Staline refusa d'échanger son fils pour le sauver

Proposé par
le
dans

Durant la bataille de Stalingrad, le général allemand Paulus fut capturé par les armées soviétiques. Hitler proposa alors à Staline d'échanger Paulus contre son fils, Iakov, qui était prisonnier dans un camp de concentration. Staline refusa et dit : "Je n'échange pas un général contre un lieutenant". Iakov mourut peu de temps après.


Tous les commentaires (52)

Ce qu'il y a de bien avec tout ce qui touche le communisme de près ou de loin, c'est que ça me rajeunit de quarante ans ! Aller donc écouter "le bilan" de Jean Ferrat plutôt que de parler dans le vide.

Posté le

android

(1)

Répondre

Commentaire supprimé O_o
**se frotte les yeux**
O_o

a écrit : Hallucinant de lire des trucs pareils ! Il n'y a qu'en France je pense que ça se passe. Hitler était un saint face à des hommes comme Staline.
Trump est simplement un homme politique élu démocratiquement et qui s'est mis tous les medias à dos en révélant des vérités qui les dérangent (lesquelles
? cherche, tu vas halluciner comme on nous cache des choses en France). Je ne le défends pas mais vouloir le comparer à Staline est complètement indécent.
J'ai une amie polonaise, qui vit en France, qui sait ce que le communisme veut dire, et qui a pleuré quand elle a appris qu'au XXIème siècle, en France, certains communistes sont au gouvernement...Cette satanée philosophie nauséabonde qui a fait plus de morts que l'ensemble des guerres depuis que l'homme existe, en moins de 100 ans...
Afficher tout
"Hitler était un sain", Ca commence bien. Est-ce que Trump va lui aussi se faire canoniser ?

Comparer un communiste français (au hasard Ambroise Croisat) à Staline, c'est comparer le curé du quartier à un inquisiteur espagnol.

a écrit : mwouais, conquérir l'Europe, faut le dire vite quand même hein. Conquérir un champ de ruines, c'est pas compliqué, la preuve, Hollywood chewing gum, c'est une marque française et le big mac se vend à Moscou et à Pékin.

Staline n'a fait qu'une chose: jouer à Command&Conquer.
Un champ de ruine qui 5 ans avant etait la première puissance mondiale devant eux et qui aurait pu le redevenir si elle avait pas été muselé par des trucs comme le plan Marshall..
Qui plus est en vue de la "guerre" contre l'autre (usa ou urss), avoir l'Europe dans la poche ça offre quand même un sacré avantage: si les russes avaient par exemple récupéré les flottes, l'aviation et les armes allemande/fr/anglaise/ect, ben les americains auraient eu interet a bien la vendre leur bombe atomique pour reussir a se cacher derrière ;)

Posté le

android

(1)

Répondre

a écrit : Trump est un con. Il sait faire de l'argent mais c'est tout, aux prochaines élections, il saute, j'en met ma main à couper et j'ajouterai même que s'il avait eu un mec en face de lui, il n'aurait pas été élu, car pire que Trump, c'est dur à trouver...

On parle quand même
d'un mec qui est en train d'expliquer au monde qu'il serait peut être judicieux de déclarer la guerre à la Corée du Nord alors qu'elle vient de mettre au point la bombe H... Afficher tout
Donc toi tu penses que c'est con d'attaquer ce mec avant qu'il ait fini de mettre au point sa bombe et qu'il vaut mieux le laisser faire et espérer qu'il bluffe et ne s'en servira jamais.
C'est bien ça?

Posté le

android

(0)

Répondre

a écrit : Donc toi tu penses que c'est con d'attaquer ce mec avant qu'il ait fini de mettre au point sa bombe et qu'il vaut mieux le laisser faire et espérer qu'il bluffe et ne s'en servira jamais.
C'est bien ça?
C'est toujours mieux que l'attaque frontale où il y a 100% de chances que ça parte en guerre nucléaire, non ?

a écrit : C'est toujours mieux que l'attaque frontale où il y a 100% de chances que ça parte en guerre nucléaire, non ? Je n'ai pas de certitudes.
Je pense qu'il y a de grandes chances que la Corée ne puisse pas utiliser de bombe atomique aujourd'hui.
Si on laisse faire, je suis absolument certain qu'ils y arriveront dans quelques années maximum.
Alors que vaut-il mieux faire ?
Ça se discute.
Pour moi le crétin n'est pas celui qui se pose la question mais celui qui ne se la pose pas.
L'inaction face à une menace grandissante, historiquement, ça n'a pas souvent été une réussite.
Si?

Posté le

android

(1)

Répondre

a écrit : Ce qui s'est passé est très complexe et peut-être ne sera jamais élucidé.
Il y a eu un pacte entre Allemagne nazie et Russie soviétique, brutalement rompu par le petit Adolf.
Joseph est resté prostré, inaccessible, pendant un jour ou deux. Était-il viscéralement consterné de la trahison au point de som
brer dans la dépression, ou assez rusé pour voir si quelqu'un se manifestait pour prendre le pouvoir (ce qui aurait conduit à une exécution sommaire), personne ne sait, ou du moins pas moi. Fils d'un savetier alcoolique et d'une mère qui l'a envoyé au séminaire, il a droit à une certaine compréhension, qui n'est pas une excuse pour ses atrocités.
Quels que soient les buts et les résultats, je n'y comprends pas beaucoup plus que chez l'actuel Président des USA et celui de Corée du Nord.
Ils s'accusent réciproquement d'être des fous, et je leur donne raison sur ce point.
Pardon du hors sujet.
Afficher tout
Si tous ceux qui ont eu une enfance difficile devenait des tueurs de masse, la planète n'aurait pas un problème de surpopulation.
On parle tout le temps d'Hitler, mais il est vrai que comparé à d'autres et
Malgré le caractère atroce de ses actes, on ne peut même pas dire que c'était le pire, d'autres l'ont battu à plate couture et sur leur propre peuple bien souvent.
Regardez un peu le parcours de Mao tsé toung, vous verrez c'est édifiant, personne ne saura jamais combien de millions de personnes il aura fait mourir.
Et pour rien en plus.
Je n'emploierai pas le terme que j'ai vu dans un autre commentaire pour qualifier ce genre de personnage, car ce serai une injure envers les sodomites.

Posté le

android

(2)

Répondre

a écrit : T'es sérieux là ?
Tu compares un fiction à la vie de Staline. Tu veux dire qu'il a fait cinquante millions de morts dans son pays pour... Pour quoi d'ailleurs ? Créer un régime de terreur où tout le monde avait peur de tout le monde ? Où il fallait faire la queue pendant des heures devant un magasi
n dans l'espoir d'avoir un peu de nourriture ? En créant un empire de misère qui a explosé après 70 ans de bolchevisme et d'horreur ?

Sinon, t'en penses quoi de la Corée du nord ?
Non ! Je retire ma question, j'ai trop peur de ta réponse.
Allez, bon vent camarade !
Afficher tout
Staline et les Bolcheviques, quel amalgame !
C'est oublier que les Bolcheviques en 1917 ont radicalement transformé la société russe que le contre-révolutionnaire Staline a du les exterminer en masse pour pouvoir détruire les acquis de la Révolution mais ces acquis étaient si importants qu'il faudra 70 ans aux staliniens pour détricoter les avancées sans précédent historique la Révolution ouvrière et paysanne. Les droits des travailleurs, les droits des femmes, etc, ce furent les Bolcheviques. Les génocides, les persécutions, la famine, la misère orchestrée, ce fut Staline. quant à la Corée du Nord, elle est stalinienne. Quant à Trump, il est comme tout dirigeant politique, il défend les intérêts de ceux qui possèdent les outils de productions aux dépens de ceux qui produisent tout, les travailleurs, que ces dirigeants s'appellent Trump, Hollande, Syriza, Macron, Podemos ou Merckel. Ce n'est pas en ré-intéprétant le passé par amalgames (Staline = Bolchevique par exemple) que l'on pourra comprendre la réalité actuelle du monde.

a écrit : Staline et les Bolcheviques, quel amalgame !
C'est oublier que les Bolcheviques en 1917 ont radicalement transformé la société russe que le contre-révolutionnaire Staline a du les exterminer en masse pour pouvoir détruire les acquis de la Révolution mais ces acquis étaient si importants qu'il faudra 70
ans aux staliniens pour détricoter les avancées sans précédent historique la Révolution ouvrière et paysanne. Les droits des travailleurs, les droits des femmes, etc, ce furent les Bolcheviques. Les génocides, les persécutions, la famine, la misère orchestrée, ce fut Staline. quant à la Corée du Nord, elle est stalinienne. Quant à Trump, il est comme tout dirigeant politique, il défend les intérêts de ceux qui possèdent les outils de productions aux dépens de ceux qui produisent tout, les travailleurs, que ces dirigeants s'appellent Trump, Hollande, Syriza, Macron, Podemos ou Merckel. Ce n'est pas en ré-intéprétant le passé par amalgames (Staline = Bolchevique par exemple) que l'on pourra comprendre la réalité actuelle du monde. Afficher tout
J'ai fait un amalgame, c'est certain car je ne voulais pas citer tous les artisans de la politique Russe qui a suivi la révolution.
Quand au fait que les présidents des démocraties sont les valets de tous les gros fabricants et des banquiers, ce n'est plus un secret.

Posté le

android

(2)

Répondre

a écrit : Selon Wikipedia : "Alors qu’il marchait dans le camp, on lui ordonna de revenir aux baraquements en le menaçant de tirer sur lui. Djougachvili refusa et cria : « Tirez donc ! ». Le garde lui logea une balle dans la tête"
Au final, en disant cela, il savait qu'il allait mourir, n'est-ce donc pas du suicide ?
Refus d’obéir à un ordre dans un camp nazi... c’est une mort certaine. Une bravade, une résistance, mais c’est pas la même chose qu’un suicide.
Même si on utilise souvent l’expression, ça reste une hyperbole.

Dans un suicide, il n’y a pas de coupable.
Donc non, ça n’est pas la même chose. ;)

Pour les débats sur Staline.

1) Staline était probablement un psychopathe. Ça n’est pas un scoop. Et ça ne m’étonne pas dans ce cas qu’ils ne soit pas gêné par la mort de son fils.

2) Même s’il tenait énormément à son fils, dans ce contexte particulier, je vois mal un dirigeant pouvoir répondre autre chose.
Il faudrai arrêter de croire que les déclarations officielles représentent les sentiments de ceux qui les exprime, vous êtes d’un naïf, c’est effrayant. >_<

3) Qui que ce soit d’autre qui aurait répondu ça et abandonné son enfant pour respecter ses responsabilités militaires dans une guerre contre les nazi, ont l’aurait traité en héros... Mais comme c’est un criminel, les mêmes comportements deviennent la pire des saloperies ! ^^
Je le pense aussi, mais c’est un biais mental assez ironique je trouve.

4) Dans une négociation, il est vital de montrer qu’on ne tiens pas trop à ce qu’on veux récupérer. C’est un peu la base.
Il espérait très certainement pouvoir le libérer autrement, en faisant « baisser le coût », en faisant croire aux nazi qu’il n’avait pas une grande valeur à ses yeux. Il n’était pas au courant qu’il allait mourrir, ça nuance fortement sa réponse.

5) Sur la répliques qu’il aurait faite après sa tentative de suicide. Beaucoup de monde préfère tourner à l’ironie les choses sombres et morbides. Ça n’est pas une preuve d’absence de sentiments.
Je dis ça car il me semble qu’il n’est pas établis que Staline était un psychopathe. Au sens psychologique du terme j’entends.
C’était quelqu’un qui avait un sens de l’humour noir assez développé.
( Je dis ça car les psychopathes n’ont pas le sens de l’humour sur ce genre de chose, justement. Il faut se défendre contre quelque chose pour le tourner à l’ironie. )