Sans Florey, la pénicilline serait restée une simple découverte

Proposé par
le

Alexander Fleming est connu pour avoir découvert la pénicilline, à la base de nombreux antibiotiques. Mais ce n'est pas lui qui prit conscience de l'importance de cette découverte : Howard Walter Florey réussit à la purifier, à la produire en masse et à démontrer ses propriétés pour les humains. Ils remportèrent à 3 (avec Ernst Boris Chain) le prix Nobel de médecine en 1945 pour cette découverte, qui aurait sauvé la vie de centaines de millions de personnes depuis.


Commentaires préférés (3)

Malheureusement la consommation à outrance d'antibiotique par là population créent des bactéries de plus en plus résistante à la pénicilline. Les antibiotiques sont efficace contre les bactéries mais pas contre les virus.

Rappelons que les antibiotiques sont avec les vaccins un des principaux facteurs ayant contribué à l'augmentation de l'espérance de vie humaine. Si les bactéries deviennent plus résistantes je vous laisse imaginer les dégâts...

Le tableau se noircit encore plus quand on sait qu'ils sont utilisés à outrance dans l'élevage industrielle et qu'on en retrouve des traces dans la viande mais aussi dans les légumes qui absorbent les antibiotiques présents dans le fumier qu'on utilisé pour les faire pousser.

L'OMS à d'ailleurs fait une campagne de prévention sur la surconsommation d'antibiotique et je vous invites à vous documenter sur ce sujet qui nous concerne, ou nous concernera malheureusement tous.

En attendant n'oubliez pas le célèbre slogan "les antibiotiques, c'est pas automatique"

À la lecture de cette anecdote, on peut se demander en quoi Chain a participé à l'élaboration du premier antibiotique. Si je me souviens bien de mes cours de PACES, Chain et Florey travaillaient ensemble sur le sujet, et c'est Chain qui avait les contacts avec les industriels et a su les convaincre de se lancer dans la production de ce produit alors tout nouveau à l'époque.
Fleming a donc découvert la pénicilline, Florey lui a trouvé une utilité, et Chain a su la produire en masse. Les trois scientifiques ont donc été indispensables au succès de cette découverte.

Pour l'anecdote, un vieux prof de fac de médecine nous a raconté que Flemming partit en vacances, oubliant ses boîtes de pétri, ses bactéries et ses expériences, et c'est à son retour qu'eut lieu LA découverte. Ceci est vérifiable par plusieurs sources.
Ce qu'on sait moins c'est qu' à son retour, il commença à jeter toutes ses vieilles boites de pétri avec l'aide d'une de ses assistances et c'est cette dernière qui, au moment de jeter une boîte, interrompit son geste et s'exclama plus ou moins en substance : "Monsieur Flemming, regardez! celle-ci a une forme étrange . Rien n'a poussé autour du centre"

Et c'est ainsi que Flemming enquêta sur le pourquoi de ceci et découvrit la pénicilline.

La pauvre assistante a été oublié de tous, aucune source n'en parle à ma connaissance.
Son interrogation si anodine a révolutionné le XXe siècle.. et sans elle, Flemming aurait juste nettoyé sa paillasse.

Source : Témoignage d'un prof de fac dont un des proches faisait parti de l'équipe de travail de Flemming.


Tous les commentaires (27)

Qu'est-ce que ça doit être gratifiant de savoir que grâce à son travail acharné on a participé à sauver des centaines de millions de de vies humaines

Malheureusement la consommation à outrance d'antibiotique par là population créent des bactéries de plus en plus résistante à la pénicilline. Les antibiotiques sont efficace contre les bactéries mais pas contre les virus.

Rappelons que les antibiotiques sont avec les vaccins un des principaux facteurs ayant contribué à l'augmentation de l'espérance de vie humaine. Si les bactéries deviennent plus résistantes je vous laisse imaginer les dégâts...

Le tableau se noircit encore plus quand on sait qu'ils sont utilisés à outrance dans l'élevage industrielle et qu'on en retrouve des traces dans la viande mais aussi dans les légumes qui absorbent les antibiotiques présents dans le fumier qu'on utilisé pour les faire pousser.

L'OMS à d'ailleurs fait une campagne de prévention sur la surconsommation d'antibiotique et je vous invites à vous documenter sur ce sujet qui nous concerne, ou nous concernera malheureusement tous.

En attendant n'oubliez pas le célèbre slogan "les antibiotiques, c'est pas automatique"

L'une des plus belles sérendipités de l'histoire humaine

À la lecture de cette anecdote, on peut se demander en quoi Chain a participé à l'élaboration du premier antibiotique. Si je me souviens bien de mes cours de PACES, Chain et Florey travaillaient ensemble sur le sujet, et c'est Chain qui avait les contacts avec les industriels et a su les convaincre de se lancer dans la production de ce produit alors tout nouveau à l'époque.
Fleming a donc découvert la pénicilline, Florey lui a trouvé une utilité, et Chain a su la produire en masse. Les trois scientifiques ont donc été indispensables au succès de cette découverte.

a écrit : L'une des plus belles sérendipités de l'histoire humaine Oui, néanmoins ce composé fut très compliqué à isoler et Fleming à été aidé par les scientifiques nommé ci dessus. Elle ne fut pas synthétisee en massse avant la fin de seconde guerre mondiale et donc il y a eu d'énormes problèmes de disponibilité et le foie l'éliminait en quelques heures et pour couronner le tout elle devait être transfusé car elle était désactivé par le pH acide de l'estomac. Maintenant ces problèmes sont réglés mais des souches bacteriennes, comme une dont j'ai fait un antibiogramme récemment, y sont résistantes.

Sinon il y a les mecs comme moi qui y sont allergiques et ça c'est pas nouveau pour moi.

a écrit : Malheureusement la consommation à outrance d'antibiotique par là population créent des bactéries de plus en plus résistante à la pénicilline. Les antibiotiques sont efficace contre les bactéries mais pas contre les virus.

Rappelons que les antibiotiques sont avec les vaccins un des principaux facteurs
ayant contribué à l'augmentation de l'espérance de vie humaine. Si les bactéries deviennent plus résistantes je vous laisse imaginer les dégâts...

Le tableau se noircit encore plus quand on sait qu'ils sont utilisés à outrance dans l'élevage industrielle et qu'on en retrouve des traces dans la viande mais aussi dans les légumes qui absorbent les antibiotiques présents dans le fumier qu'on utilisé pour les faire pousser.

L'OMS à d'ailleurs fait une campagne de prévention sur la surconsommation d'antibiotique et je vous invites à vous documenter sur ce sujet qui nous concerne, ou nous concernera malheureusement tous.

En attendant n'oubliez pas le célèbre slogan "les antibiotiques, c'est pas automatique"
Afficher tout
En effet, malgré la prévention, les médecins prescrivant les antibiotiques, et les patients les utilisant mal (mauvaise durée) ou préférant l’automédication sont trop nombreux, et ne se rendent pas toujours compte du geste qui semble anodin mais qui est pourtant criminel.
Pareil pour les animaux d’élevage, qui consomment autant d'antibiotiques que les humains, a but préventif (on leur donne des antibiotiques a l'avance, au cas ou...) ou même... comme facteur de croissance. Une dérive de l'agriculture intensive, cherchant a maximiser le profit. Une agriculture raisonné ne donnerait pas d'antibiotiques pour augmenter la rentabilité, serait moins sujets aux maladies a cause de la promiscuité, et permettrait un soin ciblé.

Les effets sont désastreux, les bactéries devenant plus résistantes aux antibiotiques : la résistance du pneumocoque à la pénicilline G est passée en France, de 0,5 % à 45 % entre 1984 et 2001.
Rappelons que les pneumocoque, staphylocoque doré et autres bactéries font des milliers de morts en France, les premières morts a cause de la surconsommation d'antibiotiques sont déjà la. Certes, aujourd'hui, on soigne plus de gens qu'on en perd grâces aux antibiotiques, mais si on ne veut pas voir cette tendance s'inverser, il faut a la fois revoir notre système de santé et notre système agricole.

Pour l'anecdote, un vieux prof de fac de médecine nous a raconté que Flemming partit en vacances, oubliant ses boîtes de pétri, ses bactéries et ses expériences, et c'est à son retour qu'eut lieu LA découverte. Ceci est vérifiable par plusieurs sources.
Ce qu'on sait moins c'est qu' à son retour, il commença à jeter toutes ses vieilles boites de pétri avec l'aide d'une de ses assistances et c'est cette dernière qui, au moment de jeter une boîte, interrompit son geste et s'exclama plus ou moins en substance : "Monsieur Flemming, regardez! celle-ci a une forme étrange . Rien n'a poussé autour du centre"

Et c'est ainsi que Flemming enquêta sur le pourquoi de ceci et découvrit la pénicilline.

La pauvre assistante a été oublié de tous, aucune source n'en parle à ma connaissance.
Son interrogation si anodine a révolutionné le XXe siècle.. et sans elle, Flemming aurait juste nettoyé sa paillasse.

Source : Témoignage d'un prof de fac dont un des proches faisait parti de l'équipe de travail de Flemming.

C'est vrai que l'Histoire n'a retenu que le nom de Fleming, alors que, un : ils ont été trois à avoir le Nobel pour la découverte (avec Florey et Chain) ; et deux : sans Florey la pénicilline ne serait restée qu'un petit anti-bio de rien du tout.
C'est Florey qui, contre l'avis de Fleming (!), a développé la production de masse. Il a d'ailleurs été décoré d'une distinction plus haute que celle de Fleming... Alors pourquoi le nom de Fleming seul est resté ? Je ne sais pas. Était-il le patron du labo ?

a écrit : C'est vrai que l'Histoire n'a retenu que le nom de Fleming, alors que, un : ils ont été trois à avoir le Nobel pour la découverte (avec Florey et Chain) ; et deux : sans Florey la pénicilline ne serait restée qu'un petit anti-bio de rien du tout.
C'est Florey qui, contre l'avis de Fl
eming (!), a développé la production de masse. Il a d'ailleurs été décoré d'une distinction plus haute que celle de Fleming... Alors pourquoi le nom de Fleming seul est resté ? Je ne sais pas. Était-il le patron du labo ? Afficher tout
C'est peut être le fait que la découverte est fortruite qui a construit le charme de la découverte :)

Posté le

android

(3)

Répondre

Et moi, je peut en crever, quelle ironie xD

a écrit : Sinon il y a les mecs comme moi qui y sont allergiques et ça c'est pas nouveau pour moi. Idem pour moi

a écrit : Pour l'anecdote, un vieux prof de fac de médecine nous a raconté que Flemming partit en vacances, oubliant ses boîtes de pétri, ses bactéries et ses expériences, et c'est à son retour qu'eut lieu LA découverte. Ceci est vérifiable par plusieurs sources.
Ce qu'on sait moins c'est qu'
à son retour, il commença à jeter toutes ses vieilles boites de pétri avec l'aide d'une de ses assistances et c'est cette dernière qui, au moment de jeter une boîte, interrompit son geste et s'exclama plus ou moins en substance : "Monsieur Flemming, regardez! celle-ci a une forme étrange . Rien n'a poussé autour du centre"

Et c'est ainsi que Flemming enquêta sur le pourquoi de ceci et découvrit la pénicilline.

La pauvre assistante a été oublié de tous, aucune source n'en parle à ma connaissance.
Son interrogation si anodine a révolutionné le XXe siècle.. et sans elle, Flemming aurait juste nettoyé sa paillasse.

Source : Témoignage d'un prof de fac dont un des proches faisait parti de l'équipe de travail de Flemming.
Afficher tout
Son nom aurait été oublié tout autant si c'était elle qui avait fait toutes les recherches et découvertes sans que le patron du labo s'y intéresse de près : le milieu scientifique à tendance à omettre les noms des femmes quand il s'agit d'honorer quelqu'un. Il y a un livre qui est paru récemment (dont j'ai oublié le titre) pour dénoncer cette attitude (qui reste de mise même si ça a un peu diminué) et rehabiliter quelques grandes scientifiques injustement méconnues parce que leur découverte à été attribuée à un homme de l'équipe.

La découverte de la pénicilline permet aussi de rappeler et d’illustrer l’importance de la démarche scientifique, la curiosité.
Ainsi à la fin du XIXeme siècle, un médecin Français, Ernest Duchesne, avait déjà observé les effets de la pénicilline et avait effectué ses recherches pour l’obtention de sa thèse sur ce sujet. Cependant elles sont passées plutôt inaperçues, personne n’ayant à l’époque saisi l’ampleur des possibilités thérapeutiques du pénicillium.

"Qui aurait" ?
"Qui A" non ?
Même si je suis d'accord avec un commentaire suivant, avec le temps, le "petites bêtes" s'adaptent et deviennent résistantes.
Mais ca ne remet en rien l'importance de cette découverte.
Ce qui finalement la remet en cause, c'est l'utilisation excessive, irréfléchie qui en a été faite, et qui conduit à ce résultat.... je dirais, comme à chaque fois avec nous

Outre le problème de la résistance aux antibiotiques de certaines bactéries, ceux qui ont lu l'excellent livre "Le charme discret de l'intestin" ont aussi appris que les antibiotiques avaient vraisemblablement provoqué plus ou moins directement (par leur présence dans l'alimentation notamment, comme cela a été évoqué plus haut) l'extinction massive d'espèces de bactéries composant la flore intestinale. Certaines de ces bactéries étant "bonnes", car facilitant l'assimilation de nutriments, d'autres occupant simplement la place, et rendant ainsi impossible l'installation d'autres bactéries pathogènes. Par ailleurs il me semble que l'auteur faisait aussi le lien entre le développement des antibiotiques et l'apparition des allergies, alimentaires ou autres. Quand on y pense qui a déjà entendu ses grand-parents se plaindre d'allergies ?

Cette anecdote tombe bien. Ca fais quelques temps maintenant que je me pose une question importante sur le sujet dont je ne parviens à trouver de réponse fiable. Peut être que quelqu'un saura me répondre : prenons le cas de deux personnes. La personne A vie dans un lieu isolé, se nourrit de ses propres fruits et légumes, et ne consomme pas d antibiotique. La personne B vis dans en ville, se nourrit au supermarché et consomme des antibiotiques et autres médicaments régulièrement.
Ces deux personnes sont exposés au bactéries résistantes. Qui a le plus de chance de survivre ?

a écrit : Idem pour moi Moi aussi et la pénicilline en plus le plus important panel d'antibio
Et je suis allergique a une autre classe
Et pourtant j'en suis pas grande consommatrice d'anti bio
J'ai "attendu "d'avoir 25 ans pour la 1ere fois et c'était de la pénicilline
Aïe ! aïe ! aïe !

a écrit : Cette anecdote tombe bien. Ca fais quelques temps maintenant que je me pose une question importante sur le sujet dont je ne parviens à trouver de réponse fiable. Peut être que quelqu'un saura me répondre : prenons le cas de deux personnes. La personne A vie dans un lieu isolé, se nourrit de ses propres fruits et légumes, et ne consomme pas d antibiotique. La personne B vis dans en ville, se nourrit au supermarché et consomme des antibiotiques et autres médicaments régulièrement.
Ces deux personnes sont exposés au bactéries résistantes. Qui a le plus de chance de survivre ?
Afficher tout
A mon avis celle qui en a jamais pris
Son organisme a plus de chance de reagir que celui qui est habitué au antibio

a écrit : Son nom aurait été oublié tout autant si c'était elle qui avait fait toutes les recherches et découvertes sans que le patron du labo s'y intéresse de près : le milieu scientifique à tendance à omettre les noms des femmes quand il s'agit d'honorer quelqu'un. Il y a un livre qui est paru récemment (dont j'ai oublié le titre) pour dénoncer cette attitude (qui reste de mise même si ça a un peu diminué) et rehabiliter quelques grandes scientifiques injustement méconnues parce que leur découverte à été attribuée à un homme de l'équipe. Afficher tout Je crois que tu parles de "Inferior: how science got women wrong" de Angela Saini non?

Cest ma lecture du moment :)