La viande fraiche ne l'est pas tant que cela

Proposé par
le
dans

Tous les commentaires (74)

a écrit : Que ça fait du bien de lire des arguments anti-viande sensés, bien rédigés et dit de façon calme. C'est le problème des causes qui font débat, ces défenseurs se sentent souvent obligé d'agir de façon extrême pour être entendu dans notre société un peu sourde.

Bref je partage tes arguments et j
e continue à manger de la viande car j'aime ça (même si la quantité a fortement diminuée depuis quelques années). Aujourd'hui, il ne s'agit plus que d'un choix moral propre à chacun. Un jour peut-être ma morale et ma conscience écologique prendront le pas sur mes goûts et mon confort. Afficher tout
+1000 pour le débat équilibré et posé

a écrit : J'ai surement mal choisi mes exemples effectivement. C'était seulement pour mais en avant la faiblesse de l'argument.

Pour ce qui est de "l'humain est fait pour manger de la viande, c'est dans son ADN" et bien oui, c'est vrai. La nature a sélectionné les humains opp
ortunistes et omnivores.

Mais qu'en est-il de la morale ? Le sélection naturelle s'en fou de la moralité, elle sélectionne juste les mieux équipés pour survivre.

Dans le monde actuel, manger de la viande n'est plus un besoin vital. Et nous sommes dotés d'empathie, d'intelligence et d'un t'as d'outils moraux qui font tenir nos sociétés debout.

Et bien, en vertus de ces attributs, je postule que continuer a manger de la viande est immoral.

Je pense toujours qu'il n'y a pas d'argument, dans notre société, autre que: "j'aime la viande" qui puisse justifier la consommation de viande.
Tout autre argument sert juste à se voiler la face, pour continuer à vivre avec ce choix. Je le sais bien, je l'ai longtemps fait.
Afficher tout
Que ça fait du bien de lire des arguments anti-viande sensés, bien rédigés et dit de façon calme. C'est le problème des causes qui font débat, ces défenseurs se sentent souvent obligé d'agir de façon extrême pour être entendu dans notre société un peu sourde.

Bref je partage tes arguments et je continue à manger de la viande car j'aime ça (même si la quantité a fortement diminuée depuis quelques années). Aujourd'hui, il ne s'agit plus que d'un choix moral propre à chacun. Un jour peut-être ma morale et ma conscience écologique prendront le pas sur mes goûts et mon confort.

a écrit : Du coup que se passe-t-il si on mange la viande directement après abattage? Cela change la texture? Le goût? Les deux? Je me souviens que dans l'émission "sous les jupons de l'histoire" - par contre, je ne sais plus c'était sûr qui - la viande était consommée rapidement après la bête abattue et était bouillie dans de l'eau pendant un petit moment pour attendrir la viande car autrement, elle était immangeable or cette technique faisait perdre le goût de la viande.

a écrit : Je Je ne suis pas certain que les compléments alimentaires soient moins polluants que l'élevage, et le defis du 21e siecle est de l'ordre de la survie(réchauffement climatique) et non de l'ordre de la morale.

PS: la morale n'a rien a faire dans un débats, car elle ne peut pas être argum
enté sans remettre en cause le détenteur de celle-ci. Un débats c'est avec des faits, des projections, des chiffres. Ton seul argument pour dire que c'est amoral, c'est de faire appel aux sentiments et non à la raison, les gens comme ça avais un nom en Grèce, les sophistes. Afficher tout
Les deux questions se posent évidemment mais ces deux questions (morale et survie) existent bien l'une sans l'autre et peuvent donc être traitées séparément ou ensemble. Finalement choisir de ne pas manger de viande pour la survie de l'espèce relève également d'une certaine forme de morale sociale.

Personnellement, j'ai assez peu d'empathie pour les animaux (ne me tapez pas, je ne choisis pas mes émotions) et savoir que mon empreinte carbone est élevée en mangeant de la viande me contrarie bien plus que de savoir que l'animal a été tué pour nous nourrir.

a écrit : J'ai surement mal choisi mes exemples effectivement. C'était seulement pour mais en avant la faiblesse de l'argument.

Pour ce qui est de "l'humain est fait pour manger de la viande, c'est dans son ADN" et bien oui, c'est vrai. La nature a sélectionné les humains opp
ortunistes et omnivores.

Mais qu'en est-il de la morale ? Le sélection naturelle s'en fou de la moralité, elle sélectionne juste les mieux équipés pour survivre.

Dans le monde actuel, manger de la viande n'est plus un besoin vital. Et nous sommes dotés d'empathie, d'intelligence et d'un t'as d'outils moraux qui font tenir nos sociétés debout.

Et bien, en vertus de ces attributs, je postule que continuer a manger de la viande est immoral.

Je pense toujours qu'il n'y a pas d'argument, dans notre société, autre que: "j'aime la viande" qui puisse justifier la consommation de viande.
Tout autre argument sert juste à se voiler la face, pour continuer à vivre avec ce choix. Je le sais bien, je l'ai longtemps fait.
Afficher tout
Je Je ne suis pas certain que les compléments alimentaires soient moins polluants que l'élevage, et le defis du 21e siecle est de l'ordre de la survie(réchauffement climatique) et non de l'ordre de la morale.

PS: la morale n'a rien a faire dans un débats, car elle ne peut pas être argumenté sans remettre en cause le détenteur de celle-ci. Un débats c'est avec des faits, des projections, des chiffres. Ton seul argument pour dire que c'est amoral, c'est de faire appel aux sentiments et non à la raison, les gens comme ça avais un nom en Grèce, les sophistes.

Je n'en sais pas grand chose, mais il existe une methode de conservation dans certains pays arabes ou l'on fait mariner et sécher la viande au soleil (dans quel ordre?) pendant assez longtemps. C'est une methode traditionnelle qui date d'avant la conservation par le froid. Quelqu'un en sait-il un peu plus?

a écrit : Je Je ne suis pas certain que les compléments alimentaires soient moins polluants que l'élevage, et le defis du 21e siecle est de l'ordre de la survie(réchauffement climatique) et non de l'ordre de la morale.

PS: la morale n'a rien a faire dans un débats, car elle ne peut pas être argum
enté sans remettre en cause le détenteur de celle-ci. Un débats c'est avec des faits, des projections, des chiffres. Ton seul argument pour dire que c'est amoral, c'est de faire appel aux sentiments et non à la raison, les gens comme ça avais un nom en Grèce, les sophistes. Afficher tout
Oui tu as bien raison. Si j'ai choisis l'argument moral c'est parce que c'est celui qui me touche le plus. Mais l'argument écologique (l'impact carbone, les déjections animales qui polluent les sols, une partie de l'agriculture qui sert a nourrir les animaux d'élevage, la déforestation en Argentine très fortement liée à l'élevage, etc) est important aussi dans mon choix.

Pour ce qui est des compléments alimentaires, a part la vitamine B12 (produite industriellement par des bactéries), la majeur partie des végétariens n'en prennent pas, je ne vois pas l'impact écologique.

Comme je l'ai dit, a chacun de vivre avec ses choix. J'ai pendant longtemps été "croyant non pratiquant" du végétarisme. Jusqu'au jour où je n'ai plus réussi à assumer ce choix.

PS: au final, même un argument sourcé par 1000 méta analyses est moral a partir du moment où on s'en sert pour se positionner. L'argument de la souffrance animale n'est pas plus faible que l'argument écologique parce qu'on peut très bien se moquer de l'écologie.

En gros: "je sais que les animaux souffrent, je sais que ça pollue mais j'assume mon choix de continuer a profiter de la viande". Je n'aurai rien a redire a ça du moment que l'on ne nie pas ces deux affirmations.

J'ai toujours trouvé l'argument de l'écologie tiré par les cheveux. Quand on cherche une recette vegan, qu'est ce qu'on retrouve dans la liste des ingrédients la plupart du temps ? Des avocats, du tofu, etc. Que des aliments qui n'existent pas en France à l'état naturel, et qui polluent énormément pour que l'on puisse les consommer.
Cela serait beaucoup plus écologique d'avoir une alimentations locale, même en mangeant de la viande.
Cet article m'a paru bien, même si je ne suis pas allée vérifier les infos : www.lepoint.fr/debats/soyez-ecolo-mangez-de-la-viande-28-10-2018-2266606_2.php?fbclid=IwAR2XiAxiJDPak45OG0staOVLvgJZwCwGwNEy7SjD9NVH0yP3Wblpq41MSx4

L'argument de la souffrance animale me parait bien plus important, et il est vrai que la loi devrait bien plus réglementer leurs conditions de vie.

a écrit : J'ai toujours trouvé l'argument de l'écologie tiré par les cheveux. Quand on cherche une recette vegan, qu'est ce qu'on retrouve dans la liste des ingrédients la plupart du temps ? Des avocats, du tofu, etc. Que des aliments qui n'existent pas en France à l'état naturel, et qui polluent énormément pour que l'on puisse les consommer.
Cela serait beaucoup plus écologique d'avoir une alimentations locale, même en mangeant de la viande.
Cet article m'a paru bien, même si je ne suis pas allée vérifier les infos : www.lepoint.fr/debats/soyez-ecolo-mangez-de-la-viande-28-10-2018-2266606_2.php?fbclid=IwAR2XiAxiJDPak45OG0staOVLvgJZwCwGwNEy7SjD9NVH0yP3Wblpq41MSx4

L'argument de la souffrance animale me parait bien plus important, et il est vrai que la loi devrait bien plus réglementer leurs conditions de vie.
Afficher tout
C'est certain que de l'hypocrisie, on en trouve partout. Et manger local, produire local, consommer local dans tous les domaines sera toujours plus écolo qu'importer nos bananes et nos fraises.
Cela dit, en comparant le comparable, notre consommation de viande locale en comparaison d'une alimentation végétarienne locale sera toujours plus polluante et consommatrice d'eau.

L'argument de la souffrance animale, personnellement je ne le comprend pas et là aussi je nous trouve hypocrite. Un végétarien va me dire : l'animal est élevé pour être tué et mangé et à la fin il souffre. Je lui répond : "donc on renonce à l'élevage, on renonce à toutes formes de médicaments". Bah oui toute notre médecine est basée sur des tests sur les animaux, toutes notre industrie chimique est basée sur des tests sur des animaux, certains de nos progrès scientifiques sont basés sur des tests sur les animaux. En gros, si on renonce à l'exploitation animale, on renonce à un très très grand nombre de progrès scientifiques et médicaux. Cela va bien plus loin que le fait d'élever et tuer pour manger qui pour le coup me parait bien plus moral que d'injecter du poison dans une souris.

a écrit : Fallait forcément que ça revienne sur les vegans et végétariens... Normal. Quand une anecdote parle de viande, il y a toujours tôt ou tard un vegan qui débarque pour asséner ses leçons de morale à deux balles...

a écrit : C'est certain que de l'hypocrisie, on en trouve partout. Et manger local, produire local, consommer local dans tous les domaines sera toujours plus écolo qu'importer nos bananes et nos fraises.
Cela dit, en comparant le comparable, notre consommation de viande locale en comparaison d'une alim
entation végétarienne locale sera toujours plus polluante et consommatrice d'eau.

L'argument de la souffrance animale, personnellement je ne le comprend pas et là aussi je nous trouve hypocrite. Un végétarien va me dire : l'animal est élevé pour être tué et mangé et à la fin il souffre. Je lui répond : "donc on renonce à l'élevage, on renonce à toutes formes de médicaments". Bah oui toute notre médecine est basée sur des tests sur les animaux, toutes notre industrie chimique est basée sur des tests sur des animaux, certains de nos progrès scientifiques sont basés sur des tests sur les animaux. En gros, si on renonce à l'exploitation animale, on renonce à un très très grand nombre de progrès scientifiques et médicaux. Cela va bien plus loin que le fait d'élever et tuer pour manger qui pour le coup me parait bien plus moral que d'injecter du poison dans une souris.
Afficher tout
Pour répondre à celà, il suffit de raisonner par "quantité de souffrance". D'un point de vue utilitariste (et je partage ce point de vue) il est souhaitable de sacrifier un humain pour en sauver deux. Et donc, il peut être souhaitable, dans certains cas, de sacrifier des animaux pour sauver d'autres animaux ou des humain.

C'est le cas dans pas mal de domaines de la recherche médicale, en agronomie également. Quand une étude qui utilise quelques centaines d'animaux peut sauver des millions de vies, je postule qu'il est moral de la conduire.

a écrit : Aïe aïe, c'est tellement facile de se moquer des vegans quand la seule et unique raison pour laquelle on tue tout ces animaux c'est: "j'aime la viande et je vous [email protected]&";∆". C'est une excellente raison!

a écrit : Normal. Quand une anecdote parle de viande, il y a toujours tôt ou tard un vegan qui débarque pour asséner ses leçons de morale à deux balles... Je m'empresse d'applaudir la sagacité de ton commentaire qui nous laisse entrevoir une pensée des plus berlaudes. "ça ne fait pas avancer le schmilblick" comme dirait Pierre Dac.

a écrit : Je ne suis ni vegan ni végétarien mais j’ai toujours trouvé que élever des bêtes et les nourrir de céréales était stupide. Les nourrir de fourrage ou les faire pâturer, cela me va mais notre modèle aujourd’hui basé sur le cereale est stupide. Ces tonnes de céréales pourraient nourrir directement des humains et jusqu’à preuve du contraire les vaches mangent de l’herbe et pas nous.
Filer 160kg de céréales pour produire 10 kilos de viande c’est aussi débile qu’extraire un baril de pétrole avec 10 barils d’énergie dépensée.
Donc le contre argument de la culture des amandes me paraît bancale.
Afficher tout
Le raisonnement se tiendrait si nous étions en situation de pénurie ou de suffisance alimentaire en matière de céréales. Or, on est en situation d'excédent. Donc si on donne des céréales au bétail, c'est qu'on peut se le permettre...
De plus, il ne faut pas oublier que le bétail est principalement nourri avec des sous-produits et des déchets agricoles qui ne sont pas consommables par les humains, comme la paille, les tourteaux de soja, etc.

a écrit : J'ai surement mal choisi mes exemples effectivement. C'était seulement pour mais en avant la faiblesse de l'argument.

Pour ce qui est de "l'humain est fait pour manger de la viande, c'est dans son ADN" et bien oui, c'est vrai. La nature a sélectionné les humains opp
ortunistes et omnivores.

Mais qu'en est-il de la morale ? Le sélection naturelle s'en fou de la moralité, elle sélectionne juste les mieux équipés pour survivre.

Dans le monde actuel, manger de la viande n'est plus un besoin vital. Et nous sommes dotés d'empathie, d'intelligence et d'un t'as d'outils moraux qui font tenir nos sociétés debout.

Et bien, en vertus de ces attributs, je postule que continuer a manger de la viande est immoral.

Je pense toujours qu'il n'y a pas d'argument, dans notre société, autre que: "j'aime la viande" qui puisse justifier la consommation de viande.
Tout autre argument sert juste à se voiler la face, pour continuer à vivre avec ce choix. Je le sais bien, je l'ai longtemps fait.
Afficher tout
C'est un code moral personnel, ou partagé seulement par une minorité de petits groupes sociaux. Actuellement, aucune société ne considère comme immoral le fait d'élever des animaux pour les tuer et consommer leur viande, hormis quelques exceptions comme les bishnois, certains bramhanes hindous et une partie des bouddhistes...

vivement la viande synthétique, comme ça le débat sera enfin clos une bonne fois pour toutes et on pourra accuser les vegan de torturer les carottes et les oblifger à bouffer de la viande synthétique jusqu'à ce qu'on fasse des carottes synthétiques.

Après? Ben, et la souffrance des microbes? ^^

Non je rigole je reconnais qu'il y a un problème avec la viande, faut que ca change, et ça change d'ailleurs, suffit de regarder les pubs:
"MANGEZ DE LA VIANDE cébon et fastoche à cuire (cette publicité vous est proposée par l'association Bidoche&co)

Hé j'ai une idée, t'as le droit de manger du boeuf, à condition d'arriver à le tuer à mains nues... heuuu, je prendrai une salade SVP merci. ^^

a écrit : vivement la viande synthétique, comme ça le débat sera enfin clos une bonne fois pour toutes et on pourra accuser les vegan de torturer les carottes et les oblifger à bouffer de la viande synthétique jusqu'à ce qu'on fasse des carottes synthétiques.

Après? Ben, et la souffrance des microbes? ^^r />
Non je rigole je reconnais qu'il y a un problème avec la viande, faut que ca change, et ça change d'ailleurs, suffit de regarder les pubs:
"MANGEZ DE LA VIANDE cébon et fastoche à cuire (cette publicité vous est proposée par l'association Bidoche&co)

Hé j'ai une idée, t'as le droit de manger du boeuf, à condition d'arriver à le tuer à mains nues... heuuu, je prendrai une salade SVP merci. ^^
Afficher tout
Sinon on fait comme les anciens, cela fonctionnait plutôt bien.

3-4 poules dans un poulailler, 7-8 lapins en clapier, 1 ou 2 chèvres. Il y a des œufs et du lait de chèvre tous les jours puis quand on veut manger de la viande, faut sortir le pistolet à plomb ou tordre le cou du lapin.

Mon grand-père adorait ces lapins et les animaux en général mais n'avait aucun mal à les tuer d'un tour de cou pour en faire un civet. C'était rapide, "indolore" j'imagine et il contrôlait l'ensemble de la chaîne de production. Bref, revenons aux bases.

Je veux bien croire que la viande est meilleure après quelques jours mais de la à dire ou sous entendre que la rigidité post mortem peut empêcher la consommation est totalement faux.
Tuer une bête le matin et manger sa viande le soir, elle sera tendre aussi.

a écrit : Oui merci de la précision, effectivement cela aurait pu être rajouté. Ce qui l'est moins je trouve, c'est la durée de 12 jours sur carcasse alors que à l'achat de viande découpée par le boucher, elle dure 3 ou 4 jours au frigo avant de s'abîmer. Si tu achète la viande emballée sous vide, sort la et mets la au frigo dans un torchon. Elle se conserve plus longtemps et sera encore meilleure après quelques jours !

a écrit : Si tu achète la viande emballée sous vide, sort la et mets la au frigo dans un torchon. Elle se conserve plus longtemps et sera encore meilleure après quelques jours ! C’est pas dangereux ?