A la fin de la Seconde Guerre mondiale, la cigarette était la monnaie d'échange allemande

Proposé par
le
dans

A la sortie de la Seconde Guerre mondiale, la monnaie allemande, le Reichsmark, fut déconsidérée et ne fut plus utilisée. C'est une économie à base de troc qui vit le jour, et la monnaie d'échange la plus utilisée fut alors la cigarette américaine. Elle permit une certaine stabilité des prix avant d'être remplacée en 1948 par le Deutschmark.


Tous les commentaires (54)

C est un truc a se faire enfumer ca...

Posté le

android

(3)

Répondre

a écrit : Et aucun allemand n'a attaqué en justice les États Unis pour ça?

Une femme ayant perdu son époux à cause du tabagisme a récemment gagné des milliards, mais Reynolds, le groupe possédant Camel a fait appel, affaire à suivre.
C'était un pays en pleine sortie de guerre, porter plainte devant qui ? Je pense que les allemands étaient bien content de pouvoir faire troc et si tu connais bien tes dates, ça a durer même pas 3 ans, le temps de rétablir un minimum le système monétaire allemand.

a écrit : C'était un pays en pleine sortie de guerre, porter plainte devant qui ? Je pense que les allemands étaient bien content de pouvoir faire troc et si tu connais bien tes dates, ça a durer même pas 3 ans, le temps de rétablir un minimum le système monétaire allemand. Beaucoup de nazis n'ont pas eu besoin de troquer et sont partis directement aux États Unis et touchent toujours leurs retraites americaines pour ceux qui sont encore en vie, les autres cerveaux allemands ont été pillés par l'URSS.

Conclusion, les classes moyennes et inferieures ont été rendues dépendantes au tabac américain car au bout de seulement 3 ans t'es déjà drogué et en manque depuis longtemps... Le marketing était encore meilleur que les cartouches offertes aux soldats par l'état qui possédait des marques de tabac à l'époque en France.

Posté le

android

(3)

Répondre

Ils achetaient avec quoi les cigarettes du coup?

Posté le

android

(11)

Répondre

La cigarette est encore aujourd'hui une monnaie dans le milieu carcéral.

a écrit : Donc si tu les allumaient ton "argent" partait en fumée... Comme de nos jours quoi :-P j'ai bien fait de ne jamais m'y mettre a ce poison vendu librement.. Dans ce cas, on peut dire que tu si tu achète du PQ, tu te torche avec ton argent... ouai j'aime ton idée!

Posté le

android

(3)

Répondre

L'inflation avait atteint de tel sommet qu'il revenait moins cher de bruler son argent pour se chauffer que d'acheter du bois pour le faire.

a écrit : L'inflation avait atteint de tel sommet qu'il revenait moins cher de bruler son argent pour se chauffer que d'acheter du bois pour le faire. Ah oui mais ça c'est pendant la crise de 1923 sous la république de Weimar.

si ils voulaient re-manger, ils ne devaient même pas les fumer ces clopes, il y a peut être des coffres forts pleins de clopes planqués... a voir

a écrit : Ah oui mais ça c'est pendant la crise de 1923 sous la république de Weimar. Grâce à toi j'ai pu remarquer que mes profs d'histoire du collège disaient encore plus de bêtises que je ne le pensais déjà. En effet, ils nous avaient dit à l'époque que c'était suite à la crise de 29 et pas de 23 qu'avait eu lieu cet épisode.
N'ayant jamais eu d'attirance pour l'histoire allemande (ayant grandi avec les papis resistants dans une région détruite par les "boschs" ça se comprend) je n'avais jamais pris la peine de vérifier.
Merci.

Posté le

android

(1)

Répondre

Le Reichsmark est toujours utilisé après 1945. En 1948, le deutschmark est en fait lié à l'uniformisation économique de la trizone, sorte de protectorat americain, anglais et français sur la partie ouest de l'Allemagne. C'est par ailleurs cette nouvelle monnaie créée sans en avoir référé à l'URSS qui occupe la partie est, qui plonge le monde dans la première crise de la guerre froide. Staline un brin susceptible entama en effet un blocus bien connu autour de la ville.

Posté le

android

(2)

Répondre

a écrit : REPONSE À REAPERRL

Le troc est pratique est utile jusqu'à un certain point... Dans une économie contemporaine de la notre on est le plus souvent dans un système de marché ou on écoule des biens et produits à l'aide d'un référentiel usité de tous: la monnaie. Chaque produit a une valeur monét
aire et sans cette monnaie aucun échange n'est possible. Dans un système de troc chaque produit a un équivalent pour chacun des autres produits disponibles. Aïe au bout d'une centaine de produits on a du mal à retenir les équivalents de chacun de ceux - ci... comment je fais? J'invente un référentiel commun à tout ces biens: la monnaie! Ah bah oui c'est pratique et peu importe le nombre de différents produits en circulation puisqu'ils ont tous un référentiel monétaire.  Pratique dans une économie où le nombre de biens disponible est indénombrable.
De plus le troc possède des inconvénients. Je n'ai que des vaches et voudrait un bon jambonneau. Je vais voir mon voisin qui en a plein et lui propose un échange contre du bon lait. Ah merde il aime pas le lait et tout ce que j'ai à lui offrir il n'en a pas besoin.. comment je fais? J'invente la monnaie! En plus la monnaie est intemporelle. Le jambonneau ou le litre de lait finira consommé et en cas de disette ou problème certains seraient de manière immédiate exclu de tout échange.  (Je dis immédiate car même en cas normal on peut ne pas être intéressé par ses biens en echange). Keynes dit que la monnaie se recherche pour elle même car elle a le plus haut degré de liquidité et est donc un stock sur si il n'y a pas de variation importante et rapide de sa valeur. Ce qui était le cas lors de sa création. C'est pour ça qu'un système de troc est de loin trop primitif pour satisfaire nos échanges aujourd'hui.
Afficher tout
Tout ça pour nous expliquer qu'on va voir du mal à payer notre connexion internet avec des objets en pâte à sel...

Comme quoi l'argent ne vaut plus rien si plus personne n'y porte de l'importance.

Posté le

android

(1)

Répondre

Comme quoi il possible de vivre (certes précairement durant cette malheureuse époque pour les civils) sans être dépendant de ce système économique quotidien. Si tous le monde troquer De nos jours notre portefeuille et notre planète irais mieux.

a écrit : Beaucoup de nazis n'ont pas eu besoin de troquer et sont partis directement aux États Unis et touchent toujours leurs retraites americaines pour ceux qui sont encore en vie, les autres cerveaux allemands ont été pillés par l'URSS.

Conclusion, les classes moyennes et inferieures ont été rendues dé
pendantes au tabac américain car au bout de seulement 3 ans t'es déjà drogué et en manque depuis longtemps... Le marketing était encore meilleur que les cartouches offertes aux soldats par l'état qui possédait des marques de tabac à l'époque en France. Afficher tout
Utiliser des cigarettes comme monnaie de troc ne t'oblige pas à les fumer ;).

Et je ne vois pas le lien logique entre les deux paragraphes, dont le deuxième est la conclusion ?

Allemagne qui depuis est devenu la nation économiquement la plus puissante d'Europe.

A méditer ...

Posté le

android

(3)

Répondre

Et toi tu fumes après l'amour? Ce n'est plus "je sais pas, je n'ai jamais regardé" mais "non, ça me coûte bien trop cher"

a écrit : Aujourd'hui encore, un paquet est égale a 6€50 :) Oui enfin cela dépend des marques (6,50 c'est le moins cher que tu peux trouver sur le marché)

"À la sortie de la seconde guerre mondiale": j'ai cru qu'on parlait d'un film au début...

a écrit : Si je comprends, comme les métaux précieux tels que l'or et l'argent on servi de monnaie d'échange avant les billets. Mais s'ils avaient utilisé des magazines playboy ça t'aurait pas autant choqué que des cigarettes? Un soldat américain peut donner ses cigarettes... Pas son play-boy !

Posté le

android

(3)

Répondre