La Nasa cherche à envoyer un sous-marin nucléaire dans l'espace

Proposé par
Invité
le
dans

Afin de pouvoir explorer les mers de méthane de Titan (un satellite de Saturne), la Nasa veut envoyer un sous-marin nucléaire dans l'espace. Cet appareil d'analyse scientifique, qui pourrait détecter la présence de vie éventuelle, aurait la forme des sous-marins que l'on connait, et aurait comme source d'énergie un réacteur utilisant la chaleur émise par la désintégration d'isotopes radioactifs.


Tous les commentaires (50)

a écrit : J'espère que la fusée réussira son décollage ne retombera pas sur Terre... Sinon : champignon !!! Inquiétant quand même comme idée. Aujourd'hui on maîtrise de plus en plus les fusées, on arrive même à les faire ratterrir puis redécoller ! (Merci SpaceX)
Du coup je pense que cette éventualité est assez minime

a écrit : Le champignon atomique était pas loin d arriver à Tchernobyl Par conception un réacteur nucléaire n'explose pas. La réaction en chaîne entretenue (réacteur) ou incontrôlable (bombe) est définie par la géométrie et la masse critique de l'uranium/plutonium. Ainsi, dans une bombe on concentre la matière fissile dans une boule (à l'aide d'explosifs conventionnels) en quelques dixièmes de secondes pour faire une surgeneration de fission et donc une énorme excursion de puissance (le champignon). Pour les réacteurs, lors d'accidents graves (fonte du coeur) même si la géométrie et la masse critique sont atteintes à un moment, la cinétique de réaction fait qu'on n'obtiendra jamais les mêmes conditions qu'une bombe, seulement un tas de métal en fusion extrêmement radioactif appelé corium.

a écrit : En même temps, trouver de la vie est l'objectif de la mission. Pas de trace de vie probable = pas de sous-marin nucléaire de l'espace. Donc pas d'anecdote non plus. Qu'est ce qui te fait croire que le but de cette mission est de trouver la vie ? A mon avis si on voulait trouver la vie on irait chercher ailleurs que dans les profondeurs d'un lac à -190 °C. On attend sûrement des découvertes intéressantes de cette mission mais je doute que ça concerne la vie extraterrestre.

aller chercher du méthane sur Titan alors que nos vaches en produisent !!!

sont fort à la Nasa

Reaction nucleaire et mer de methane? Ça peut faire boom nan ??

a écrit : Reaction nucleaire et mer de methane? Ça peut faire boom nan ?? Tu as un carburant et une source de chaleur mais il te manque un truc.

a écrit : Tu sais, c'est déjà arrivé, hein !
Le premier satellite nucléaire retombé sur Terre était Russe, c'était en 1978 au Canada :)
Je ne sais pas si tu faisais de l'humour mais ça en rassurera d'autres :
C'est pas parce qu'il y a "nucléaire" dans une phrase que ça e
xplose !
Et la quantité d'éléments dangereux emportée dans ces satellites est ridiculement petite par rapport à celle d'une bombe.
Et on parle d'un réacteur nucléaire, pas d'une bombe.
T'as vu un champignon atomique pour Tchernobyl ?
Afficher tout
Nan pas de champignon à Tchernobyl mais un nuage toxique qui se serait arrêté à la frontière française. Il avait oublié son passeport :-D

a écrit : aller chercher du méthane sur Titan alors que nos vaches en produisent !!!

sont fort à la Nasa
Ils ne vont pas chercher du méthane mais juste explorer ce satellite lointain pour voir s'il y existe une quelconque forme de vie. Par ailleurs le méthane produit par nos vaches est sous forme de gaz (oui parce que par le même trou il sort du liquide mais on l'appelle autrement...). Par contre le méthane présent sur Titan, à 95% il est présent sous sa forme liquide.

Par contre sur notre planète Terre il y a déjà des petites structures qui récupèrent du méthane dans les excréments de leurs vaches pour en produire de l'énergie.

a écrit : Ce n'est pas interdit d'envoyer du matériel radioactif dans l'espace aujourd'hui ? C'est faire exploser des bombes nucléaires dans l'espace qui est "interdit" (pas mal de pays on signé une papier pour se l'interdire) mais pas d'y envoyer du matériel nucléaire.

a écrit : Ça peut donner cette impression, mais au final très peu de marines dans le monde disposent de sous marin nucléaire.

La grande majorité sont a propulsion diesel-électrique. La raison est qu'en général un état préfère garder le "secret" de cette technologie et n'exporte que des sous mar
ins à propulsion classique (ce que fait la France en vendant des Scorpènes diesel au reste du monde).

Désolé pour le hors-sujet
Afficher tout
Pour compléter, les pays possesseurs sont principalement les E.U. avec plus de 70 engins et la Russie avec une quarantaine.
Ensuite, la France, la Chine et le R.U. en on 10 chacun et l’Inde possède aussi 1 sous-marin nucléaire.

Comme l'a souligné Lsong le "réacteur" utilisé ici est un RTG, comme sur plusieurs sondes spatiales distantes lancées par le passé. C'est très différent d'un réacteur nucléaire classique, ça ne s'appelle d'ailleurs techniquement pas vraiment un réacteur. C'est juste un gros bout de métal radioactif solide, il n'y a pas de barre de contrôle ni aucune sorte de contrôle d'ailleurs. Ça ne peut pas exploser, c'est à peu près comme s'assoir devant n'importe quel caillou en espérant qu'il explose (il y a des isotopes radioactifs un peu partout après tout). Bien sûr ce n'est pas prudent de le tenir dans votre main, mais la chaleur qu'il émet n'augmentera jamais brusquement, et sur le long terme elle diminue au fur et à mesure que les éléments radioactifs se raréfient, ce qui limite la durée de vie de ces engins.

Ce qui limite les panneaux solaires sur titan n'est pas seulement sa distance au soleil mais également son atmosphère. En effet celle-ci comporte de très haut et donc très sombres nuages d'hydrocarbures, et une brume probablement de méthane recouvre toute la surface.

Mais un problème du RTG dans une mer de méthane liquide est qu'un RTG émet de la chaleur en chauffant, ce qui pourrait provoquer un bouillonnement qui transformerait le liquide en gaz autour du vaisseau, ce qui cause des problèmes de flottaison. En revanche là où il pourrait être facile de flotter c'est dans l'air de Titan, étant donné la haute densité de l'atmosphère. C'est pourquoi il y a aussi un projet de ballons dirigeables pour explorer titan, concurrencé par un projet de drone à hélices plus classique, qui lui bénéficierait aussi d'une gravité environ 7 fois plus faible que sur terre. Sur la flottaison d'un ballon la gravité a un effet différent, je vous laisse réfléchir 5 secondes si vous voulez parce que c'est rigolo...
...
La poussée d'Archimède dépend du poids du volume de fluide déplacé. Le poids lui même est un produit de la gravité par la masse du fluide. Pour flotter il faut qu'elle soit égale au poids du ballon qui dépend lui aussi de la gravité par la masse du ballon. Donc si on réduit la gravité, les deux poids (celui du ballon et du fluide déplacé) diminuent ensemble, et la flottaison ne change pas. Une flottaison nulle restera nulle, mais là où ça devient rigolo c'est si il y a une différence entre la masse du ballon et la masse du fluide déplacé, c'est à dire si naturellement le ballon coule ou s'élève (disons qu'il s'élève). Si on augmente la gravité, alors les forces, c'est à dire le poids et la poussée d'Archimède augmentent. Si il y avait une différence au départ, elle augmente linéairement avec la gravité, et donc la somme des forces augmente alors que la masse des corps sur lesquels elle s'applique n'augmente pas. Et l'accélération, produit de la somme des forces par la masse du ballon, va donc augmenter aussi. Concrètement un ballon d'hélium s'élèvera bien plus vite si vous doublez la gravité de la Terre avant de le lâcher. Essayez, je vous jure !

Mais pourquoi ils veulent absolument aller explorer les mers d'autres planètes alors qu'on a pas fini d'explorer les nôtres, ni commencer essayer de les "sauver".... ça me dépasse... ( ce n'est pas un jugement c'est juste que je ne comprend pas cette idée fixe d'aller visiter d'autres monde alors que on pas tout découvert sur le notre...)

a écrit : Concrètement, la désintégration d'isotope radioactif c'est une fission nucléaire non ? Non, on se sert de l'activité naturelle d'un isotope. Ça signifie que le noyau ayant trop de nucléons, il est instable. Il va donc relâcher des noyaux des noyaux d'hélium 4. Donc l'isotope de départ va devenir un autre isotope, et à nouveau rayonner. etc.

a écrit : J'espère que la fusée réussira son décollage ne retombera pas sur Terre... Sinon : champignon !!! Inquiétant quand même comme idée. J'ai lu récemment que le module lunaire de la mission Apollo 13 contenait un mini réacteur de ce type. Même module qui a permis à l'équipage de survivre après l'incident.

Bref, lors de la rentrée dans l'atmosphère le réacteur est tombé dans la flotte sans avoir été endommagé ou avoir eu une quelconque fuite. Comme quoi pas la peine de vous affoler. On envoie pas une bombe nucléaire dans l'espace.

a écrit : Concrètement, la désintégration d'isotope radioactif c'est une fission nucléaire non ? La désintégration naturelle libère un peu d'énergie sous forme de rayonnement. Au plus, il s'agit d'une rayonnement Alpha, qui émet un ion Hélium (2 protons, 2 neutrons). Donc un désintégration peut au maximum aboutir à un seul élément et très proche de l'original dans la classification de Mendeleïev.
La fission casse le noyaux en 2 aboutissant à 2 (voire 3) élément beaucoup plus légers. Par exemple la fission de l'uranium donne du césium. Césium Z=55, Z= uranium 92
Le fait d'obtenir des éléments bien plus légers que l'original explique la forte libération d'énergie.

a écrit : Nan pas de champignon à Tchernobyl mais un nuage toxique qui se serait arrêté à la frontière française. Il avait oublié son passeport :-D avec 30 ans de recul c’était une bonne chose
si on avait écouté les Cassandre nous aurions tué notre agriculture notre élevage sans que cela sauve grand monde
juste donné une tribune à la CRIIRAD et sa passionaria

a écrit : Mais pourquoi ils veulent absolument aller explorer les mers d'autres planètes alors qu'on a pas fini d'explorer les nôtres, ni commencer essayer de les "sauver".... ça me dépasse... ( ce n'est pas un jugement c'est juste que je ne comprend pas cette idée fixe d'aller visiter d'autres monde alors que on pas tout découvert sur le notre...) Afficher tout Je répondrai: Parce qu'on peut le faire.
On ne sauvera pas nos océans avec des sous marins où des sondes(quoi que les sondes sont utiles pour aller voir là où l'homme ne peut pas où difficilement voir ce qui se passe) mais en arrêtant de balancer nos eaux d'égout non traitées, de pêcher plus que ce que la nature peut remplacer et d'arrêter de considérer les mers comme une poubelle, par contre, l'exploration spatiale (je le pense en tout cas) sera bénéfique à l'avenir de la civilisation ne serais ce que technologiquement parlant, mais aussi dans l'éventualité d'une colonisation même si j'admet que c'est loin d'être gagné.
Après, dans l'exploration spatiale, il y a surtout l'idée de mieux comprendre notre univers, l'humain est curieux de nature, sans cette curiosité, notre civilisation n'existerait pas, nous serions encore dans les arbres^^ (c'est une image bien sur)

HS, ca fait longtemps que j'étais pas venu ici, content de voir que ce site est toujours aussi actif et qu'il n'a pas perdu en qualité :)

a écrit : C'est faire exploser des bombes nucléaires dans l'espace qui est "interdit" (pas mal de pays on signé une papier pour se l'interdire) mais pas d'y envoyer du matériel nucléaire. C'est plus simple que ça, c'est surtout qu'il est interdit de se servir de l'espace pour faire la guerre nucléaire. Il n'est pas interdit d'y envoyer du matériel nucléaire, tant que ce n'est pas une arme.

Après, les piles atomiques dont parle l'anecdote, il est clair qu'il y a un gros risque en cas d'échec de lancement, mais elles sont aujourd'hui conçues pour résister à un crash de fusées, cela dit, ces piles ne doivent pas rester en orbite car rien ne résiste à une rentrée atmosphérique non contrôlée, ces piles sont uniquement destinées à l'exploration lointaine en dehors du puis de gravité de notre planète (Lune, Mars et au delà)

a écrit : Qu'est ce qui te fait croire que le but de cette mission est de trouver la vie ? A mon avis si on voulait trouver la vie on irait chercher ailleurs que dans les profondeurs d'un lac à -190 °C. On attend sûrement des découvertes intéressantes de cette mission mais je doute que ça concerne la vie extraterrestre. Ton avis ?

Tu es astrophysicienne ?
Biologiste ?
Ingénieure en aérospatiale ?
Spécialiste de la recherche de la vie extraterrestre ?

Je dis ça car on n'entreprend pas ce genre de mission "au pifometre", et les spécialistes, tous très compétents dans leurs domaines respectifs, ont cure de ton avis.

Je me doute qu'ils ne vont pas venir me consulter. Mais ils utilisent leurs connaissances et s'en servent pour réfléchir et le fruit de leur réflexion leur a indiqué qu'on ne risque pas de trouverez la vie dans ces conditions donc c'est d'autres choses qu'on espère découvrir en explorant ce lac. La recherche de la vie n'est pas le seul sujet d'intérêt de l'exploration spatiale. Il n'y a donc aucune raison de croire que cette mission consiste à chercher des traces de vie, pas plus que de tout mettre au féminin quand tu parles de moi....