Un pétrolier plein menace de se rompre

Proposé par
le

Le pétrolier Safer, vieux de 45 ans, est bloqué depuis 2015 par les Houthis au large du port de Hodeïda (Yémen), les négociations pour sa libération étant difficile en raison de la valeur de son chargement (estimée à 80 millions de dollars). S'il se brise, avec son chargement de plus d'un million de barils de brut, une catastrophe humanitaire et écologique sans précédent se produirait.

Le tanker n'a pratiquement pas été entretenu depuis que la guerre a éclaté, il y a plus de 6 ans, entre les Houthis, soutenus par l'Iran, et le gouvernement appuyé par une coalition menée par l'Arabie saoudite.


Commentaires préférés (3)

Pour donner un ordre d'idée qui parlera au plus grand nombre, la majorité des gens ici doivent se rappeler de la marée noire engendrée par l'explosion de la centrale Deepwater Horizon, dans le golfe du Mexique en 2010. La marée noire engendrée avait un volume de pétrole estimé à 4 900 000 barils.
Donc un cinquième de cet incident pour un seul pétrolier, c'est effectivement colossal, et cela en ferait le seizième plus gros déversement de pétrole de l'histoire.

On arrive à voir le pétrolier sur Google Maps, il est même indiqué « Ferme temporairement »…

a écrit : Pour donner un ordre d'idée qui parlera au plus grand nombre, la majorité des gens ici doivent se rappeler de la marée noire engendrée par l'explosion de la centrale Deepwater Horizon, dans le golfe du Mexique en 2010. La marée noire engendrée avait un volume de pétrole estimé à 4 900 000 barils.
Donc u
n cinquième de cet incident pour un seul pétrolier, c'est effectivement colossal, et cela en ferait le seizième plus gros déversement de pétrole de l'histoire. Afficher tout
Parlera tout autant aux Français les plus âgés, la marée noire de l'Amoco Cadiz, sur les côtes Bretonnes, en mars 1978.
400 kilomètres de côtes, souillées par cette marée noire. fr.m.wikipedia.org/wiki/Amoco_Cadiz

Ce furent 1,6 million de barrils de brut à la mer, c'est à dire une fois et demie ce qui est dans les soutes de ce navire pétrolier séquestré au Yémen...


Tous les commentaires (28)

Pour donner un ordre d'idée qui parlera au plus grand nombre, la majorité des gens ici doivent se rappeler de la marée noire engendrée par l'explosion de la centrale Deepwater Horizon, dans le golfe du Mexique en 2010. La marée noire engendrée avait un volume de pétrole estimé à 4 900 000 barils.
Donc un cinquième de cet incident pour un seul pétrolier, c'est effectivement colossal, et cela en ferait le seizième plus gros déversement de pétrole de l'histoire.

On arrive à voir le pétrolier sur Google Maps, il est même indiqué « Ferme temporairement »…

Cette anecdote me fait penser que je n'avais jamais réalisé la valeur d'un pétrolier plein. Vu les mers dans lesquelles ils sont amenés à naviguer je suis étonné qu'ils ne soient pas plus victimes encore d'actes de piraterie (pirates indés ou mercenaires à la solde d'un état peu scrupuleux).

a écrit : Pour donner un ordre d'idée qui parlera au plus grand nombre, la majorité des gens ici doivent se rappeler de la marée noire engendrée par l'explosion de la centrale Deepwater Horizon, dans le golfe du Mexique en 2010. La marée noire engendrée avait un volume de pétrole estimé à 4 900 000 barils.
Donc u
n cinquième de cet incident pour un seul pétrolier, c'est effectivement colossal, et cela en ferait le seizième plus gros déversement de pétrole de l'histoire. Afficher tout
Parlera tout autant aux Français les plus âgés, la marée noire de l'Amoco Cadiz, sur les côtes Bretonnes, en mars 1978.
400 kilomètres de côtes, souillées par cette marée noire. fr.m.wikipedia.org/wiki/Amoco_Cadiz

Ce furent 1,6 million de barrils de brut à la mer, c'est à dire une fois et demie ce qui est dans les soutes de ce navire pétrolier séquestré au Yémen...

a écrit : On arrive à voir le pétrolier sur Google Maps, il est même indiqué « Ferme temporairement »… À quel niveau de la côte peut on le voir sur Maps ? Ma curiosité voudrait aller voir ça.

a écrit : À quel niveau de la côte peut on le voir sur Maps ? Ma curiosité voudrait aller voir ça. Très simple, taper Al Hudaydah port, il est juste en face.

a écrit : Cette anecdote me fait penser que je n'avais jamais réalisé la valeur d'un pétrolier plein. Vu les mers dans lesquelles ils sont amenés à naviguer je suis étonné qu'ils ne soient pas plus victimes encore d'actes de piraterie (pirates indés ou mercenaires à la solde d'un état peu scrupuleux). Qu'est-ce qu'un pirate ferait d'un pétrolier plein? Seules des installations portuaires conçues pour accueillir ce type de navires pourraient être utilisées par les malfaiteurs, et le pays qui les accueillerait s'exposerait immédiatement à des représailles internationales. Le cas particulier évoqué par l'anecdote ne perdure qu'à cause du conflit en cours au Yemen. Dans une situation normale, les pirates auraient déjà été tous liquidés depuis longtemps...

a écrit : On arrive à voir le pétrolier sur Google Maps, il est même indiqué « Ferme temporairement »… 14°50'12"N 42°55'58"E
Sur Google Earth

a écrit : Cette anecdote me fait penser que je n'avais jamais réalisé la valeur d'un pétrolier plein. Vu les mers dans lesquelles ils sont amenés à naviguer je suis étonné qu'ils ne soient pas plus victimes encore d'actes de piraterie (pirates indés ou mercenaires à la solde d'un état peu scrupuleux). Disons que des dizaines de milliers de tonnes de brut c'est pas évident à refourguer au marché noir. Sans oublier que le navire... il est difficile à planquer.

Les pirates se contentent toujours de prendre le plus vite possible ce qui vaut cher et qui est facilement transportable. Y compris des humains contre rançon. L'argent facile, quoi. C'est un genre de braquage, pour faire simple.

"Catastrophe humanitaire et écologique sans précédent" est totalement abusé vu qu'il y a déjà eu plusieurs précèdents plus importants comme l'Exxon Valdez, l'Amoco Cadiz et autres.

Sinon BP horizon c'était une plateforme de forage, pas une "centrale". Et les chiffres officiels sont sûrement biieenn loin de la réalité. Heureusement (pour eux) qu'ils ont pu utiliser le "dispersant" développé pour "gérer" la catastrophe de l'Exxon Valdez..

a écrit : Cette anecdote me fait penser que je n'avais jamais réalisé la valeur d'un pétrolier plein. Vu les mers dans lesquelles ils sont amenés à naviguer je suis étonné qu'ils ne soient pas plus victimes encore d'actes de piraterie (pirates indés ou mercenaires à la solde d'un état peu scrupuleux). Il y a des mercenaires à bord des pétroliers et porte-containers potentiellement sujet à piraterie. Les pirates attaquent, notamment vers la somalie (mais pas que), et ils en font des copeaux..

Vu sur le bon coin coin: "vend pétrole tomber du cam... Cargo, a venir chercher sur place..."

a écrit : Disons que des dizaines de milliers de tonnes de brut c'est pas évident à refourguer au marché noir. Sans oublier que le navire... il est difficile à planquer.

Les pirates se contentent toujours de prendre le plus vite possible ce qui vaut cher et qui est facilement transportable. Y compris des humain
s contre rançon. L'argent facile, quoi. C'est un genre de braquage, pour faire simple. Afficher tout
Et pourtant, rien de plus facile que de faire rentrer du pétrole de contrebande dans les circuits officiels.

La "pétro-piraterie" (trafic illégal/illicite de gaz et de pétrole brut ou raffiné), représenterait une valeur marchande de 133 Milliards de $, annuellement dans le monde.
Il est estimé que ceci équivaut à la production du Koweït, l'un des dix premiers pays exportateurs de pétrole au monde.

Depuis le transport transfrontalier à dos d'ânes, d'essence "parallèle" entre l'Algérie et le Maroc, jusqu'aux 30% de la production pétrolière du Nigeria, qui arrive sans aucun contrôle dans les pays voisins, il y en a pour tous les scénarios possibles.

Ceci ne se limite bien évidemment pas à des ventes plus que douteuses entre particuliers...
Les embargos officiels, officieux, les limites auto-imposées des membres de l'OPEC, les marqueurs chimiques des cargaisons de pétrole brut, de suivi GPS des pétroliers, et une large liste de etc...

... N'empêchent pas du tout que des Etats complaisants à tous les étages, permettent -Et fomentent, même ! - les achats, transport, blanchiment de cargaison et vente de pétrole brut, à l'échelle planétaire.

La Chine à un besoin vital de pétrole brut, pour faire circuler son toujours croissant marché de l'automobile.
Peu lui importe s'il s'agit de brut légal ou de marché parallèle... du moment que la demande intérieure soit satisfaite. C'est d'ailleurs LE moteur actuel de la Chine, pour maintenir ses taux de croissance stratosphériques.

Malgré la déconfiture économique que vit le Vénézuela, son pétrole brut reste la seule matière première qui lui maintient la tête hors de l'eau.
Les Chinois l' ont bien compris... Et font transiter du brut Vénézuélien acheté pour "une poignée de cacahuètes" (prix préférentiels au-dessous des cours mondiaux), au travers de ports de complaisance, où la cargaison devient du pétrole brut Malaisien (par exemple), comme par magie.
Pékin et le citoyen Chinois s'en foutent, du moment qu'ils puissent faire rouler leur SUV dernier cri...

L'Europe n'est pas en reste...
Et les Mafias mondiales l'ont très bien compris.
Qu'elle soit Russe ou Italienne, il y aura toujours des personnes intègres pour te transformer de l'or noir "plus que noir", en une cargaison Administrativement vertueuse.

De même, un pays au Sud-Est de l'Europe -qui a un parc d'attraction ayant fait faillite...-, est une plaque tournante bien connue pour légaliser des cargaisons de pétrole brut. L'argent obtenu sert surtout à financer des conflits guerriers, que le monde se passerait bien.

Mais encore...
Si le Covid-19 est une catastrophe sanitaire mondiale... il a également ouvert les portes du ciel du Dieu-pétrole aux traficants.
Quand les estomacs parlent, le cerveau fait la sourde oreille...

Le trafic de pétrole, brut ou raffiné, a encore de beaux jours devant lui.

a écrit : Et pourtant, rien de plus facile que de faire rentrer du pétrole de contrebande dans les circuits officiels.

La "pétro-piraterie" (trafic illégal/illicite de gaz et de pétrole brut ou raffiné), représenterait une valeur marchande de 133 Milliards de $, annuellement dans le monde.
Il es
t estimé que ceci équivaut à la production du Koweït, l'un des dix premiers pays exportateurs de pétrole au monde.

Depuis le transport transfrontalier à dos d'ânes, d'essence "parallèle" entre l'Algérie et le Maroc, jusqu'aux 30% de la production pétrolière du Nigeria, qui arrive sans aucun contrôle dans les pays voisins, il y en a pour tous les scénarios possibles.

Ceci ne se limite bien évidemment pas à des ventes plus que douteuses entre particuliers...
Les embargos officiels, officieux, les limites auto-imposées des membres de l'OPEC, les marqueurs chimiques des cargaisons de pétrole brut, de suivi GPS des pétroliers, et une large liste de etc...

... N'empêchent pas du tout que des Etats complaisants à tous les étages, permettent -Et fomentent, même ! - les achats, transport, blanchiment de cargaison et vente de pétrole brut, à l'échelle planétaire.

La Chine à un besoin vital de pétrole brut, pour faire circuler son toujours croissant marché de l'automobile.
Peu lui importe s'il s'agit de brut légal ou de marché parallèle... du moment que la demande intérieure soit satisfaite. C'est d'ailleurs LE moteur actuel de la Chine, pour maintenir ses taux de croissance stratosphériques.

Malgré la déconfiture économique que vit le Vénézuela, son pétrole brut reste la seule matière première qui lui maintient la tête hors de l'eau.
Les Chinois l' ont bien compris... Et font transiter du brut Vénézuélien acheté pour "une poignée de cacahuètes" (prix préférentiels au-dessous des cours mondiaux), au travers de ports de complaisance, où la cargaison devient du pétrole brut Malaisien (par exemple), comme par magie.
Pékin et le citoyen Chinois s'en foutent, du moment qu'ils puissent faire rouler leur SUV dernier cri...

L'Europe n'est pas en reste...
Et les Mafias mondiales l'ont très bien compris.
Qu'elle soit Russe ou Italienne, il y aura toujours des personnes intègres pour te transformer de l'or noir "plus que noir", en une cargaison Administrativement vertueuse.

De même, un pays au Sud-Est de l'Europe -qui a un parc d'attraction ayant fait faillite...-, est une plaque tournante bien connue pour légaliser des cargaisons de pétrole brut. L'argent obtenu sert surtout à financer des conflits guerriers, que le monde se passerait bien.

Mais encore...
Si le Covid-19 est une catastrophe sanitaire mondiale... il a également ouvert les portes du ciel du Dieu-pétrole aux traficants.
Quand les estomacs parlent, le cerveau fait la sourde oreille...

Le trafic de pétrole, brut ou raffiné, a encore de beaux jours devant lui.
Afficher tout
1ere source de $ au monde, le secteur financier. 50% des richesses produites détournées chaque année.

2eme source de $ au monde, le secteur de l'énergie. 80% de l'énergie mondiale est fossile. 30% du fossile est du pétrole...

a écrit : 1ere source de $ au monde, le secteur financier. 50% des richesses produites détournées chaque année.

2eme source de $ au monde, le secteur de l'énergie. 80% de l'énergie mondiale est fossile. 30% du fossile est du pétrole...
Ça serait même bien que tu nous écrives une anecdote, à propos de ton deuxième paragraphe.

Remplacer 80% de l'énergie fossile par du plus vertueux nucléaire, éolien, solaire, etc ..
Là, je ne le vois pas, mais alors pas du tout !!!!

@Nico écrirait (en lettres majuscules)
On est pas dans la me...de !

a écrit : 1ere source de $ au monde, le secteur financier. 50% des richesses produites détournées chaque année.

2eme source de $ au monde, le secteur de l'énergie. 80% de l'énergie mondiale est fossile. 30% du fossile est du pétrole...
C'est pour ça que l´engagement écologique de certains États me fait "rire". Dans le sens où l'économie petrolière représente "seulement" des milliards de milliards (voir l'épisode ´En bref´ pour ceux que ça intéresse). Alors quand la Chine s´engage à réduire son bilan carbonne, et d´autant avec ce trafic parallèle évoqué plus haut, je me dit "arrêtez de nous prendre pour des c***!"

a écrit : "Catastrophe humanitaire et écologique sans précédent" est totalement abusé vu qu'il y a déjà eu plusieurs précèdents plus importants comme l'Exxon Valdez, l'Amoco Cadiz et autres.

Sinon BP horizon c'était une plateforme de forage, pas une "centrale". Et les chiffres
officiels sont sûrement biieenn loin de la réalité. Heureusement (pour eux) qu'ils ont pu utiliser le "dispersant" développé pour "gérer" la catastrophe de l'Exxon Valdez.. Afficher tout
D’après ce que j’ai lu, en cas de marée noire due au Safer, la quantité de pétrole qui se répandrait serait 4 fois supérieure à celle de l’Exxon Valdez.
Ce serait terrible pour l’écosystème de la mer Rouge mais ça aggraverait aussi carrément la situation humanitaire du Yémen.
Le port d’Hodeida devrait être fermé, alors que 90% de la nourriture du pays est importé par là.
Les récoltes pourraient être touchées, l’industrie de la pêche serait stoppée, dans un pays qui fait déjà face à la famine.
Et vu que c’est situé à l’entrée de la mer Rouge, une marée noire ou une explosion du pétrolier bloquerait une partie du commerce mondiale.

a écrit : D’après ce que j’ai lu, en cas de marée noire due au Safer, la quantité de pétrole qui se répandrait serait 4 fois supérieure à celle de l’Exxon Valdez.
Ce serait terrible pour l’écosystème de la mer Rouge mais ça aggraverait aussi carrément la situation humanitaire du Yémen.
Le port d’Hodeida devrait êtr
e fermé, alors que 90% de la nourriture du pays est importé par là.
Les récoltes pourraient être touchées, l’industrie de la pêche serait stoppée, dans un pays qui fait déjà face à la famine.
Et vu que c’est situé à l’entrée de la mer Rouge, une marée noire ou une explosion du pétrolier bloquerait une partie du commerce mondiale.
Afficher tout
Merci pour le complément d'info. 4x supérieur je ne vois pas comment.

L'Exxon Valdez contenait comme l'Amoco Cadiz 235.000m3 de brut, soit 1.6x plus qu'annoncé dans l'anecdote.

Si ce pétrolier coulait toutes ses cuves ne fuiraient pas. Il se casserait en 2 au pire (peu probable) ce qui déchirerait de 20 à 50% de ses cuves. De plus, il est hautement improbable qu'il coule s'il ne navigue pas. Il commencerait plutôt a fuir en toute logique ce qui laisse le temps d'intervenir.

Après oui ça impacterait l'écosystème et ça créerait des problèmes a résoudre, comme les autres incidents en ont créé dans le passé. Je ne nie pas que ça serait chiant, mais pas sans précédent.

Les ricains mangent des crevettes au pétrole et dispersant depuis Horizon, on mange tous des fruits/légumes aux pesticides, certains se font saupoudrer de radioactivité, d'autres prennent des cyclones/ouragans ou subissent des tremblements de terre... Life sucks sometimes.

a écrit : D’après ce que j’ai lu, en cas de marée noire due au Safer, la quantité de pétrole qui se répandrait serait 4 fois supérieure à celle de l’Exxon Valdez.
Ce serait terrible pour l’écosystème de la mer Rouge mais ça aggraverait aussi carrément la situation humanitaire du Yémen.
Le port d’Hodeida devrait êtr
e fermé, alors que 90% de la nourriture du pays est importé par là.
Les récoltes pourraient être touchées, l’industrie de la pêche serait stoppée, dans un pays qui fait déjà face à la famine.
Et vu que c’est situé à l’entrée de la mer Rouge, une marée noire ou une explosion du pétrolier bloquerait une partie du commerce mondiale.
Afficher tout
.... Et tout ceci à cause d'un État théocratique, qui croit encore que sa branche minoritaire de l'Islam, pourrait un jour dominer la région et le monde.

Mais de plus, ce même Etat exploite toute la misère du Yémen à son profit, sans se soucier le moins du monde de sa population locale.

Yasser Arafat l'avait déjà compris... En 1979, et avait su se détacher très rapidement de cette théocratie qui cherchait à le manipuler comme un pantin.
Non seulement ceci nuisait à sa Cause, mais apportait plus de problèmes que de solutions.
Aujourd'hui, les Houtis ont remplacé Arafat.... Et meurent pour une Cause qui n'est pas la leur.

a écrit : Merci pour le complément d'info. 4x supérieur je ne vois pas comment.

L'Exxon Valdez contenait comme l'Amoco Cadiz 235.000m3 de brut, soit 1.6x plus qu'annoncé dans l'anecdote.

Si ce pétrolier coulait toutes ses cuves ne fuiraient pas. Il se casserait en 2 au pire (p
eu probable) ce qui déchirerait de 20 à 50% de ses cuves. De plus, il est hautement improbable qu'il coule s'il ne navigue pas. Il commencerait plutôt a fuir en toute logique ce qui laisse le temps d'intervenir.

Après oui ça impacterait l'écosystème et ça créerait des problèmes a résoudre, comme les autres incidents en ont créé dans le passé. Je ne nie pas que ça serait chiant, mais pas sans précédent.

Les ricains mangent des crevettes au pétrole et dispersant depuis Horizon, on mange tous des fruits/légumes aux pesticides, certains se font saupoudrer de radioactivité, d'autres prennent des cyclones/ouragans ou subissent des tremblements de terre... Life sucks sometimes.
Afficher tout
En réalité, la quantité de pétrole brut qui s'est échappé de l'Exxon Valdez, ne fut "que" de 37 000 tonnes.
Grosso modo, ceci correspond à un quart de l'un peu plus d'un million de barrils de pétrole contenus dans le Safer.
Un million de barrils de pétrole, sont 140 000 tonnes. Si je divise ce nombre par 4, ce sont donc 35 000 tonnes.
------------------------------------
Question à la volée.
Est-ce que quelqu'un saurait nous expliquer quel pourrait être l'état de ce pétrole brut, après six années de stockage dans les cales de ce bateau.
Est-il techniquement exploitable pour le raffinage ?
Merci d'avance.