Les prothèses dentaires gauloises

Proposé par
le

Les Gaulois savaient fabriquer des prothèses dentaires. On a en effet retrouvé un véritable pivot en fer inséré dans la mâchoire d’une femme de haut rang, morte dans l’Aude il y a quelque 2250 ans. Selon les archéologues, ce pivot devait certainement porter une dent artificielle, probablement en ivoire ou en os.


Commentaires préférés (3)

Les soins dentaires sont d'ailleurs très anciens. On a retrouvé des caries creusées puis rebouchés avec de la cire d'abeille datant de près de 6500 ans. On a également retrouvé des caries soignées et rebouchées avec un mélange de bitume, de fibres végétales et de cheveux datant de 13000 ans. La plus vieille carie creusée retrouvée date de 14000 ans.

On a également longtemps cru que le régime alimentaire des chasseurs-cueilleurs du paléolithique leur permettait de préserver leurs dents des caries or il s'avère d'après l'analyse de plusieurs squelettes que l'on retrouve bien l'existence de caries chez ces humains de la préhistoire et cela bien avant que nous passions à un régime de céréales. Bien entendu, la consommation de céréales a fait monter en flèche l'apparition de problèmes dentaires chez les populations humaines.

fr.dental-tribune.com/news/durant-le-paleolithique-les-caries-se-soignaient-a-coup-de-silex-3/

a écrit : Les soins dentaires sont d'ailleurs très anciens. On a retrouvé des caries creusées puis rebouchés avec de la cire d'abeille datant de près de 6500 ans. On a également retrouvé des caries soignées et rebouchées avec un mélange de bitume, de fibres végétales et de cheveux datant de 13000 ans. La plus vieille carie creusée retrouvée date de 14000 ans.

On a également longtemps cru que le régime alimentaire des chasseurs-cueilleurs du paléolithique leur permettait de préserver leurs dents des caries or il s'avère d'après l'analyse de plusieurs squelettes que l'on retrouve bien l'existence de caries chez ces humains de la préhistoire et cela bien avant que nous passions à un régime de céréales. Bien entendu, la consommation de céréales a fait monter en flèche l'apparition de problèmes dentaires chez les populations humaines.

fr.dental-tribune.com/news/durant-le-paleolithique-les-caries-se-soignaient-a-coup-de-silex-3/
Afficher tout
Cela me fait penser à une histoire (légende?) que j'ai lu il n'y a pas longtemps et que je me permets de vous partager ici:

"Il y a des années, un étudiant a demandé à l'anthropologue Margaret Mead ce qu'elle pensait être le premier signe de civilisation. L'étudiant s'attendait à ce que Mead parle d'hameçons, de casseroles en terre cuite ou de moulin en pierre... Mais ce n'était pas le cas.

Margaret Mead a déclaré que le premier signe de civilisation dans une culture ancienne était un fémur cassé puis guéri. Elle a expliqué ensuite que dans le royaume animal, si tu te casses la jambe, tu es condamné à mourir. Tu ne peux pas fuir le danger, aller à la rivière pour boire ou chercher de la nourriture. Tu deviens de la chair fraîche pour les prédateurs. Aucun animal ne survit à une jambe cassée assez longtemps pour que l'os puisse guérir.

Un fémur cassé qui a été cicatrisé est la preuve que quelqu'un a pris le temps d'être avec celui qui est tombé, a bandé sa blessure, l'a emmené dans un endroit sécurisé et a pris soin de lui jusqu'à ce qu'il guérisse.
"Aider quelqu'un à traverser la difficulté est le point de départ de la civilisation", conclut Mead. La civilisation est une aide communautaire."

On pourrait aisément faire un parallèle avec la dentition: celui qui a mal aux dents au point de ne plus pouvoir mâcher est condamné à mourir de faim si personne, soit le soigne, soit mâche à sa place. Dans les cas que vous présentez, ou bien celui de l'anecdote, on peut voir en filigrane un moment d'humanité

Posté le

android

(156)

Répondre

a écrit : Cela me fait penser à une histoire (légende?) que j'ai lu il n'y a pas longtemps et que je me permets de vous partager ici:

"Il y a des années, un étudiant a demandé à l'anthropologue Margaret Mead ce qu'elle pensait être le premier signe de civilisation. L'étudiant s'att
endait à ce que Mead parle d'hameçons, de casseroles en terre cuite ou de moulin en pierre... Mais ce n'était pas le cas.

Margaret Mead a déclaré que le premier signe de civilisation dans une culture ancienne était un fémur cassé puis guéri. Elle a expliqué ensuite que dans le royaume animal, si tu te casses la jambe, tu es condamné à mourir. Tu ne peux pas fuir le danger, aller à la rivière pour boire ou chercher de la nourriture. Tu deviens de la chair fraîche pour les prédateurs. Aucun animal ne survit à une jambe cassée assez longtemps pour que l'os puisse guérir.

Un fémur cassé qui a été cicatrisé est la preuve que quelqu'un a pris le temps d'être avec celui qui est tombé, a bandé sa blessure, l'a emmené dans un endroit sécurisé et a pris soin de lui jusqu'à ce qu'il guérisse.
"Aider quelqu'un à traverser la difficulté est le point de départ de la civilisation", conclut Mead. La civilisation est une aide communautaire."

On pourrait aisément faire un parallèle avec la dentition: celui qui a mal aux dents au point de ne plus pouvoir mâcher est condamné à mourir de faim si personne, soit le soigne, soit mâche à sa place. Dans les cas que vous présentez, ou bien celui de l'anecdote, on peut voir en filigrane un moment d'humanité
Afficher tout
Pour rebondir sur ton excellent commentaire, j'ai deux remarques.

- ce que tu évoques me rappelle un débat enflammé sur une anecdote concernant un oiseau dont l'aile cassé avait été retrouvé avec un bandage en terre séché. Je ne sais d'ailleurs toujours pas si cette anecdote est véridique. secouchermoinsbete.fr/81717-la-becasse-des-bois-est-infirmiere

- il me semble que la principale cause de mortalité des éléphants est la perte de leur dentition les empêchant de se nourrir correctement. Les éléphants possèdent 6 cycles de dentition, ce qui est bien plus élevé que les autres mammifères. A la fin du 6e cycle, il est donc condamné à mourir de faim.
ecoledesfaunes.org/Members/DMAF/article-dentition-elephant.pdf


Tous les commentaires (23)

Les soins dentaires sont d'ailleurs très anciens. On a retrouvé des caries creusées puis rebouchés avec de la cire d'abeille datant de près de 6500 ans. On a également retrouvé des caries soignées et rebouchées avec un mélange de bitume, de fibres végétales et de cheveux datant de 13000 ans. La plus vieille carie creusée retrouvée date de 14000 ans.

On a également longtemps cru que le régime alimentaire des chasseurs-cueilleurs du paléolithique leur permettait de préserver leurs dents des caries or il s'avère d'après l'analyse de plusieurs squelettes que l'on retrouve bien l'existence de caries chez ces humains de la préhistoire et cela bien avant que nous passions à un régime de céréales. Bien entendu, la consommation de céréales a fait monter en flèche l'apparition de problèmes dentaires chez les populations humaines.

fr.dental-tribune.com/news/durant-le-paleolithique-les-caries-se-soignaient-a-coup-de-silex-3/

J'ose même pas imaginer l'enfer de l'opération... Mais ils devaient en voir d'autres.

a écrit : Les soins dentaires sont d'ailleurs très anciens. On a retrouvé des caries creusées puis rebouchés avec de la cire d'abeille datant de près de 6500 ans. On a également retrouvé des caries soignées et rebouchées avec un mélange de bitume, de fibres végétales et de cheveux datant de 13000 ans. La plus vieille carie creusée retrouvée date de 14000 ans.

On a également longtemps cru que le régime alimentaire des chasseurs-cueilleurs du paléolithique leur permettait de préserver leurs dents des caries or il s'avère d'après l'analyse de plusieurs squelettes que l'on retrouve bien l'existence de caries chez ces humains de la préhistoire et cela bien avant que nous passions à un régime de céréales. Bien entendu, la consommation de céréales a fait monter en flèche l'apparition de problèmes dentaires chez les populations humaines.

fr.dental-tribune.com/news/durant-le-paleolithique-les-caries-se-soignaient-a-coup-de-silex-3/
Afficher tout
Cela me fait penser à une histoire (légende?) que j'ai lu il n'y a pas longtemps et que je me permets de vous partager ici:

"Il y a des années, un étudiant a demandé à l'anthropologue Margaret Mead ce qu'elle pensait être le premier signe de civilisation. L'étudiant s'attendait à ce que Mead parle d'hameçons, de casseroles en terre cuite ou de moulin en pierre... Mais ce n'était pas le cas.

Margaret Mead a déclaré que le premier signe de civilisation dans une culture ancienne était un fémur cassé puis guéri. Elle a expliqué ensuite que dans le royaume animal, si tu te casses la jambe, tu es condamné à mourir. Tu ne peux pas fuir le danger, aller à la rivière pour boire ou chercher de la nourriture. Tu deviens de la chair fraîche pour les prédateurs. Aucun animal ne survit à une jambe cassée assez longtemps pour que l'os puisse guérir.

Un fémur cassé qui a été cicatrisé est la preuve que quelqu'un a pris le temps d'être avec celui qui est tombé, a bandé sa blessure, l'a emmené dans un endroit sécurisé et a pris soin de lui jusqu'à ce qu'il guérisse.
"Aider quelqu'un à traverser la difficulté est le point de départ de la civilisation", conclut Mead. La civilisation est une aide communautaire."

On pourrait aisément faire un parallèle avec la dentition: celui qui a mal aux dents au point de ne plus pouvoir mâcher est condamné à mourir de faim si personne, soit le soigne, soit mâche à sa place. Dans les cas que vous présentez, ou bien celui de l'anecdote, on peut voir en filigrane un moment d'humanité

Posté le

android

(156)

Répondre

a écrit : Cela me fait penser à une histoire (légende?) que j'ai lu il n'y a pas longtemps et que je me permets de vous partager ici:

"Il y a des années, un étudiant a demandé à l'anthropologue Margaret Mead ce qu'elle pensait être le premier signe de civilisation. L'étudiant s'att
endait à ce que Mead parle d'hameçons, de casseroles en terre cuite ou de moulin en pierre... Mais ce n'était pas le cas.

Margaret Mead a déclaré que le premier signe de civilisation dans une culture ancienne était un fémur cassé puis guéri. Elle a expliqué ensuite que dans le royaume animal, si tu te casses la jambe, tu es condamné à mourir. Tu ne peux pas fuir le danger, aller à la rivière pour boire ou chercher de la nourriture. Tu deviens de la chair fraîche pour les prédateurs. Aucun animal ne survit à une jambe cassée assez longtemps pour que l'os puisse guérir.

Un fémur cassé qui a été cicatrisé est la preuve que quelqu'un a pris le temps d'être avec celui qui est tombé, a bandé sa blessure, l'a emmené dans un endroit sécurisé et a pris soin de lui jusqu'à ce qu'il guérisse.
"Aider quelqu'un à traverser la difficulté est le point de départ de la civilisation", conclut Mead. La civilisation est une aide communautaire."

On pourrait aisément faire un parallèle avec la dentition: celui qui a mal aux dents au point de ne plus pouvoir mâcher est condamné à mourir de faim si personne, soit le soigne, soit mâche à sa place. Dans les cas que vous présentez, ou bien celui de l'anecdote, on peut voir en filigrane un moment d'humanité
Afficher tout
Pour rebondir sur ton excellent commentaire, j'ai deux remarques.

- ce que tu évoques me rappelle un débat enflammé sur une anecdote concernant un oiseau dont l'aile cassé avait été retrouvé avec un bandage en terre séché. Je ne sais d'ailleurs toujours pas si cette anecdote est véridique. secouchermoinsbete.fr/81717-la-becasse-des-bois-est-infirmiere

- il me semble que la principale cause de mortalité des éléphants est la perte de leur dentition les empêchant de se nourrir correctement. Les éléphants possèdent 6 cycles de dentition, ce qui est bien plus élevé que les autres mammifères. A la fin du 6e cycle, il est donc condamné à mourir de faim.
ecoledesfaunes.org/Members/DMAF/article-dentition-elephant.pdf

a écrit : Les soins dentaires sont d'ailleurs très anciens. On a retrouvé des caries creusées puis rebouchés avec de la cire d'abeille datant de près de 6500 ans. On a également retrouvé des caries soignées et rebouchées avec un mélange de bitume, de fibres végétales et de cheveux datant de 13000 ans. La plus vieille carie creusée retrouvée date de 14000 ans.

On a également longtemps cru que le régime alimentaire des chasseurs-cueilleurs du paléolithique leur permettait de préserver leurs dents des caries or il s'avère d'après l'analyse de plusieurs squelettes que l'on retrouve bien l'existence de caries chez ces humains de la préhistoire et cela bien avant que nous passions à un régime de céréales. Bien entendu, la consommation de céréales a fait monter en flèche l'apparition de problèmes dentaires chez les populations humaines.

fr.dental-tribune.com/news/durant-le-paleolithique-les-caries-se-soignaient-a-coup-de-silex-3/
Afficher tout
Il me semble (je ne suis pas un expert) que les caries sont apparues avec la consommation de viande cuite. Peut-être quelqu'un plus au faite pourra-t-il confirmer ou infirmer...

Posté le

android

(4)

Répondre

a écrit : Cela me fait penser à une histoire (légende?) que j'ai lu il n'y a pas longtemps et que je me permets de vous partager ici:

"Il y a des années, un étudiant a demandé à l'anthropologue Margaret Mead ce qu'elle pensait être le premier signe de civilisation. L'étudiant s'att
endait à ce que Mead parle d'hameçons, de casseroles en terre cuite ou de moulin en pierre... Mais ce n'était pas le cas.

Margaret Mead a déclaré que le premier signe de civilisation dans une culture ancienne était un fémur cassé puis guéri. Elle a expliqué ensuite que dans le royaume animal, si tu te casses la jambe, tu es condamné à mourir. Tu ne peux pas fuir le danger, aller à la rivière pour boire ou chercher de la nourriture. Tu deviens de la chair fraîche pour les prédateurs. Aucun animal ne survit à une jambe cassée assez longtemps pour que l'os puisse guérir.

Un fémur cassé qui a été cicatrisé est la preuve que quelqu'un a pris le temps d'être avec celui qui est tombé, a bandé sa blessure, l'a emmené dans un endroit sécurisé et a pris soin de lui jusqu'à ce qu'il guérisse.
"Aider quelqu'un à traverser la difficulté est le point de départ de la civilisation", conclut Mead. La civilisation est une aide communautaire."

On pourrait aisément faire un parallèle avec la dentition: celui qui a mal aux dents au point de ne plus pouvoir mâcher est condamné à mourir de faim si personne, soit le soigne, soit mâche à sa place. Dans les cas que vous présentez, ou bien celui de l'anecdote, on peut voir en filigrane un moment d'humanité
Afficher tout
Comme Karadoc qui se brosse les dents pour ne pas avoir à bouffer de la soupe ?

Le pire je crois, c’est que le reste de ses chicots sont dans un meilleur état que les miens !!
Comment expliquer qu’il y a plus de deux millles ans , les dents étaient mieux conservées ?
La nourriture? L’évolution?
Peut-être que l’évolution nous prépare aux changements futurs.. ?

a écrit : J'ose même pas imaginer l'enfer de l'opération... Mais ils devaient en voir d'autres. Fort possible qu'il connaissait des plantes qui anesthésie , mais sûrement il devait être plus endurant a la douleur que nous.

a écrit : Le pire je crois, c’est que le reste de ses chicots sont dans un meilleur état que les miens !!
Comment expliquer qu’il y a plus de deux millles ans , les dents étaient mieux conservées ?
La nourriture? L’évolution?
Peut-être que l’évolution nous prépare aux changements futurs.. ?
Alors je ne suis pas dentiste, mais ce que je peux affirmer c'est que déjà, on avalait bien moins de sucres (quel que soit sa forme) qu'aujourd'hui...
C'est relativement récent cette façon de consommer des produits sucrés quasi tous les jours

Posté le

android

(9)

Répondre

J'aime beacoup ce genre d'anecdote car il contribue à casser l'image du gaulois (voire celte) sauvage véhiculé par les films.

Posté le

android

(10)

Répondre

a écrit : Le pire je crois, c’est que le reste de ses chicots sont dans un meilleur état que les miens !!
Comment expliquer qu’il y a plus de deux millles ans , les dents étaient mieux conservées ?
La nourriture? L’évolution?
Peut-être que l’évolution nous prépare aux changements futurs.. ?
Le sucre, l'alcool, l'alimentation moderne et ses additifs, même le fait de se brosser les dents peut attaquer l'émail à force, puis nous n'avons pas tous le même capital dentaire.

Un ami de mon père a perdu toutes ses dents sauf deux alors qu'il a toujours fait attention, et mon père qui a le même age a... deux bridges, c'est tout. C'est injuste, c'est la vie.

a écrit : Le pire je crois, c’est que le reste de ses chicots sont dans un meilleur état que les miens !!
Comment expliquer qu’il y a plus de deux millles ans , les dents étaient mieux conservées ?
La nourriture? L’évolution?
Peut-être que l’évolution nous prépare aux changements futurs.. ?
Un bon Colgate de l'époque, pour un sourire éclatant.

Posté le

android

(1)

Répondre

Le pivot qui descend au même niveau que les autres dents.. du coup, elle la mettait où la dent?

Posté le

android

(2)

Répondre

a écrit : J'ose même pas imaginer l'enfer de l'opération... Mais ils devaient en voir d'autres. Justement je me suis toujours demandé comment ils supportaient la douleur.
On est sûrement plus douillet aujourd'hui mais tout de même supporter de s'enfoncer un pivot dans l'os juste en serrant les dents (ce qui devait pas faciliter l'opération) j'ai du mal a y croire.
Se droguaient ils pour être un peu à l'ouest?

Posté le

android

(5)

Répondre

a écrit : Justement je me suis toujours demandé comment ils supportaient la douleur.
On est sûrement plus douillet aujourd'hui mais tout de même supporter de s'enfoncer un pivot dans l'os juste en serrant les dents (ce qui devait pas faciliter l'opération) j'ai du mal a y croire.
Se droguaient ils pour être un peu à l'ouest?
J'imagine que oui, tu serais surpris de ce qu'on peut trouver dans la nature, beaucoup de produits synthétiques ont justement été synthétisés pour faire face à la demande (il ne peut pas y avoir d'écorce de saules pour tout le monde, quoi...), et même en France, quand on s'y connais, il y a dans la nature des anesthésiants très puissants, peut être pas aussi puissants et surs que dans la médecine moderne, mais qui s'en rapprochent pas mal.

En tout cas, cette dame, pour supporter de se faire planter un bout de ferraille dans la mâchoire, soit elle avait un très bon druide à disposition, soit... un bon coup de massue, peut être? ^^

a écrit : Justement je me suis toujours demandé comment ils supportaient la douleur.
On est sûrement plus douillet aujourd'hui mais tout de même supporter de s'enfoncer un pivot dans l'os juste en serrant les dents (ce qui devait pas faciliter l'opération) j'ai du mal a y croire.
Se droguaient ils pour être un peu à l'ouest?
Pas pire que de se faire trépaner, amputer un membre ou opérer les boyaux sans anesthésie. La douleur n'était pas moins présente que maintenant, mais les gens étaient sans doute moins douillets et savaient que la vie n'avait rien d'une partie de plaisir. Et puis de toute façon, c'était ça ou y rester, alors ceux qui ont survécu sont ceux qui étaient suffisamment résistants pour supporter l'opération. Les autres claquaient avant et n'ont laissé aucune trace...

Posté le

android

(4)

Répondre

a écrit : Cela me fait penser à une histoire (légende?) que j'ai lu il n'y a pas longtemps et que je me permets de vous partager ici:

"Il y a des années, un étudiant a demandé à l'anthropologue Margaret Mead ce qu'elle pensait être le premier signe de civilisation. L'étudiant s'att
endait à ce que Mead parle d'hameçons, de casseroles en terre cuite ou de moulin en pierre... Mais ce n'était pas le cas.

Margaret Mead a déclaré que le premier signe de civilisation dans une culture ancienne était un fémur cassé puis guéri. Elle a expliqué ensuite que dans le royaume animal, si tu te casses la jambe, tu es condamné à mourir. Tu ne peux pas fuir le danger, aller à la rivière pour boire ou chercher de la nourriture. Tu deviens de la chair fraîche pour les prédateurs. Aucun animal ne survit à une jambe cassée assez longtemps pour que l'os puisse guérir.

Un fémur cassé qui a été cicatrisé est la preuve que quelqu'un a pris le temps d'être avec celui qui est tombé, a bandé sa blessure, l'a emmené dans un endroit sécurisé et a pris soin de lui jusqu'à ce qu'il guérisse.
"Aider quelqu'un à traverser la difficulté est le point de départ de la civilisation", conclut Mead. La civilisation est une aide communautaire."

On pourrait aisément faire un parallèle avec la dentition: celui qui a mal aux dents au point de ne plus pouvoir mâcher est condamné à mourir de faim si personne, soit le soigne, soit mâche à sa place. Dans les cas que vous présentez, ou bien celui de l'anecdote, on peut voir en filigrane un moment d'humanité
Afficher tout
Ne s'agit il pas d'une information donnée dans la série Community épisode 1 saison 2 ?

Posté le

android

(1)

Répondre

Non seulement les Gaulois étaient tout à fait capables de procéder à une opération dentaire...
Mais ils étaient réputés auprès des Romains, pour leurs capacités en opérations ophtalmiques.
Plus d'une fois, dans des excavations Archéologiques Gauloises, ont été trouvés des instruments chirurgicaux de bonne manufacture.

Par ailleurs, la pharmacopée Gauloise (bien qu'ils n'écrivaient pas) est connue, tant à travers de textes Grecs comme Romains, énumérant l'éventail de plantes médicinales utilisées.
Bien que les recherches de preuves ne sont pas aisées, déjà une trentaine d'entre-elles ont été identifiées sur des sites Archéologiques.
Il y a même constance que les Gaulois faisaient usage de plantes allucinogènes et psychotropes !
Les Gaulois connaissaient aussi les vertus antiseptiques de la camomille (grande camomille et camomille romaine), ou encore du thym.

Et si vous pensiez, comme moi, que ce furent les Romains qui popularisèrent le Thermalisme, eh bien cette affirmation semble erronée. Elle remonterait plus à l'Epoque Gauloise, voire Celte.

J'aurai aimé vous mettre un lien, mais le plus intéressant (de loin !), ne passe pas la surveillance de l'antivirus..
Il s'appelle: lercercledevie.over-blog.com

a écrit : Non seulement les Gaulois étaient tout à fait capables de procéder à une opération dentaire...
Mais ils étaient réputés auprès des Romains, pour leurs capacités en opérations ophtalmiques.
Plus d'une fois, dans des excavations Archéologiques Gauloises, ont été trouvés des instruments chirurgicaux d
e bonne manufacture.

Par ailleurs, la pharmacopée Gauloise (bien qu'ils n'écrivaient pas) est connue, tant à travers de textes Grecs comme Romains, énumérant l'éventail de plantes médicinales utilisées.
Bien que les recherches de preuves ne sont pas aisées, déjà une trentaine d'entre-elles ont été identifiées sur des sites Archéologiques.
Il y a même constance que les Gaulois faisaient usage de plantes allucinogènes et psychotropes !
Les Gaulois connaissaient aussi les vertus antiseptiques de la camomille (grande camomille et camomille romaine), ou encore du thym.

Et si vous pensiez, comme moi, que ce furent les Romains qui popularisèrent le Thermalisme, eh bien cette affirmation semble erronée. Elle remonterait plus à l'Epoque Gauloise, voire Celte.

J'aurai aimé vous mettre un lien, mais le plus intéressant (de loin !), ne passe pas la surveillance de l'antivirus..
Il s'appelle: lercercledevie.over-blog.com
Afficher tout
Et surtout il savait faire un excellent potage donnant force et vitesse !

fr.wikipedia.org/wiki/Potion_magique

Est-ce que je peux la remplacer par un bouillon-cube de chez Knorr, dilué dans 1/2 litre d'eau bouillante ? :)