Bourreaux de père en fils

Proposé par
le
dans

Charles-Henri Sanson fut le bourreau de Paris au XVIIIe siècle et faisait partie d'une famille de bourreaux qui exerça sur 4 générations. Cela l'amena à exécuter environ 3000 personnes dont Louis XVI, Robespierre ou Marie-Antoinette pour les plus illustres. En 1766, il rata la décapitation de Thomas Arthur de Lally-Tollendal, et c'est son père qui la termina.


Tous les commentaires (109)

Pour avoir raté la décapitation de ce matin, tu vas me décapiter 100 cochons et je ne veux pas voir une seule rature sinon tu recommence de 0. C'est clair! Non mais!

Commentaire supprimé Hum une blague medhi? ;-)
Couper une tête de façon nette et d'un seul coup est très dur avec les tendons les muscles qui sont forcément contractés, plus les vertèbres...

Posté le

android

(5)

Répondre

A combien s'élève le nombre de mort exécuté par la famille !?

Encore un qui n'est rien Sanson père.

Posté le

android

(32)

Répondre

J'espère qu'il ne ramener pas du travail à la maison

Posté le

android

(4)

Répondre

Mon prof d'histoire est le descendant direct de ce bourreau !

Posté le

android

(11)

Répondre

a écrit : Un autre bourreau célèbre fut Guillaume Tine! ( j'ai pas trouvé mieux! )

Plus sérieusement, le nom guillotine vient de Joseph Ignace Guillotin. En 1789, il proposa "que tout condamné à mort aura la tête tranchée".
Sa création à été soumise à Louis XVI et présentait une lame arrondie. Ironie du sort, c'est le roi Louis XVI lui même qui conseilla d'utiliser une lame en biais... la même qui lui tranchera la tête quelques temps plus tard.

Posté le

android

(19)

Répondre

Merci a l'équipe de SCMB d'avoir repécher mon ancdote !

Posté le

android

(1)

Répondre

a écrit : Quand on a ça dans le sang, ça finit par te monter a la tête ce genre de boulot !
Sérieusement, cet homme a été "forcé" d'arrêter ses études et de faire ce boulot après la paralysie de son père, afin de subvenir aux besoins de sa famille. Il était d'ailleurs partisan de la guillotine
Oui je ne l'ai pas préciser dans l'anecdote ...

Posté le

android

(0)

Répondre

Le quota de blagues avec Sanson est épuisé. Merci.

a écrit : Dur métier. j'aimerai être dans la tête de ces gens pour voir ce qu'ils ressentent. Je ne me souviens plus du nom de l'auteur mais tu as un livre qui s'intitule" Dieu et nous seul pouvons" et il répondra parfaitement à tes questions tout en te mettant assez mal à l'aise. Bonne lecture à toi!

a écrit : Être bourreau de père en fils, drôle de vocation quand même... Mais non...il suffit juste d'être affûté...

Posté le

android

(4)

Répondre

Il a rate sa décapitation car il a donne un mauvais coup de hache ce qui deboita la mâchoire de son condamne (la hache a déviée et ce n'est pas le côté tranchant qui frappa le condamné) et lui fit perdre plusieurs dents. Source : le wiki de Lally-Tollendal

Posté le

android

(6)

Répondre

Pas mal de personne qui l'ont côtoyé se sont fendu la gueule...

a écrit : Il était le septième fils d'un septième fils ? ^^
(Bravo a ceux qui reconnaîtront la référence)
Le livre des morts ?

Posté le

android

(0)

Répondre

a écrit : Mes voisins ont le même nom... Dois-je fuir ?? Tu devrais. Véronique a le même nom, beaucoup la fuient!