Quand faut-il mettre une majuscule aux unités de mesure ?

Proposé par
le

Si vous ne savez pas comment écrire les symboles des unités de mesure, il y a une règle très simple : si l'unité est dérivée d'un nom propre, il faut mettre une majuscule. Ainsi on écrira W (watt) ou Hz (hertz) avec une majuscule, contrairement à g (gramme) ou m (mètre).

Il y a une exception pour litre qui peut s'écrire l ou L, la majuscule permettant d'éviter la confusion avec le chiffre 1.


Commentaires préférés (3)

Le préfixe de l’unité quant a lui dois être en majuscule s’il est multiplicateur et en minuscule s’il est diviseur.
Exemple MW pour méga Watt et mW pour milli Watt

a écrit : Du coup vu que c'est le sujet de ton anecdote il eut été bon de mettre des majuscules à Hertz et Watt :) Non. Les unités sont des noms communs qui s'écrivent sans majuscule.

a écrit : Selon cette logique, le kilogramme devrait s'écrire Kg, alors qu'on écrit bien kg. Une exception? Ou ça ne marche pas avec le préfixe kilo? Ça marche pour Mega (M), Giga (G) ou Tera (T) mais pas pour déca (da), hecto (h) ou kilo (k)


Tous les commentaires (29)

Le préfixe de l’unité quant a lui dois être en majuscule s’il est multiplicateur et en minuscule s’il est diviseur.
Exemple MW pour méga Watt et mW pour milli Watt

Du coup vu que c'est le sujet de ton anecdote il eut été bon de mettre des majuscules à Hertz et Watt :)

a écrit : Le préfixe de l’unité quant a lui dois être en majuscule s’il est multiplicateur et en minuscule s’il est diviseur.
Exemple MW pour méga Watt et mW pour milli Watt
Selon cette logique, le kilogramme devrait s'écrire Kg, alors qu'on écrit bien kg. Une exception? Ou ça ne marche pas avec le préfixe kilo?

a écrit : Du coup vu que c'est le sujet de ton anecdote il eut été bon de mettre des majuscules à Hertz et Watt :) Non. Les unités sont des noms communs qui s'écrivent sans majuscule.

a écrit : Selon cette logique, le kilogramme devrait s'écrire Kg, alors qu'on écrit bien kg. Une exception? Ou ça ne marche pas avec le préfixe kilo? Tout ce qui est en dessous de kilo est en minuscule. Kilo, hecto, déca, etc.

a écrit : Selon cette logique, le kilogramme devrait s'écrire Kg, alors qu'on écrit bien kg. Une exception? Ou ça ne marche pas avec le préfixe kilo? Ça marche pour Mega (M), Giga (G) ou Tera (T) mais pas pour déca (da), hecto (h) ou kilo (k)

a écrit : Non. Les unités sont des noms communs qui s'écrivent sans majuscule. Tu as raison, merci pour la correction, j'avais oublié.

L'unité de mesure "gramme" ne vient elle pas de Zenobe Gramme?

a écrit : Non. Les unités sont des noms communs qui s'écrivent sans majuscule. Mais pas leurs symboles !

Et il y a l'exception notable du litre dont le symbole est le L majuscule alors que ce nom vient du litron, une ancienne unité française qui a une étymologie grecque et latine. On utilise un L majuscule pour le symbole du litre tout simplement car le l minuscule risquerait d'être confondu avec le chiffre 1, mais comme les scientifiques aiment bien ce qui est rigoureux, cette exception les dérangeait et il se sont donc fait une devoir d'inventer un personnage qui aurait donné son nom au litre. La biographie d'un certain Claude Litre (également connu sous son deuxième prénom Jean-Baptiste) a donc été publiée dans une revue scientifque très sérieuse. Mais, comme c'est souvent le cas pour les inventions, plusieurs personnes ont eu la même idée en même temps et un autre a publié de son côté la biographie d'un certain Marco Giuseppe Litroni... Le bureau des poids et mesure a dû trancher ce différend et a mis tout le monde d'accord en déclarant qu'il s'agit de la même personne, d'origine italienne, qui avait francisé son nom plus tard (comme c'était la coutume à l'époque quand on se rendait à l'étranger) ! Vous pouvez voir à ce sujet cette anecdote et ses commentaires :
mobile.secouchermoinsbete.fr/77750-un-canular-pour-que-le-litre-soit-represente-par-un-l

a écrit : Et il y a l'exception notable du litre dont le symbole est le L majuscule alors que ce nom vient du litron, une ancienne unité française qui a une étymologie grecque et latine. On utilise un L majuscule pour le symbole du litre tout simplement car le l minuscule risquerait d'être confondu avec le chiffre 1, mais comme les scientifiques aiment bien ce qui est rigoureux, cette exception les dérangeait et il se sont donc fait une devoir d'inventer un personnage qui aurait donné son nom au litre. La biographie d'un certain Claude Litre (également connu sous son deuxième prénom Jean-Baptiste) a donc été publiée dans une revue scientifque très sérieuse. Mais, comme c'est souvent le cas pour les inventions, plusieurs personnes ont eu la même idée en même temps et un autre a publié de son côté la biographie d'un certain Marco Giuseppe Litroni... Le bureau des poids et mesure a dû trancher ce différend et a mis tout le monde d'accord en déclarant qu'il s'agit de la même personne, d'origine italienne, qui avait francisé son nom plus tard (comme c'était la coutume à l'époque quand on se rendait à l'étranger) ! Vous pouvez voir à ce sujet cette anecdote et ses commentaires :
mobile.secouchermoinsbete.fr/77750-un-canular-pour-que-le-litre-soit-represente-par-un-l
Afficher tout
C'est une histoire rigolote mais on aurait largement pu s'en passer étant donné que le litre ne fait pas partie du S.I.
Un scientifique rigoureux n'utilisera donc jamais le litre.

a écrit : Ça marche pour Mega (M), Giga (G) ou Tera (T) mais pas pour déca (da), hecto (h) ou kilo (k) Cela n'a pas de rapport avec le fait que l'unité est un rôle multiplicateur ou diviseur.
La raison en est surtout que dans le SI:

Le (H) est déjà attribué au Henry qui mesure l'inductance.
Le (K) est déjà attribué au kelvin qui mesure la température

On oublie donc les « Kg » pour les « kg », les « 500 M » pour les « 500 m », les « 5 H » pour « 5 h », les « MM » pour « mm »...

Ou oublie pas non plus que les unités ne prennent jamais de « s » au pluriel, « 2 min » et pas « 2 mins », « 3 km » et pas « 3 kms ».

L’unité de la minute est « min », de l’heure « h » et pas « hr ».

Jamais de point d’abréviation non plus.

Dernière chose, on oublie jamais l’espace (forcément insécable si possible) avant l’unité : « 500 m » et pas « 500m », « 5 h » et pas « 5hrs. ».

Pour l’écriture en toutes lettres ou en abréviation, c’est simple : si la valeur numérique est en toutes lettres, on écrit l’unité en toutes lettres (« cinq degrés celcius », « quatre kilomètres » avec la marque du pluriel du coup) ; si la valeur numérique est écrite avec des chiffres, on utilise les symboles pour les unités (« 5 ℃ », « 4 km »). On évite « 4 kilomètres » ou « quatre km ».

a écrit : C'est une histoire rigolote mais on aurait largement pu s'en passer étant donné que le litre ne fait pas partie du S.I.
Un scientifique rigoureux n'utilisera donc jamais le litre.
Il n'y a que 7 unités SI, toutes les autres n'en sont que des dérivées. Perso, personne ne me fera parler d'un condensateur de 1 s4.A2/m2/kg, je préférerai toujours parler de 1 Farad :) (source: je suis scientifique et, je l'espère, rigoureux :) )

a écrit : C'est une histoire rigolote mais on aurait largement pu s'en passer étant donné que le litre ne fait pas partie du S.I.
Un scientifique rigoureux n'utilisera donc jamais le litre.
Les chimistes et les biologistes qui mesurent des concentrations en mg/L ou en mol/L seront sûrement désolés d'apprendre que tu ne les considères pas comme des scientifiques rigoureux.

On t'a sûrement déjà prescrit une analyse de sang ; quand tu as vu que les résultats étaient exprimés en mg/L, tu as demandé à ce que l'analyse soit refaite par un biologiste plus rigoureux ?
Par ailleurs, il n'est pas question ici des unités du S. I. seulement, cette règle est valable pour toutes les unités.

Sinon tu crois que les membres de la Conférence générale des poids et mesures, qui a statué en 1979 sur l'usage du L majuscule comme symbole pour le litre, non seulement n'étaient pas des scientifiques rigoureux mais de plus n'étaient pas au courant que ce n'est pas une unité du S.I. ?

a écrit : Il n'y a que 7 unités SI, toutes les autres n'en sont que des dérivées. Perso, personne ne me fera parler d'un condensateur de 1 s4.A2/m2/kg, je préférerai toujours parler de 1 Farad :) (source: je suis scientifique et, je l'espère, rigoureux :) ) *« d’un farad » ou « d’1 F » du coup ;)

a écrit : Les chimistes et les biologistes qui mesurent des concentrations en mg/L ou en mol/L seront sûrement désolés d'apprendre que tu ne les considères pas comme des scientifiques rigoureux.

On t'a sûrement déjà prescrit une analyse de sang ; quand tu as vu que les résultats étaient exprimés en mg/L, t
u as demandé à ce que l'analyse soit refaite par un biologiste plus rigoureux ?
Par ailleurs, il n'est pas question ici des unités du S. I. seulement, cette règle est valable pour toutes les unités.

Sinon tu crois que les membres de la Conférence générale des poids et mesures, qui a statué en 1979 sur l'usage du L majuscule comme symbole pour le litre, non seulement n'étaient pas des scientifiques rigoureux mais de plus n'étaient pas au courant que ce n'est pas une unité du S.I. ?
Afficher tout
C'est justement car ces rapports d'analyse doivent être compris par des non biologistes qu'on utilise des mg/L. D'ailleurs, ils évitent également d'utiliser des mmol/L ou des UI/L alors que c'est également plus rigoureux (parfois ils mettent les trois).

C'est un peu comme les coffres de voitures qui sont exprimés en litre car c'est plus parlant pour le consommateur. Ce n'est pas parce que ce n'est pas rigoureux en matière d'unité que ce n'est pas rigoureux dans la méthodologie scientifique.

Enfin, pour le L majuscule, rien n'est fixé et cela dépend des pays. En France, on accepte le L majuscule et le L minuscule. Pour les textes de l'UE, c'est le L minuscule uniquement. Pour le québec également sauf si confusion possible. Certains pays utilisent le L écrit en cursif ce qui permet d'avoir un L minuscule mais sans possibilité de confusion avec le 1 ou le i.

D'ailleurs le BIPM n'a toujours pas statué sur le sujet et accepte les deux (si on en croit le rapport de 2001 de leur 14e réunion). L'unité officielle du volume reste le mètre cube même s'il est parfois plus aisé d'utiliser le litre. Pour les travaux scientifiques, travailler avec les unités du S.I. reste à privilégier car aucune constante n'est exprimée en litre (ou dans une unité dite dérivée), aucune formule de référence n'utilise des litres et on évite la confusion avec le L de longueur dans les analyses dimensionnelles.

Il est d'ailleurs possible qu'une nouvelle exception à la règle de l'anecdote soit ajoutée dans les prochaines années avec l'unité "uno" qui mesure les érythrocytes dans le sang. Ceux qui l'utilisent aimeraient l'écrire avec le symbole "U" pour éviter de confondre avec le "u" de l'unité de masse atomique.

a écrit : C'est une histoire rigolote mais on aurait largement pu s'en passer étant donné que le litre ne fait pas partie du S.I.
Un scientifique rigoureux n'utilisera donc jamais le litre.
Sauf pour commander un bon litre de bière ! Gloups !

a écrit : Les chimistes et les biologistes qui mesurent des concentrations en mg/L ou en mol/L seront sûrement désolés d'apprendre que tu ne les considères pas comme des scientifiques rigoureux.

On t'a sûrement déjà prescrit une analyse de sang ; quand tu as vu que les résultats étaient exprimés en mg/L, t
u as demandé à ce que l'analyse soit refaite par un biologiste plus rigoureux ?
Par ailleurs, il n'est pas question ici des unités du S. I. seulement, cette règle est valable pour toutes les unités.

Sinon tu crois que les membres de la Conférence générale des poids et mesures, qui a statué en 1979 sur l'usage du L majuscule comme symbole pour le litre, non seulement n'étaient pas des scientifiques rigoureux mais de plus n'étaient pas au courant que ce n'est pas une unité du S.I. ?
Afficher tout
Bah c'est parce que ce sont des sous-matières...tout le monde le sait !
xkcd.com/435/

Sinon, trêve de plaisanterie, je me souviens de mes cours de chimie et de biologie, et à l'époque nous faisions encore beaucoup de calculs même dans le secondaire, et pour les calculs il fallait toujours passer par le cm cube...car toutes les constantes utilisées sont en cm cube. On devait ensuite traduire à nouveau en litre pour que ce soit plus "lisible", "compréhensif" par le "bas peuple" (non scientifique).

Et enfin, pour les recettes de cuisines, ça serait beaucoup mieux que tous les pays utilisent le S.I. car c'est saoulant de faire les conversions quand on lit des recettes américaines ou autre.

a écrit : C'est justement car ces rapports d'analyse doivent être compris par des non biologistes qu'on utilise des mg/L. D'ailleurs, ils évitent également d'utiliser des mmol/L ou des UI/L alors que c'est également plus rigoureux (parfois ils mettent les trois).

C'est un peu comm
e les coffres de voitures qui sont exprimés en litre car c'est plus parlant pour le consommateur. Ce n'est pas parce que ce n'est pas rigoureux en matière d'unité que ce n'est pas rigoureux dans la méthodologie scientifique.

Enfin, pour le L majuscule, rien n'est fixé et cela dépend des pays. En France, on accepte le L majuscule et le L minuscule. Pour les textes de l'UE, c'est le L minuscule uniquement. Pour le québec également sauf si confusion possible. Certains pays utilisent le L écrit en cursif ce qui permet d'avoir un L minuscule mais sans possibilité de confusion avec le 1 ou le i.

D'ailleurs le BIPM n'a toujours pas statué sur le sujet et accepte les deux (si on en croit le rapport de 2001 de leur 14e réunion). L'unité officielle du volume reste le mètre cube même s'il est parfois plus aisé d'utiliser le litre. Pour les travaux scientifiques, travailler avec les unités du S.I. reste à privilégier car aucune constante n'est exprimée en litre (ou dans une unité dite dérivée), aucune formule de référence n'utilise des litres et on évite la confusion avec le L de longueur dans les analyses dimensionnelles.

Il est d'ailleurs possible qu'une nouvelle exception à la règle de l'anecdote soit ajoutée dans les prochaines années avec l'unité "uno" qui mesure les érythrocytes dans le sang. Ceux qui l'utilisent aimeraient l'écrire avec le symbole "U" pour éviter de confondre avec le "u" de l'unité de masse atomique.
Afficher tout
Ce n'est pas un problème de rigueur car, par définition, le litre est exactement égal au dm3 qui est une unité du S.I. Il n'y a aucune approximation. Dire que 1 L d'eau pèse 1 kg c'est une approximation et ça varie donc ce n'est pas rigoureux (même si c'est quand même bien pratique !), mais employer le L comme unité de volume c'est tout à fait rigoureux. Et d'ailleurs on utilise couramment le °C comme unité de température alors que l'unité S. I. est le K. Et pourtant personne ne prétend que les météorologues ne sont pas rigoureux. Des scientifiques très rigoureux utilisent couramment ces unités, et ils savent très bien les convertir en unités S. I. si besoin. J'aurais même tendance à croire que plus ils sont expérimentés et compétents et mieux ils comprennent qu'on peut avoir l'habitude d'utiliser différentes unités dans différents domaines et que ça n'a rien à voir avec la rigueur.

Si on doit débattre de ce qui est rigoureux ou non, à mon avis c'est plutôt l'affirmation "Un scientifique rigoureux n'utilisera donc jamais le litre" qui est très loin d'être rigoureuse !