Blanche Paugam, héroïne française de la résistance

Proposé par
le
dans

Blanche Paugam fut la première femme française condamnée à mort par les Allemands pour des faits de résistance, en 1940. Il lui était reproché le sabotage de câbles de communication. Les Allemands n'osèrent cependant pas l'exécuter, mais elle mourut en déportation, à Bergen-Belsen en avril 1945.


Commentaires préférés (3)

Ce qui est quand même à soulever, c'est que cette dame a agis toute seule, de son plein gré, sans influence d'un réseau. Elle se fera dénoncer par des enfants et des adultes requise par les allemands pour surveiller les câbles. Pour vous dire arrive quel point elle s'en sortait bien en temps que saboteuse

Posté le

android

(56)

Répondre

On peut également citer Étienne Achavanne qui fut le premier résistant français à être fusillé le 4 juillet 1940.

Ouvrier sur le terrain d'aviation de Boos ou il participe au réaménagement du site pour les avions allemands, il sectionne les câbles du réseau électrique et les lignes téléphoniques de la base aérienne le 20 juin 1940, deux jours avant l'armistice. Les communications entre le terrain d’aviation et la Kommandantur de Rouen sont rompues, et les liaisons internes désorganisées. Ce sabotage facilite le bombardement de la base opéré par l’aviation anglaise le lendemain. 18 appareils de la Luftwaffe sont détruits au sol et 22 militaires allemands tués lors de ce raid. Il sera dénoncé 3 jours plus tard.

C'est bien de se rappeler de ceux qui ceux qui n'ont pas baissé la tête face aux Allemand. Aurais-je autant de courage, le cas échéant?


Tous les commentaires (28)

Ce qui est quand même à soulever, c'est que cette dame a agis toute seule, de son plein gré, sans influence d'un réseau. Elle se fera dénoncer par des enfants et des adultes requise par les allemands pour surveiller les câbles. Pour vous dire arrive quel point elle s'en sortait bien en temps que saboteuse

Posté le

android

(56)

Répondre

On peut également citer Étienne Achavanne qui fut le premier résistant français à être fusillé le 4 juillet 1940.

Ouvrier sur le terrain d'aviation de Boos ou il participe au réaménagement du site pour les avions allemands, il sectionne les câbles du réseau électrique et les lignes téléphoniques de la base aérienne le 20 juin 1940, deux jours avant l'armistice. Les communications entre le terrain d’aviation et la Kommandantur de Rouen sont rompues, et les liaisons internes désorganisées. Ce sabotage facilite le bombardement de la base opéré par l’aviation anglaise le lendemain. 18 appareils de la Luftwaffe sont détruits au sol et 22 militaires allemands tués lors de ce raid. Il sera dénoncé 3 jours plus tard.

C'est bien de se rappeler de ceux qui ceux qui n'ont pas baissé la tête face aux Allemand. Aurais-je autant de courage, le cas échéant?

Selon l'Institut d'Histoire du temps présent, le nombre de déportés politiques de France, durant l'Occupation, est estimé à 66 000 personnes, dont 10% furent des femmes.
Le nombre de déportés politiques pour faits de Résistance est estimé à 42 000. Près de la moitié moururent en captivité, exilés de force à l'étranger.

Est considéré comme "Déporté politique" toute personne qui n'a pas été déporté pour raison raciale, -tels comme le furent les Juifs et les Roms-, mais également les otages, les raflés, les homosexuels, etc...
Ces chiffres peuvent être sous estimés, car bien plus d'une personne n'a effectué aucune demande de reconnaissance en tant que Résistant, suite au conflit mondial, n'est pas reconnu comme tel ( manque de témoignages corroborant les faits), ou a été déporté sous autres accusations de l'autorité Occupante.

La Fondation pour la Mémoire de la Déportation, avance un chiffre plus élevé : 85 000 personnes.
Ce chiffre est très similaire à ce que les archives Allemandes avancent : aux alentours de 90 000.

Je dédie mon commentaire en Mémoire de tous les Déportés victimes de la barbarie Nazie.
Un souvenir spécial pour mon grand-oncle, déporté politique, et qui ne pesait que 42 kilos, quand il revint dans sa commune.

Posté le

android

(31)

Répondre

a écrit : C'est bien de se rappeler de ceux qui ceux qui n'ont pas baissé la tête face aux Allemand. Aurais-je autant de courage, le cas échéant? De ce que j'en sais, les premiers résistants étaient des Mr et Mme toulemonde, des postiers, des professeurs, pour qui l'invasion et la capitulation était tellement indigeste qu'ils n'ont pas pu résister à emmerder les envahisseurs du mieux qu'ils pouvaient, souvent par des petits actes au début, comme couper des câbles, mettre du sucre dans le réservoir de certains véhicules, ce qui valait des balles en retour.

Ce qu'on peut trouver de positif là dedans, c'est que la répression, au contraire de mater la résistance, n'a fait que la rendre plus forte et mieux organisée au fil du temps.

C'est "petites gens" sont les premiers héros de la résistance. Va savoir qui dans notre entourage aura le courage, moi je sais pas si je l'aurai eu, je suis comme toi, un humain lambda, pas un guerrier.

J'ai un peu du mal à piger pourquoi les allemands n'osaient pas l'exécuter
.. Ces gars avaient déjà envahi la Pologne, la Norvège, construit des camps de la mort, exécutés de centaines voire millier d'opposants, et la n'oseraient pas ?

Ils avaient peur de quoi ? De la vengeance divine ? Peur s'offusquer la population du pays qu'ils viennent d'envahir et mettre à genoux ?

Ça me semble capillotracté cette histoire ...

Posté le

android

(6)

Répondre

a écrit : J'ai un peu du mal à piger pourquoi les allemands n'osaient pas l'exécuter
.. Ces gars avaient déjà envahi la Pologne, la Norvège, construit des camps de la mort, exécutés de centaines voire millier d'opposants, et la n'oseraient pas ?

Ils avaient peur de quoi ? De la vengean
ce divine ? Peur s'offusquer la population du pays qu'ils viennent d'envahir et mettre à genoux ?

Ça me semble capillotracté cette histoire ...
Afficher tout
Ils ont certainement eu du mal à exécuter une femme. C'était en ce temps là, quelque chose qui était difficile à faire pour la plupart.

Cette raison ne t'as pas semblé évidente parce que les mœurs évoluent avec les époques.

Posté le

android

(1)

Répondre

a écrit : Ils ont certainement eu du mal à exécuter une femme. C'était en ce temps là, quelque chose qui était difficile à faire pour la plupart.

Cette raison ne t'as pas semblé évidente parce que les mœurs évoluent avec les époques.
Euh t es sur pour le côté difficile?
De tous temps ça a pas l air de gêner les envahisseurs de tuer les enfants ou les femmes non? Entre les procès en sorcellerie, et autres pillages... D ailleurs dans les camps je pense pas qu on se genait... Bref je suis perplexe aussi...
Et la guillotine en a vu passer quelques unes même en 41 et indépendamment de la guerre.
Suis curieux des raisons et ton explication j avoue me laisse sur ma faim.

Posté le

android

(9)

Répondre

a écrit : J'ai un peu du mal à piger pourquoi les allemands n'osaient pas l'exécuter
.. Ces gars avaient déjà envahi la Pologne, la Norvège, construit des camps de la mort, exécutés de centaines voire millier d'opposants, et la n'oseraient pas ?

Ils avaient peur de quoi ? De la vengean
ce divine ? Peur s'offusquer la population du pays qu'ils viennent d'envahir et mettre à genoux ?

Ça me semble capillotracté cette histoire ...
Afficher tout
Probablement pour ne pas froisser l'opinion publique française. Quoi qu'on en dise, les Allemands dépendaient beaucoup des pays occupés et en ce temps là, les communistes ne leur étaient pas encore opposés. Une bonne part de la population ne leur était pas résolument hostile quelqu'en soit la raison. Se l'aliéner n'était donc pas une bonne idée.

Posté le

android

(4)

Répondre

a écrit : Euh t es sur pour le côté difficile?
De tous temps ça a pas l air de gêner les envahisseurs de tuer les enfants ou les femmes non? Entre les procès en sorcellerie, et autres pillages... D ailleurs dans les camps je pense pas qu on se genait... Bref je suis perplexe aussi...
Et la guillotine en a vu passer q
uelques unes même en 41 et indépendamment de la guerre.
Suis curieux des raisons et ton explication j avoue me laisse sur ma faim.
Afficher tout
N'oublie pas que les soldats allemands n'étaient pas tous nazis. Ils n'étaient pas tous fanatisés et prêts à tout pour "Heil Hitler", c'était une armée de métier, formée pour faire la guerre, pas pour buter des civils désarmés dans la rue.

Imagine toi à la place d'un soldat français qui est en Allemagne, normalement, tu a reçu l'ordre de buter une femme parce qu'elle a coupé des fils de téléphone, t'as pas envie de faire ça parce que c'est inhumain! Alors tu regarde ton chef qui est aussi perdu que toi... et là t'as un taré qui arrive et qui fout une balle dans la tête à la gonzesse parce que "c'est inacceptable de couper des fils de téléphone en temps de guerre" sans sourcilier... parce qu'il est persuadé d'avoir raison.

Quelle horreur!

Et ca, c'était que le début de la connerie déchaînée, je précise...

a écrit : On peut également citer Étienne Achavanne qui fut le premier résistant français à être fusillé le 4 juillet 1940.

Ouvrier sur le terrain d'aviation de Boos ou il participe au réaménagement du site pour les avions allemands, il sectionne les câbles du réseau électrique et les lignes téléphoniques de
la base aérienne le 20 juin 1940, deux jours avant l'armistice. Les communications entre le terrain d’aviation et la Kommandantur de Rouen sont rompues, et les liaisons internes désorganisées. Ce sabotage facilite le bombardement de la base opéré par l’aviation anglaise le lendemain. 18 appareils de la Luftwaffe sont détruits au sol et 22 militaires allemands tués lors de ce raid. Il sera dénoncé 3 jours plus tard. Afficher tout
On ne parle généralement pas de Résistance avant la signature de l’armistice du 22 juin 1940 qui marque l’accord sur la fin des hostilités entre la France et le Reich allemand. La Résistance est dès lors une reponse à cet armistice et à la volonté de ne pas reconnaître la défaite et de continuer le combat pour « résister » à l’ennemi.
Avant la signature c’est donc un acte de guerre, mais pas de la résistance au sens historiographique du terme ;-) autant Blanche Paugam est une résistante, autant Etienne Achavanne ne peut être considéré en tant que tel mais en tant que combattant.

a écrit : On ne parle généralement pas de Résistance avant la signature de l’armistice du 22 juin 1940 qui marque l’accord sur la fin des hostilités entre la France et le Reich allemand. La Résistance est dès lors une reponse à cet armistice et à la volonté de ne pas reconnaître la défaite et de continuer le combat pour « résister » à l’ennemi.
Avant la signature c’est donc un acte de guerre, mais pas de la résistance au sens historiographique du terme ;-) autant Blanche Paugam est une résistante, autant Etienne Achavanne ne peut être considéré en tant que tel mais en tant que combattant.
Afficher tout
Il est considéré en tout cas comme le premier à avoir été fusillé pour acte de résistance. Il n’est peut être pas résistant selon ta définition mais nous n’en sommes pas loin. D’autant plus que la demande d’armistice de Pétain date du 17 juin 1940 (pour une signature le 22 juin) qui sera tout de suite suivie de l’appel du général de Gaulle qui justement appeler à résister et combattre l’envahisseur.

Étienne Achavanne fait son sabotage le 20 juin 1940... Pour moi il reste le premier.

a écrit : N'oublie pas que les soldats allemands n'étaient pas tous nazis. Ils n'étaient pas tous fanatisés et prêts à tout pour "Heil Hitler", c'était une armée de métier, formée pour faire la guerre, pas pour buter des civils désarmés dans la rue.

Imagine toi à la place d'un sol
dat français qui est en Allemagne, normalement, tu a reçu l'ordre de buter une femme parce qu'elle a coupé des fils de téléphone, t'as pas envie de faire ça parce que c'est inhumain! Alors tu regarde ton chef qui est aussi perdu que toi... et là t'as un taré qui arrive et qui fout une balle dans la tête à la gonzesse parce que "c'est inacceptable de couper des fils de téléphone en temps de guerre" sans sourcilier... parce qu'il est persuadé d'avoir raison.

Quelle horreur!

Et ca, c'était que le début de la connerie déchaînée, je précise...
Afficher tout
Tjs pas convaincu.
L armée c est l armée. Elle fait pas dans la psychologie. Les politiques par contre..
J ai trouvé ça qui me convainc un peu plus:
www.belgiumwwii.be/belgique-en-guerre/articles/executions-justice-allemande.html
En gros on évite de faire un martyre qui risquerait de regrouper / canaliser la résistance. Ça me paraît plus logique que juste le côté "on touche pas aux femmes et enfants". Pour rappel la déshumanisation des noirs et des juifs avait commence bien avant 40... Un peu comme ajd certains parlent d ensauvagement ;).

Posté le

android

(1)

Répondre

Elle est où la parité ??!!

Posté le

android

(0)

Répondre

a écrit : Elle est où la parité ??!! Vu le nombre de femmes assassinées tous les ans et victime de violences... Je pense qu elle sera la le jour où y aura autant d hommes qui se feront massacrer par leur conjointe ;)

Posté le

android

(0)

Répondre

a écrit : Tjs pas convaincu.
L armée c est l armée. Elle fait pas dans la psychologie. Les politiques par contre..
J ai trouvé ça qui me convainc un peu plus:
www.belgiumwwii.be/belgique-en-guerre/articles/executions-justice-allemande.html
En gros on évite de faire un martyre qui risquerait de re
grouper / canaliser la résistance. Ça me paraît plus logique que juste le côté "on touche pas aux femmes et enfants". Pour rappel la déshumanisation des noirs et des juifs avait commence bien avant 40... Un peu comme ajd certains parlent d ensauvagement ;). Afficher tout
"L'armée c'est l'armée, elle fait pas dans la psychologie"
L'armée, c'est avant tout des hommes, avec des états d'âme... Évidemment que les soldats allemands de la Wehrmacht étaient réticents à tuer des civils, c'est des mecs à qui on a donné un fusil et un entraînement, pas des mecs préparés à exécuter froidement des civils... Voyez pas l'Allemagne nazie comme un immense tout, avec une idéologie présente partout dans chaque tête et appliquée à la lettre par chacun. ..
Si vous voulez parler psychologie de la Wehrmacht, l'ethnie française était considérée par l'Allemagne comme la meilleure après le peuple allemand, la France étant d'après Hitler un des seuls peuples capables de continuer à se battre avec un genou à terre (d'où l'ordre donné d'occuper aussi pacifiquement que possible le pays, pour limiter la résistance), donc c'était aussi difficile rien que d'après leurs conceptions raciales quelque part

Exécuter froidement des personnes, c'était plutôt dans les cordes de la SS, avec la Shoah par balle, et c'était tellement traumatisant, pour des gars complètement fanatiques du nazisme hein, qu'ils ont dû aller chercher d'autres moyens d'extermination
Alors si des gars de la SS ont su être psychologiquement atteint par des meurtres gratuits de leur propres mains, le ptit gars de la Wehrmacht à qui on dit de tirer sur une femme parce qu'elle a coupé un fil de téléphone, il est pas bien

Posté le

android

(1)

Répondre

a écrit : Tjs pas convaincu.
L armée c est l armée. Elle fait pas dans la psychologie. Les politiques par contre..
J ai trouvé ça qui me convainc un peu plus:
www.belgiumwwii.be/belgique-en-guerre/articles/executions-justice-allemande.html
En gros on évite de faire un martyre qui risquerait de re
grouper / canaliser la résistance. Ça me paraît plus logique que juste le côté "on touche pas aux femmes et enfants". Pour rappel la déshumanisation des noirs et des juifs avait commence bien avant 40... Un peu comme ajd certains parlent d ensauvagement ;). Afficher tout
"L'armée c'est l'armée." P...N! comme c'est réducteur!
HOP, tu est engagé de force, tue cette femme qui a coupé des fils de téléphone, c'est un crime!
-OUI chef, avec plaisir!
Met toi à leur place, un vrai soldat de métier, c'est pas un gros abruti bourrin qui tire sur tout ce qui bouge, ces trucs là, ils sont réformés P5 parce que c'est des bombes à retardement incontrôlables!
Le VRAI soldat, c'est une machine de guerre, pas un assassin!
C'est les S.S et l'armée quasiment privée d'Hitler complètement fanatisée qui obéissait aux ordres sans réfléchir, sans penser, sans conscience, qui ont fait les horreurs, le soldat normal, il tire sur le soldat adverse, pas plus, il tire pas sur les civils désarmés!

En tout cas, j'en connais des militaires, ben je les trouve beaucoup moins dangereux que certains chasseurs qui se prennent pour des VRAIS chasseurs! ^^

a écrit : Il est considéré en tout cas comme le premier à avoir été fusillé pour acte de résistance. Il n’est peut être pas résistant selon ta définition mais nous n’en sommes pas loin. D’autant plus que la demande d’armistice de Pétain date du 17 juin 1940 (pour une signature le 22 juin) qui sera tout de suite suivie de l’appel du général de Gaulle qui justement appeler à résister et combattre l’envahisseur.

Étienne Achavanne fait son sabotage le 20 juin 1940... Pour moi il reste le premier.
Afficher tout
Ce n’est pas MA définition mais la définition donnée par les historiens (à laquelle j’adhère puisque j’en fais partie). Après, tu peux considérer comme tu le souhaites ;-) je donnais juste une précision conforme avec la réalité. Et même si la demande d’armistice est demandée le 17/06 et que Charles de G. parle de résistance française, ce n’est administrativement qu’avec la signature et les négociations de la réddition du 22 juin 1940 qu’on peut parler de résistance.
Ceci étant dit, que ce soit résistant ou pas, c’était juste grandement couillu de faire ça et rien que pour ça, ils méritent notre reconnaissance !

a écrit : "L'armée c'est l'armée." P...N! comme c'est réducteur!
HOP, tu est engagé de force, tue cette femme qui a coupé des fils de téléphone, c'est un crime!
-OUI chef, avec plaisir!
Met toi à leur place, un vrai soldat de métier, c'est pas un gros abruti bourrin qui t
ire sur tout ce qui bouge, ces trucs là, ils sont réformés P5 parce que c'est des bombes à retardement incontrôlables!
Le VRAI soldat, c'est une machine de guerre, pas un assassin!
C'est les S.S et l'armée quasiment privée d'Hitler complètement fanatisée qui obéissait aux ordres sans réfléchir, sans penser, sans conscience, qui ont fait les horreurs, le soldat normal, il tire sur le soldat adverse, pas plus, il tire pas sur les civils désarmés!

En tout cas, j'en connais des militaires, ben je les trouve beaucoup moins dangereux que certains chasseurs qui se prennent pour des VRAIS chasseurs! ^^
Afficher tout
Je rentre pas sur le débat des chasseurs ;)(je suis d accord)
Mais je répondrai au côté humain, l expérience de Milgram ;) et oui une portion est comme tu le décris.. mais ils sont minoritaires si on regarde les études.

Posté le

android

(1)

Répondre

a écrit : C'est bien de se rappeler de ceux qui ceux qui n'ont pas baissé la tête face aux Allemand. Aurais-je autant de courage, le cas échéant? Face aux Allemands et face aux Français : policiers et gendarmes n'étaient pas tous résistants !

Posté le

android

(1)

Répondre