Avec le temps, les postes ne seraient plus occupés que par des incompétents

Proposé par
le

Le principe de Peter énonce que dans une hiérarchie, tout employé a tendance à s'élever à son niveau d'incompétence. En effet, lorsque l'on est satisfait d'un employé, celui-ci reçoit souvent une promotion. Une fois promu au niveau supérieur, s'il s'avère incompétent il y reste. Avec le temps, ce phénomène fait que tous les postes sont occupés par des incompétents.

Le principe de Peter est le titre d'un petit livre, que Peter a écrit sur le ton de la plaisanterie, mais avec une vraie réflexion derrière. ll jeta un pavé dans la mare de ceux qui croyaient à l'efficacité des organisations hiérarchisées et il y eut des études universitaires sur le sujet suite à la parution de ce livre.


Tous les commentaires (82)

a écrit : Sa me rappelle Homer des Simpson il été simple ouvrier d'usine quand on lui proposa d'être à la sécurité d'où il s'y connaît à peine N'importe quoi je l'ai mérité ce poste!

Posté le

android

(5)

Répondre

a écrit : C est le gros problème du monde de l entreprise et de la hiérarchie. Je suis manager dans la GD et j ai des employés très compétent. Mais je ne veux pas les faire evoluer car aux niveaux au dessus ils deviendraient moyens. Sauf sur demande, ou ils bénéficieront d une formation longue et sélective, ils ne changeront pas. Pourquoi faire obligatoirement évoluer hiérarchiquement les salariés ?? De plus par les temps qui court une promotion pécuniaire a beaucoup plus de succès Afficher tout Moi ce que je constate beaucoup dans la GD et dans le commerce en général, c'est la "promotion fictive".
On vous embauche pour un CDI, 3mois d'essais pendant lesquels on vous en demanderas toujours un peu plus, à la fin de la 1ere année vous vous retrouvez à faire le boulot et les heures du mec au dessus de vous, mais pas son salaire. (ET là c'est au choix, soit on vous à fait miroiter le poste, soit on vous à bassiné avec le depassement de soi ou vous êtes trop gentil pour dire non (pour ne pas etre catalogué de feignasse entre autre)). La seul promotion ici, est pour l'entreprise. Un adjoint de direction au prix de l'employé de commerce !!

Posté le

android

(6)

Répondre

a écrit : Et le cerveau prend la place du cul ? Ce qui explique les idées de merde...

Posté le

android

(1)

Répondre

a écrit : Exemple concret: les gens de chez Pôle Emploi Viens donc y bosser et on en reparle

Posté le

android

(0)

Répondre

a écrit : Et le cerveau prend la place du cul ? Et accouche de la .....

Posté le

android

(0)

Répondre

Dans mon précédent emploi, j'étais devenu tellement compétent que je réalisais à moi seul le travail de 3 autres employés. Il faut dire que leurs performances individuelles étaient faibles, voire inexistante.

Du coup, vu que j'étais aussi bon, on m'a boulonné à ma chaise à vie. Ensuite mon chef a commencé à avoir peur que je lui vole sa place, puisque ma performance est remontée quelques crans au-dessus. Par peur, donc, il a tout fait pour que je sois moins performant.... et j'ai donc fini par quitter l'entreprise, à la surprise générale, lassé de ses enfantillages.

La charge de travail s'est donc répartie sur les trois autres, ce qui a fortement dégradé le résultat. Il y a eu un effet boule de neige : les clients mécontents ont engendré un stress diminuant encore la performance de ceux restants. Qui ont fini par ne plus venir, via des arrêts maladie et autres absentéismes.

Cela a coûté une fortune à tout le monde. Pas de gagnant.

Maintenant, j'ai un autre emploi, mais je lève le pied, au rythme du plus lent. J'aurai peut-être une promotion. Et si je n'en ai pas... et bien, je ne l'aurais pas volé !

J'ai personnellement vécu cela en tout début de carrière et grâce à cela j'ai changé de domaine et ai fait une vrai carrière.
Explications : je faisais trop bien mon boulot dans une boîte ou chaque fois qu'une personne d'un niveau hiérarchique partait on la remplaçait par une personne d'un niveau hiérarchique inférieur (promotion interne quoi...) un jour, un collègue et ami dans mon équipe ( style Gaston la gaffe...) m'apprend qu'il était promu alors que j'espérais cette promotion (j'étais le plus compétant dans mon poste). Il me fait comprendre alors que je ne changerais jamais de poste avec ce chef car il était trop content de moi. Il me donne les coordonnées d'un chasseur de tête qui n'arrêtait pas de l'appeler. 1 mois après je changeais de métier et prenait 40% en plus. Quelques années après, devenu expert reconnu dans ce nouveau domaine je prenais encore 40% en changeant de SSII tout en restant au même poste chez le même client... J'ai ensuite monté un moment ma propre boîte et puis me suis par la suite recasé chez un de mes clients.
Comme quoi ce principe peut, en générant des frustrations, aussi bien casser des gens que révéler des personnalités. Je me suis fait moi même.
Je n'avais que le niveau bac et avec le temps on m'a donné le titre d'ingénieur sur ma fiche de paie et j'encadre maintenant des personnes à distance.
Donc oui ce principe existe mais pas partout et surtout rien n'empêche de changer de boîte ou d'en monter une lorsqu'on a des compétences et de la volonté et un bon projet.
Après il est vrai qu'il faut faire les bons rencontres au bon moment et ce c'est le côté chance.

Posté le

android

(4)

Répondre

Une étude à également été faite sur les sports préférés en fonction de l'échelle hiérarchique.
Il est apparu que le sport préféré des ouvriers est le basket.
Celui des cadres est le football.
Celui des cadres supérieurs le tennis.
Et enfin celui des patrons le golf.
Moralité : Plus on grimpe dans l'échelle sociale ....
Plus les boules sont petites.

Posté le

android

(6)

Répondre

À ce propos, une étude (je n'ai ni nom ni date, désolé) avait conclu qu'il serait alors plus intéressant de choisir au hasard l'heureux élu.
L'idée fait écho à ce qu'il se faisait en Grèce Antique (dans certaines instances, les individus étaient choisis au hasard).

Par certain que ce soit l'idée du siècle mais ça se défend. À la limite, il faudrait inclure une clause de retour en arrière si le gars ou la nana n'est pas compétent mais niveau juridique, ça semble être abusif.

Par ailleurs (on bifurque à nouveau sur Peter)
Pour éviter qu'il y ait que des incompétents en haut de la hiérarchie, Peter explique, après l'avoir observé, qu'il faut recourir à la sublimation percutante, c'est à dire, qu'on va créer une organisation hiérarchique parallèle où les individus incompétents promus auront un beau titre qui pète tmtc mais sans responsabilité. Évidemment, derrière ça entraîne beaucoup de coûts.

Posté le

android

(3)

Répondre

C'est quand même étonnant le nombre de lecteurs de scmb qui se disent les meilleurs dans leur boulot ...
Peut être aussi un léger manque d'objectivité ?

Le principe de Peter, on en a toujours vu beaucoup d'exemples, mais à mon avis de moins en moins.
La crise aidant, les entreprises hésitent de moins en moins à licencier les personnes incompétentes. Et c'est de plus en plus facile ...

Posté le

android

(6)

Répondre

Je ne connaissais pas ce principe mais il me laisse sans voix, tant il prone une vérité on ne peut plus VRAIE

Posté le

android

(0)

Répondre

a écrit : Et le cerveau prend la place du cul ? C'est pour les idées de merde.

a écrit : Dans le monde de l'entreprise, il arrive parfois qu'un employé "très efficace" n'ait pas de promotion hiérarchique. Du fait de sa compétence au sein du poste, il n'y a aucun intérêt à l'en faire changer.
Et au contraire certains manager n’hésitent pas à promouvoir des incompéten
ts de façon à ne plus les avoirs dans leurs équipes.
Cela provoque au final une stagnation des "compétents", entraînant de l'amertume et de la frustration et donc au final une perte de motivation faisant que quoi qu'il arrive il y aura toujours des incompétents ou des démotivés à chaque échelon de la hiérarchie...
Afficher tout
Merci pour votre mini dissertation... elle aurait été plus longue, on ne s'en lasserait vraiment point , car très objective, bravo!

Posté le

android

(0)

Répondre

La hiérarchie ? C'est quand ceux d'en haut regarde vers le bas et voient que de la merde et que ceux d'en bas regardent vers le haut voient que des trou du c....lol

a écrit : Ma deuxième anecdote publiée. Il y a un système de promotion interne chez EDF qui découle de ce principe (j'en ai entendu parler il y a une dizaine d'années, je pense qu'il existe encore) : chaque employé est régulièrement évalué et noté et les dossiers des candidats sont examinées par les managers qui recrutent en interne. Donc les managers qui veulent se débarrasser des pires employés de leur service les incitent à postuler dans d'autres services et leur font des bonnes évaluations assorties d'une bonne note pour qu'ils aient les meilleures chances d'être recrutés. Ensuite le nouveau manager comprend qu'il s'est fait avoir mais continue à bien noter l'employé pour pouvoir s'en débarrasser à son tour. Avec le temps les mieux notés sont les pires employés... Afficher tout J'ignore si c'est le cas chez EDF, mais j'ai eu l'occasion de rencontrer à plusieurs reprises des exemples concrets de cette façon de faire. Surnoter un incapable pour qu'il soit muté ailleurs, voire même à l'étranger ("plus il sera loin, moins il nous fera chier...")

Posté le

android

(1)

Répondre

a écrit : C'est quand même étonnant le nombre de lecteurs de scmb qui se disent les meilleurs dans leur boulot ...
Peut être aussi un léger manque d'objectivité ?

Le principe de Peter, on en a toujours vu beaucoup d'exemples, mais à mon avis de moins en moins.
La crise aidant, les entrepr
ises hésitent de moins en moins à licencier les personnes incompétentes. Et c'est de plus en plus facile ... Afficher tout
Par rapport à ton premier paragraphe, le principe de Peter est souvent associé avec l'effet Dunning-Kruger ;).

a écrit : C'est aussi un gros problème en France : on ne reconnait que très peu l'expertise (et donc on ne la récompense pas à juste titre).
Dans certaines écoles BAC+5 ou plus, on prône même qu'il faut occuper un poste d'encadrant (chef) avant 30 ans pour pouvoir faire carrière... C'est aberrant c
ar sur le terrain ça donne des talents que l'entreprise ne peut garder car soit elle ne les récompense pas a leurs justes valeurs (alors que ces personnes sont génératrices de valeurs ajoutées dans l'entreprise soit les gens eux mêmes ne veulent pas rester a leur poste car on leur a bourré le crâne avec des idees de manager... Or on aura toujours besoin d'operationnels !!

Source: avis personnel base sur expérience personnel (professionnel) donc a prendre avec des pincettes !!
Afficher tout
J'adore le "c'est un gros problème en France". Toujours le "on est dirigé par des imbéciles, c'est bien mieux ailleurs. Ceux qui sont au-dessus n'ont rien compris. Parle que moi, j'ai tout compris. Mais comme je suis en dessous, je ne peux rien faire. Forcément. Ce sont les autres, pas moi, par ce que moi j'ai regardé à l'étranger et je sais que c'est bien mieux (bon, je n'y ai jamais vécu mais je le sais)"
Laurence J. Peter était canadien, je doute qu'il ait énoncé son principe en pensant spécifiquement aux français.
Le syndrome est une démarche personnelle de l'individu qui exprime son besoin de reconnaissance sociale dans l'évolution professionnelle à tout prix. Le rôle, au combien complexe, du dirigeant est de mesurer cette démarche et au besoin de la tempérer sans engendrer une frustration qui entraînerait une démotivation ou une fuite de la compétence. Monter la seule rémunération est une solution de facilité à court terme (ça ne va pas arrêter l'individu) et est limitée par les capacités de l'entreprise à absorber cette hausse et toutes celles qu'elle peut engendrer.
Le dirigeant ne provoque pas le principe de Peter, il le subit (avec plus ou moins de talents)

Je viens juste d'être promu à un poste a responsabilité.
Du coup je sais pas si je dois rire ou pleurer :)

Posté le

android

(8)

Répondre

a écrit : On a un peu le même problème dans mon domaine (l'enseignement). Vu qu'il est presque impossible de se faire virer, on voit de temps en temps passer des gens clairement incompétents pour ce métier et qui sont déplacés d'année en année, et pas sur les postes les plus difficiles. Pas toujours très juste comme principe... Si les incompetents se faisaient muter sur les postes difficiles ca serait peut etre plus juste de votre point de vue mais ca serait pour ainsi dire la merde a tout les niveaux x)

Posté le

windowsphone

(0)

Répondre