Seul et non attaché dans l'espace

Proposé par
le
dans

L'astronaute américain Bruce McCandless II entra dans l'Histoire en effectuant la première sortie extravéhiculaire non-attaché dans l'espace, le 7 février 1984. Il flotta en apesanteur, sur un "fauteuil spatial", le "Manned Maneuvering Unit". Ce fauteuil permet de se diriger grâce à des manettes qui contrôlent des buses éjectant de l'azote.


Commentaires préférés (3)

a écrit : Une photo histoire de se rendre compte de l'exploit : www.nasa.gov/multimedia/imagegallery/image_feature_2100.html

Sur la photo, il est à un peu moins de 100 mètres de l'orbiteur. A la moindre défaillance du MMU ou la moindre fausse manipulation de sa part et c'est la mort assurée ap
rès quelques tours en orbite. Afficher tout
Il n'était pas forcement condamné en cas d'erreur ou de défaillance du MMU. La navette était prête à se rapprocher de lui afin de permettre aux autres astronautes en EVA de le récupérer

Posté le

android

(58)

Répondre

Est ce que Bruce McCandless I aurait eu des problèmes avec son MMU ?


Tous les commentaires (22)

a écrit : Une photo histoire de se rendre compte de l'exploit : www.nasa.gov/multimedia/imagegallery/image_feature_2100.html

Sur la photo, il est à un peu moins de 100 mètres de l'orbiteur. A la moindre défaillance du MMU ou la moindre fausse manipulation de sa part et c'est la mort assurée ap
rès quelques tours en orbite. Afficher tout
Il n'était pas forcement condamné en cas d'erreur ou de défaillance du MMU. La navette était prête à se rapprocher de lui afin de permettre aux autres astronautes en EVA de le récupérer

Posté le

android

(58)

Répondre

Est ce que Bruce McCandless I aurait eu des problèmes avec son MMU ?

Il n’empêche... il fallait quand même gérer l’émotion de se retrouver « seul » à flotter à 100m de la navette.
Depuis que gamin, j’ai vu la célèbre photo qui est en tête de ce post, je me suis toujours essayé à imaginer ce que ressentait l’astronaute à ce moment précis.
Peut-être un mélange de peur, fierté, courage, curiosité...
Ce qu’on a certainement tous ressenti lors de nos premiers pas en autonomie après avoir lâché la main de nos parents, ou la première fois qu’on se retrouve seul au volant de la voiture de papa 2 jours après la réussite au permis

a écrit : Une photo histoire de se rendre compte de l'exploit : www.nasa.gov/multimedia/imagegallery/image_feature_2100.html

Sur la photo, il est à un peu moins de 100 mètres de l'orbiteur. A la moindre défaillance du MMU ou la moindre fausse manipulation de sa part et c'est la mort assurée ap
rès quelques tours en orbite. Afficher tout
Impressionnante cette photo. Je ne l'avais jamais vu

Le MMU, qui pouvait atteindre un changement global de vitesse de 24.4 m/s, a été retiré du service après seulement 3 tests en 1984, considéré dangereux parles astronautes.

a écrit : Il n'était pas forcement condamné en cas d'erreur ou de défaillance du MMU. La navette était prête à se rapprocher de lui afin de permettre aux autres astronautes en EVA de le récupérer Il aurait fallu pas mal de rapprocher alors car le câble est pas bien long ;) et pas de bras robotisé sur Challenger.

Mais oui j’ose espérer qu’en cas de soucis, ils auraient tout fait pour le récupérer.

a écrit : Il aurait fallu pas mal de rapprocher alors car le câble est pas bien long ;) et pas de bras robotisé sur Challenger.

Mais oui j’ose espérer qu’en cas de soucis, ils auraient tout fait pour le récupérer.
Il existe des grappins propulsé par gaz, c'est pas très orthodoxe mais bon... ca peut dépanner.

Ensuite, je ne sais pas si ca existait à l'époque de cette expérience, mais les combinaisons spatiales sont maintenant équipées d'un petit système de propulsion intégré, je suppose que c'est dérivé de ce fameux siège de l'espace.

Pour finir, la navette, comme déjà dit, a été conçue pour manœuvrer très finement dans l'espace, c'est pas pour rien que ça s'appelle un "orbiteur"^^

Cela dit, un accident est toujours possible...

P.S merci pour la photo, je vais la coller en fond d'écran :)

a écrit : Il existe des grappins propulsé par gaz, c'est pas très orthodoxe mais bon... ca peut dépanner.

Ensuite, je ne sais pas si ca existait à l'époque de cette expérience, mais les combinaisons spatiales sont maintenant équipées d'un petit système de propulsion intégré, je suppose que c'est
dérivé de ce fameux siège de l'espace.

Pour finir, la navette, comme déjà dit, a été conçue pour manœuvrer très finement dans l'espace, c'est pas pour rien que ça s'appelle un "orbiteur"^^

Cela dit, un accident est toujours possible...

P.S merci pour la photo, je vais la coller en fond d'écran :)
Afficher tout
Cela s'appelle un orbiteur car c'est la seule partie de la fusée à se mettre et à rester en orbite ^^. Cela dit, oui normalement, grâce au RCS, l'orbiteur avait la possibilité de changer de direction.
fr.wikipedia.org/wiki/Reaction_Control_System

Toutefois, lors de la mission évoqué par l'anecdote, l'orbiteur n'arrivera pas à mettre en orbite les deux satellites prévus. Résumé de la mission par la NASA :

"Lors de cette mission, les premières sorties dans l'espace non attachées ont été effectuées par McCandless et Stewart, en utilisant l'unité de manœuvre habitée. Les satellites WESTAR-VI et PALAPA-B2 ont été déployés, mais une défaillance des moteurs de la fusée PAM-D (Payload Assist Module-D) les a laissés sur des orbites terrestres radicalement basses. Le satellite SPAS (Shuttle Pallet Satellite), de construction allemande, qui a volé à l'origine lors de la mission STS-7, est devenu le premier satellite remis à neuf et ramené dans l'espace. Le SPAS est resté dans la soute en raison d'un problème électrique avec le système de télémanipulation (RMS). Les dispositifs de retenue des pieds du manipulateur RMS ont d'abord été utilisés pour pratiquer les procédures effectuées pour la récupération et la réparation du satellite Solar Maximum prévue pour la prochaine mission. L'Integrated Rendezvous Target (IRT) a échoué en raison d'un problème interne. Cinq cartouches spéciales Get Away ont été utilisées dans la soute et la caméra Cinema-360 a été utilisée par l'équipage. D'autres charges utiles ont été utilisées : Système d'expérimentation acoustique sans conteneur (ACES) ; réacteur au latex monodispersé (MLR) ; équipement de surveillance des radiations (RME), et charge utile de focalisation isoélectrique (IEF)."

Les satellites ne sont pas des orbiteurs (ils ne peuvent pas changer, où tout du moins, ils ne sont pas conçus pour changer d'orbite).
La navette, si.

Les images de l'arrivée des navettes vers l'ISS sont fascinantes, cette navette qui pèse près de 70 tonnes à vide peut aller dans toutes les directions avec une délicatesse stupéfiante, et changer d'orbite au grès de la demande, je crois que techniquement, elle peut se rendre seule, une fois le réservoir largué, à plus de 1000 km d'altitude...

Sacrée machine!

P.S merci pour toutes ces précisions. :)

a écrit : Les satellites ne sont pas des orbiteurs (ils ne peuvent pas changer, où tout du moins, ils ne sont pas conçus pour changer d'orbite).
La navette, si.

Les images de l'arrivée des navettes vers l'ISS sont fascinantes, cette navette qui pèse près de 70 tonnes à vide peut aller dans to
utes les directions avec une délicatesse stupéfiante, et changer d'orbite au grès de la demande, je crois que techniquement, elle peut se rendre seule, une fois le réservoir largué, à plus de 1000 km d'altitude...

Sacrée machine!

P.S merci pour toutes ces précisions. :)
Afficher tout
Les satellites sont des orbiteurs car ils sont mis en orbite.

fr.wikipedia.org/wiki/Orbiteur
www.larousse.fr/dictionnaires/francais/orbiteur/56325

Ok ok, mais alors, un engin capable de se déplacer dans l'espace orbital d'une planète d'aller où il veut, ca s'appelle comment?

Es ce que l'ISS est un orbiteur?

J'ai du mal avec les mots, je devrais ouvrir un dictionnaire plus souvent. S'couzi.

On pourra remarquer que ce fauteuil à propulsion ne pourrait plus s'appeler MMU : "manned" vient de "man" et maintenant il faut obligatoirement utiliser des mots non genrés, surtout chez les Etatsunien.ne.s, ils ne rigolent pas avec ça ! A défaut de trouver un synonyme de manned, on pourrait l'appeler PCMU : Politically Correct Maneuvering Unit.

a écrit : Il n’empêche... il fallait quand même gérer l’émotion de se retrouver « seul » à flotter à 100m de la navette.
Depuis que gamin, j’ai vu la célèbre photo qui est en tête de ce post, je me suis toujours essayé à imaginer ce que ressentait l’astronaute à ce moment précis.
Peut-être un mélange de peur, fierté,
courage, curiosité...
Ce qu’on a certainement tous ressenti lors de nos premiers pas en autonomie après avoir lâché la main de nos parents, ou la première fois qu’on se retrouve seul au volant de la voiture de papa 2 jours après la réussite au permis
Afficher tout
Bizarre cette analogie avec ce que tout le monde va finir par faire et une première mondiale peu de fois rééditées.

a écrit : On pourra remarquer que ce fauteuil à propulsion ne pourrait plus s'appeler MMU : "manned" vient de "man" et maintenant il faut obligatoirement utiliser des mots non genrés, surtout chez les Etatsunien.ne.s, ils ne rigolent pas avec ça ! A défaut de trouver un synonyme de manned, on pourrait l'appeler PCMU : Politically Correct Maneuvering Unit. Afficher tout Il existe le même problème avec "Woman". C'est compliqué d'être politiquement correct.
A moins que "man" vienne à l'origine de "mann" : "être humain" et à ce moment là, on est sauvé.

a écrit : Il existe le même problème avec "Woman". C'est compliqué d'être politiquement correct.
A moins que "man" vienne à l'origine de "mann" : "être humain" et à ce moment là, on est sauvé.
Tu veux dire qu'il faudrait dire woperson pour être politiquement correct, comme on pourrait être tenté de remplacer manhole par personhole ?

a écrit : Tu veux dire qu'il faudrait dire woperson pour être politiquement correct, comme on pourrait être tenté de remplacer manhole par personhole ? Non je veux dire que "man" en vieil anglais veut étymologiquement dire humain et se réfère aux deux sexes. Le problème n'existe pas. ^^

www.etymonline.com/search?q=man

a écrit : Non je veux dire que "man" en vieil anglais veut étymologiquement dire humain et se réfère aux deux sexes. Le problème n'existe pas. ^^

www.etymonline.com/search?q=man
C'est la même chose en français : on peut toujours prétendre qu'un homme-grenouille ou un dispositif d'homme mort fait référence à un homme au sens large qui pourrait aussi être une femme comme quand on dit un homme de Cro Magnon, mais on peut aussi croire que ces mots ont été forgés à une époque où ça ne concernait que des individus masculins parce que quand il y a la possibilité que ce soit une femme, on n'hésitait pas à féminiser le mot comme pour un bonhomme et une bonne femme.

a écrit : C'est la même chose en français : on peut toujours prétendre qu'un homme-grenouille ou un dispositif d'homme mort fait référence à un homme au sens large qui pourrait aussi être une femme comme quand on dit un homme de Cro Magnon, mais on peut aussi croire que ces mots ont été forgés à une époque où ça ne concernait que des individus masculins parce que quand il y a la possibilité que ce soit une femme, on n'hésitait pas à féminiser le mot comme pour un bonhomme et une bonne femme. Afficher tout En fait, on disait "Homme de Cro Magnon" (avec un grand H) mais on ne le dit plus puisque ce sont simplement des Homo Sapiens.

a écrit : En fait, on disait "Homme de Cro Magnon" (avec un grand H) mais on ne le dit plus puisque ce sont simplement des Homo Sapiens. En effet, homme a la particularité (qu'il partage avec état et peut-être d'autres mots qui m'échappent) de mériter parfois une majuscule, selon son emploi, et en l'occurrence c'est quand il désigne le genre Homo car les genres prennent une majuscule, mais on peut aussi parler de l'homme de Cro-Magnon sans majuscule comme étant tout simplement la population dont on a retrouvé les restes à Cro-Magnon sans préjuger que ce soit un genre et sans que ce soient forcément des individus masculins et c'est le point que je soulevais. Il ne faut d'ailleurs pas de majuscule à sapiens pour la même raison : les genres prennent une majuscule mais pas les espèces.