La complexe construction de la ligne 4 du métro parisien

Proposé par
gjor
le
dans

Lors de la construction de la ligne 4 du métro parisien en 1899, les architectes ont eu recours à une méthode qui consistait à congeler le sol de la Seine en y injectant de la saumure à -24° par une quarantaine de tubes. Il faudra 40 jours pour que le sol soit congelé. Cela leur a permis de construire la première ligne de métro reliant la rive gauche à la rive droite de Paris.

La construction se faisait par des caissons mais le sol était bien trop meuble pour pouvoir avancer, il fallait donc durcir le sol. Cette technique de congélation des sols est toujours utilisée par le génie civil, parfois avec de l'azote liquide.


Commentaires préférés (3)

C'est hallucinant cette histoire ! Je savais même pas que cette technique existait ! Merci fancat :)

Posté le

unknown

(123)

Répondre

Je pense qu'entre temps on peut couler du béton pour soutenir le tout ;-)

Posté le

unknown

(58)

Répondre

Ce ne sont pas les archis mais les ingénieurs de Léon chagnaud qui ont mis au point la surgélation des sols et d' ailleurs ils en détiennent le brevet il y a eu plusieurs morts car en décongelant il se formait des gaz et certains ouvriers succombaient de par leurs toxicité ,et voilà un bout d'histoire de mon job

Posté le

unknown

(150)

Répondre


Tous les commentaires (29)

C'est hallucinant cette histoire ! Je savais même pas que cette technique existait ! Merci fancat :)

Posté le

unknown

(123)

Répondre

Oups j'ai confondu l'auteur avec une autre anecdote plus bas navré mais le remerciement te reviens de droit :)

Posté le

unknown

(9)

Répondre

J'ai ris, je m'attendais a un super running gag, mais t as pas fais exprès :) pour l'anecdote c'est tout simplement invraisemblable!

Posté le

unknown

(6)

Répondre

Bien que je connaissais la définition de l'unité de puissance, je ne savais pas qu'il y avais plusieurs type de puissance. Merci à l'auteur.

Posté le

unknown

(2)

Répondre

Moi aussi je me suis trompé d'annecdote. Pourtant je venais de consulter la source et avais juste fait retour depuis la source.

Posté le

unknown

(4)

Répondre

merci fancat pour cette super anecdote sur la puissance des hauts parleurs, merci, merci :)

Posté le

unknown

(2)

Répondre

C facinant. Chapeau pour l'anecdote !!!

Posté le

unknown

(0)

Répondre

Incroyable. Comme l homme peut avoir de l imagination

Posté le

unknown

(3)

Répondre

C'est pas nul ton anecdote c'est super merci

Posté le

unknown

(1)

Répondre

Encore utilisé bien sur ! Surtout en ce qui concerne les tunnels.
Une autre technique consiste à mettre de la chaux sur le sol afin de le consolider aussi.
Enfin, y en a pleins d'autres, et c'est vrai que c'est vraiment ingénieux, et que ça aide beaucoup beaucoup !!!

Posté le

unknown

(5)

Répondre

Mais le sol ne reste pas dur a vie !! Ya bien un moment ou il ramollit et la ... Tout s'enfonce non ?

Posté le

unknown

(0)

Répondre

Je pense qu'entre temps on peut couler du béton pour soutenir le tout ;-)

Posté le

unknown

(58)

Répondre

Nous à Toulouse quant ils ont crée la deuxième ligne de métro ils gela le sol systématiquement (ce sont des pieux de 1m de profondeur 2cm de diamètre espacé de 1m avec injection d'azote) pour que le tunnelier puisse travailler tranquillement jusqu'au bétonnage des parois. Donc ils gelé au fur et a mesure de l'avancement du chantier.(désolé pour les fautes d'orthographes).

Posté le

unknown

(5)

Répondre

Ce ne sont pas les archis mais les ingénieurs de Léon chagnaud qui ont mis au point la surgélation des sols et d' ailleurs ils en détiennent le brevet il y a eu plusieurs morts car en décongelant il se formait des gaz et certains ouvriers succombaient de par leurs toxicité ,et voilà un bout d'histoire de mon job

Posté le

unknown

(150)

Répondre

La congélation du terrain n'a été utilisée que pour le franchissement sous les voies du chemin de fer d'Orléans, actuelle ligne C du RER. Tout cela est bien décrit dans une revue de l'époque intitulée "Le Génie Civil". Idem pour les caissons échoués ou le principe du fonçage des stations.

Posté le

unknown

(2)

Répondre

Je précise également que les caissons n'ont été utilisés que pour la traversée des deux bras de Seine. Dans la partie congelée, le tunnel a été creusé de façon traditionnelle. L'usage d'un bouclier avait été imaginé mais n'a en fait jamais été mis en oeuvre.

Posté le

unknown

(1)

Répondre

C'est également la technique qui a été utilisée pour le tunnel sous la manche je crois. C'est un ingénieur du BRGM qui m'a raconté ça.

Posté le

unknown

(0)

Répondre

C'est incroyable je ne savais pas qu'on pouvait utilise une tel technique

Posté le

unknown

(0)

Répondre