L'horrible siège de Suiyang

Proposé par
le
dans

En 757 en Chine, le siège de Suiyang fut l'un des plus atroces jamais connus. Alors qu'ils étaient affamés et avaient mangé tous les animaux disponibles dans la ville, le général Zhang Xun demanda à ses soldats de tuer les civils pour se nourrir, montrant l'exemple en tuant sa propre concubine et ordonnant à ses soldats de s'en nourrir. Lorsque la ville tomba au bout de dix mois, il n'y restait plus que 400 hommes : 20 000 à 30 000 personnes avaient été mangées.


Tous les commentaires (93)

Pour les civils et militaires par la suite, il y avait deux solutions :
- se résigner à être sacrifié pour faire durer le siège, sauver ses compagnons et son peuple.
- se faire exterminer, piller, violer par l'ennemi...

En mettant l'accent sur le sentiment patriotique on peut en faire des choses de sa population, il a bien fallu deux bombes atomiques pour que l'empereur japonais indique à son peuple qu'ils ne devaient plus se sacrifier pour lui qu'ils considéraient comme un dieu vivant et qu'il rende les armes..

De notre point de vue occidental en n'ayant pour la plupart jamais connu un climat de guerre difficile de préjuger de ce qu'auraient été nos propres réactions à la place de ces populations, de ces soldats ou de ce général...

Comment peut-on savoir des choses comme ceci ? Parce que 757 sa date un peut quand même.

Posté le

android

(0)

Répondre

a écrit : Des putes quoi Faut relire une seconde fois l'explication ou aller voir dans le dico la définition d'une pu** et d'une concubine. Parce que le raccourcis est affligeant... :S

a écrit : La fin ne justifie jamais les moyens , surtout quand ils sont aussi inhumains .
Comment pouvaient ils tuer, dépecer et manger d'autres humains, et surtout des enfants! Alors que leur mission était quand même de les protéger ....
Imaginez pratiquement les scènes de sélection des sacrifiés de chaque jour
: une population horrifiée de donner ses propres enfants, l'angoisse jour après jour de voir les siens passer à trépas pour passer à la casserole ...! Je veux bien que les chinois aient un sens aigü du sacrifice pour des causes supérieures et pour leur honneur, mais à ce point-là, imaginer qui aient pu être tous consentants ! Pour se faire tuer pour une noble cause, ça se conçoit, mais pour se faire manger ... J'en doute.
Je pense qu'ils avaient plus de respect que cela pour le corps de leurs morts, même si si n'y connaît rien sur cette civilisation .
Quelqu'un en saurait il plus sur ce point ?
Je pense plutôt que Le chef de l'armée devait plutôt avoir un sens musclé de la persuasion....
Je maintiens que la fin ne justifie pas les moyens...
Traiter des familles comme du bétail, en les catégorisant avec des règles de logique alimentaires et utilitaires, ça ne vous fait pas penser à un autre épisode atroce de l'histoire occidentale récente, bien que le contacte et la fin soient bien différents ?
Quel heros effectivement ce Chef de guerre !
En tous cas, voilà un beau sujet de philo à qui veut bien y réfléchir !
Afficher tout
La révolte de Anshi a durer 7 ans mais elle a anéanti plus de la moitié de la population chinois de l'époque. On recense 52 million avant, et 16 million après la guerre.
On peut imaginer l'horreur de cette révolte qui tue directement ou indirectement.
Les populations et soldats de Suiyang avait le choix :
- se rendre : et probablement exécuter ou mieux mourir de faim une fois relâcher. La ville tombe et la révolte se répand dans le sud faisant encore des millions de mort. Avec le risque que l'empire s'effondre aussi.
- se battre jusqu'à mourir de faim, et la ville tombe aussi.
- ou l'autocanibalisme et tenir la ville le plus longtemps possible, en espérant gagner le plus de temps possible pour que les autres forces impériales reprennent l'avantage.

Et puis le choix n'est pas tellement difficile :
Entre manger ses propres compatriotes et continuer à vivre dans la peur de la guerre et de la mort ... Et mourir se faire manger.

Ils sont condamnée et voué à mourir, et ils sont résignés. Alors autant que leur mort servent à sauver d'autre vie.

Et on dit que les chinois mangent de tout...mais je ne savais pas qu'il y avait de "l'Homme"dans le menu .

Posté le

android

(0)

Répondre

a écrit : Comment peut-on savoir des choses comme ceci ? Parce que 757 sa date un peut quand même. Les chinois furent les premiers à inventer le papier en l'an 105 aprèsJ-C (et peut être même 8 an avant J-C) et l'écriture était déjà là alors tu as une feuille et de quoi écrire donc...

Posté le

android

(7)

Répondre

a écrit : La fin ne justifie jamais les moyens , surtout quand ils sont aussi inhumains .
Comment pouvaient ils tuer, dépecer et manger d'autres humains, et surtout des enfants! Alors que leur mission était quand même de les protéger ....
Imaginez pratiquement les scènes de sélection des sacrifiés de chaque jour
: une population horrifiée de donner ses propres enfants, l'angoisse jour après jour de voir les siens passer à trépas pour passer à la casserole ...! Je veux bien que les chinois aient un sens aigü du sacrifice pour des causes supérieures et pour leur honneur, mais à ce point-là, imaginer qui aient pu être tous consentants ! Pour se faire tuer pour une noble cause, ça se conçoit, mais pour se faire manger ... J'en doute.
Je pense qu'ils avaient plus de respect que cela pour le corps de leurs morts, même si si n'y connaît rien sur cette civilisation .
Quelqu'un en saurait il plus sur ce point ?
Je pense plutôt que Le chef de l'armée devait plutôt avoir un sens musclé de la persuasion....
Je maintiens que la fin ne justifie pas les moyens...
Traiter des familles comme du bétail, en les catégorisant avec des règles de logique alimentaires et utilitaires, ça ne vous fait pas penser à un autre épisode atroce de l'histoire occidentale récente, bien que le contacte et la fin soient bien différents ?
Quel heros effectivement ce Chef de guerre !
En tous cas, voilà un beau sujet de philo à qui veut bien y réfléchir !
Afficher tout
Pour répondre au question sur le corps des morts.

Pour les chinois le corps est un don des parents, et au nom du respect envers ses parents on ne peut pas porter atteinte à l'intégrité même de son propre corps.

Par exemple, dans la culture ancienne, il est interdit de couper ses cheveux qui font partie du corps, les gens les enroules en chignon derrière la tête, et les attache par un ruban ou une corde pour les paysans, ou par une coiffe métallique pour les nobles.
Se faire couper les cheveux est une peine pire que l'emprisonnement ou les coups de bâton.
A une certaine époque, l'élite de la société garde même les ongles coupée dans une boîte pour être plus tard enterrer avec.
Mourir "entier" était une façon d'honorer la mémoire de ceux qui nous ont donner la vie.

(sous la dynastie Qing 1644-1911, les chinois envahie par les mandchous ont été obligé d'adopter leur coutume et se raser l'avant du crâne et tresser une natte à l'arrière. C l'image que les premiers européen auront des chinois)

PS : c'est d'ailleurs pour ça que les dons d'organe sont extrêmement rare en Chine.

Il y a que moi qui suis curieux sur la façon avec laquelle les hommes ont été mangés ? Ou personne ne sait vraiment ?

Toutes les parties du corps ? Les organes internes, viscères également ? Tout est-il consommable ? Aucun risque sur la santé ?
Est-ce qu'il y avait une méthode d'éxécution particulière ? Combien de personnes peut-on nourrir en temps de guerre avec un homme ?

Par pur curiosité j'aimerais savoir.

Posté le

android

(0)

Répondre

Moi qui croyais trouver du chien dans mes nems...

Posté le

android

(0)

Répondre

a écrit : Au final, pourquoi avoir défendu ce territoire, si au bout du compte la population a quand même été anéantie ? Ta question, c'est un peu comme si avant qu'un chien n'entame la poursuite d'un lièvre, les deux animaux se concertaient. "Bon, de toute façon, je vais te battre a la course ; laisse moi te tuer et te manger tout de suite, ça nous évitera de nous fatiguer inutilement !" "Tu plaisantes

Comment cela se fait que persone n aie reagit contre lui? Tuer un dirigeant aurait été facile, des milliers de personnes auraient survécu même si le tueur serait mort.

Posté le

android

(0)

Répondre

a écrit : Au final, pourquoi avoir défendu ce territoire, si au bout du compte la population a quand même été anéantie ? Aaaah quand l'honneur dépasse toute autre penser d'un soldat ...

a écrit : 30 000 hommes mangés en 10 mois ça fait grosso modo 100 par jour! Ça fait beaucoup de viande pour 400 soldats, voir même pour 1000. Sachant que les premiers mois ils n'étaient pas cannibales, c'est même un peu plus. Les habitants devaient vraiment être secs comme des cures dents. Mais les habitants avais faim eux aussi je pense

Alors, elle est pas bonne ma femme?

Posté le

android

(5)

Répondre

"Les femmes et les enfants d'abord" dirent-ils

Posté le

android

(3)

Répondre

a écrit : Hélas, il est des fois où la survie supplante la raison... Je me suis moi même récemment retrouvé coincé dans l'ascenseur avec deux voisins à l'heure du souper. Dieu ait leur âme... Le souper, ça sent la Belgique ça. Salutations à nos voisins belges.

Posté le

android

(0)

Répondre

a écrit : 30 000 hommes mangés en 10 mois ça fait grosso modo 100 par jour! Ça fait beaucoup de viande pour 400 soldats, voir même pour 1000. Sachant que les premiers mois ils n'étaient pas cannibales, c'est même un peu plus. Les habitants devaient vraiment être secs comme des cures dents. Ou alors ils ne mangeaient que les meilleurs morceaux, genre les cuisses. Bon appétit.

Posté le

android

(0)

Répondre

a écrit : Remarque dans une ville assiégée depuis dix mois. Il ne devrait pas y'avoir de bois pour faire du feu.
Donc ils devait sûrement manger la chair humaine ... crue.
En tartare, quoi.

Posté le

android

(0)

Répondre

Les 400 restants étaient probablement destinés à la procréation pour continuer a nourrir sans cesse les bouches affamées de burger de bébé.