Obtenir une seule voix aux présidentielles, c'est possible !

Proposé par
le

À la suite de la première élection présidentielle de la IIIe République, en 1873, Patrice de Mac-Mahon remporta le scrutin de manière écrasante avec 99,74% des voix. Son adversaire, Jules Grévy, ne recueillit en effet qu'une seule voix, probablement la sienne. Il deviendra toutefois président en 1879, avec plus de 84% des voix. Il sera même réélu 7 ans plus tard pour un second mandat.

L'élection présidentielle se faisait à l'époque par de grands électeurs. Le candidat devait obtenir la majorité absolue pour être élu.


Commentaires préférés (3)

Ca me rappelle l'élection truquée ou le "president" avait eu plus de 100% des voix ! EDIT : c'etait au Liberia en 1927, où D.B King avait recueilli l'equivalent de 1560% des voix. Source : anecdote de Scmb

Posté le

android

(279)

Répondre

Je suis pas adepte du "tous pourris", mais soit l'adversaire était une grosse buse, soit les grands électeurs ont êtes achetés..99,74% quand même !

Posté le

iphone

(138)

Répondre

petit commentaire pour enrichir l'anecdote (mon premier, eh oui j'ai décidé de m'inscrire après tout ce temps à user de cette application)

l'origine du septennat remonte à cette époque, lorsqu'existait un conflit entre les parlementaires pour le choix du futur monarque. En effet, les députés orleanistes étaient pour la mise au pouvoir de Philippe d'Orléans, tandis que les opposants étaient favorable au Bourbon, héritier légitime. tous étaient d'accord pour que le Bourbon aille au pouvoir, oui mais voilà : il fallait pour cela renoncer au drapeau tricolore et les orleanistes ne le voyaient pas de cet oeil.
alors, estimant l'espérance de vie de l'héritier belliqueux à 7 ans, Mac Mahon fut élu président le temps que ce dernier décède et que l'on place un vrai monarque au pouvoir.
(mais il vivra plus longtemps, ce qui d'ailleurs provoquera l'élection de Grevy et la fin de la monarchie qui laissera définitivement place à la république).
Cette durée sera ensuite conservée par "tradition".

édit : j'ai tendance à mélanger les noms, si je me trompe faites moi signe :)

Posté le

android

(143)

Répondre


Tous les commentaires (41)

Ca me rappelle l'élection truquée ou le "president" avait eu plus de 100% des voix ! EDIT : c'etait au Liberia en 1927, où D.B King avait recueilli l'equivalent de 1560% des voix. Source : anecdote de Scmb

Posté le

android

(279)

Répondre

Ils étaient tous fous à l époque

Posté le

iphone

(0)

Répondre

Je suis pas adepte du "tous pourris", mais soit l'adversaire était une grosse buse, soit les grands électeurs ont êtes achetés..99,74% quand même !

Posté le

iphone

(138)

Répondre

vingt fois sur le métier, remets-toi a l'ouvrage. Heureusement que ce système des grands electeurs est révolu! un président doit être elu par le peuple.

Posté le

android

(4)

Répondre

Heureusement que c'etait pas les elections concernant l'UMP...

Posté le

android

(0)

Répondre

Woah... Elles étaient pas truquées ces élections ? Assez incroyable de n'avoir qu'une voix sur plus de 200 (voire plus, flemme de calculer ^^).

Posté le

android

(8)

Répondre

Comme quoi il ne faut jamais baisser les bras.

Posté le

iphone

(2)

Répondre

En 2013 seulement la forme à changé. Jmcmb

Posté le

iphone

(6)

Répondre

le seul à voté pour lui même... grand moment de solitude à mon avis ^^'

Posté le

android

(18)

Répondre

Il a dû changer radicalement son programme entre 1873 et 1879 pour qu'un tel changement ce produise !

Posté le

android

(13)

Répondre

c'était un ancêtre de Jean François Copé

Posté le

android

(34)

Répondre

Il a obtenu 1 voix (la sienne) sur 400 ! C'est fou !

Posté le

android

(2)

Répondre

petit commentaire pour enrichir l'anecdote (mon premier, eh oui j'ai décidé de m'inscrire après tout ce temps à user de cette application)

l'origine du septennat remonte à cette époque, lorsqu'existait un conflit entre les parlementaires pour le choix du futur monarque. En effet, les députés orleanistes étaient pour la mise au pouvoir de Philippe d'Orléans, tandis que les opposants étaient favorable au Bourbon, héritier légitime. tous étaient d'accord pour que le Bourbon aille au pouvoir, oui mais voilà : il fallait pour cela renoncer au drapeau tricolore et les orleanistes ne le voyaient pas de cet oeil.
alors, estimant l'espérance de vie de l'héritier belliqueux à 7 ans, Mac Mahon fut élu président le temps que ce dernier décède et que l'on place un vrai monarque au pouvoir.
(mais il vivra plus longtemps, ce qui d'ailleurs provoquera l'élection de Grevy et la fin de la monarchie qui laissera définitivement place à la république).
Cette durée sera ensuite conservée par "tradition".

édit : j'ai tendance à mélanger les noms, si je me trompe faites moi signe :)

Posté le

android

(143)

Répondre

1 voix ça fait tout de meme 0.26% donc en gros 400 votes au total. pour expliquer les résultats faut déjà savoir qui pouvait voter, les 2 devaient pas avoir la même cote de popularité (y'avait pas franchement de campagnes a l'époque, les gens votaient pour les candidats qu'ils connaissaient de nom),donc c'est pas forcément obligé que les élections furent truquées ;)

Posté le

website

(2)

Répondre

a écrit : Ca me rappelle l'élection truquée ou le "president" avait eu plus de 100% des voix ! EDIT : c'etait au Liberia en 1927, où D.B King avait recueilli l'equivalent de 1560% des voix. Source : anecdote de Scmb Ça vous rappelle une élection de 1927 ! ! ! Ouah, vous avez quel âge eu' m'sieur ?
:)

Posté le

iphone

(9)

Répondre

@youl70 : Pour aller plus loin, le comte de Chambord (le Bourbon) voulait restaurer le drapeau blanc monarchiste, et en faisant ça il niait l'héritage révolutionnaire.
Les monarchistes, qui avaient la majorité à l'Assemblée au début de la IIIe Républiques, étaient favorables à une monarchie parlementaire, et non à un retour à la monarchie absolue de droit divin (dont le drapeau blanc était le symbole).
Et en fait, le régime parlementaire de la IIIe République se met en place faute de mieux, le but étant de faire un régime transitoire qui mènera à un retour de la monarchie. Retour qui doit être préparé :p

Mais en 1875 l'Assemblée passe du côté des Républicains, et l'idée monarchique va vite passer aux oubliettes, en particulier avec les "Lois constitutionnelles de 1875" (où notamment on décrit dans la Constitution le régime comme "républicain" ).


Concernant l'élection dont il est question dans cette anecdote, il n'y a sans doute pas eu de fraudes, mais en tout cas il y a eu un taux d'abstention record (49%), les républicains qui soutenaient Grévy ayant décidé de boycotter le scrutin pour protester contre la majorité monarchiste.
Toutefois il faut se souvenir que le président sous la IIIe République n'a qu'un rôle essentiellement symbolique, et sera souvent fortement influencé. Clémenceau disait d'ailleurs "lorsqu'il s'agit de voter pour le président de la République, je choisi le plus idiot" (je vous renvoie aussi à l'anecdote sur SCMB qui parlait du président fou, qu'on a retrouvé une nuit en haut d'un arbre dans les jardins de l’Élysée ...).

Posté le

website

(26)

Répondre

@Qzan Ouf pour une fois je ne me suis pas trompé (mais je reconnais que ça manquait de précision) :)

Posté le

android

(1)

Répondre

a écrit : Je suis pas adepte du "tous pourris", mais soit l'adversaire était une grosse buse, soit les grands électeurs ont êtes achetés..99,74% quand même ! En fait, les parlementaires s'étaient mis d'accord au préalable sur le nom de Mac Mahon. Il y a eu consensus : 390 voix pour - 1 voix contre (J. Grevy vraisemblablement) mais aussi 380 abstentions (la gauche républicaine).

Posté le

website

(3)

Répondre

a écrit : Heureusement que c'etait pas les elections concernant l'UMP... C'est un peu bas de donner ainsi des opinions politiques sur SCMB, m'est avis... Tout se perd, même le bon sens, et le bon humour. :/

Posté le

android

(0)

Répondre

a écrit : C'est un peu bas de donner ainsi des opinions politiques sur SCMB, m'est avis... Tout se perd, même le bon sens, et le bon humour. :/ et le silence surtout.

Posté le

android

(11)

Répondre