Connaissez-vous le point d'ironie ?

Proposé par
le

À côté des points d'exclamation et d'interrogation, certains auteurs ont tenté d'introduire dans la langue française le point d'ironie, destiné à indiquer qu'une phrase est ironique. Plusieurs formes furent proposées, la plus commune étant un point d'interrogation inversé, mais il ne connut pas un grand succès, bien qu'il existe en caractère informatique.


Tous les commentaires (82)

Je pense que cela aurait le même effet que les rires après une blague dans les séries américaines !

Désolé que mon i phone ait eu des faiblesses sur mon com précédent concernant justement la p.n(tuati.n . Ne pouvant plus corriger (15 mn )je conseille le lecteur à se reporter sur : " Le champ des signes " graphie et prononciation de Christian Moncelet Grammairien et Philologue , éditeur Chiflet .

Il est aussi sur les claviers car il est utilisé par les espagnols en début de phrase interrogatif

Posté le

android

(0)

Répondre

Maintenant dans le langage familier, on utilisé des Smileys qui peuvent aussi le montrer.

Posté le

android

(14)

Répondre

Bon, j'ai trouvé mais ça ne fonctionne pas ici. En revanche, dans un email ou sur MSN, appuyez sur "Alt" en permanence pendant que sur le pavé numérique vous faites 1567, ça devrait aller.

Je pensais que le point d'interrogation a l'envers était fait pous les questions en espagnol

a écrit : Je pensais que le point d'interrogation a l'envers était fait pous les questions en espagnol Il n'est pas à l'envers, il est retourné horizontalement, comme une diapositive que tu regarderais du mauvais côté!

Le point d'interrogation à l'envers c'est pour l'espagnol non ? :x

Philippe l'a dit, mais comme certains ont du mal à capter les informations au fur et à mesure qu'elles arrivent, j'enfonce le clou : le point d'ironie N'EST PAS le point d'interrogation ouvrant (¿) utilisé en espagnol. C'est le point d'interrogation arabe (؟), qui dérive du nôtre par symétrie axiale verticale.

Je note également qu'il y a peu d'anecdotes qui suscitent autant d'hostilité que celles qui traitent de langue française. Je me souviens d'une anecdote qui parlait de la réforme orthographique de 1990 et sur laquelle des commentaires allaient jusqu'à s'indigner de la vivacité du débat que suscitait un sujet à leurs yeux si trivial... aujourd'hui, on nous parle de ponctuations insolites, bon, le sujet est léger, plaisant, pas du tout technique, et plusieurs intervenants trouvent encore à redire sur la pertinence de l'anecdote du jour... du jamais vu sur les autres anecdotes. Les gens vont même jusqu'à déverser leur frustration en votant rageusement les commentaires de Norton qui aujourd'hui s'avèrent, une fois n'est pas coutume, totalement en rapport avec le sujet et apportent un complément d'informations originales. En comparaison, le fait que les nuggets chez MacDo soient standardisés ou que des pays comme l'Allemagne entreposent une partie de leur numéraire à l'étranger (quels scoops !), c'est vrai que ça passionne les foules ؟

a écrit : Philippe l'a dit, mais comme certains ont du mal à capter les informations au fur et à mesure qu'elles arrivent, j'enfonce le clou : le point d'ironie N'EST PAS le point d'interrogation ouvrant (¿) utilisé en espagnol. C'est le point d'interrogation arabe (؟), qui dérive du nôtre par symétrie axiale verticale.

Je note également qu'il y a peu d'anecdotes qui suscitent autant d'hostilité que celles qui traitent de langue française. Je me souviens d'une anecdote qui parlait de la réforme orthographique de 1990 et sur laquelle des commentaires allaient jusqu'à s'indigner de la vivacité du débat que suscitait un sujet à leurs yeux si trivial... aujourd'hui, on nous parle de ponctuations insolites, bon, le sujet est léger, plaisant, pas du tout technique, et plusieurs intervenants trouvent encore à redire sur la pertinence de l'anecdote du jour... du jamais vu sur les autres anecdotes. Les gens vont même jusqu'à déverser leur frustration en votant rageusement les commentaires de Norton qui aujourd'hui s'avèrent, une fois n'est pas coutume, totalement en rapport avec le sujet et apportent un complément d'informations originales. En comparaison, le fait que les nuggets chez MacDo soient standardisés ou que des pays comme l'Allemagne entreposent une partie de leur numéraire à l'étranger (quels scoops !), c'est vrai que ça passionne les foules ؟
Afficher tout
L'anecdote me semble pourtant très bien notée, avec 15 fois plus de JMCMB que de JLSD.
Attention à ne pas confondre le ton des commentaires et le vote général de la communauté, qui pour 90% poste peu de commentaires ;)

a écrit : Je me suis toujours demandé ce que pouvait être ce point d'interrogation à l'envers. Cependant, je n'aime pas trop l'idée de devoir préciser qu'une phrase est ironique. C est en espagnol qu'on l'utilise pour unr question. ..

Posté le

android

(0)

Répondre

a écrit : L'anecdote me semble pourtant très bien notée, avec 15 fois plus de JMCMB que de JLSD.
Attention à ne pas confondre le ton des commentaires et le vote général de la communauté, qui pour 90% poste peu de commentaires ;)
Tout à fait Philippe, effectivement je parlais surtout du ton de certaines interventions. On voit rarement des anecdotes avec cinq commentaires à la suite du style "on s'en fout", "c'est nul", "inutile"... à moins que je n'aie pas compris l'ironie ? Ensuite, il faut dire aussi que JMCMB/JLSD n'est pas l'équivalent de "ça m'intéresse"/"je m'en fous".

Par contre, j'ai l'impression qu'on va y avoir droit encore un paquet de fois, au coup des points d'interrogation espagnols. =D

Avec le point d'ironie que je ne peux mettre sur mon i phone , il reste peu de chose pour s'amuser :

L'arobase peut remplacer le point
-" l'Internet est-il un progrès di@bolique "
- " notre @mour est né sur un site de rencontre "
- vir,ule - point-vir,ule - les gui<<emets

Mais on ne peut figurer en doublette et même s'accoupler les points d'interrogation et d'exclamation pour former le Point Exclarrogatif ( en anglais interrobang )

Tout juste peut-on remplacer le i dans des mots exclamatifs ! ATTENT!ON - MAGN!F!QUE

Mais rien pour les point de révélation , de figuration de diction ...

a écrit : Pas un seul d'entre vous n'a encore utilisé la vraie forme du point d'ironie. Il est inversé sur un axe horizontal, pas vertical : ؟ (cela ne va pas fonctionner sur toutes les apps) C'est justement sur l'axe vertical qu'il est retourné... Tracez un axe vertical et tournez le point d'interrogation autour de cet axe ;)

Posté le

android

(27)

Répondre

a écrit : C'est justement sur l'axe vertical qu'il est retourné... Tracez un axe vertical et tournez le point d'interrogation autour de cet axe ;) Exact.. moi et la géométrie...

a écrit : Est-ce que ça n'enlève pas quelque chose au charme de l'écriture et de la lecture? C'est un art de faire comprendre et de comprendre l'ironie dans un texte, ce serait dommage de s'empêcher de la comprendre par soi-même... Encore, le point d'exclamation par exemple se tire plus difficilement du contexte, mais pas l'ironie. Et puis c'est intéressant de pouvoir jouer sur l'incertitude de l'ironie dans un texte pour en enrichir le sens et l'interprétation. Afficher tout Techniquement ce qui sépare l'ironie du sarcasme, c'est que l'ironie doit être flagrante. Donc lorsque vous pratiquez l'ironie votre interlocuteur ou lecteur doit le sentir, sinon c'est du sarcasme ( dire quelque chose que l'on ne pense pas sans toutefois le révéler à votre victime ) . Ajouter une forme grammaticale serait une sorte de pléonasme puisqu'en toute logique l'ironie est explicite sinon ce n'est pas de l'ironie !

a écrit : Pour Sheldon Cooper, ça serait utile... Ah sa fais plaisir enfin des big bang theoristes ! ;)

Posté le

android

(3)

Répondre

Dés qu'on ne parle plus de tête coupé, de croco qui mange des cailloux, ou de pont anti-suicide ca à l'aire d'en déranger certains...<br>Bref, ceci dit je rejoind l'avis de certain ici quant au fait que l'ironie ajoute de la 'profondeur" au texte, une phrase peut prendre plusieurs sens ainsi. noter l'ironie c'est un peu comme te donner une interprétation de l'oeuvre, un point de vu. or l'interpretation doit rester personnel, ou du moins elle n'est pas unique.

Dans le même ordre d'idée, il fallait un point pour crier en posant une question. Donc, je vous présente le point exclarrogatif ---> ‽

IL EST PAS BEAU MON POINT ‽

a écrit : Techniquement ce qui sépare l'ironie du sarcasme, c'est que l'ironie doit être flagrante. Donc lorsque vous pratiquez l'ironie votre interlocuteur ou lecteur doit le sentir, sinon c'est du sarcasme ( dire quelque chose que l'on ne pense pas sans toutefois le révéler à votre victime ) . Ajouter une forme grammaticale serait une sorte de pléonasme puisqu'en toute logique l'ironie est explicite sinon ce n'est pas de l'ironie ! Afficher tout Intéressant! Je ne connaissais pas la nuance. Si je comprend bien, ce qui fait qu'une phrase est sarcastique ou ironique ça n'est pas tellement son contenu mais la manière dont elle est énoncée. Par exemple dire: "vous êtres très moche" peut s'entendre comme: "vous me plaisez beaucoup", si elle est énoncée devant une femme effectivement très jolie (le doute n'est pas possible, l'ironie est évidente). Mais la même phrase dite devant une femme laide sera sarcastique si l'intention est explicitement méchante? Il s'agirait plus d'une insulte s'il n'y a pas de doute sur l'intention non? Le sarcasme est étymologiquement un rire accompagné d'une expression de visage méchante, un rire avec les dents (sarkasmos). Est-ce que dans le sarcasme je dis nécessairement le contraire de ce que je pense? Et le sarcasme est forcement méchant ou je me trompe?