Le langage binaire déjà inventé au XVIIe siècle

Proposé par
le

Le philosophe Francis Bacon inventa en 1605 un alphabet bilitère, uniquement composé des deux lettres A et B. C'est en quelque sorte l'ancêtre du système binaire des ordinateurs actuels car toute lettre pouvait être construite avec un enchainement précis de ces deux lettres, tandis que le système binaire informatique utilise 0 et 1.


Tous les commentaires (35)

Genial ! Dommage qu'il n'ait pas pensé aux chiffres !

Posté le

android

(0)

Répondre

On peut facilement montrer que pour coder chacune des 26 lettres avec A et B (en binaire donc), il faut 5 caractères : en effet, avec 5 chiffres binaires on peut obtenir 2^5=32 nombres différents. S'il en avait choisit que 4, il n'aurait pu que coder 2^4=16 lettres ce qui aurait été insuffisant.

C'est d'ailleurs le même principe en informatique bien sûr : pour pouvoir coder les caractères usuels au sens large (a,b,c,...,A,B,...,0,1,2,...,@,#,/,&,é,è etc.), 2^7=128 aurait été limite alors qu'avec 2^8=256 on a assez de caractères. Il faut donc huit 0 ou 1 (chaque 0 ou 1 s'appelle un "bit") et tout le monde connaît ces ensembles de 8 bits : les octets (octo : 8 en grec ancien) !

a écrit : On peut facilement montrer que pour coder chacune des 26 lettres avec A et B (en binaire donc), il faut 5 caractères : en effet, avec 5 chiffres binaires on peut obtenir 2^5=32 nombres différents. S'il en avait choisit que 4, il n'aurait pu que coder 2^4=16 lettres ce qui aurait été insuffisant.

C'est d'ailleurs le même principe en informatique bien sûr : pour pouvoir coder les caractères usuels au sens large (a,b,c,...,A,B,...,0,1,2,...,@,#,/,&,é,è etc.), 2^7=128 aurait été limite alors qu'avec 2^8=256 on a assez de caractères. Il faut donc huit 0 ou 1 (chaque 0 ou 1 s'appelle un "bit") et tout le monde connaît ces ensembles de 8 bits : les octets (octo : 8 en grec ancien) ! Afficher tout
Assez de caractères? Plus maintenant, avec 129 langues alphabétiques, l'Unicode utilise désormais 32 bits.
Ça paraît beaucoup, déjà 2^10 = 1024. Mais on peut aussi avoir des polices différentes.
Il y a même des caractères invisibles, qui servent à réunir deux caractères, dont l'arabe par exemple a besoin.
C'est un peu plus compliqué pour les langues à idéogrammes comme le chinois, une des méthodes est de taper une transcription pinyine avec le ton désigné par un chiffre, et choisir dans les caractères homophones présentés.

a écrit : Dès les premiers mots j'ai cru qu'il avait inventé le BACON moi C'est un grand philosophe anglais, tres important pour ta culture generale, regarde sa biographie wikipedia qui est bien

Je croyais que Francis Bacon était peintre personnellement.

Posté le

android

(2)

Répondre

a écrit : ''Le monde se divise en 10 catégories, ceux qui connaissent le binaire et lez autres '' :) Non, le monde se divise en AB catégories, ceux qui connaissent le biletre et les autres =P

Posté le

android

(0)

Répondre

Le système binaire est une base arithmétique. Pour manipuler des nombres.
On en déduit des lettres par simple association de nombre avec une lettre (code Ascii)

Crypter un texte avec un remplacement de séquences sur deux positions ne présente pas tout à fait la même logique. On est plus proche du principe du morse.

Posté le

android

(2)

Répondre

il me semblais que les orgues de barbarie avec leurs cartons perforés était les précurseur du système binaire ????

a écrit : Son système est plus proche de l'alphabet Morse, qui tient compte de la fréquence d'apparition des lettres dans un texte anglais, que du codage binaire des ordinateurs, qui numérote en séquence.

La source cite quelque chose qui n'a aucun rapport, la théorie baconienne de la parternité des œu
vres de Shakespeare. De fait, les arguments sont très nombreux, mais Bacon pourrait ne pas être le seul auteur véritable. Afficher tout
Plus proche du morse que du binaire ? Alors que toutes les lettres sont codées par une séquence de 5 caractères, déterminés à l'aide d'un tableau systématique ? Je ne suis pas sûr de te suivre...

Et concernant la théorie sur la paternité des oeuvres de Shakespeare, la source elle même dit que cette théorie est très controversée (et à raison).

Posté le

android

(0)

Répondre

a écrit : Plus proche du morse que du binaire ? Alors que toutes les lettres sont codées par une séquence de 5 caractères, déterminés à l'aide d'un tableau systématique ? Je ne suis pas sûr de te suivre...

Et concernant la théorie sur la paternité des oeuvres de Shakespeare, la source elle même dit que cet
te théorie est très controversée (et à raison). Afficher tout
Ce que dit returning (et plus tard iso9mil) est exact :
- la base 2 est un concept arithmétique, pour compter (lorsque l'on a que deux chiffres)
- l'alphabet Morse est un codage où chaque lettre est codée avec deux types de caractères (par un signal long, ou un signal court).

Ici c'est exactement comme l'alphabet Morse, sauf que toutes les lettres ont même longueur (i.e. 5). Rien à voir avec la base 2, à part le terme "binaire", qui s'applique non pas à un système de calcul ici mais au nombre de caractères différents intervenant dans le codage de chaque lettre.

Dit autrement, on peut remplacer A par 0 et B par 1 dans l'alphabet bilitère, mais on ne peut pas les ajouter.

a écrit : ''Le monde se divise en 10 catégories, ceux qui connaissent le binaire et lez autres '' :) Toi moi et les maths ca fait 5 premièrement parcequ'on les aime pas deuxièmement parcequ'on sit pas compter

C'est pas vrai ce sont les lapins crétins qui ont inventé ça !

Posté le

android

(0)

Répondre

a écrit : ''Le monde se divise en 10 catégories, ceux qui connaissent le binaire et lez autres '' :) Il y a 10 types de personnes :
- celles qui connaissent le binaire
- celles qui ne connaissent pas le binaire
- celles qui pensaient que cette blague était en base 2.

a écrit : Assez de caractères? Plus maintenant, avec 129 langues alphabétiques, l'Unicode utilise désormais 32 bits.
Ça paraît beaucoup, déjà 2^10 = 1024. Mais on peut aussi avoir des polices différentes.
Il y a même des caractères invisibles, qui servent à réunir deux caractères, dont l'arabe par exemple a
besoin.
C'est un peu plus compliqué pour les langues à idéogrammes comme le chinois, une des méthodes est de taper une transcription pinyine avec le ton désigné par un chiffre, et choisir dans les caractères homophones présentés.
Afficher tout
En même temps, si on tient aussi compte du code ASCII étendu & autres caractères spéciaux...

On dirait le language des Lapins Crétins!