100 mots suffisent à couvrir la moitié des discussions en anglais

Proposé par
le

Dans chaque langue, la maitrise d'une toute petite partie de son vocabulaire permet de comprendre la langue. Dans le cas de l'anglais, qui comporte environ 175 000 mots, on estime que seulement 25 mots couvrent un tiers des mots utilisés quotidiennement. Et si on passe à 100 mots, on couvre la moitié. Avec 1000 mots, on atteint près de 90%.

On estime également que 3000 permettent de couvrir 95% des mots que l'on rencontre dans un texte. À cette étape clé, ce vocabulaire permet de lire un texte et de deviner les mots inconnus grâce au contexte de la phrase. La principale difficulté dans l'apprentissage d'une langue est donc de franchir cette étape clé de l'apprentissage des 3000 mots.


Tous les commentaires (74)

Merci pour l'anecdote. Ça me donne l'espoir d'arriver un jour à parler correctement anglais. Bien que le mieux sera d'aller vivre en terre anglophone ET EN PLUS apprendre ces 3000 mots. Mais oui apprendre les mots est aussi important, sinon on peut passer des années dans un pays et seulement en baragouiner la langue. Pour mon goût un étranger ( enfin quand c'est moi cet étranger ) doit tendre à parler la langue mieux que les gens du pays qui ne lisent pas ou peu. Evidemment c est pas en deux mois. Et n'oublions pas que la meilleur école pour apprendre se trouve : sous la couette!! Voyagez pas en couple si vous voulez apprendre des langues..!

En plus un des grands kiffs quand on apprend la langue dans le pays ou elle est parlée, c est que petit à petit on augmente sa compréhension du parler de classes sociales marginales, ce qui peut-être très utile en plus d'augmenter ses capacités d'apprentissages ( capacité d'écouter et analyser les sons j imagine) de la langue en général.

a écrit : Je dois avouer que j'ai du mal à comprendre cela, j'ai eu la chance d'être bilingue (j'ai un peu oublié ma deuxième langue aujourd'hui) néanmoins encore aujourd'hui il m'est assez aisé d'apprendre les langues et chez moi c'est le contraire qui se passe, je comprends le contexte et devine les mots par le contexte mais j'ai de réelles difficultés à traduire du français dans une autres langues et ce même si mon niveau de langue est correct... Afficher tout Il est très dangereux de deviner par le contexte, qui ne peut que guider les choix.
Par ex., "he could hear an engine, far away", l'anglophone pense immédiatement à "locomotive", le francophone ne sait peut-être même pas que cela signifie autre chose que "moteur", et aura tendance a traduire "could" par "pouvait". D'ailleurs, on voit constamment "moteur de recherche", mais qu'est-ce qui peut bien bouger? C'est que "engine" a aussi le sens premier, et d'ailleurs copié du français, de "engin au sens d'outil".
Dans un commentaire précédent, j'ai perfidement parlé de "smart navvy"; j'attends la "traduction" de "marin élégant"!
Autre cas simple, j'aurais pu prendre bien pire, mais quel francophone peut comprendre d'après le contexte? (je n'ai mis que les sens les plus courants):
hang about (flâner), keep hanging about (faire poireauter), it's hanging about me (je ne sais comment m'en débarrasser), hang around (rôder), hang back (rester en arrière; hésiter; renâcler), hang behind (traîner derrière), hang down (pendre; pencher), hang on (persister; se cramponner; s'agrafer), hang out (étendre [linge]; arborer [pavillon]; loger), hang heavily (passer lentement), hang in (perséverer; ne pas vouloir partir), hang loose (rester calme), hang-out (repaire), hang over (surplomber; survivre), hang-over (reliquat; survivance), hangover (gueule de bois), hang together (rendre intelligible; se serrer les coudes; tenir encore debout), hang up (accrocher [tableau]; raccrocher [téléphone]), be hung up on (avoir une obsession), get the hang of (piger).
Bien sûr, comme le dit un fin commentaire précédent, pas besoin de tout ça pour commander une bière (n'importe laquelle, c'est le "booze" qui compte). Mais alors, ne pas prétendre "couvrir" la moitié des discussions, comme le dit le titre de l'anecdote.

a écrit : Bon, alors voilà deux phrases très ordinaires:
"This navvy is smart but fractious".
"When alone, the blue-eyed boy was absconding from the view of his school-mates".
Traductions par un élève français du niveau bac (pas de dictionnaire, il faut deviner les mots qui manqueraient)?r />
P.S. Après envoi, je découvre le commentaire de Souppalognon et suis tout à fait d'accord.
Afficher tout
Je pense sue tu n'as pas compris le sens de ordinaire. Ça ne veut pas dire "tricky". Parce que, en français aussi, on peut trouver des exemples difficiles à comprendre mais ça ne viendrait pas à l'idée d'une personne équilibrée de prétendre que ce sont des phrases ordinaires. Tu crois que toutes les personnes qui ont voté pour Donald Trump comprennent tes phrases ? Et pourtant elles représentent une bonne part des anglophones du monde entier !

Posté le

android

(5)

Répondre

Dans une énorme majorité des langues on a aussi affaire à la loi de Zipf: le 2ème mot le plus courant est 2 fois moins utilisé que le premier, le 3ème 3 fois moins que le plus courant, etc. Si vous êtes intéressés, allez voir cette vidéo et sa chaîne, qui sont passionnantes! youtu.be/fCn8zs912OE

Posté le

android

(8)

Répondre

Prenons note que le mot "fuck" suffit à comprendre 15% de la langue anglaise

Déjà pour comprendre un anglophone natif faut connaître un minimum de phrasal verbs qui dépassent les 100

a écrit : Prenons note que le mot "fuck" suffit à comprendre 15% de la langue anglaise Il est de fait extrêmement utilisé, ainsi que ses dérivés, dans son émission "The American Apprentice" (célèbre aux USA - il s'agit de mettre à l'épreuve de jeunes would-be top fat cats, pour savoir comment ils performent dans le business), et par ses élèves, au point que je me suis souvent demandé si c'était exprès, par un individu récemment promu aux plus hautes destinées, par un système médiocratique - falso nomine démocratique, aurait dit Tacite - qui a fait préférer la lourdeur de l'éléphant à la bêtise supposée de l'âne.
Mais ce n'est pas un reflet fidèle de l'anglophonie, ni même des USA, malgré la dévoyée "voix des urnes".

a écrit : Je pense sue tu n'as pas compris le sens de ordinaire. Ça ne veut pas dire "tricky". Parce que, en français aussi, on peut trouver des exemples difficiles à comprendre mais ça ne viendrait pas à l'idée d'une personne équilibrée de prétendre que ce sont des phrases ordinaires. Tu crois que toutes les personnes qui ont voté pour Donald Trump comprennent tes phrases ? Et pourtant elles représentent une bonne part des anglophones du monde entier ! Afficher tout Je venais de reprendre des termes d'un hebdomadaire ordinaire, au hasard, en me disant "tiens, si l'on ne sait pas ce mot, peu de chances de comprendre la phrase". Ce n'était pas tricky, difficult, awkward, delicate, problematic, thorny, knotty, sensitive, risky, touchy, precarious, uncertain, crafty, wily, artful, devious, foxy, scheming, sly, slippery, deceitful, subtle ni deceptive, pour n'utiliser que des termes dont un francophone au niveau du bac maîtrise parfaitement le sens.
Le seul piège était "smart", par lequel j'ai remplacé mon initial "strong", en me disant qu'à tous les coups ça allait être traduit par "élégant", ridicule dans le contexte de la phrase.
Pas encore d'essai pour des phrases que oui, les électeurs les plus obtus devraient comprendre - malheureusement, n'ai pu vérifié, ils ne font pas partie de mon milieu.
Un autre aspect, mal vu, est la prononciation; je me souviens d'un commentaire auquel j'ai négligé de répondre ("s'ils ne savent pas ce que veut dire le mot, peu importe d'en connaître la prononciation") sur "posse", présenté comme " 'possy " si je me souviens bien, au lieu de " 'posi"; j'ai rigolé, cela fait penser à "pussy", prononcé " 'pʊsi ".
Bref, maîtriser une langue si difficile que l'anglais, ça ne s'improvise pas.
Confidence: de passage à Paris, j'ai remarqué des publicités tapageuses pour une école de langues, dont rien que la présentation me faisait penser à de l'esbrouffe. Envie de rigoler encore, c'est ma nature, je me suis présenté au test gratuit en dissimulant tout accent en français. Résultat, après avoir passé bien moins de temps que prévu, essentiellement à me demander ce qu'ils voulaient bien tester tellement c'était élémentaire: 9/20! Regard apitoyé, mais refus absolu de me dire où j'aurais fait des fautes, proposition de me mettre péniblement à niveau, et même au bout d'années (très intéressés par mes moyens financiers, au fait), de pouvoir comprendre une plaisanterie, avant le summum de pouvoir passer pour américain (ce que je faisais gratis).
Bon, alors, l'anglais sans effort, je suis sceptique, et personne ne semble avoir daigné relever mes défis (pourtant, j'ai cru détecter des anglophones sur ce site, notre style de rédaction étant un peu spécial).

On s'approche BEAUCOUP plus des 200 mots que des 100 mots pour couvrir à 50% les mots utilisés lors d'une journée.

L'utilisation des mots suit une loi inverse (pas que pour l'anglais, pratiquement pour toutes les langues)
(100 mots -> ~45%)

a écrit : Je venais de reprendre des termes d'un hebdomadaire ordinaire, au hasard, en me disant "tiens, si l'on ne sait pas ce mot, peu de chances de comprendre la phrase". Ce n'était pas tricky, difficult, awkward, delicate, problematic, thorny, knotty, sensitive, risky, touchy, precarious, uncertain, crafty, wily, artful, devious, foxy, scheming, sly, slippery, deceitful, subtle ni deceptive, pour n'utiliser que des termes dont un francophone au niveau du bac maîtrise parfaitement le sens.
Le seul piège était "smart", par lequel j'ai remplacé mon initial "strong", en me disant qu'à tous les coups ça allait être traduit par "élégant", ridicule dans le contexte de la phrase.
Pas encore d'essai pour des phrases que oui, les électeurs les plus obtus devraient comprendre - malheureusement, n'ai pu vérifié, ils ne font pas partie de mon milieu.
Un autre aspect, mal vu, est la prononciation; je me souviens d'un commentaire auquel j'ai négligé de répondre ("s'ils ne savent pas ce que veut dire le mot, peu importe d'en connaître la prononciation") sur "posse", présenté comme " 'possy " si je me souviens bien, au lieu de " 'posi"; j'ai rigolé, cela fait penser à "pussy", prononcé " 'pʊsi ".
Bref, maîtriser une langue si difficile que l'anglais, ça ne s'improvise pas.
Confidence: de passage à Paris, j'ai remarqué des publicités tapageuses pour une école de langues, dont rien que la présentation me faisait penser à de l'esbrouffe. Envie de rigoler encore, c'est ma nature, je me suis présenté au test gratuit en dissimulant tout accent en français. Résultat, après avoir passé bien moins de temps que prévu, essentiellement à me demander ce qu'ils voulaient bien tester tellement c'était élémentaire: 9/20! Regard apitoyé, mais refus absolu de me dire où j'aurais fait des fautes, proposition de me mettre péniblement à niveau, et même au bout d'années (très intéressés par mes moyens financiers, au fait), de pouvoir comprendre une plaisanterie, avant le summum de pouvoir passer pour américain (ce que je faisais gratis).
Bon, alors, l'anglais sans effort, je suis sceptique, et personne ne semble avoir daigné relever mes défis (pourtant, j'ai cru détecter des anglophones sur ce site, notre style de rédaction étant un peu spécial).
Afficher tout
Personne ne relève puisque vous monologuez sur la forme... Pour couvrir la moitié des discussions, suffit de parler météo et gonzesse autour d'un verre (d'où mon premier com).
L'anecdote ne dit pas que l'on peut tenir une conférence avec 100 mots !

Posté le

windowsphone

(14)

Répondre

a écrit : Si on demande à quelqu'un de citer 100 mots oralement c'est déjà difficile alors 3000 mots c'est énorme. Pas besoin d'être capable de les réciter, il suffit de les reconnaître, d'en avoir une connaissance passive.

Posté le

android

(2)

Répondre

c'est moi où bien je ne comprends absolument rien à ce que raconte meatkal et son raisonnement, même quand il parle français ?

Posté le

android

(20)

Répondre

tiens.. je suis devant ma tv et je regarde un mini reportage sur le rodéo aux USA.

un des taureaux s'apelle '' Bad Touch ''.

Malgré mes notes avoisinant souvent les 15/20 dans mes années de 1ère et Terminale, avec ces deux mots très basiques, je traduis bien évidemment par '' mauvaise touche ''.

Apparemment non, c'est '' attouchement '', oui le truc sexuel immoral.

comment avec un niveau scolaire, deviner le sens de cette expression, qui pourtant est construite avec deux mots, pris séparément, sont extrêmement basiques, qui sont comphrensibles même par un élève avec un niveau proche de zéro ?

Posté le

android

(5)

Répondre

a écrit : Personne ne relève puisque vous monologuez sur la forme... Pour couvrir la moitié des discussions, suffit de parler météo et gonzesse autour d'un verre (d'où mon premier com).
L'anecdote ne dit pas que l'on peut tenir une conférence avec 100 mots !
Le premier com disait que pour commander une bière, il n'y avait pas besoin d'en savoir beaucoup en anglais. Exact, les serveurs comprennent bien des langues et gestes. Le lendemain matin, le terme "hangover" de ma prose suffit.

a écrit : Il est de fait extrêmement utilisé, ainsi que ses dérivés, dans son émission "The American Apprentice" (célèbre aux USA - il s'agit de mettre à l'épreuve de jeunes would-be top fat cats, pour savoir comment ils performent dans le business), et par ses élèves, au point que je me suis souvent demandé si c'était exprès, par un individu récemment promu aux plus hautes destinées, par un système médiocratique - falso nomine démocratique, aurait dit Tacite - qui a fait préférer la lourdeur de l'éléphant à la bêtise supposée de l'âne.
Mais ce n'est pas un reflet fidèle de l'anglophonie, ni même des USA, malgré la dévoyée "voix des urnes".
Afficher tout
Le problème c'est que même en français on pige rien à ce que tu racontes. Bisous.

a écrit : tiens.. je suis devant ma tv et je regarde un mini reportage sur le rodéo aux USA.

un des taureaux s'apelle '' Bad Touch ''.

Malgré mes notes avoisinant souvent les 15/20 dans mes années de 1ère et Terminale, avec ces deux mots très basiques, je traduis bien évidemme
nt par '' mauvaise touche ''.

Apparemment non, c'est '' attouchement '', oui le truc sexuel immoral.

comment avec un niveau scolaire, deviner le sens de cette expression, qui pourtant est construite avec deux mots, pris séparément, sont extrêmement basiques, qui sont comphrensibles même par un élève avec un niveau proche de zéro ?
Afficher tout
Tu regardes TMC, je me suis fais la même remarque. Tu as tout à fait raison.

a écrit : tiens.. je suis devant ma tv et je regarde un mini reportage sur le rodéo aux USA.

un des taureaux s'apelle '' Bad Touch ''.

Malgré mes notes avoisinant souvent les 15/20 dans mes années de 1ère et Terminale, avec ces deux mots très basiques, je traduis bien évidemme
nt par '' mauvaise touche ''.

Apparemment non, c'est '' attouchement '', oui le truc sexuel immoral.

comment avec un niveau scolaire, deviner le sens de cette expression, qui pourtant est construite avec deux mots, pris séparément, sont extrêmement basiques, qui sont comphrensibles même par un élève avec un niveau proche de zéro ?
Afficher tout
Trop modeste, des notes de 15/20 ne sont pas témoignage d'un niveau proche de zéro.

"bad touch", je ne sais pas, traduirais par quelque chose comme "coup raté", sans aucune connotation sexuelle; votre prof est-il normal?

Pour une fois que j'en tiens un (les autres se défilent, préférant mettre à zéro mes approbations et celles de ceux qui m'approuvent - en s'abstenant évidement de dire pourquoi), serait-il possible de répondre à mon test (bon élève, français normal en apparence)? Absence de poursuite judiciaire garantie.

Comme c'est curieux, de voir tous ceux qui prétendent parler un bon anglais, donner des leçons, ou de pouvoir y parvenir facilement, disparaître une fois au pied du mur! Pas une seule réponse à mon test.

pour tes mots tirés d'un journal j'avoue mon ignorance et mon inefficacité pour les traduires...

Posté le

android

(4)

Répondre

a écrit : Trop modeste, des notes de 15/20 ne sont pas témoignage d'un niveau proche de zéro.

"bad touch", je ne sais pas, traduirais par quelque chose comme "coup raté", sans aucune connotation sexuelle; votre prof est-il normal?

Pour une fois que j'en tiens un (les autres
se défilent, préférant mettre à zéro mes approbations et celles de ceux qui m'approuvent - en s'abstenant évidement de dire pourquoi), serait-il possible de répondre à mon test (bon élève, français normal en apparence)? Absence de poursuite judiciaire garantie.

Comme c'est curieux, de voir tous ceux qui prétendent parler un bon anglais, donner des leçons, ou de pouvoir y parvenir facilement, disparaître une fois au pied du mur! Pas une seule réponse à mon test.
Afficher tout
Bon allez, je vais les traduire tes phrases, si ça peut nous permettre d'avoir la paix (en même temps, j'ai l'impression qu'elles n'ont pas beaucoup de sens, je me demande quel magazine "ordinaire" peut imprimer ce genre de phrases débiles). Le manoeuvre est malin mais a mauvais caractère. Le chouchou évite de croiser ses camarades quand il est tout seul.

Posté le

android

(11)

Répondre