La première femme réalisatrice inventa beaucoup de choses

Proposé par
le
dans

Tous les commentaires (41)

a écrit : Ca sent fort la réécriture de l'histoire pour attribuer faussement des mérites à des femmes et promouvoir le féminisme..avec création de pages wikipedias etc
sans intéret
Edit : Don't feed the troll effectivement, merci Dylane

a écrit : Ca sent fort la réécriture de l'histoire pour attribuer faussement des mérites à des femmes et promouvoir le féminisme..avec création de pages wikipedias etc
sans intéret
Souvenez-vous: don’t feed the troll, ca les fait grandir !

Raisonnement absurde et qui me fait prete des pensées que je n'ai pas..
Mais si vous n'avez rien d'autre à faire que déterrer la vie d'une fille de bonne famille marié a un bourgeois qui fait des films sans intéret pour passer le temps et en faire une héroine ou une "pionnière" grand bien vous fasse...

a écrit : Si elle est pas connue, c’est que ça devait pas être une Lumière... mdrrrrr la mauvaise foi

Posté le

android

(0)

Répondre

a écrit : Ca sent fort la réécriture de l'histoire pour attribuer faussement des mérites à des femmes et promouvoir le féminisme..avec création de pages wikipedias etc
sans intéret
Ca te choque le fait de rétablir la vérité au nez et à la barbe de l'ordre établi? Pas moi. :)

Pour ton second commentaire, c'est la première a avoir fait ça point final, y'a rien d'autre à dire
Quand à l'inutilité de son travail, j'en dirais autant de ton commentaire dont tu parais si fier.
BREF. Y'a des mecs visiblement que ça fait chier de voir que des femmes sont tout a fait capables de faire ce que les hommes font, voire faire mieux, c'est triste!

P.S, faut se mettre dans le contexte, à cette époque, en occident, les femmes, c'était pratiquement du bétail "tu fais ce que je te dis et tu ferme ta gueule", en gros, ce qu'elle est parvenue à faire, ça mérite largement cette anecdote. :)

en tout cas, JMCMB.

a écrit : Et encore, je pense que beaucoup se sont attribués les inventions de certaines et on ne le saura jamais. Ce fut, par exemple, le cas de Lise Leitner, Autrichienne et de confession religieuse Juive.
En 1907, elle obtient le droit de rentrer dans l'université de Berlin (Allemagne), afin d'y étudier la physique.
C'était tout un succès à l'époque, car le lieu était tout bonnement... Interdit aux femmes.
Elle y rentre, certes, mais à la condition de pouvoir uniquement mener ses recherches dans le sous-sol de l'édifice, et sans aucune rétribution financière.
Ultérieurement, elle est rejointe par Otto Hahn, un chimiste, où tous les deux feront de très grandes avancées dans le domaine de la fission nucléaire.

Puis arriva 1933 et les nazis au Pouvoir...
Devant fuir la montée de l'antisémitisme, elle se réfugie à Stockolm (Suède), afin de continuer ses travaux.
Elle sera contactée par les Américains, afin de travailler dans le projet Manhattan, mais refusera par principe, disant que ses recherches ne sont pas pour créer une nouvelle arme.

En 1944, Otto Hahn recevra le prix Nobel de chimie, pour ses recherches sur la fission nucléaire, mais aucune mention de Lise Meitner ne fut faite dans le compte rendu de ses travaux, ni durant le prix.

Deux réflexions/ questions en découlent :
Combien de Scientifiques renommés, le Reich nazi a t'il perdu, pour sa politique d'exclusion ?

N'est-il pas temps que les Nobel se réforment et qu'ils décident, dans un cadre d'égalité de Genre, de décerner annuellement un Nobel masculin et féminin dans chacune des catégories. ?

Posté le

android

(5)

Répondre

a écrit : Très impressionnant, j'aime bien ces anecdotes qui racontent une autre histoire, c’est toujours intéressant de voir des points de vues différents.

Elle a aussi fait une œuvre féministe : "Dans Les Résultats du Féminisme, on voit des hommes changer les couches de leurs bébés, pousser des landaus
, tricoter ou coudre à la machine, tandis que les femmes paressent en lisant le journal, en buvant l’apéro et en houspillant les hommes.", et sans rentrer dans un quelconque débat sur "est ce que le féminisme c'est l'inversion des rôles" (-non, voila, débat clos), je suis sidéré qu'elle ait pu faire ça en France au début de 20eme siècle.

JMCMB et j'essayerai d'en parler !
Afficher tout
Peut être qu’il faut arrêter de croire les féministes actuelles sur une quelconque repression de la pensée antipatriarcale avant 1968.
La liberté d’expression existait bel et bien et dans doute plus à l’époque que maintenant.

a écrit : Ce fut, par exemple, le cas de Lise Leitner, Autrichienne et de confession religieuse Juive.
En 1907, elle obtient le droit de rentrer dans l'université de Berlin (Allemagne), afin d'y étudier la physique.
C'était tout un succès à l'époque, car le lieu était tout bonnement... Interdi
t aux femmes.
Elle y rentre, certes, mais à la condition de pouvoir uniquement mener ses recherches dans le sous-sol de l'édifice, et sans aucune rétribution financière.
Ultérieurement, elle est rejointe par Otto Hahn, un chimiste, où tous les deux feront de très grandes avancées dans le domaine de la fission nucléaire.

Puis arriva 1933 et les nazis au Pouvoir...
Devant fuir la montée de l'antisémitisme, elle se réfugie à Stockolm (Suède), afin de continuer ses travaux.
Elle sera contactée par les Américains, afin de travailler dans le projet Manhattan, mais refusera par principe, disant que ses recherches ne sont pas pour créer une nouvelle arme.

En 1944, Otto Hahn recevra le prix Nobel de chimie, pour ses recherches sur la fission nucléaire, mais aucune mention de Lise Meitner ne fut faite dans le compte rendu de ses travaux, ni durant le prix.

Deux réflexions/ questions en découlent :
Combien de Scientifiques renommés, le Reich nazi a t'il perdu, pour sa politique d'exclusion ?

N'est-il pas temps que les Nobel se réforment et qu'ils décident, dans un cadre d'égalité de Genre, de décerner annuellement un Nobel masculin et féminin dans chacune des catégories. ?
Afficher tout
Je pense que la véritable égalité, c’est quand on ne fera pas de distinction entre savants, et pas l’inverse.

Posté le

android

(12)

Répondre

a écrit : Tu qualifies une oeuvre de féministe parce qu'elle inverse les rôles. Tu dis ensuite que le féminisme n'est pas l'inversion des rôles. Tu es le commentaire le plus upvoté.


Bon bah, ok.
Je suis toujours surpris de voir des commentaires de gens qui prennent tout au premier degré. Je ne sais pas si c'est parce que vous ne comprenez pas bien les choses ou si c'est parce qu'on vous explique mal.
Dans le doute je vais essayer de t'expliquer. Je vais prendre pour exemple une anecdote récente qui a suscité un grand débat et des commentaires passionnant : c'est celle de Haldwin qui a coupé un arbre sacré pour des raisons écologiques.
L'auteur du commentaire que tu critique aurait pu dire que l'écologie, ce n'est pas couper des arbres et pourtant reconnaître la visée écologique de cet acte.
Ici c'est pareil : elle a inversé les rôles dans ses films pour faire réagir le public de l'époque sur la condition féminine. Pourtant le féminisme ne se résume à cette inversion.
J'espère que c'est plus clair pour toi.
Sinon tanpis.
Et pour finir au lieu de te demander pourquoi les gens aiment ce commentaire, demande toi pourquoi toi tu ne l'aime pas. Quelque chose t'aurais t'il échappé ? Serais tu différent des autres ? Quelque soit la réponse, c'est celle ci qui te feras avancer. Pas celle aux questions que tu te poses sur les autres et qui de surcroît tire leur existence de la jalousie ou d'autres vices.

Posté le

android

(8)

Répondre

En même temps, c'est logique au vu de ses productions.

Posté le

android

(1)

Répondre

Un rapport avec l acteur Guy pearce ?

Posté le

android

(0)

Répondre

a écrit : Ce fut, par exemple, le cas de Lise Leitner, Autrichienne et de confession religieuse Juive.
En 1907, elle obtient le droit de rentrer dans l'université de Berlin (Allemagne), afin d'y étudier la physique.
C'était tout un succès à l'époque, car le lieu était tout bonnement... Interdi
t aux femmes.
Elle y rentre, certes, mais à la condition de pouvoir uniquement mener ses recherches dans le sous-sol de l'édifice, et sans aucune rétribution financière.
Ultérieurement, elle est rejointe par Otto Hahn, un chimiste, où tous les deux feront de très grandes avancées dans le domaine de la fission nucléaire.

Puis arriva 1933 et les nazis au Pouvoir...
Devant fuir la montée de l'antisémitisme, elle se réfugie à Stockolm (Suède), afin de continuer ses travaux.
Elle sera contactée par les Américains, afin de travailler dans le projet Manhattan, mais refusera par principe, disant que ses recherches ne sont pas pour créer une nouvelle arme.

En 1944, Otto Hahn recevra le prix Nobel de chimie, pour ses recherches sur la fission nucléaire, mais aucune mention de Lise Meitner ne fut faite dans le compte rendu de ses travaux, ni durant le prix.

Deux réflexions/ questions en découlent :
Combien de Scientifiques renommés, le Reich nazi a t'il perdu, pour sa politique d'exclusion ?

N'est-il pas temps que les Nobel se réforment et qu'ils décident, dans un cadre d'égalité de Genre, de décerner annuellement un Nobel masculin et féminin dans chacune des catégories. ?
Afficher tout
de toute façons, le prix nobel, qu'es ce qu'on en a a branler? Un scientifique ne fait pas de la science pour être reconnu!

J'en ai rien à foutre d'avoir 20/20 ^^

a écrit : Très impressionnant, j'aime bien ces anecdotes qui racontent une autre histoire, c’est toujours intéressant de voir des points de vues différents.

Elle a aussi fait une œuvre féministe : "Dans Les Résultats du Féminisme, on voit des hommes changer les couches de leurs bébés, pousser des landaus
, tricoter ou coudre à la machine, tandis que les femmes paressent en lisant le journal, en buvant l’apéro et en houspillant les hommes.", et sans rentrer dans un quelconque débat sur "est ce que le féminisme c'est l'inversion des rôles" (-non, voila, débat clos), je suis sidéré qu'elle ait pu faire ça en France au début de 20eme siècle.

JMCMB et j'essayerai d'en parler !
Afficher tout
C'est ton point de vue...

Posté le

android

(1)

Répondre

a écrit : Je pense que la véritable égalité, c’est quand on ne fera pas de distinction entre savants, et pas l’inverse. Un bon moyen, c'est de poster son C.V sans liens ni de race, de sexe, de nationalité, je pense.

Moi B"wana gé souis ingénieur, gé maitrise lé mathématiques et la chimie organique, chef, mais ji parle pas bien la france, j'ai contsroui ine fisée dans mon garage et j'ai mis en orbite un satellite di tilicominicaçion...

keskidi lui? Dégage!

Ne me tapez pas dessus, c'est la réalité des choses.Le délit de sale gueule, quoi... je l'ai vécu. Sur ma carte d'identité, je suis né au Maroc, ben...pourtant je suis blanc mais ca fait chier ^^

a écrit : Un bon moyen, c'est de poster son C.V sans liens ni de race, de sexe, de nationalité, je pense.

Moi B"wana gé souis ingénieur, gé maitrise lé mathématiques et la chimie organique, chef, mais ji parle pas bien la france, j'ai contsroui ine fisée dans mon garage et j'ai mis en orbite un s
atellite di tilicominicaçion...

keskidi lui? Dégage!

Ne me tapez pas dessus, c'est la réalité des choses.Le délit de sale gueule, quoi... je l'ai vécu. Sur ma carte d'identité, je suis né au Maroc, ben...pourtant je suis blanc mais ca fait chier ^^
Afficher tout
C’est vrai... Mais je trouve aussi triste de nous dénaturer. Personnellement, je pense qu’on doit continuer à faire en sorte que l’origine, le sexe, la religion etc. compte le moins possible dans les C.V. (il faut reconnaître qu’on a fait pas mal de progrès en France), mais je sais qu’au bout d’un moment, il faudra se résigner à devenir une machine...
Mais si on fait des prix pour les femmes et les hommes séparément, on devra aussi en faire pour chaque continent, pour chaque religion... On s’en sort plus, la science n’a ni sexe, ni nationalité, ni religion.

Moi aussi j’ai déjà vécu ce genre de choses, on vit avec quoi.

(Je t’avoue que ça m’a fait sourire : Nicontrarié, blanc, 40 ans, cheveux de 50cm, né au Maroc.)

Posté le

android

(3)

Répondre

a écrit : C’est vrai... Mais je trouve aussi triste de nous dénaturer. Personnellement, je pense qu’on doit continuer à faire en sorte que l’origine, le sexe, la religion etc. compte le moins possible dans les C.V. (il faut reconnaître qu’on a fait pas mal de progrès en France), mais je sais qu’au bout d’un moment, il faudra se résigner à devenir une machine...
Mais si on fait des prix pour les femmes et les hommes séparément, on devra aussi en faire pour chaque continent, pour chaque religion... On s’en sort plus, la science n’a ni sexe, ni nationalité, ni religion.

Moi aussi j’ai déjà vécu ce genre de choses, on vit avec quoi.

(Je t’avoue que ça m’a fait sourire : Nicontrarié, blanc, 40 ans, cheveux de 50cm, né au Maroc.)
Afficher tout
Ah j'aime bien remuer la merde ^^

Mais justement ce que je voulais dire ce serait de faire des C.V complètement anonymes, ca pourrait être un chat qui postulerait que le DRH ne pourrait pas le savoir, et la, on va se marrer! ^^

-Mais vous êtes noir?
-Non, je suis russe! ^^

C'est ça qui est bien avec internet, on sait pas qui est qui, on est tous égaux ici sur SCMB :) pas de sexe, pas d'âge, pas de couleur, on s'en fout! ca devrait être pareil partout :)

a écrit : Ah j'aime bien remuer la merde ^^

Mais justement ce que je voulais dire ce serait de faire des C.V complètement anonymes, ca pourrait être un chat qui postulerait que le DRH ne pourrait pas le savoir, et la, on va se marrer! ^^

-Mais vous êtes noir?
-Non, je suis russe! ^^
/> C'est ça qui est bien avec internet, on sait pas qui est qui, on est tous égaux ici sur SCMB :) pas de sexe, pas d'âge, pas de couleur, on s'en fout! ca devrait être pareil partout :) Afficher tout
Un jour, peut-être...

Oui, c’est vraiment l’avantage, beaucoup de débats SCMB ne se feraient pas dans la vraie vie. L’anonymat permet l’ouverture, et ça fait vivre notre application :)

Posté le

android

(3)

Répondre

a écrit : Peut être qu’il faut arrêter de croire les féministes actuelles sur une quelconque repression de la pensée antipatriarcale avant 1968.
La liberté d’expression existait bel et bien et dans doute plus à l’époque que maintenant.
J'ai un peu de mal à comprendre ton commentaire, est ce que tu sous-entend qu'il n'y avait pas de répression contre les femmes avant 1968 ? Ou d'ailleurs contre d'autres groupes de personnes ? La liberté d'expression, elle existait quand même vachement plus quand tu étais un homme blanc chrétien hétérosexuel riche, les autres, on les entendait pas des masses.

a écrit : mdrrrrr la mauvaise foi C'est un jeu de mot avec les frères Lumière, pas une critique...

Posté le

android

(3)

Répondre

Bonjour, c’est mon premier commentaire.

En ce qui concerne le tout premier film de fiction, il me semble que nous oublions l’Arroseur arrosé, un film réalisé par Louis Lumière. Il est montré pour la première fois le 21 septembre 1895, à La Ciotat près de Marseille, puis mis à l'affiche des projections payantes organisées par les frères Lumière à Paris dans le Salon indien du Grand Café, boulevard des Capucines, à partir du 28 décembre 1895.