La disparition : un livre sans E

Proposé par
le

Le roman "La disparition" de Georges Perec, écrit en 1969, est en lipogramme, c'est-à-dire qu'il ne contient pas une seule fois la lettre "E". L'auteur a voulu ainsi se mettre une contrainte technique, bonne selon lui pour l'imagination. Le roman lui-même parle de cette disparition, mêlant donc forme et fond.

L'auteur était membre de l'Ouvroir de littérature potentielle (l'Oulipo), un groupement d'écrivains et de mathématiciens qui se mettent eux-même des contraintes pour inciter à la création.


Tous les commentaires (75)

a écrit : Il a d'ailleurs ensuite écrit "les revenantes" un ouvrage ne comprenant que des mots avec la lettre "e" et dans aucune (ou presque en fait) autre voyelle. Merci pour l'information je ne savais pas. Décidément cet écrivain est plein de surprise !

Posté le

android

(0)

Répondre

D'ailleurs suite au succès de son ouvrage il en fit un autre intitulé Les retrouvailles il me semble (à vérifier)

Posté le

android

(0)

Répondre

Déjà que je n'arrive pas à faire de phrases sans "E" ou alors avec beaucoup de difficultés alors je n'imagine même pas pour un livre tout entier ! Il a dû y mettre des années...

Posté le

android

(1)

Répondre

a écrit : Tr s int r ssant! Vraim nt tr s int r ssant!LOL... Le pire c'est que j'ai rigolé !

Un livre sans E, beaucoup plus facile à faire q'un gâteau sans E !

J ai entendu dire qu il aurais aussi été traduis en d autre langue reste à vérifier

a écrit : Heu oui, je ne me comprends plus moi même là...
C'était Romain Gary alias Emil Ajar.
Mais je ne sais que dire.
Il a ecrit "La vie: mode d'emploi"

Posté le

android

(0)

Répondre

N'empêche je dis chapeau ça doit pas être facile d'écrire un livre sans la lettre E avec tous les mots qui en ont un

Posté le

android

(0)

Répondre

Ajoutons tout de même qu'il a réitéré son exploit quelques années plus tard, avec son livre "Les Revenentes", censé être privé de A. Il y a quelques exceptions toutefois

Dans ce livre, il existe également un passage dans lequel il n'y a ni E ni A.
Dans ce passage, l'auteur nous parle du "Roi Ubu"

a écrit : Il a écrit ce livre sans E, mais cela signifiait sans EUX, en mémoire à tous les disparus dans les camps de concentration, dont son père était. En réalité, c'est sa mère qui est morte à Auschwitz. Son père, engagé volontaire pendant la guerre, est quant à lui mort au front en 1940.

Posté le

android

(1)

Répondre

a écrit : Il a écrit ce livre sans E, mais cela signifiait sans EUX, en mémoire à tous les disparus dans les camps de concentration, dont son père était. C'était une femme...

J'ai lu ce livre, il est extraordinaire ! J'ai quand même dû le lire avec l'aide d'un dictionnaire....
La prouesse est impressionnante et fascinante

Posté le

windowsphone

(0)

Répondre

a écrit : J'irais dormir moins con.
Mais j'avais lu l'ouvroir (OULIPO) avant aujourd'hui.
J'aimerais qu'un d'ici y voit tant qu'il y a à voir.
(Je n'ai utilisé aucun E)
Relis toi bien alors ;)