A la fin de la Seconde Guerre mondiale, la cigarette était la monnaie d'échange allemande

Proposé par
le
dans

A la sortie de la Seconde Guerre mondiale, la monnaie allemande, le Reichsmark, fut déconsidérée et ne fut plus utilisée. C'est une économie à base de troc qui vit le jour, et la monnaie d'échange la plus utilisée fut alors la cigarette américaine. Elle permit une certaine stabilité des prix avant d'être remplacée en 1948 par le Deutschmark.


Tous les commentaires (54)

a écrit : REPONSE À REAPERRL

Le troc est pratique est utile jusqu'à un certain point... Dans une économie contemporaine de la notre on est le plus souvent dans un système de marché ou on écoule des biens et produits à l'aide d'un référentiel usité de tous: la monnaie. Chaque produit a une valeur monét
aire et sans cette monnaie aucun échange n'est possible. Dans un système de troc chaque produit a un équivalent pour chacun des autres produits disponibles. Aïe au bout d'une centaine de produits on a du mal à retenir les équivalents de chacun de ceux - ci... comment je fais? J'invente un référentiel commun à tout ces biens: la monnaie! Ah bah oui c'est pratique et peu importe le nombre de différents produits en circulation puisqu'ils ont tous un référentiel monétaire.  Pratique dans une économie où le nombre de biens disponible est indénombrable.
De plus le troc possède des inconvénients. Je n'ai que des vaches et voudrait un bon jambonneau. Je vais voir mon voisin qui en a plein et lui propose un échange contre du bon lait. Ah merde il aime pas le lait et tout ce que j'ai à lui offrir il n'en a pas besoin.. comment je fais? J'invente la monnaie! En plus la monnaie est intemporelle. Le jambonneau ou le litre de lait finira consommé et en cas de disette ou problème certains seraient de manière immédiate exclu de tout échange.  (Je dis immédiate car même en cas normal on peut ne pas être intéressé par ses biens en echange). Keynes dit que la monnaie se recherche pour elle même car elle a le plus haut degré de liquidité et est donc un stock sur si il n'y a pas de variation importante et rapide de sa valeur. Ce qui était le cas lors de sa création. C'est pour ça qu'un système de troc est de loin trop primitif pour satisfaire nos échanges aujourd'hui.
Afficher tout
1- À l'origine la monnaie a la valeur du métal qui la compose (la valeur nominale écrite dessus n'étant qu'une facilité).

2- Depuis le XXe, et après les retentissantes faillites de Law sous l'ancien régime et des assignats sous la révolution, la monnaie est un bon d'échange contre un métal précieux conservé à la banque de France système du Gold exchange)

3- Depuis la 2e guerre mondiale, la France (et tous les pays en fait) n'ayant plus les moyens de garantir une masse monétaire suffisante, la monnaie est garanti par le dollar que est garanti par la réserve fédérale (système du Gold dollar exchange)

4- depuis les chocs pétroliers des années 70, les USA ayant dévalué leur monnaie, le dollar n'est de fait, plus garanti.

RÉSUMÉ : votre billet est un bon d'échange contre des dollars, qui sont un bon d'échange contre... rien du tout !

BONUS : votre argent est majoritairement déposé en banque et provient de prêts et sert à des prêts. La banque, pour prêter 100 € doit en posséder... 10 !

RÉSUMÉ (corrigé) : 10% de votre argent est convertible en billet qui sont des bons d'échange contre des dollars qui sont des bons d'échange contre rien du tout !

CONCLUSION : l'argent vaut ce que vous êtes prêt à donner pour l'avoir, ce que votre interlocuteur est prêt à donner pour avoir le votre

Posté le

android

(9)

Répondre

a écrit : 1- À l'origine la monnaie a la valeur du métal qui la compose (la valeur nominale écrite dessus n'étant qu'une facilité).

2- Depuis le XXe, et après les retentissantes faillites de Law sous l'ancien régime et des assignats sous la révolution, la monnaie est un bon d'échange contre
un métal précieux conservé à la banque de France système du Gold exchange)

3- Depuis la 2e guerre mondiale, la France (et tous les pays en fait) n'ayant plus les moyens de garantir une masse monétaire suffisante, la monnaie est garanti par le dollar que est garanti par la réserve fédérale (système du Gold dollar exchange)

4- depuis les chocs pétroliers des années 70, les USA ayant dévalué leur monnaie, le dollar n'est de fait, plus garanti.

RÉSUMÉ : votre billet est un bon d'échange contre des dollars, qui sont un bon d'échange contre... rien du tout !

BONUS : votre argent est majoritairement déposé en banque et provient de prêts et sert à des prêts. La banque, pour prêter 100 € doit en posséder... 10 !

RÉSUMÉ (corrigé) : 10% de votre argent est convertible en billet qui sont des bons d'échange contre des dollars qui sont des bons d'échange contre rien du tout !

CONCLUSION : l'argent vaut ce que vous êtes prêt à donner pour l'avoir, ce que votre interlocuteur est prêt à donner pour avoir le votre
Afficher tout
Autant moi je te comprends parce que je fais des études eco - gestions autant je doute qu'un néophyte y comprenne quoi que ce soit et si on voulait leur expliquer il nous faudrait bien plus que quelques lignes.

Posté le

android

(1)

Répondre

a écrit : 1- À l'origine la monnaie a la valeur du métal qui la compose (la valeur nominale écrite dessus n'étant qu'une facilité).

2- Depuis le XXe, et après les retentissantes faillites de Law sous l'ancien régime et des assignats sous la révolution, la monnaie est un bon d'échange contre
un métal précieux conservé à la banque de France système du Gold exchange)

3- Depuis la 2e guerre mondiale, la France (et tous les pays en fait) n'ayant plus les moyens de garantir une masse monétaire suffisante, la monnaie est garanti par le dollar que est garanti par la réserve fédérale (système du Gold dollar exchange)

4- depuis les chocs pétroliers des années 70, les USA ayant dévalué leur monnaie, le dollar n'est de fait, plus garanti.

RÉSUMÉ : votre billet est un bon d'échange contre des dollars, qui sont un bon d'échange contre... rien du tout !

BONUS : votre argent est majoritairement déposé en banque et provient de prêts et sert à des prêts. La banque, pour prêter 100 € doit en posséder... 10 !

RÉSUMÉ (corrigé) : 10% de votre argent est convertible en billet qui sont des bons d'échange contre des dollars qui sont des bons d'échange contre rien du tout !

CONCLUSION : l'argent vaut ce que vous êtes prêt à donner pour l'avoir, ce que votre interlocuteur est prêt à donner pour avoir le votre
Afficher tout
Très bonne analyse avec une petite précision à apporter pour le ratio de 1 pour 10 qui étaient 8% seulement avec les accords de Bâle 2 et est passé à 13,5% après la crise et "Bâle 3".

Posté le

android

(2)

Répondre

a écrit : Un soldat américain peut donner ses cigarettes... Pas son play-boy ! En plus, il y aurait vite une dévaluation de la monnaie à cause des pages collées... Je sors.

Posté le

android

(4)

Répondre

a écrit : Très bonne analyse avec une petite précision à apporter pour le ratio de 1 pour 10 qui étaient 8% seulement avec les accords de Bâle 2 et est passé à 13,5% après la crise et "Bâle 3". Merci, je suis rassuré..

Posté le

android

(0)

Répondre

a écrit : Autant moi je te comprends parce que je fais des études eco - gestions autant je doute qu'un néophyte y comprenne quoi que ce soit et si on voulait leur expliquer il nous faudrait bien plus que quelques lignes. Je ne pense qu'il faille faire des études d'économie pour comprendre cela. Merci de ne pas juger du niveau intellectuel des autres à leur place et merci D422 pour cette explication. C'est bien le but de cette application!

a écrit : REPONSE À REAPERRL

Le troc est pratique est utile jusqu'à un certain point... Dans une économie contemporaine de la notre on est le plus souvent dans un système de marché ou on écoule des biens et produits à l'aide d'un référentiel usité de tous: la monnaie. Chaque produit a une valeur monét
aire et sans cette monnaie aucun échange n'est possible. Dans un système de troc chaque produit a un équivalent pour chacun des autres produits disponibles. Aïe au bout d'une centaine de produits on a du mal à retenir les équivalents de chacun de ceux - ci... comment je fais? J'invente un référentiel commun à tout ces biens: la monnaie! Ah bah oui c'est pratique et peu importe le nombre de différents produits en circulation puisqu'ils ont tous un référentiel monétaire.  Pratique dans une économie où le nombre de biens disponible est indénombrable.
De plus le troc possède des inconvénients. Je n'ai que des vaches et voudrait un bon jambonneau. Je vais voir mon voisin qui en a plein et lui propose un échange contre du bon lait. Ah merde il aime pas le lait et tout ce que j'ai à lui offrir il n'en a pas besoin.. comment je fais? J'invente la monnaie! En plus la monnaie est intemporelle. Le jambonneau ou le litre de lait finira consommé et en cas de disette ou problème certains seraient de manière immédiate exclu de tout échange.  (Je dis immédiate car même en cas normal on peut ne pas être intéressé par ses biens en echange). Keynes dit que la monnaie se recherche pour elle même car elle a le plus haut degré de liquidité et est donc un stock sur si il n'y a pas de variation importante et rapide de sa valeur. Ce qui était le cas lors de sa création. C'est pour ça qu'un système de troc est de loin trop primitif pour satisfaire nos échanges aujourd'hui.
Afficher tout
Ton argument tiens la route, et je te comprends mais tu te trompes un peu... Qui dit vache qui donne du lait dit également veau et taureau pour la feconder, veau qui peux devenir bœuf ou taureau selon ton vouloir, et qui donneront à leur tour vaches, veaux, bœuf ou taureau et ainsi de suite... Ton voisin n'aime pas le lait ? Peut être qu'il aime de cuisiner un bon sauté de veau, un steak ou bien porter un blouson en cuir... Et si jamais ton élevage deviens important par la force des choses et que tu décide d'employer quelqu'un pour t'aider, alors vous pouvez vous arranger : le "payer" avec du lait ou bien avec un peu de lait, un peu de viande, un peu de cuir... Et libre a lui ensuite de troquer tout ça avec qui lui semble pour obtenir ce qu'il veux et ce dont il a besoin... Tu vois ce que je je veux dire ? Finalement, le troc, c'est du capitalisme pur, mais certainement bien plus équitable et fair-play..

a écrit : Autant moi je te comprends parce que je fais des études eco - gestions autant je doute qu'un néophyte y comprenne quoi que ce soit et si on voulait leur expliquer il nous faudrait bien plus que quelques lignes. Prend pas ce ton si autain et supérieur...

Il existe une photo assez parlante de cette époque où l'on peut voir deux enfants entrain de jouer avec un cerf volant fabriqué avec ces fameux billets complètements dévalués...

"Bonjour monsieur, combien coûte cette voiture ?"
" 249 000 cigarettes, à négocier "
:)

C'est aussi pendant la guerre qu'on pouvait acheter pour 1 000 000 000 une baguette de pain . Le tout en amenant cette somme dans une brouette !

A l'époque les cigarettes faisaient furhër

Posté le

android

(0)

Répondre

a écrit : Et ils les achetaient comment les cigarettes ? Le principe du troc c'est qu'on n'achète pas, on échange ;).