100 mots suffisent à couvrir la moitié des discussions en anglais

Proposé par
le

Dans chaque langue, la maitrise d'une toute petite partie de son vocabulaire permet de comprendre la langue. Dans le cas de l'anglais, qui comporte environ 175 000 mots, on estime que seulement 25 mots couvrent un tiers des mots utilisés quotidiennement. Et si on passe à 100 mots, on couvre la moitié. Avec 1000 mots, on atteint près de 90%.

On estime également que 3000 permettent de couvrir 95% des mots que l'on rencontre dans un texte. À cette étape clé, ce vocabulaire permet de lire un texte et de deviner les mots inconnus grâce au contexte de la phrase. La principale difficulté dans l'apprentissage d'une langue est donc de franchir cette étape clé de l'apprentissage des 3000 mots.


Tous les commentaires (74)

a écrit : Petit jeu pour tenter de convaincre les sceptiques. Je viens de prendre dix pages d'un magazine grand public et d'en relever des mots absolument indispensables pour comprendre les phrases.
Les voici, classés alphabétiquement:
abscond, abut, amerce, blue-eyed boy [pas au sens propre], blurt out, b
ow and scrape, buckle down, take up one's cue, fractious, make hay of, hunker down, hurtle, legerdemain, navvy, nugatory, palter with, rambunctious, short commons, spic and span, tweak, varlet, vim
Maintenant, franchement, un candidat sérieux au baccalauréat français sait-il tous ces mots que pas un anglophone "de souche" ignore?
Mais il sait probablement "it is raining cats and dogs", ce qui fait sourire les indigènes car ils n'emploient cette expression que rarement et ironiquement.
Afficher tout
-abscond est il un faux ami ?
-blue eyed boy, je ne comprends que '' garçon aux yeux bleus''
-navvy avec deux v, je ne sais pas
-tweak, au sens technique ou high tech c'est une '' optimisation ''

Posté le

android

(3)

Répondre

et sinon oui je suis modeste, j'ai parlé de mes notes en anglais, pas de mon niveau général, qui lui n'avait pas la moyenne...

Posté le

android

(3)

Répondre

et j'ai comparé aux élèves qui dormaient en cours d'anglais et se recoltaient des 4/20 à chaque test, qui peuvent comprendre aisément les mots '' bad'' et '' touch''. même mon père qui n'a jamais fait anglais à l'école pourrait presque y comprendre.

Posté le

android

(3)

Répondre

a écrit : -abscond est il un faux ami ?
-blue eyed boy, je ne comprends que '' garçon aux yeux bleus''
-navvy avec deux v, je ne sais pas
-tweak, au sens technique ou high tech c'est une '' optimisation ''
Merci d'une réponse loyale.
- "abscond" n'est pas un faux-ami, c'est en fait un terme français signifiant "décamper"; on comprend qu'il évite, sorti de l'école et seul, la vue de ses camarades;
- le terme signifie "chouchou", peu apprécié des camarades;
- navvy signifie ouvrier, plutôt "terrassier"; prendre le mot "smart" au sens de "élégant" et non "rusé, compétent, adroit, fûté" était effectivement le piège; rien à voir avec "navy", la marine militaire;
- "tweak" a un sens général de ruse qui coince, pince quelqu'un.

a écrit : Il est très dangereux de deviner par le contexte, qui ne peut que guider les choix.
Par ex., "he could hear an engine, far away", l'anglophone pense immédiatement à "locomotive", le francophone ne sait peut-être même pas que cela signifie autre chose que "moteur", et aura tendan
ce a traduire "could" par "pouvait". D'ailleurs, on voit constamment "moteur de recherche", mais qu'est-ce qui peut bien bouger? C'est que "engine" a aussi le sens premier, et d'ailleurs copié du français, de "engin au sens d'outil".
Dans un commentaire précédent, j'ai perfidement parlé de "smart navvy"; j'attends la "traduction" de "marin élégant"!
Autre cas simple, j'aurais pu prendre bien pire, mais quel francophone peut comprendre d'après le contexte? (je n'ai mis que les sens les plus courants):
hang about (flâner), keep hanging about (faire poireauter), it's hanging about me (je ne sais comment m'en débarrasser), hang around (rôder), hang back (rester en arrière; hésiter; renâcler), hang behind (traîner derrière), hang down (pendre; pencher), hang on (persister; se cramponner; s'agrafer), hang out (étendre [linge]; arborer [pavillon]; loger), hang heavily (passer lentement), hang in (perséverer; ne pas vouloir partir), hang loose (rester calme), hang-out (repaire), hang over (surplomber; survivre), hang-over (reliquat; survivance), hangover (gueule de bois), hang together (rendre intelligible; se serrer les coudes; tenir encore debout), hang up (accrocher [tableau]; raccrocher [téléphone]), be hung up on (avoir une obsession), get the hang of (piger).
Bien sûr, comme le dit un fin commentaire précédent, pas besoin de tout ça pour commander une bière (n'importe laquelle, c'est le "booze" qui compte). Mais alors, ne pas prétendre "couvrir" la moitié des discussions, comme le dit le titre de l'anecdote.
Afficher tout
Ben bizarrement je n'ai aucun soucis avec ça, voire quand je ne sais pas comment dire qq chose je vais prendre un verbe ou mot et ajouter un "suffice' type down (pareil en allemand) ce qui fait que l'on va comprendre ce que je dis et me dire qu'il existe un autre mot lol.
Et oui j'ai traduit au départ engine dans ma tête par moteur or un moteur on ne peut l'entendre de loin et j'en arrive a locomotive (enfin l'idée) donc dans mon cas ça marche car j'ai une sensibilité des langues et j'entends les subtilités. C'est une des raisons qu'il m'est très difficile de traduire correctement, j'ai l'idée pas les mots :)

Posté le

android

(3)

Répondre

a écrit : -abscond est il un faux ami ?
-blue eyed boy, je ne comprends que '' garçon aux yeux bleus''
-navvy avec deux v, je ne sais pas
-tweak, au sens technique ou high tech c'est une '' optimisation ''
Personnellement j'ai vraiment besoin du texte autour, j'ai eu 20 en bts allemand et anglais pour la compréhension ( vidéo) puis analyse et discussions, en revanche ma meilleure note de vocabulaire doit tourner autour de 10 ou 11, en général je n'ai pas la moyenne :/
En dehors je peux lire des romans anglais ou allemand en n'utilisant le dictionnaire qu'une fois toutes les 5 pages (souvent pour comprendre un jeu de mot ou il est nécessaire de connaître tous les sens)

Posté le

android

(3)

Répondre

a écrit : Merci d'une réponse loyale.
- "abscond" n'est pas un faux-ami, c'est en fait un terme français signifiant "décamper"; on comprend qu'il évite, sorti de l'école et seul, la vue de ses camarades;
- le terme signifie "chouchou", peu apprécié des camarade
s;
- navvy signifie ouvrier, plutôt "terrassier"; prendre le mot "smart" au sens de "élégant" et non "rusé, compétent, adroit, fûté" était effectivement le piège; rien à voir avec "navy", la marine militaire;
- "tweak" a un sens général de ruse qui coince, pince quelqu'un.
Afficher tout
Je rêve ou tu continues alors que j'ai déjà donné la traduction ?

Posté le

android

(6)

Répondre

a écrit : Petit jeu pour tenter de convaincre les sceptiques. Je viens de prendre dix pages d'un magazine grand public et d'en relever des mots absolument indispensables pour comprendre les phrases.
Les voici, classés alphabétiquement:
abscond, abut, amerce, blue-eyed boy [pas au sens propre], blurt out, b
ow and scrape, buckle down, take up one's cue, fractious, make hay of, hunker down, hurtle, legerdemain, navvy, nugatory, palter with, rambunctious, short commons, spic and span, tweak, varlet, vim
Maintenant, franchement, un candidat sérieux au baccalauréat français sait-il tous ces mots que pas un anglophone "de souche" ignore?
Mais il sait probablement "it is raining cats and dogs", ce qui fait sourire les indigènes car ils n'emploient cette expression que rarement et ironiquement.
Afficher tout
Je ne sais pas quelle revue tu as choisi. Je lis une dizaine de romans en anglais par an sans grande difficulté et pourtant ne ne connais pas le tiers des mots que tu cites.

Posté le

android

(8)

Répondre

a écrit : Bon allez, je vais les traduire tes phrases, si ça peut nous permettre d'avoir la paix (en même temps, j'ai l'impression qu'elles n'ont pas beaucoup de sens, je me demande quel magazine "ordinaire" peut imprimer ce genre de phrases débiles). Le manoeuvre est malin mais a mauvais caractère. Le chouchou évite de croiser ses camarades quand il est tout seul. Afficher tout Il ne s'agissait pas de phrases citées, mais de mots essentiels à la compréhension, piochés dans un hebdomadaire ordinaire. Prisonnier de mots cités au hasard, j'ai effectivement forgé des phrases qui ne revendiquent pas de prix de littérature.

Bravo pour la traduction de la première phrase, c'est tout à fait cela.

Un peu moins bon pour la seconde, mais le sens général y est.

C'est Schtroumpfement Schtroumpf tout ça.

Posté le

android

(3)

Répondre

a écrit : Il ne s'agissait pas de phrases citées, mais de mots essentiels à la compréhension, piochés dans un hebdomadaire ordinaire. Prisonnier de mots cités au hasard, j'ai effectivement forgé des phrases qui ne revendiquent pas de prix de littérature.

Bravo pour la traduction de la première phrase, c�
39;est tout à fait cela.

Un peu moins bon pour la seconde, mais le sens général y est.
Afficher tout
Tu n'as pas un problème de logique dans ta tête ? Alors tu composes des phrases bourrées de mots compliqués pour nous prouver que l'anecdote a tort d'affirmer qu'on peut se débrouiller pour tout comprendre en connaissant seulement 3000 mots et en devinant les quelques mots qu'on ne connait pas à l'aide du contexte ? Tu ne vois pas une légère différence entre une vraie phrase tirée d'un vrai livre qui comprendra un mot compliqué ou deux maximum et une phrase composée exprès avec des mots compliqués mis bout à bout ? Comme je manque de vocabulaire, je me demande quel serait un nom approprié pour ce trait de caractère

Posté le

android

(21)

Répondre

a écrit : tiens.. je suis devant ma tv et je regarde un mini reportage sur le rodéo aux USA.

un des taureaux s'apelle '' Bad Touch ''.

Malgré mes notes avoisinant souvent les 15/20 dans mes années de 1ère et Terminale, avec ces deux mots très basiques, je traduis bien évidemme
nt par '' mauvaise touche ''.

Apparemment non, c'est '' attouchement '', oui le truc sexuel immoral.

comment avec un niveau scolaire, deviner le sens de cette expression, qui pourtant est construite avec deux mots, pris séparément, sont extrêmement basiques, qui sont comphrensibles même par un élève avec un niveau proche de zéro ?
Afficher tout
Avec un peu d'imagination ? Sincèrement je n'aurais pas forcément trouvé la traduction correcte, mais avoue quand même que c'est un peu imagé... " vilain/mauvais /méchant contact" ça parle un peu non ?

Posté le

android

(1)

Répondre

a écrit : Après avoir fait ma petite recherche tout seul sur le net j'ai pu trouver cette liste des 100mots les plus souvent employés:
1. the (le, la)
2. be (êre)
3. to (à)
4. of (de)
5. and (et)
6. a (un, une)
7. in (en)
8. that (ce, cette, que, qui)
9. have (avoir) /> 10. I (je)
11. it (3ème personne du singulier, désigne une chose ou un animal)
12. for (pour)
13. not (pas, négation)
14. on (sur)
15. with (avec)
16. he (il)
17. as (comme)
18. you (toi)
19. do (faire, mais est aussi un auxiliaire)
20. at (à)
21. this (ce, cette)
22. but (mais)
23. his (son, sa)
24. by (par)
25. from (de)
26. they (ils, elles)
27. we (nous)
28. say (dire)
29. her (son, sa)
30. she (elle)
31. or (ou)
32. an (un, une)
33. will (marque du futur)
34. my (mon, ma)
35. one (un)
36. all (tous)
37. would (Auxiliaire du conditionnel)
38. there (La, ici)
39. their (leur, leurs)
40. what (quoi, ce que)
41. so (si, tellement,…)
42. up (en haut)
43. out (dehors)
44. if (si)
45. about (à propos, voir notre cours d’anglais sur about en anglais)
46. who (qui)
47. get (Obtenir, devenir)
48. which (quel, quels, quelle, quelles)
49. go (aller)
50. me (moi)
51. when (quand)
52. make (faire)
53. can (pouvoir)
54. like (aimer, voir notre cours d’anglais sur Enjoy et like)
55. time (temps)
56. no (non)
57. just (juste)
58. him (lui)
59. know (savoir)
60. take (prendre)
61. person (personne)
62. into (dans)
63. year (année)
64. your (ton, ta)
65. good (bon)
66. some (des, certains, certaines)
67. could (pouvais, pourrais)
68. them (eux, les, leurs)
69. see (voir)
70. other (autre)
71. than (comparatif)
72. then (donc, alors, ensuite, puis, à ce moment là)
73. now (maintenant)
74. look (regarder)
75. only (seulement)
76. come (venir)
77. its (possession pour un objet ou un animal : ton, ta)
78. over (au-dessus de, par dessus, sur)
79. think (penser)
80. also (aussi, voir nos cours d’anglais sur also-too-as well et either )
81. back (vers l’arrière, en arrière,…)
82. after (après)
83. use (utiliser)
84. two (deux)
85. how (comment)
86. our (notre, nos)
87. work (travailler)
88. first (premier)
89. well (bien)
90. way (chemin, manière)
91. even (même)
92. new (nouveau, nouvelle)
93. want (vouloir)
94. because (parce que)
95. any
96. these (pluriel de this : ceux-ci, celles-ci)
97. give (donner)
98. day (jour)
99. most (la plupart de)
100. us (nous)
Afficher tout
Tu vas me dire qu'ils ne disent que moins souvent "fuck"?

a écrit : Il y a un flou dans "comprendre" et "couvrir". Un bon élève français qui a fait six ans d'anglais comprend le sens élémentaire de plus de mille mots, mais ne sait pas les combiner (par exemple un verbe et une pré- ou post-position), et il lui manque toujours des mots moins courants mais indispensables pour comprendre un texte ou une conversation. Cela est clair lorsqu'il est plongé dans un milieu anglophone, a un journal à lire, ou simplement doit faire une version ou un thème.
Je défie ceux qui n'ont pas fait d'études poussées de comprendre à fond un journal sans dictionnaire (et encore, voir les rapports d'agrégation, que d'élèves ont fait des faux-sens et des contre-sens impossibles pour un natif même peu cultivé).
Et puis, il y a beaucoup de faux-amis, et à l'oral la prononciation est très difficile à comprendre et surtout reproduire. Les seuls Français que j'ai connus et parlant bien avaient vécu une grande partie de leur enfance en milieu anglophone, ou avait une mère britannique, américaine, etc..
Afficher tout
Il n'est pas question de français parlant anglais. L'anglais est pris en exemple mais ceci est valable pour pratiquement toutes les langues.

Posté le

android

(2)

Répondre

a écrit : Il y a un flou dans "comprendre" et "couvrir". Un bon élève français qui a fait six ans d'anglais comprend le sens élémentaire de plus de mille mots, mais ne sait pas les combiner (par exemple un verbe et une pré- ou post-position), et il lui manque toujours des mots moins courants mais indispensables pour comprendre un texte ou une conversation. Cela est clair lorsqu'il est plongé dans un milieu anglophone, a un journal à lire, ou simplement doit faire une version ou un thème.
Je défie ceux qui n'ont pas fait d'études poussées de comprendre à fond un journal sans dictionnaire (et encore, voir les rapports d'agrégation, que d'élèves ont fait des faux-sens et des contre-sens impossibles pour un natif même peu cultivé).
Et puis, il y a beaucoup de faux-amis, et à l'oral la prononciation est très difficile à comprendre et surtout reproduire. Les seuls Français que j'ai connus et parlant bien avaient vécu une grande partie de leur enfance en milieu anglophone, ou avait une mère britannique, américaine, etc..
Afficher tout
Qu'est-ce qu'une « post-position » par rapport à une « pré-position » ? Je sais ce que signifie la postposition d'un argument verbal par exemple ou celle d'un adjectif épithète... Mais je n'ai jamais rencontré de postposition tout court.

a écrit : c'est moi où bien je ne comprends absolument rien à ce que raconte meatkal et son raisonnement, même quand il parle français ? Oui, c'est un peu abscons, je trouve.

Je suis la seule à tiquer sur le fait que la langue anglaise ne contient pas du tout 175000 mots mais plutot 600000 (nombre de mots de l'oxford dictionnary) et que dans le cas de la presse on y trouve presque 10 nouveaux mots par jour? (L'anglais permettant d'en composer facilement)

Che, ça m'a donné envie d'aller vivre un temps en Anglophonie cette anecdote, c'est tellement interressant l'anglais!

Merci pour le jeu de la traduction Steganos, je vous pardonne d'être prépotent: vous n'avez que trop vécu à Paname! Alainric, ton agressivité cette fois m'a parue bien placée, c'était marrant. En plus t'as gagné le jeu.

a écrit : Je pense sue tu n'as pas compris le sens de ordinaire. Ça ne veut pas dire "tricky". Parce que, en français aussi, on peut trouver des exemples difficiles à comprendre mais ça ne viendrait pas à l'idée d'une personne équilibrée de prétendre que ce sont des phrases ordinaires. Tu crois que toutes les personnes qui ont voté pour Donald Trump comprennent tes phrases ? Et pourtant elles représentent une bonne part des anglophones du monde entier ! Afficher tout Ouah, tu es vraiment désagréable par moment...

a écrit : Il y a un flou dans "comprendre" et "couvrir". Un bon élève français qui a fait six ans d'anglais comprend le sens élémentaire de plus de mille mots, mais ne sait pas les combiner (par exemple un verbe et une pré- ou post-position), et il lui manque toujours des mots moins courants mais indispensables pour comprendre un texte ou une conversation. Cela est clair lorsqu'il est plongé dans un milieu anglophone, a un journal à lire, ou simplement doit faire une version ou un thème.
Je défie ceux qui n'ont pas fait d'études poussées de comprendre à fond un journal sans dictionnaire (et encore, voir les rapports d'agrégation, que d'élèves ont fait des faux-sens et des contre-sens impossibles pour un natif même peu cultivé).
Et puis, il y a beaucoup de faux-amis, et à l'oral la prononciation est très difficile à comprendre et surtout reproduire. Les seuls Français que j'ai connus et parlant bien avaient vécu une grande partie de leur enfance en milieu anglophone, ou avait une mère britannique, américaine, etc..
Afficher tout
6 ans (de la 6eme à la première), c'est le temps qu'il m'a fallut pour devenir quasi bilingue. Et par quasi bilingue je veux dire que je peux discuter de n'importe quel sujet et comprendre à peu près tout. Je dis pas sans faire de fautes mais au moins je peux communiquer aisément. Par contre a l'écrit, je fais pas du Shakespeare !
Suffit de regarder des films en vostfr. Avec un répertoire suffisant (dès la troisième) et les images du film qui permette de déduire ce qu'on ne connaît pas.