La multiplication asexuée chez les plantes

Proposé par
le
dans

La parthénocarpie est la transformation d'une fleur en fruit sans fécondation ni formation de graines. Ce mode de multiplication "asexué", nommé multiplication végétative donne des fruits qui sont alors des clones les uns des autres. C'est le cas de fruits sans pépin ni noyau comme certaines bananes ou ananas. Elle peut être naturelle ou résulter de la main de l'Homme.


Tous les commentaires (41)

Sinon c'est aussi l'autopolyploïdie ... C'est a dire que cela resulte d'une abération chromosomique lors de la formation des gamètes ... ayant des repercussion sur le phenotype du fruit (plus de pepins ...)

Posté le

android

(0)

Répondre

a écrit : les pommes, les cerises, noix (aussis je croi) sont des fleures avant d'etre des fruit comme tous les autres fruits et légumes (ou presque)
par exemple, pour les fraises, c'est le coeur de la fleur qui va devenir le fruit.
pour les cucurbitacées, la fleur se trouve sous le légume et disparait bien après le début de la croissance.

Posté le

android

(1)

Répondre

a écrit : comme tous les autres fruits et légumes (ou presque)
par exemple, pour les fraises, c'est le coeur de la fleur qui va devenir le fruit.
pour les cucurbitacées, la fleur se trouve sous le légume et disparait bien après le début de la croissance.
La fraise rouge que tu manges est un faux fruit, le vrai qui est issu du développement de l'ovaire est le point jaune à sa surface.

Posté le

android

(2)

Répondre

a écrit : Sinon c'est aussi l'autopolyploïdie ... C'est a dire que cela resulte d'une abération chromosomique lors de la formation des gamètes ... ayant des repercussion sur le phenotype du fruit (plus de pepins ...) autopolyploïdie signifie seulement "duplication d'un génome endogène", et n'est pas une aberation car très fréquent chez les végétaux, sans que cela n'ai d'incidence systématique sur des traits physiologiques. Peut être que tu voulais parler d'un exemple particulier.

Posté le

android

(1)

Répondre

a écrit : J'ai un peu de mal à comprendre la deuxième partie de ton commentaire je l'avoue. Y aurait-il moyen que tu développes/expliques un peu ? Un fruit se développe 'in natura' par développement d'un ovaire contenant un ovule fécondé (qui lui donnera un graine). Il existe donc une cascade signalétique qui entraine la modification de cet organe en un autre (re-différentiation des cellules, allocation de ressources, etc ...) déclenché par la fècondation. Le but du jeu je pense est d'activer cette cascade sans passer par l'évènement initial, en utilisant souvent des dérivés d'Auxine (une phytohormone). En trouvant le bon dérivé artificiel on peut par application externe sur la fleur lui faire croire qu'elle a été fécondée et mettra ensuite en place le développement du fruit comme si des femmes développaient un placenta par traitement hormonal. 'in vivo' je ne connais pas le lien exact entre 'auxine' et 'developpement du fruit', et je pense que les industriels s'en fichent.

Posté le

android

(4)

Répondre

a écrit : Un fruit se développe 'in natura' par développement d'un ovaire contenant un ovule fécondé (qui lui donnera un graine). Il existe donc une cascade signalétique qui entraine la modification de cet organe en un autre (re-différentiation des cellules, allocation de ressources, etc ...) déclenché par la fècondation. Le but du jeu je pense est d'activer cette cascade sans passer par l'évènement initial, en utilisant souvent des dérivés d'Auxine (une phytohormone). En trouvant le bon dérivé artificiel on peut par application externe sur la fleur lui faire croire qu'elle a été fécondée et mettra ensuite en place le développement du fruit comme si des femmes développaient un placenta par traitement hormonal. 'in vivo' je ne connais pas le lien exact entre 'auxine' et 'developpement du fruit', et je pense que les industriels s'en fichent. Afficher tout OK, c'est plus clair maintenant. Merci.

Posté le

android

(1)

Répondre

ce qui est interessant, c'est que l'ananas ne se reproduit pas grace a son fruit. il a une methode de reproduction par bourgeon terminaux, emmenés par les animaux et qui prendront racine en tombant de leur fourrure. La fonction de fruit est purement alimentaire: a la période oú le fruit est mur, aucun autre arbre ne propose de nourriture aux animaux de la région. En fructifiant l'ananas permet aux animaux de rester là et donc sauvegarde son mode de reproduction.

Posté le

android

(5)

Répondre

a écrit : ce qui est interessant, c'est que l'ananas ne se reproduit pas grace a son fruit. il a une methode de reproduction par bourgeon terminaux, emmenés par les animaux et qui prendront racine en tombant de leur fourrure. La fonction de fruit est purement alimentaire: a la période oú le fruit est mur, aucun autre arbre ne propose de nourriture aux animaux de la région. En fructifiant l'ananas permet aux animaux de rester là et donc sauvegarde son mode de reproduction. Afficher tout Merci de l info !

Posté le

iphone

(0)

Répondre

a écrit : ce qui est interessant, c'est que l'ananas ne se reproduit pas grace a son fruit. il a une methode de reproduction par bourgeon terminaux, emmenés par les animaux et qui prendront racine en tombant de leur fourrure. La fonction de fruit est purement alimentaire: a la période oú le fruit est mur, aucun autre arbre ne propose de nourriture aux animaux de la région. En fructifiant l'ananas permet aux animaux de rester là et donc sauvegarde son mode de reproduction. Afficher tout Quels animaux ?

Posté le

website

(0)

Répondre

La parthénogénèse est très courante chez les insectes,à ma connaissance un seul cas humain : Jésus.

Posté le

android

(5)

Répondre

a écrit : La parthénogénèse est très courante chez les insectes,à ma connaissance un seul cas humain : Jésus. Ce n'est pas vraiment de la parthénogénèse car Jésus était un homme il parait, or, ce système de reproduction ne permet d'engendrer que des femelles à partir de femelles! Ou alors on nous a menti sur le sexe de Jéjé...

Posté le

website

(4)

Répondre

a écrit : Ce n'est pas vraiment de la parthénogénèse car Jésus était un homme il parait, or, ce système de reproduction ne permet d'engendrer que des femelles à partir de femelles! Ou alors on nous a menti sur le sexe de Jéjé... Ou bien Marie était un varan de Komodo.
Sinon j'aime bien la blague un brin scato de Boulet sur cette planche www.bouletcorp.com/blog/2011/07/31/dernier-coup-de-bourre/ :
" Et vous savez comment on appelle un créationniste qui fait caca ?..."La parthénogenèse"".

Posté le

android

(0)

Répondre

Attention la parthenocarpie n'est pas une multiplication vegetative !
La nature ou l'homme a partir en general de l'ethylene va controler la maturation du fruit dans ce cas la production d'ethylene va engendré notre fruit.
Mais ce n'est pas une multiplication vegetative !
Ensuite je ne pense pas que l'on forme de clone car pas de graine pas de nouvelle appareil vegetatif !
Sauf pour la MV mais ce n'en n'est pas une.

Posté le

iphone

(0)

Répondre

En botanique, l'ananas n'est pas un fruit mais une bractée!
Les bractées sont des organes (souvent les feuilles) qui se transforment ou prennent une couleur particulière. Elles servent à attirer les insectes ou autres animaux qui aideront à la polinisation. L'ananas est donc un “grossissement“ de la tige qui créé un faux fruit comestible pour les humains mais qui sert avant tout à attirer les animaux.
En botanique toujours, une pomme n'est pas un fruit à proprement dit, car le vrai fruit serait les pépins. La pomme que nous mangeons n'est qu'un renflement du réceptacle de la fleur qui sert, normalement, de protection aux fruits (pépins). C'est le cas de tous les fruits à pépins ou à noyaux.

Posté le

android

(1)

Répondre

a écrit : Ce n'est pas vraiment de la parthénogénèse car Jésus était un homme il parait, or, ce système de reproduction ne permet d'engendrer que des femelles à partir de femelles! Ou alors on nous a menti sur le sexe de Jéjé... Effectivement un femme a deux chromosomes sexuel X alors qu'un homme a un chromosome X et un Y c'est d'ailleurs sur ce second que sont situés les gènes qui aboutissent au caractères propre au mâle les caractères féminin se devellopant le plus souvent '' par default''. La parthenogenese humaine ayant conduit a la naissance de Jésus est donc impossible voire hautement improbable

Posté le

android

(0)

Répondre

a écrit : de "parthenos" qui veut dire "vierge" et "carpe" le "fruit" en botanique, des fruits non fécondés en quelques sortes. Mais je ne suis pas certains qu'ils puissent germer et donner un individu adulte fertile vu qu'aucune espèce n'est parthénocarpique à 100% En même temps ce n'est pas le fruit qui germe...

Posté le

android

(0)

Répondre

Est-ce les plantes possédant un rhizome, comme le muguet, par exemple, sont parthénocarpes ?

a écrit : Est-ce les plantes possédant un rhizome, comme le muguet, par exemple, sont parthénocarpes ? Strictement rien à voir…

La parthénocarpie concerne la multiplication sexuée, donc via les graines… Et dans ce cas, des graines sont obtenues sans fécondation…

Pour le muguet (Convallaria majalis), il s'agit d'une plante vivace caduque qui, après l'hiver repousse à partir de ses organes souterrains, ses rhizomes en l'occurence… Dès lors, le muguet, tout comme toutes les plantes vivaces, peuvent se multiplier via les graines ET via des fragments de rhizomes…

a écrit : de "parthenos" qui veut dire "vierge" et "carpe" le "fruit" en botanique, des fruits non fécondés en quelques sortes. Mais je ne suis pas certains qu'ils puissent germer et donner un individu adulte fertile vu qu'aucune espèce n'est parthénocarpique à 100% Également,pour le mot "asexué" le a signifie "non" (comme pour atome =non divisible) et sexué veut dire ce que ça veut dire. Donc asexué =sans croisement.
Merci pour le mot parthénos, je ne le savais pas. Par exemple il y a l'Athena Parthénos. Je ne sais pas si cette statue existe vraiment mais je connais dorénavant le sens de l'appellation.