La guillotine du docteur Guillotin

Proposé par
le
dans

La guillotine fut créée à la fin du XVIIIe siècle à l'initiative du docteur Joseph Ignace Guillotin. Contrairement à ce que l'on pourrait croire, son créateur était plutôt un humaniste : il souhaitait par cette méthode de mort mécanique ne pas faire souffrir les condamnés et réserver la même peine capitale quelle que soit la situation sociale du condamné.


Tous les commentaires (67)

Je suis fier de dire que je fais parti des descendants du docteur guillotin. Et ou en effet mon oncle ayant fait l'arbre généalogique de notre famille qui nous fait remonter a ce monsieur. Juste une précision la première guillotine avait une lame horizontale et parallèle au sol |-| la encore il y avait parfois quelques loupés et le bourreau était parfois obligé de finir au couteau. Et il me semble que c'est Louis XIV OU XVI (le comble si cest vraiment lui) qui était plutôt bon en mécanique qui a eu l'idée de créer une lame en biais |\| afin de mieux trancher les nuques...

Posté le

iphone

(21)

Répondre

a écrit : Je suis fier de dire que je fais parti des descendants du docteur guillotin. Et ou en effet mon oncle ayant fait l'arbre généalogique de notre famille qui nous fait remonter a ce monsieur. Juste une précision la première guillotine avait une lame horizontale et parallèle au sol |-| la encore il y avait parfois quelques loupés et le bourreau était parfois obligé de finir au couteau. Et il me semble que c'est Louis XIV OU XVI (le comble si cest vraiment lui) qui était plutôt bon en mécanique qui a eu l'idée de créer une lame en biais |\| afin de mieux trancher les nuques... Afficher tout Effectivement c'est Louis XVI qui améliora le procéder en conseillant à son inventeur de la pencher pour mieux trancher la tête du condamné. D'ailleurs Louis XVI sera le premier à la tester car la guillotine verra officiellement le jour son usage en vigueur quelques semaines avant la prise de la Bastille.
La guillotine portera le triste et célèbre surnom "la veuve noir" qui n'est pas sans rappeler une certaine variété d'araignée.
Les exécutions ce feront sur la place de la concorde qui a l'époque ne s'appelait pas ainsi et ensuite les exécutions ce feront dans des lieux fermer jusqu'en 1981, ou la peine de mort fut aboli en France suite à une erreur judiciaire.

Posté le

iphone

(14)

Répondre

a écrit : Mouais, pour le côté humaniste, on peut faire mieux :P Ah, oui : écartelé par trois chevaux ou brûlé vif sur un bûcher, tu le sens mieux ?

Posté le

iphone

(15)

Répondre

a écrit : Cite tes sources quand tu affirmes quelque chose. Pardonne moi mais as tu citer tes sources lorsque tu affirmais tes anneries?

Posté le

iphone

(0)

Répondre

a écrit : Meme site qui assure que les piqures de frelons ne sont pas dangeureuses...merci aurevoir 1. Les piqûres de frelons ne peuvent - accessoirement - devenir dangereuses que lorsqu'elles atteignent des individus allergiques ou à certains endroits (dans la bouche ou sur la tempe).
Dans 99,99% des cas, c'est-à-dire tout le temps, l'affirmation : les frelons ne sont pas dangereux est vraie.
2. Guillotin est mort d'un anthrax à l'épaule gauche le 26 mars 1814.

Posté le

iphone

(24)

Répondre

a écrit : c'est tout de même une méthode rapide et avec des souffrances moindre. Et ça ne me choque pas de dire "humaniste": vouloir réduire les souffrances liées à un bourreau qui pourrait (humainement) louper son coup ça à quand même un côté humain. . . Trancher des têtes n'a rien d'humain!!! peu importe le degré de souffrance!!

Posté le

website

(0)

Répondre

a écrit : Trancher des têtes n'a rien d'humain!!! peu importe le degré de souffrance!!

Je pense qu'il emploie «humain» par manque de vocabulaire. Il veut sans doute dire : moins barbare et qui crée moins de souffrance.

Posté le

iphone

(12)

Répondre

a écrit : Effectivement c'est Louis XVI qui améliora le procéder en conseillant à son inventeur de la pencher pour mieux trancher la tête du condamné. D'ailleurs Louis XVI sera le premier à la tester car la guillotine verra officiellement le jour son usage en vigueur quelques semaines avant la prise de la Bastille.
/> La guillotine portera le triste et célèbre surnom "la veuve noir" qui n'est pas sans rappeler une certaine variété d'araignée.
Les exécutions ce feront sur la place de la concorde qui a l'époque ne s'appelait pas ainsi et ensuite les exécutions ce feront dans des lieux fermer jusqu'en 1981, ou la peine de mort fut aboli en France suite à une erreur judiciaire.
Afficher tout
oui le dernier innocent guilotine en france est christian ranucci( lire le livre le pull over rouge,super livre)

Posté le

android

(6)

Répondre

a écrit : oui le dernier innocent guilotine en france est christian ranucci( lire le livre le pull over rouge,super livre) Je ne souvenai plus du nom

Posté le

iphone

(0)

Répondre

a écrit : y'a que moi que ca choque de voir humaniste et guillotine dans la même phrase?? C'est une image pour dire moins cruel même si au final ça reste cruel.

Posté le

iphone

(0)

Répondre

Sauf que Guillotin n'a pas inventé la guillotine. Il a fait voter la loi qui rendait son usage systématique, effectivement dans un soucis humaniste. Ce sont ses détracteurs politiques qui ont par la suite donné son nom à la machine, dont certains croquis prouvent qu'elle était déjà utilisée en Angleterre à la fin du Moyen-âge.

Posté le

iphone

(2)

Répondre

La date d'après moi est exacte car avant 1700 on executait pas pendaison et vers le 11 eme siècle c'était éxécution par celui qui a decidé de le tuer (si il avait du pouvoir) ou par décapitation avec le bourreau mais sa arrivait souvent que le bourreau ratait son coup et le fît souffrir

Posté le

iphone

(1)

Répondre

a écrit : y'a que moi que ca choque de voir humaniste et guillotine dans la même phrase?? c'est plutôt humaniste pour l'époque car rapide contrairement avant les exécution était lente donc très douloureuses .
C'est comme les première exécution à la chaise électrique avec un courant trop faible le condamné n'était pas electrocuter mais cuit à petit feu

Posté le

android

(5)

Répondre

a écrit : Trancher des têtes n'a rien d'humain!!! peu importe le degré de souffrance!!

Il faut se replacer dans le contexte.

Jusqu'au milieu du XXè siècle, la condamnation à mort était "monnaie courante" en France. Inventer un système qui permettait d'ôter la vie rapidement sans provoquer de souffrance au condamné était vu comme une "oeuvre de bienfaisance".

Personnellement, si je me retrouvais malencontreusement dans un trou spatio-temporel qui me ramènerait au temps de la guillotine, je préfèrerais très largement finir sous le couperet que pendue par le cou, brûlée vive ou décapitée à la hâche (par un bourreau peut-être saoul ?!).

Posté le

iphone

(14)

Répondre

Il a fini d'ailleurs par en bénéficier.

Posté le

iphone

(0)

Répondre

a écrit : J'ai entendu parler que lorsque l'on guillotine une personne, elle reste consciente quelques secondes après le "coup fatal". Est ce vrai ou faux ? Avis aux calés en médecine. En tout cas JMCMB :) Pour tout te dire je me porte très bien même si j'ai des migraines...

a écrit : J'ai entendu parler que lorsque l'on guillotine une personne, elle reste consciente quelques secondes après le "coup fatal". Est ce vrai ou faux ? Avis aux calés en médecine. En tout cas JMCMB :) Et oui malheureusement, mais c'est deja mieux que de souffrir a l'agonie parceque il n'avait pas assez d'argent pour faire aiguiser la hache ou l'epe
De meme, on etait boureau de pere en fils

Les nerfs optiques après la décapitation sont toujours actifs c'est pour cela que les bourreaux levaient la tête du condamne pour qu'il se rende compte (voit) que les gens étaient content de son décès.