à seulement 10 % du marché aujourd'hui.

Dans le même temps le transport par camions n'a jamais été aussi important, je le vois tous les jours sur les routes et autoroute...

C'est bien dommage a l'heure ou l'écologie et le réchauffement climatique est une préoccupation mondiale.

Posté le

android

(104)

Répondre

a écrit : En cause d'après les sources, le déclin du fret ferroviaire.
La faute à l'état qui a n'a pas eu la volonté de le développer. On est passé de 75 % de transport de marchandise dans les années 1970 à seulement 10 % du marché aujourd'hui.

Dans le même temps le transport par camions n
'a jamais été aussi important, je le vois tous les jours sur les routes et autoroute...

C'est bien dommage a l'heure ou l'écologie et le réchauffement climatique est une préoccupation mondiale.
Afficher tout
Pourquoi toujours viser l'Etat, la SNCF y a mis du sien au travers de ses syndicats dans les années 80.

Il est vrai que le fret ferroviaire serait clairement une avancée dans un pays comme le notre mais il ne faut pas oublier le transport maritime et fluvial. Quand on connait le réseau fluvial français, c'est une hérésie. Le Rhône n'est toujours pas relié au Rhin et à l'Europe (infrastructure possible mais non réalisée pour le passage des péniches "standard"). La route de la Soie passe par la Méditerranée pour rejoindre les Hinterlands de Belgique / Pays Bas pour ensuite reprendre le Rhin alors que Marseille pourrait être un arrêt stratégique.
On peine à relier la Seine à l'Oise et au Nord de l'Europe. La Garonne s'arrête à Bordeaux (il y a d'autres possibilités portuaires). On pourrait continuer longtemps sur ce sujet.
Il y a un manque de volonté politique mais c'est avant tout un problème de lobby (routiers par exemple) et de syndicat.

a écrit : En cause d'après les sources, le déclin du fret ferroviaire.
La faute à l'état qui a n'a pas eu la volonté de le développer. On est passé de 75 % de transport de marchandise dans les années 1970 à seulement 10 % du marché aujourd'hui.

Dans le même temps le transport par camions n
'a jamais été aussi important, je le vois tous les jours sur les routes et autoroute...

C'est bien dommage a l'heure ou l'écologie et le réchauffement climatique est une préoccupation mondiale.
Afficher tout
Bonjour,
Travaillant dans une entreprise ferroviaire française (entreprise privée. En effet, le marché du fret ferroviaire est libéralisé depuis 1998), je peux vous donner mon ressenti :
- en effet, c'est surtout une question de volonté politique. Depuis des décennies, l'état qui est détenteur (via SNCF réseau) du réseau ferroviaire français n'a pas fait le nécessaire. Manque de travaux d'entretien, de rénovation des voies,...
Aujourd'hui, le réseau est saturé, vieillissant et pas toujours bien pensé pour le transport de marchandises (plus pensé pour le voyageur)
- en France, contrairement à d'autres pays, le voyageur a toujours été et est toujours priotaire au transport de marchandise.
En gros, un train de voyageur a du retard et le train de marchandise est à l'heure. SNCF réseau va demander au train de marchandise de se garer sur une voie annexe pour laisser passer le train de voyageur. Va expliquer cela ton retard à ton client... (en sachant que tu ne prends pas le rail comment tu prends la route. Pas aussi simple et rapide).
Idem, quand tu souhaites réserver un sillon (la réservation d'une circulation sur une voie), tu passeras derrière tous les trains de voyageurs (en gros, je grossis le trait, mais il te reste la nuit et le WE)
- l'état français a beaucoup misé sur le TGV (au détriment du transport de marchandises, voir des trains régionaux). Du coups, beaucoup d'argent pour le TGV, peu pour le reste.
- il faut reconnaître que les syndicats pas forcément toujours ouverts n'aident pas la SNCF dans son rendement (je grossis le trait encore une fois. A la SNCF, tu auras une personne pour conduire le train, une pour les manœuvres, une pour les attelages, ... Dans mon entreprise, les personnes sont polyvalentes, peu de grève, plus de temps de travail effectif,...) Vu qu'aujourd'hui, la SNCF reste la vitrine du ferroviaire, ça donne pas toujours envie au client.
- le transport ferroviaire est plus écologique et peut être moins chère (mais pas toujours simple), mais ça demande plus d'organisation et c'est moins flexible que le camion.
- les entreprises ferroviaires (et donc leurs clients) sont dépendants de SNCF réseau. Donc en gros, si les opérateurs de circulation de SNCF réseau font grèves, le transporteur ne peut pas travailler.
C'est donc la double peine : tu ne peux pas assurer ta prestation au client et tu as tout de même tes charges qui sont présentes (salariés, locomotives,...).

PS : je suis assez surpris que des locomotives avec seulement 20 ans de vie soient hors circulation (il me semble que les durées de vie soient plus longues. Après je m'avance un peu car je ne maîtrise pas totalement la gestion du matériel).

Posté le

android

(84)

Répondre


Tous les commentaires (37)

Je passe devant tous les jours et je ne me suis jamais posé la question ! Pour moi elles font juste parti du paysage ...

La vraie question est, qu'attend la SNCF pour déconstruire tout ce matériel HS?

Posté le

android

(7)

Répondre

En cause d'après les sources, le déclin du fret ferroviaire.
La faute à l'état qui a n'a pas eu la volonté de le développer. On est passé de 75 % de transport de marchandise dans les années 1970 à seulement 10 % du marché aujourd'hui.

Dans le même temps le transport par camions n'a jamais été aussi important, je le vois tous les jours sur les routes et autoroute...

C'est bien dommage a l'heure ou l'écologie et le réchauffement climatique est une préoccupation mondiale.

Posté le

android

(104)

Répondre

a écrit : En cause d'après les sources, le déclin du fret ferroviaire.
La faute à l'état qui a n'a pas eu la volonté de le développer. On est passé de 75 % de transport de marchandise dans les années 1970 à seulement 10 % du marché aujourd'hui.

Dans le même temps le transport par camions n
'a jamais été aussi important, je le vois tous les jours sur les routes et autoroute...

C'est bien dommage a l'heure ou l'écologie et le réchauffement climatique est une préoccupation mondiale.
Afficher tout
Pourquoi toujours viser l'Etat, la SNCF y a mis du sien au travers de ses syndicats dans les années 80.

Il est vrai que le fret ferroviaire serait clairement une avancée dans un pays comme le notre mais il ne faut pas oublier le transport maritime et fluvial. Quand on connait le réseau fluvial français, c'est une hérésie. Le Rhône n'est toujours pas relié au Rhin et à l'Europe (infrastructure possible mais non réalisée pour le passage des péniches "standard"). La route de la Soie passe par la Méditerranée pour rejoindre les Hinterlands de Belgique / Pays Bas pour ensuite reprendre le Rhin alors que Marseille pourrait être un arrêt stratégique.
On peine à relier la Seine à l'Oise et au Nord de l'Europe. La Garonne s'arrête à Bordeaux (il y a d'autres possibilités portuaires). On pourrait continuer longtemps sur ce sujet.
Il y a un manque de volonté politique mais c'est avant tout un problème de lobby (routiers par exemple) et de syndicat.

Je ne comprends pas, où on recycle ces matériels (déconstruction, etc) ou on les entretient a minima. Laisser pourrir est vraiment une attitude de renoncement, je crois que beaucoup trop à la SNCF, aussi bien au niveau des personnels que de la direction sont atteints de ce syndrome

a écrit : Pourquoi toujours viser l'Etat, la SNCF y a mis du sien au travers de ses syndicats dans les années 80.

Il est vrai que le fret ferroviaire serait clairement une avancée dans un pays comme le notre mais il ne faut pas oublier le transport maritime et fluvial. Quand on connait le réseau fluvial françai
s, c'est une hérésie. Le Rhône n'est toujours pas relié au Rhin et à l'Europe (infrastructure possible mais non réalisée pour le passage des péniches "standard"). La route de la Soie passe par la Méditerranée pour rejoindre les Hinterlands de Belgique / Pays Bas pour ensuite reprendre le Rhin alors que Marseille pourrait être un arrêt stratégique.
On peine à relier la Seine à l'Oise et au Nord de l'Europe. La Garonne s'arrête à Bordeaux (il y a d'autres possibilités portuaires). On pourrait continuer longtemps sur ce sujet.
Il y a un manque de volonté politique mais c'est avant tout un problème de lobby (routiers par exemple) et de syndicat.
Afficher tout
Pour le transport fluvial, je ne m'étendrai pas sur le sujet par méconnaissance, même si ça pourrait être une piste intéressante car la France possède le plus grand réseau européen de voies navigables.
Après si je vise l'État français, c'est pas par plaisir de taper sur nos dirigeants, mais l'État est quand même actionnaire à 100 % de la SNCF.
Donc effectivement c'est bien un manque de volonté politique et de lobby qui nous a mené au declin du fret.

Posté le

android

(15)

Répondre

a écrit : En cause d'après les sources, le déclin du fret ferroviaire.
La faute à l'état qui a n'a pas eu la volonté de le développer. On est passé de 75 % de transport de marchandise dans les années 1970 à seulement 10 % du marché aujourd'hui.

Dans le même temps le transport par camions n
'a jamais été aussi important, je le vois tous les jours sur les routes et autoroute...

C'est bien dommage a l'heure ou l'écologie et le réchauffement climatique est une préoccupation mondiale.
Afficher tout
Tout cela va se régler en France, grâce aux nouveaux élus écolos... Déjà, plus de sapin de Noël, et la fin du tour de France... On va enfin s'attaquer aux vrais problèmes :)
Désolé, je sors, mais je n'ai pas pu m'empêcher de le faire :)

a écrit : Tout cela va se régler en France, grâce aux nouveaux élus écolos... Déjà, plus de sapin de Noël, et la fin du tour de France... On va enfin s'attaquer aux vrais problèmes :)
Désolé, je sors, mais je n'ai pas pu m'empêcher de le faire :)
Le maire de Bordeaux s'est bien fait enguirlendé par l'opposition sur cette histoire de sapin :)
Je sors aussi...

Posté le

android

(12)

Répondre

Tant que le Bilan carbone du transport de marchandises, ne sera pas le premier paramètre pris en considération, le transport ferroviaire ne pourra jamais être réellement compétitif au routier.

L'avantage indéniable du transport routier, est sa possibilité exclusive d'effectuer un transport porte-a-porte, qu'aucun réseau ferroviaire ou fluvial peut actuellement rivaliser.

De plus, le futur nous prépare déjà des autoroutes équipées de câbles électriques aériens, permettant d'alimenter des camions hybrides.
De même, voir des "trains" ou convois de camions bardés de systèmes de guidage automatique, n'est qu'une question de temps.

Selon mon opinion, le transport ferroviaire de marchandises n'a actuellement qu'un intérêt sur les longues ou très longues distances, tels ces trains hebdomadaires reliant la Chine et l'Europe Occidentale.
----------

Le démantèlement de vieux moyens de transport ( voitures, autobus, trains, avions, bateaux, etc...), - tout comme l'ensemble des biens manufacturés -, se régit presque exclusivement par l'intérêt économique des actions.
C'est principalement le prix des "ferrailles" à la tonne, qui détermine s'il est préférable de démanteler ou de laisser "pourrir" ces moyens de transport, en attendant une hypothétique flambée des cours.

Quant à des règles Légales de recyclage mises en avant à des règles économiques, il ne faut pas se leurrer. Il se trouvera toujours des "filières" ( assez souvent mafieuses), pour exporter ce qui n'est pas économiquement rentable de recycler dans les pays développés, vers des pays du Tiers Monde, des NPI, à l'économie moribonde ou en déclin.

Posté le

android

(10)

Répondre

a écrit : Je ne comprends pas, où on recycle ces matériels (déconstruction, etc) ou on les entretient a minima. Laisser pourrir est vraiment une attitude de renoncement, je crois que beaucoup trop à la SNCF, aussi bien au niveau des personnels que de la direction sont atteints de ce syndrome Recycler ça a un prix. Je pense que c est la principale raison pour laquelle ce n est pas fait. La location du terrain (ou la réutilisation du terrain qui leur appartient) doit leur revenir bien moins cher.
Peut être aussi qu il n y a pas, ou n avait pas quand ça a commencer, d entreprise en France pour s occuper de ça.

Posté le

android

(4)

Répondre

a écrit : En cause d'après les sources, le déclin du fret ferroviaire.
La faute à l'état qui a n'a pas eu la volonté de le développer. On est passé de 75 % de transport de marchandise dans les années 1970 à seulement 10 % du marché aujourd'hui.

Dans le même temps le transport par camions n
'a jamais été aussi important, je le vois tous les jours sur les routes et autoroute...

C'est bien dommage a l'heure ou l'écologie et le réchauffement climatique est une préoccupation mondiale.
Afficher tout
Amis des lobbies bonjour!
Et puis faut dire qu'avec la taxe que l'état prend sur le carburant,on est encore loin, très loin de voir le train revenir.

Posté le

android

(3)

Répondre

a écrit : Pourquoi toujours viser l'Etat, la SNCF y a mis du sien au travers de ses syndicats dans les années 80.

Il est vrai que le fret ferroviaire serait clairement une avancée dans un pays comme le notre mais il ne faut pas oublier le transport maritime et fluvial. Quand on connait le réseau fluvial françai
s, c'est une hérésie. Le Rhône n'est toujours pas relié au Rhin et à l'Europe (infrastructure possible mais non réalisée pour le passage des péniches "standard"). La route de la Soie passe par la Méditerranée pour rejoindre les Hinterlands de Belgique / Pays Bas pour ensuite reprendre le Rhin alors que Marseille pourrait être un arrêt stratégique.
On peine à relier la Seine à l'Oise et au Nord de l'Europe. La Garonne s'arrête à Bordeaux (il y a d'autres possibilités portuaires). On pourrait continuer longtemps sur ce sujet.
Il y a un manque de volonté politique mais c'est avant tout un problème de lobby (routiers par exemple) et de syndicat.
Afficher tout
Pourquoi les syndicats?
En quoi ils décident de la politique des transports de marchandises ? Encore la SNCF je veux bien, mais les syndicats?

Posté le

android

(3)

Répondre

Je pense que le principal déclin du fret ferroviaire, c'est, comme dit plus haut, son manque de souplesse.
Aux USA, le transport Est-Ouest, c'est des milliers de kilomètres, ca vaut largement le coup, en Europe aussi mais uniquement sur les longues distances.
En France, un transport Avignon Lille par camion consomme quelques centaines de litres de gazole, quelques centaines d'euros, beaucoup de compagnies s'y retrouvent d'autant que la livraison peut être assurée dans la journée où presque, et vu que nous vivons de plus en plus dans une économie à flux tendus (le moins de stock possible car stocker coûte aussi de l'argent, et pas qu'un peu), le rail a du mal à assurer ce service.

Des camions moins sales? Hybrides via caténaires au moins sur l'autoroute et en convois semi-automatiques via un seul conducteur pour 15 camions se suivant de très très près? Pourquoi pas! On garde la souplesse tout en dégueulassant moins la planète tout en faisant des économies.

Le rail a changé, ce qui est fait est fait, sans une volonté politique forte, ca ne devrait pas inverser la tendance.

En Suisse, qui n'est pas dans l'U.E, c'est:
-Vous voulez faire transiter votre container par chez nous? Pas de problème mais sur un train, et si vous êtes pas contents, ben, on s'en fout, passez ailleurs.
Il faudrait faire pareil partout si on veut sauver le fret rail, mais bon, plus facile à dire qu'à faire.

En attendant, pour l'anecdote, pourquoi on essaie pas de vendre ces locos d'occase? Parce que personne n'en veut? Y'a même des motrices TGV, ca fait vraiment de la peine de voir tout ce matos pourrir :(

a écrit : Amis des lobbies bonjour!
Et puis faut dire qu'avec la taxe que l'état prend sur le carburant,on est encore loin, très loin de voir le train revenir.
Bien vu !!!!

La vente de carburants, est pour l'Etat, une véritable vache laitière de compétition.
La TVA sur les articles de luxe, est de 33%.
Le taux pour la majorité des autres articles est de 20%.
.....Quant au taux de taxes sur les carburants, il atteint allègrement le 60% !!!

Remplissez donc le réservoir de votre 4X4, votre pick up ou votre SUV pour 100 €uros, et le Ministère des finances se frottera les mains de votre contribution fiscale volontaire.

Posté le

android

(9)

Répondre

a écrit : Le maire de Bordeaux s'est bien fait enguirlendé par l'opposition sur cette histoire de sapin :)
Je sors aussi...
Il est clair qu'il a les boules .

a écrit : Pourquoi toujours viser l'Etat, la SNCF y a mis du sien au travers de ses syndicats dans les années 80.

Il est vrai que le fret ferroviaire serait clairement une avancée dans un pays comme le notre mais il ne faut pas oublier le transport maritime et fluvial. Quand on connait le réseau fluvial françai
s, c'est une hérésie. Le Rhône n'est toujours pas relié au Rhin et à l'Europe (infrastructure possible mais non réalisée pour le passage des péniches "standard"). La route de la Soie passe par la Méditerranée pour rejoindre les Hinterlands de Belgique / Pays Bas pour ensuite reprendre le Rhin alors que Marseille pourrait être un arrêt stratégique.
On peine à relier la Seine à l'Oise et au Nord de l'Europe. La Garonne s'arrête à Bordeaux (il y a d'autres possibilités portuaires). On pourrait continuer longtemps sur ce sujet.
Il y a un manque de volonté politique mais c'est avant tout un problème de lobby (routiers par exemple) et de syndicat.
Afficher tout
Une preuve particulière à apporter pour étayer tes propos vis-à-vis des syndicats ?

Posté le

android

(0)

Répondre

a écrit : Bien vu !!!!

La vente de carburants, est pour l'Etat, une véritable vache laitière de compétition.
La TVA sur les articles de luxe, est de 33%.
Le taux pour la majorité des autres articles est de 20%.
.....Quant au taux de taxes sur les carburants, il atteint allègrement le
60% !!!

Remplissez donc le réservoir de votre 4X4, votre pick up ou votre SUV pour 100 €uros, et le Ministère des finances se frottera les mains de votre contribution fiscale volontaire.
Afficher tout
Personne t'oblige à acheter un 4x4 ou un SUV ... L'État ne t'y encourage pas et fait même l'inverse avec les bonus/malus écologiques ! Quand tu vois toute ces grosses bagnoles qui consomment à mort pour 1 pignouf dans sa caisse, ça m'énerve; surtout qu'un scooter/moto voir un vélo suffirait pour la plupart d'entre eux.

a écrit : En cause d'après les sources, le déclin du fret ferroviaire.
La faute à l'état qui a n'a pas eu la volonté de le développer. On est passé de 75 % de transport de marchandise dans les années 1970 à seulement 10 % du marché aujourd'hui.

Dans le même temps le transport par camions n
'a jamais été aussi important, je le vois tous les jours sur les routes et autoroute...

C'est bien dommage a l'heure ou l'écologie et le réchauffement climatique est une préoccupation mondiale.
Afficher tout
Bonjour,
Travaillant dans une entreprise ferroviaire française (entreprise privée. En effet, le marché du fret ferroviaire est libéralisé depuis 1998), je peux vous donner mon ressenti :
- en effet, c'est surtout une question de volonté politique. Depuis des décennies, l'état qui est détenteur (via SNCF réseau) du réseau ferroviaire français n'a pas fait le nécessaire. Manque de travaux d'entretien, de rénovation des voies,...
Aujourd'hui, le réseau est saturé, vieillissant et pas toujours bien pensé pour le transport de marchandises (plus pensé pour le voyageur)
- en France, contrairement à d'autres pays, le voyageur a toujours été et est toujours priotaire au transport de marchandise.
En gros, un train de voyageur a du retard et le train de marchandise est à l'heure. SNCF réseau va demander au train de marchandise de se garer sur une voie annexe pour laisser passer le train de voyageur. Va expliquer cela ton retard à ton client... (en sachant que tu ne prends pas le rail comment tu prends la route. Pas aussi simple et rapide).
Idem, quand tu souhaites réserver un sillon (la réservation d'une circulation sur une voie), tu passeras derrière tous les trains de voyageurs (en gros, je grossis le trait, mais il te reste la nuit et le WE)
- l'état français a beaucoup misé sur le TGV (au détriment du transport de marchandises, voir des trains régionaux). Du coups, beaucoup d'argent pour le TGV, peu pour le reste.
- il faut reconnaître que les syndicats pas forcément toujours ouverts n'aident pas la SNCF dans son rendement (je grossis le trait encore une fois. A la SNCF, tu auras une personne pour conduire le train, une pour les manœuvres, une pour les attelages, ... Dans mon entreprise, les personnes sont polyvalentes, peu de grève, plus de temps de travail effectif,...) Vu qu'aujourd'hui, la SNCF reste la vitrine du ferroviaire, ça donne pas toujours envie au client.
- le transport ferroviaire est plus écologique et peut être moins chère (mais pas toujours simple), mais ça demande plus d'organisation et c'est moins flexible que le camion.
- les entreprises ferroviaires (et donc leurs clients) sont dépendants de SNCF réseau. Donc en gros, si les opérateurs de circulation de SNCF réseau font grèves, le transporteur ne peut pas travailler.
C'est donc la double peine : tu ne peux pas assurer ta prestation au client et tu as tout de même tes charges qui sont présentes (salariés, locomotives,...).

PS : je suis assez surpris que des locomotives avec seulement 20 ans de vie soient hors circulation (il me semble que les durées de vie soient plus longues. Après je m'avance un peu car je ne maîtrise pas totalement la gestion du matériel).

Posté le

android

(84)

Répondre

a écrit : Bien vu !!!!

La vente de carburants, est pour l'Etat, une véritable vache laitière de compétition.
La TVA sur les articles de luxe, est de 33%.
Le taux pour la majorité des autres articles est de 20%.
.....Quant au taux de taxes sur les carburants, il atteint allègrement le
60% !!!

Remplissez donc le réservoir de votre 4X4, votre pick up ou votre SUV pour 100 €uros, et le Ministère des finances se frottera les mains de votre contribution fiscale volontaire.
Afficher tout
Ça va faire 28 ans que la TVA luxe n'existe plus.
Les taxes sur le gazole sont en partie remboursées pour les routiers (100% de la TVA, 40% des autres taxes). Si on veut que le rail concurrence la route, l'un des moyen est d'augmenter le coût de ce dernier, les taxes étant le meilleur moyen.

Posté le

android

(0)

Répondre

a écrit : Bonjour,
Travaillant dans une entreprise ferroviaire française (entreprise privée. En effet, le marché du fret ferroviaire est libéralisé depuis 1998), je peux vous donner mon ressenti :
- en effet, c'est surtout une question de volonté politique. Depuis des décennies, l'état qui est détenteur (vi
a SNCF réseau) du réseau ferroviaire français n'a pas fait le nécessaire. Manque de travaux d'entretien, de rénovation des voies,...
Aujourd'hui, le réseau est saturé, vieillissant et pas toujours bien pensé pour le transport de marchandises (plus pensé pour le voyageur)
- en France, contrairement à d'autres pays, le voyageur a toujours été et est toujours priotaire au transport de marchandise.
En gros, un train de voyageur a du retard et le train de marchandise est à l'heure. SNCF réseau va demander au train de marchandise de se garer sur une voie annexe pour laisser passer le train de voyageur. Va expliquer cela ton retard à ton client... (en sachant que tu ne prends pas le rail comment tu prends la route. Pas aussi simple et rapide).
Idem, quand tu souhaites réserver un sillon (la réservation d'une circulation sur une voie), tu passeras derrière tous les trains de voyageurs (en gros, je grossis le trait, mais il te reste la nuit et le WE)
- l'état français a beaucoup misé sur le TGV (au détriment du transport de marchandises, voir des trains régionaux). Du coups, beaucoup d'argent pour le TGV, peu pour le reste.
- il faut reconnaître que les syndicats pas forcément toujours ouverts n'aident pas la SNCF dans son rendement (je grossis le trait encore une fois. A la SNCF, tu auras une personne pour conduire le train, une pour les manœuvres, une pour les attelages, ... Dans mon entreprise, les personnes sont polyvalentes, peu de grève, plus de temps de travail effectif,...) Vu qu'aujourd'hui, la SNCF reste la vitrine du ferroviaire, ça donne pas toujours envie au client.
- le transport ferroviaire est plus écologique et peut être moins chère (mais pas toujours simple), mais ça demande plus d'organisation et c'est moins flexible que le camion.
- les entreprises ferroviaires (et donc leurs clients) sont dépendants de SNCF réseau. Donc en gros, si les opérateurs de circulation de SNCF réseau font grèves, le transporteur ne peut pas travailler.
C'est donc la double peine : tu ne peux pas assurer ta prestation au client et tu as tout de même tes charges qui sont présentes (salariés, locomotives,...).

PS : je suis assez surpris que des locomotives avec seulement 20 ans de vie soient hors circulation (il me semble que les durées de vie soient plus longues. Après je m'avance un peu car je ne maîtrise pas totalement la gestion du matériel).
Afficher tout
Il existe un train de fret qui a la priorité sur tout les autres, même sur le TGV, c'est le train quotidien qui transporte le poisson de Boulogne sur mer à Rungis.
Le développement du TGV permets de libérer des sillons pour le fret (pour les TER aussi).

Posté le

android

(2)

Répondre