Les fenêtres à vin retrouvent leur utilité en Italie

Proposé par
le

Commentaires préférés (3)

Il y a une petite imprécision dans l'anecdote à mon sens. Ces fenêtres ont été réalisées au départ pour vendre du vin directement à partir du lieu de production sans être considéré comme un débit de boisson et ainsi éviter les intermédiaires.

Le client venait avec une bouteille vide, la donnait au caviste qui la remplissait directement au tonneau. Bien entendu, les épidémies étaient fréquentes et cela permettaient de limiter les contacts mais je ne crois pas que c'était l'intention première.

a écrit : Il y a une petite imprécision dans l'anecdote à mon sens. Ces fenêtres ont été réalisées au départ pour vendre du vin directement à partir du lieu de production sans être considéré comme un débit de boisson et ainsi éviter les intermédiaires.

Le client venait avec une bouteille vide, la donnait au ca
viste qui la remplissait directement au tonneau. Bien entendu, les épidémies étaient fréquentes et cela permettaient de limiter les contacts mais je ne crois pas que c'était l'intention première. Afficher tout
Ça me paraît plus complet énoncé comme tu viens de le faire, je me poussais justement la question de savoir pourquoi ces fenêtres étaient pour le vin en particulier, alors que la problématique est commune à tout les biens de consommation courante.

Posté le

android

(48)

Répondre


Tous les commentaires (17)

Il y a une petite imprécision dans l'anecdote à mon sens. Ces fenêtres ont été réalisées au départ pour vendre du vin directement à partir du lieu de production sans être considéré comme un débit de boisson et ainsi éviter les intermédiaires.

Le client venait avec une bouteille vide, la donnait au caviste qui la remplissait directement au tonneau. Bien entendu, les épidémies étaient fréquentes et cela permettaient de limiter les contacts mais je ne crois pas que c'était l'intention première.

a écrit : Il y a une petite imprécision dans l'anecdote à mon sens. Ces fenêtres ont été réalisées au départ pour vendre du vin directement à partir du lieu de production sans être considéré comme un débit de boisson et ainsi éviter les intermédiaires.

Le client venait avec une bouteille vide, la donnait au ca
viste qui la remplissait directement au tonneau. Bien entendu, les épidémies étaient fréquentes et cela permettaient de limiter les contacts mais je ne crois pas que c'était l'intention première. Afficher tout
Merci pour la correction, c'est ce genre d'anecdote intéressante et avec une approximation anodine induisant en erreur qu'on finit par propager à travers la population. Propager quelque chose de faux, on en conviendra, n'est pas une bonne chose.

a écrit : Merci pour la correction, c'est ce genre d'anecdote intéressante et avec une approximation anodine induisant en erreur qu'on finit par propager à travers la population. Propager quelque chose de faux, on en conviendra, n'est pas une bonne chose. Heureusement que des personnes aussi parfaite que toi sont là pour corriger le monde

Posté le

android

(0)

Répondre

a écrit : Il y a une petite imprécision dans l'anecdote à mon sens. Ces fenêtres ont été réalisées au départ pour vendre du vin directement à partir du lieu de production sans être considéré comme un débit de boisson et ainsi éviter les intermédiaires.

Le client venait avec une bouteille vide, la donnait au ca
viste qui la remplissait directement au tonneau. Bien entendu, les épidémies étaient fréquentes et cela permettaient de limiter les contacts mais je ne crois pas que c'était l'intention première. Afficher tout
Ça me paraît plus complet énoncé comme tu viens de le faire, je me poussais justement la question de savoir pourquoi ces fenêtres étaient pour le vin en particulier, alors que la problématique est commune à tout les biens de consommation courante.

Posté le

android

(48)

Répondre

a écrit : Merci pour la correction, c'est ce genre d'anecdote intéressante et avec une approximation anodine induisant en erreur qu'on finit par propager à travers la population. Propager quelque chose de faux, on en conviendra, n'est pas une bonne chose. Tu participes à ce que tu souhaites dénoncer puisque tes propos sont eux-même faux : l'anecdote n'est pas fausse mais simplement incomplète, comme le souligne la dernière phrase du commentaire précédent.
Je te rejoins néanmoins sur le fond, une lecture trop rapide de l'anecdote nous ferait croire que ces fenêtres ont été créées contre les contaminations, alors que ce n'étaient en réalité pas leur but premier.

Posté le

android

(2)

Répondre

a écrit : Heureusement que des personnes aussi parfaite que toi sont là pour corriger le monde Bonjour l'attaque personnelle.

a écrit : Tu participes à ce que tu souhaites dénoncer puisque tes propos sont eux-même faux : l'anecdote n'est pas fausse mais simplement incomplète, comme le souligne la dernière phrase du commentaire précédent.
Je te rejoins néanmoins sur le fond, une lecture trop rapide de l'anecdote nous ferait croire q
ue ces fenêtres ont été créées contre les contaminations, alors que ce n'étaient en réalité pas leur but premier. Afficher tout
J'ai dit qu'il y avait une approximation anodine qui pouvais nous amener à propager quelque chose de faux.
Edit : en me relisant, je comprend que ça puisse aussi être interprété dans l'autre sens. Je vois ce que tu veux dire.

a écrit : Bonjour l'attaque personnelle. et inutile.

a écrit : Il y a une petite imprécision dans l'anecdote à mon sens. Ces fenêtres ont été réalisées au départ pour vendre du vin directement à partir du lieu de production sans être considéré comme un débit de boisson et ainsi éviter les intermédiaires.

Le client venait avec une bouteille vide, la donnait au ca
viste qui la remplissait directement au tonneau. Bien entendu, les épidémies étaient fréquentes et cela permettaient de limiter les contacts mais je ne crois pas que c'était l'intention première. Afficher tout
Merci pour cette précision!! Elle est au moins aussi importante que le reste de l’anecdote...

J'aime bien le fait que la formulation de l'anecdote soit "absolue" et non "relative" (pas de "en ce moment", ni de "cette année"). Ainsi, lorsqu'elle sera lue l'année prochaine (et après), on est certain qu'elle sera correctement interprétée.
Il y a sur SCMB pas mal d'anecdotes obsolètes, pas tant sur le fond de ce qu'elles dise : mais sur la tournure de la phrase, qui est "relative".

Posté le

android

(13)

Répondre

La peste, c'était pas au VIe, et au XIVe siècle ?

Posté le

android

(3)

Répondre

a écrit : Heureusement que des personnes aussi parfaite que toi sont là pour corriger le monde Il manque un point.

Posté le

android

(6)

Répondre

a écrit : La peste, c'était pas au VIe, et au XIVe siècle ? Elle est encore la je te rassure, mais maintenant on sait la soigner.

a écrit : J'ai dit qu'il y avait une approximation anodine qui pouvais nous amener à propager quelque chose de faux.
Edit : en me relisant, je comprend que ça puisse aussi être interprété dans l'autre sens. Je vois ce que tu veux dire.
Idem pour moi en te relisant

Posté le

android

(2)

Répondre