Le droit de suite permet aux artistes de gagner de l'argent même après avoir vendu leurs oeuvres

Proposé par
le
dans

Le prix de vente de l'Angélus de Millet, tableau vendu initialement pour une somme modique n’a cessé de grimper par la suite au détriment des héritiers de l'artiste qui vivaient dans la pauvreté. Le droit de suite fut ainsi créé en France en 1920 : il s'agit d'un pourcentage reversé à l’auteur ou ses héritiers sur les cessions ultérieures à la première vente faites par un professionnel. Ce droit est spécifique aux œuvres originales des arts graphiques et plastiques et s'applique aujourd'hui dans de nombreux pays.


Commentaires préférés (3)

"Il va de 4 à 0,25% du prix, tout en étant plafonné à 12 500 €."

Cela me parait bien peu quand on connait le prix que peuvent atteindre certaines œuvres.
Le droit de suite est il intégré dans ce qu'on appelle les droits d'auteur ?

a écrit : "Il va de 4 à 0,25% du prix, tout en étant plafonné à 12 500 €."

Cela me parait bien peu quand on connait le prix que peuvent atteindre certaines œuvres.
Le droit de suite est il intégré dans ce qu'on appelle les droits d'auteur ?
C'est pas grand chose en effet, mais toujours pas mal si tu consideres que cet argent tombe du ciel. Les bénéficiaires n'ont ni travaillé ni investi ni pris aucun risque, et surtout il y a quand même une vente au départ.
Quand j'achète un appart, je renumère déjà le vendeur, l'état, les intermédiaires (notaire, agence immobilière,banque, assurances...). Sa valeur augmente, ce n'est pas pour autant que je trouverai équitable de renumèrer aussi les descendants du vendeur lors de la récente quelques années plus tard.

Posté le

android

(77)

Répondre

a écrit : Pour moi, c'est complètement différent. Cette appartement n'a pas été créé de toutes pièces par ton esprit. Ce ne sont pas les heritiers non plus qui ont créé l'œuvre originale.

Posté le

android

(49)

Répondre


Tous les commentaires (31)

"Il va de 4 à 0,25% du prix, tout en étant plafonné à 12 500 €."

Cela me parait bien peu quand on connait le prix que peuvent atteindre certaines œuvres.
Le droit de suite est il intégré dans ce qu'on appelle les droits d'auteur ?

a écrit : "Il va de 4 à 0,25% du prix, tout en étant plafonné à 12 500 €."

Cela me parait bien peu quand on connait le prix que peuvent atteindre certaines œuvres.
Le droit de suite est il intégré dans ce qu'on appelle les droits d'auteur ?
C'est pas grand chose en effet, mais toujours pas mal si tu consideres que cet argent tombe du ciel. Les bénéficiaires n'ont ni travaillé ni investi ni pris aucun risque, et surtout il y a quand même une vente au départ.
Quand j'achète un appart, je renumère déjà le vendeur, l'état, les intermédiaires (notaire, agence immobilière,banque, assurances...). Sa valeur augmente, ce n'est pas pour autant que je trouverai équitable de renumèrer aussi les descendants du vendeur lors de la récente quelques années plus tard.

Posté le

android

(77)

Répondre

a écrit : C'est pas grand chose en effet, mais toujours pas mal si tu consideres que cet argent tombe du ciel. Les bénéficiaires n'ont ni travaillé ni investi ni pris aucun risque, et surtout il y a quand même une vente au départ.
Quand j'achète un appart, je renumère déjà le vendeur, l'état, les interm
édiaires (notaire, agence immobilière,banque, assurances...). Sa valeur augmente, ce n'est pas pour autant que je trouverai équitable de renumèrer aussi les descendants du vendeur lors de la récente quelques années plus tard. Afficher tout
Pour moi, c'est complètement différent. Cette appartement n'a pas été créé de toutes pièces par ton esprit.

a écrit : Pour moi, c'est complètement différent. Cette appartement n'a pas été créé de toutes pièces par ton esprit. Ce ne sont pas les heritiers non plus qui ont créé l'œuvre originale.

Posté le

android

(49)

Répondre

a écrit : Ce ne sont pas les heritiers non plus qui ont créé l'œuvre originale. Effectivement....pas faux.

a écrit : Ce ne sont pas les heritiers non plus qui ont créé l'œuvre originale. C'est vrai, dans l'anecdote, on parle d'une œuvre qui au départ ne valait même pas le prix de la toile et de la peinture, c'est un peu comparable avec les droits d'auteurs, mais je me pose une question: y'a t'il une limite dans le temps? Es ce que les héritiers, la famille toucheront encore de l'argent dans 200 ans?

Ca ne peut pas durer éternellement quoi, sinon va falloir retrouver tous les descendants de tous les artistes depuis.... heuuuu Lascaux! ^^

Je crois que l'UE prépare un règlement qui obligerait les propriétaires exploitants d'une œuvre artistique, et pas seulement plastique, de renégocier avec l'auteur original quand celle-ci a pris beaucoup de valeur.
C'est ce qui a décidé, semble-t-il, le studio CD Projekt Red a renégocié son contrat avec Sapkowski, l'auteur du "Sorceleur" après avoir longtemps refusé. CD Projekt Red est propriétaire de la licence "Sorceleur" en jeu vidéo, mais aussi de certains produits dérivés

Après la série Netflix, les ventes de jeu vidéo ont en effet explosées.

a écrit : Je crois que l'UE prépare un règlement qui obligerait les propriétaires exploitants d'une œuvre artistique, et pas seulement plastique, de renégocier avec l'auteur original quand celle-ci a pris beaucoup de valeur.
C'est ce qui a décidé, semble-t-il, le studio CD Projekt Red a renégocié son c
ontrat avec Sapkowski, l'auteur du "Sorceleur" après avoir longtemps refusé. CD Projekt Red est propriétaire de la licence "Sorceleur" en jeu vidéo, mais aussi de certains produits dérivés

Après la série Netflix, les ventes de jeu vidéo ont en effet explosées.
Afficher tout
Sauf que c'est un peu de sa faute tout de même. En 2003, il a vendu ses droits d'auteur du Sorceleur pour l'adaptation en jeu vidéo au studio CD Projekt Red pour moins de 10 000 euros. Il a même dit à l'époque qu'il ne croirait jamais au succès des jeux vidéos. Le 1 et le 2 ont d'ailleurs moyennement marché mais le 3 a été vendu en très grande quantité. C'est pourquoi il essaye de renégocier son contrat de vente pour plusieurs millions d'€. CD Projekt Red de son côté ne veut rien renégocier.

Ce que je trouve d'ailleurs un peu hypocrite car le succès du jeu vidéo a fait exploser la vente de ses livres.
Concernant Netflix, c'est un autre sujet car l'auteur est directement lié par contrat à la plateforme. C'est une adaptation en série des livres et non pas une adaptation des jeux vidéos en série. Rien à voir avec CD projekt red donc.

Le seul lien qui existe entre Netflix et CD Projekt Red est la futur production d'une série sur le thème de Cyberpunk 2077 qui sera leur prochain gros jeu.

Les droits d'auteurs sont du un certain temps , aux héritiers si l'auteur est dcd , pourquoi pas pour une oeuvre d'art, si le fils de l'écrivain ou le fils du musicien y ont droit celui du peintre devrait y avoir droit aussi

Posté le

android

(3)

Répondre

Droit de suite qui initialement portait le nom de droit de veuve. Ce qui laissait sous entendre que seuls les hommes pouvaient être auteurs d'œuvres.

Posté le

android

(6)

Répondre

a écrit : Pour moi, c'est complètement différent. Cette appartement n'a pas été créé de toutes pièces par ton esprit. Ça veut dire quoi "créé par ton esprit"? Tu penses que peindre n'est pas un travail, qu'il n'y a pas d'apprentissage ou d'effort, et que le pinceau bougent tout seul ?

Posté le

android

(0)

Répondre

a écrit : Sauf que c'est un peu de sa faute tout de même. En 2003, il a vendu ses droits d'auteur du Sorceleur pour l'adaptation en jeu vidéo au studio CD Projekt Red pour moins de 10 000 euros. Il a même dit à l'époque qu'il ne croirait jamais au succès des jeux vidéos. Le 1 et le 2 ont d'ailleurs moyennement marché mais le 3 a été vendu en très grande quantité. C'est pourquoi il essaye de renégocier son contrat de vente pour plusieurs millions d'€. CD Projekt Red de son côté ne veut rien renégocier.

Ce que je trouve d'ailleurs un peu hypocrite car le succès du jeu vidéo a fait exploser la vente de ses livres.
Concernant Netflix, c'est un autre sujet car l'auteur est directement lié par contrat à la plateforme. C'est une adaptation en série des livres et non pas une adaptation des jeux vidéos en série. Rien à voir avec CD projekt red donc.

Le seul lien qui existe entre Netflix et CD Projekt Red est la futur production d'une série sur le thème de Cyberpunk 2077 qui sera leur prochain gros jeu.
Afficher tout
CD Projekt Red a renégocié, c'est fait. Je pense qu'ils ont eu peur d'y être contraints par la suite.
Et je suis d'accord avec toi, aucun rapport entre les jeux et la série (quoique, on accuse la série d'avoir repris l'univers graphique, ce qui est vrai à mon sens).
Mais les jeux profitent bien de l'effet Netflix, c'est indéniable, bien plus que les bouquins n'ont profité du succès des jeux, j'imagine.

a écrit : C'est pas grand chose en effet, mais toujours pas mal si tu consideres que cet argent tombe du ciel. Les bénéficiaires n'ont ni travaillé ni investi ni pris aucun risque, et surtout il y a quand même une vente au départ.
Quand j'achète un appart, je renumère déjà le vendeur, l'état, les interm
édiaires (notaire, agence immobilière,banque, assurances...). Sa valeur augmente, ce n'est pas pour autant que je trouverai équitable de renumèrer aussi les descendants du vendeur lors de la récente quelques années plus tard. Afficher tout
*rémunérer

"Rémunérer en numéraires". Moyen mnémotechnique pour se rappeler les bonnes orthographes.

Posté le

android

(1)

Répondre

a écrit : Les droits d'auteurs sont du un certain temps , aux héritiers si l'auteur est dcd , pourquoi pas pour une oeuvre d'art, si le fils de l'écrivain ou le fils du musicien y ont droit celui du peintre devrait y avoir droit aussi En effet en France ils sont dus jusqu'à 70 ans après le décès de l'auteur, après quoi l'œuvre tombe dans le domaine public. A vérifier si un système équivalent existe pour le droit de suite pour ne pas perdurer éternellement.

Posté le

android

(4)

Répondre

a écrit : "Il va de 4 à 0,25% du prix, tout en étant plafonné à 12 500 €."

Cela me parait bien peu quand on connait le prix que peuvent atteindre certaines œuvres.
Le droit de suite est il intégré dans ce qu'on appelle les droits d'auteur ?
C'est pour éviter une exploitation de ce droit

Posté le

android

(0)

Répondre

a écrit : C'est vrai, dans l'anecdote, on parle d'une œuvre qui au départ ne valait même pas le prix de la toile et de la peinture, c'est un peu comparable avec les droits d'auteurs, mais je me pose une question: y'a t'il une limite dans le temps? Es ce que les héritiers, la famille toucheront encore de l'argent dans 200 ans?

Ca ne peut pas durer éternellement quoi, sinon va falloir retrouver tous les descendants de tous les artistes depuis.... heuuuu Lascaux! ^^
Afficher tout
D’après la première source (très intéressante par ailleurs pour comprendre pourquoi cette loi est juste), c’est comme les droits d’auteurs. Ils s’éteignent 70 ans après la mort de l’artiste.

a écrit : Les droits d'auteurs sont du un certain temps , aux héritiers si l'auteur est dcd , pourquoi pas pour une oeuvre d'art, si le fils de l'écrivain ou le fils du musicien y ont droit celui du peintre devrait y avoir droit aussi La différence étant qu'une oeuvré musical ou un livre continuent à rapporter de l'argent en se vendant. Un tableau qui n'est pas exposé et qui reste chez un propriétaire privé ne rapporte rien

Posté le

android

(0)

Répondre

Pourquoi les commentaires de Tybs sont-ils systématiquement supprimés ?
Désolé si la question a déjà été posée...