Welles Crowther, héros ordinaire du 11 septembre

Proposé par
Invité
le
dans

Welles Crowther fait partie des héros « ordinaires » du 11 septembre 2001. Trader dans la tour sud du World Trade Center, il sauva lors des attentats pas moins de 16 vies en les mettant en lieu sûr et trouva la mort dans l’effondrement de la tour. Il fut nommé « Man in red bandana » car il portait un bandana autour de la bouche et du nez lors des sauvetages.


Commentaires préférés (3)

C'est certainement un héros car il a agi alors que d'autres n'auraient peut-être rien fait. Toutefois, il ne l'a pas fait en sachant qu'il allait en mourir.

Même les pompiers ne croyaient pas l'effondrement des tours possible même avec ce genre d'événement extraordinaire. C'est d'ailleurs pour ça qu'autant de pompiers en sont morts. Même après l'effondrement de la tour sud, certains ne croyaient pas possible l'effondrement de la tour Nord.

On peut également citer le fait que 20 personnes ont survécu aux effondrements en se trouvant dans les tours. C'est bien peu mais au regard des images et des masses en jeu, on peut imaginer aucun survivant.

a écrit : Une pensée à Samuel Paty, un héros ordinaire devenu un symbole de la République. Victime oui, mais pas héros. Il n’a rien fait d’héroïque...

a écrit : J’adore les pompiers volontaires. Chaque année j’ai des élèves pompiers volontaires et ils sont toujours top au niveau du comportement, et puis c’est bête mais je me sens « rassurée », surtout que j’ai déjà eu des élèves qui ont fait des crises assez impressionnantes et franchement les élèves pompiers volontaires ont toujours eu les bons réflexes. Chapeau les pompiers volontaires.
(Oui, nous devons avoir un certain niveau en anglais et en informatique quelle que soit la matière enseignée mais par contre nous obliger à passer la formation aux premiers secours c’est pas encore ça !)
Afficher tout
Et comme l'évoque Gladius, c'est le sang froid qui compte le plus je crois. On a beau faire la formation aux premiers secours, n'importe qui inexpérimenté peut tétaniser devant une personne en détresse. Les pompiers volontaires ou non sont souvent habitués à ce genre d'événement et garde la tête froide.

C'est très bien que le plus de monde possible passe la formation, cela augmente les chances d'avoir quelqu'un présent sur une situation de danger qui saura garder la tête froide et agir. Malheureusement, 100% de formés ne voudra jamais dire 100% qui agissent. Et je suis d'accord avec toi, une crise d'épilepsie ou de tétanie ou autre, c'est toujours super impressionnant la première fois.


Tous les commentaires (47)

Une pensée à Samuel Paty, un héros ordinaire devenu un symbole de la République.

Posté le

android

(3)

Répondre

C'est certainement un héros car il a agi alors que d'autres n'auraient peut-être rien fait. Toutefois, il ne l'a pas fait en sachant qu'il allait en mourir.

Même les pompiers ne croyaient pas l'effondrement des tours possible même avec ce genre d'événement extraordinaire. C'est d'ailleurs pour ça qu'autant de pompiers en sont morts. Même après l'effondrement de la tour sud, certains ne croyaient pas possible l'effondrement de la tour Nord.

On peut également citer le fait que 20 personnes ont survécu aux effondrements en se trouvant dans les tours. C'est bien peu mais au regard des images et des masses en jeu, on peut imaginer aucun survivant.

a écrit : Une pensée à Samuel Paty, un héros ordinaire devenu un symbole de la République. Victime oui, mais pas héros. Il n’a rien fait d’héroïque...

a écrit : Victime oui, mais pas héros. Il n’a rien fait d’héroïque... Si, son boulot, et là où il exerçait, ce n'était déjà pas mal

Les sources parlent de 18 vies sauvées.

Son corps, intact, n'est retrouvé qu'en mars 2002 au coté plusieurs pompiers.
Ces derniers mots à sa famille sont dans une messagerie vocale : «Maman, ici Welles. Je voulais que tu saches que je vais bien.»

Il était pompier volontaire (donc pas si ordinaire que ça), ce n'est pas négligeable concernant le sang froid qu'il a eu dans une telle situation.

a écrit : Si, son boulot, et là où il exerçait, ce n'était déjà pas mal Cool je suis un héros alors, j’savais pas!

a écrit : Il était pompier volontaire (donc pas si ordinaire que ça), ce n'est pas négligeable concernant le sang froid qu'il a eu dans une telle situation. J’adore les pompiers volontaires. Chaque année j’ai des élèves pompiers volontaires et ils sont toujours top au niveau du comportement, et puis c’est bête mais je me sens « rassurée », surtout que j’ai déjà eu des élèves qui ont fait des crises assez impressionnantes et franchement les élèves pompiers volontaires ont toujours eu les bons réflexes. Chapeau les pompiers volontaires.
(Oui, nous devons avoir un certain niveau en anglais et en informatique quelle que soit la matière enseignée mais par contre nous obliger à passer la formation aux premiers secours c’est pas encore ça !)

a écrit : J’adore les pompiers volontaires. Chaque année j’ai des élèves pompiers volontaires et ils sont toujours top au niveau du comportement, et puis c’est bête mais je me sens « rassurée », surtout que j’ai déjà eu des élèves qui ont fait des crises assez impressionnantes et franchement les élèves pompiers volontaires ont toujours eu les bons réflexes. Chapeau les pompiers volontaires.
(Oui, nous devons avoir un certain niveau en anglais et en informatique quelle que soit la matière enseignée mais par contre nous obliger à passer la formation aux premiers secours c’est pas encore ça !)
Afficher tout
Et comme l'évoque Gladius, c'est le sang froid qui compte le plus je crois. On a beau faire la formation aux premiers secours, n'importe qui inexpérimenté peut tétaniser devant une personne en détresse. Les pompiers volontaires ou non sont souvent habitués à ce genre d'événement et garde la tête froide.

C'est très bien que le plus de monde possible passe la formation, cela augmente les chances d'avoir quelqu'un présent sur une situation de danger qui saura garder la tête froide et agir. Malheureusement, 100% de formés ne voudra jamais dire 100% qui agissent. Et je suis d'accord avec toi, une crise d'épilepsie ou de tétanie ou autre, c'est toujours super impressionnant la première fois.

a écrit : Cool je suis un héros alors, j’savais pas! Tu as raison.
Et il l'était d'autant plus qu'il a fait ce que peu auraient été capable de faire.

a écrit : Cool je suis un héros alors, j’savais pas! Dans le corps professoral, il y a quand même un forte minorité qui exerce, "sinon, il faudrait travailler"
Et j'ai eu quelques profs qui se sont servi des mêmes fiches durant une grosse partie de leur carrière (et certains s'en vantaient)

a écrit : Dans le corps professoral, il y a quand même un forte minorité qui exerce, "sinon, il faudrait travailler"
Et j'ai eu quelques profs qui se sont servi des mêmes fiches durant une grosse partie de leur carrière (et certains s'en vantaient)
Je comprend pas du tout ton propos. Il y a une différence entre préparer son cours et exercer et les deux taches font parti du métier d'enseignant.

J'espère que tu sais que les ingénieurs d'étude réutilisent de vieux rapports lorsqu'ils travaillent sur un nouveau projet. Que les avocats réutilisent de vieux contrats lorsqu'ils travaillent avec un nouveau client. Que les artisans réutilisent de vieux moules et de vieux étalons pour créer une nouvelle pièce. etc... Quel est le souci d'utiliser les mêmes fiches si le programme n'a pas changé ?

a écrit : Et comme l'évoque Gladius, c'est le sang froid qui compte le plus je crois. On a beau faire la formation aux premiers secours, n'importe qui inexpérimenté peut tétaniser devant une personne en détresse. Les pompiers volontaires ou non sont souvent habitués à ce genre d'événement et garde la tête froide.

C'est très bien que le plus de monde possible passe la formation, cela augmente les chances d'avoir quelqu'un présent sur une situation de danger qui saura garder la tête froide et agir. Malheureusement, 100% de formés ne voudra jamais dire 100% qui agissent. Et je suis d'accord avec toi, une crise d'épilepsie ou de tétanie ou autre, c'est toujours super impressionnant la première fois.
Afficher tout
Effectivement, mais la formation de secouriste "de base" (premiers gestes qui peuvent sauver), ne suffit pas... Pour éviter le stress, ne pas savoir exactement ce qu'il faut faire, il faut que cette formation soit continue... Tous les ans, répéter, connaître les améliorations, etc. Et alors seulement on a tellement fait les gestes qu'on ne doute plus, et le stress disparaît.
Un gamin qui a avalé une bille ou une cacahuète de travers (ça m'est arrivé trois fois), ou un adulte qui a fait la même chose à table (deux fois). Ou encore un simple malaise vagal (allonger la personne sur le dos, les pieds en l'air, et c'est réglé en 30 secondes)... Sans parler bien sûr du bouche à bouche et massage cardiaque qui peuvent sauver les gens (ça je l'ai vécu une fois mais malheureusement pour rien ; le SAMU m'avait dit que j'avais fait ce qu'il fallait mais que c'était trop tard de toutes façons)...
Donc formation, oui ; mais formation continue pour éviter le doute et le stress.

a écrit : Dans le corps professoral, il y a quand même un forte minorité qui exerce, "sinon, il faudrait travailler"
Et j'ai eu quelques profs qui se sont servi des mêmes fiches durant une grosse partie de leur carrière (et certains s'en vantaient)
Franchement j’utilise énormément le copier-coller et je n’en ai absolument pas honte. Les programmes changent mais les théorèmes ne changent pas (c’est ce qui est réconfortant en maths, les choses sont fixes une fois prouvées), et les exercices sont quasiment toujours les mêmes avec les valeurs qui changent et les contextes. Alors pourquoi grand dieu faudrait-il que je retape TOUS mes cours tous les ans ???
Ceux qui refont tout à chaque fois sont selon moi des incompétents qui ne savent pas recycler leurs documents et user du copier-coller.

a écrit : Je comprend pas du tout ton propos. Il y a une différence entre préparer son cours et exercer et les deux taches font parti du métier d'enseignant.

J'espère que tu sais que les ingénieurs d'étude réutilisent de vieux rapports lorsqu'ils travaillent sur un nouveau projet. Que les avocat
s réutilisent de vieux contrats lorsqu'ils travaillent avec un nouveau client. Que les artisans réutilisent de vieux moules et de vieux étalons pour créer une nouvelle pièce. etc... Quel est le souci d'utiliser les mêmes fiches si le programme n'a pas changé ? Afficher tout
Merci Tybs ! Heureusement qu’on utilise les mêmes fiches et les mêmes cours quand les programmes ne changent pas ! Ce serait stupide de tout retaper !

a écrit : Je comprend pas du tout ton propos. Il y a une différence entre préparer son cours et exercer et les deux taches font parti du métier d'enseignant.

J'espère que tu sais que les ingénieurs d'étude réutilisent de vieux rapports lorsqu'ils travaillent sur un nouveau projet. Que les avocat
s réutilisent de vieux contrats lorsqu'ils travaillent avec un nouveau client. Que les artisans réutilisent de vieux moules et de vieux étalons pour créer une nouvelle pièce. etc... Quel est le souci d'utiliser les mêmes fiches si le programme n'a pas changé ? Afficher tout
A.F.A.C.

a écrit : A.F.A.C. Association française des amis du chemin de Fer?
Développe tes sous entendus ça devient intéressant ;)

a écrit : A.F.A.C. Moi j’ai trouvé : « The Arab Fund for Arts and Culture » mais je sais pas si ça nous avance.

Ou alors « L’Association française arbres champêtres ». Les profs sont des arbres ?