En 1947, un véhicule électrique avec 200 km d'autonomie

Proposé par
le
dans

Après la Seconde Guerre mondiale, le pétrole était rare. En 1947, l'entreprise japonaise Tama fabriqua un utilitaire électrique doté d'une autonomie de 200 km et d'une capacité de 500 kg. Ses compartiments à batteries situées sous le plancher de la cabine arrière permettaient leur remplacement rapide.


Commentaires préférés (3)

a écrit : C'est le même concept qui fut repris par l'Israélien Shai Agassi, fondateur et PDG de Better place: des batteries interchangeables en l'espace de deux minutes, dans l'équivalent de "stations services" électriques réparties dans le pays. Le principe de "consigne" de batteries... génial. On fait "le plein" en 2 mn. 70 ans après on n'est pas capable d'imaginer et de mettre en place un tel système ?
Avec un système comme ça, je me mets à l'électrique ; en attendant, même pas en rêve :)

a écrit : Le principe de "consigne" de batteries... génial. On fait "le plein" en 2 mn. 70 ans après on n'est pas capable d'imaginer et de mettre en place un tel système ?
Avec un système comme ça, je me mets à l'électrique ; en attendant, même pas en rêve :)
En fait consigne ou pas on s'en fout. Les véhicules électriques sont une plaie pour la planète. Arrêtons d'investir et de vendre ces véhicules avec si peu d'autonomie et qui ne sont pas du tout écologiques.

Posté le

android

(40)

Répondre

a écrit : Le principe de "consigne" de batteries... génial. On fait "le plein" en 2 mn. 70 ans après on n'est pas capable d'imaginer et de mettre en place un tel système ?
Avec un système comme ça, je me mets à l'électrique ; en attendant, même pas en rêve :)
D'autant plus que c'est un système qui permet de s'appuyer sur des infrastructures existantes (les stations services), donc de conserver les emplois. En plus ça permet que l'autonomie de sa voiture évolue avec l'évolution des technologies sans forcément avoir à en racheter une.
Dans l'autre sens, il y a pas mal de contrainte :
-Le fait de devoir centraliser en un seul lieu (une station service) une énorme quantité d'énergie alors qu'il n'y a pas de production dans le coin.
-La contrainte énorme de la taille des stocks des stations services
-Le fait que l'innovation sur l'autonomie des batteries ne soit pas stimulée car si on peut la changer tous les 400km, à quoi ça sert d'en faire de meilleur ? D'autant plus que moins elles n'ont d'autonomie plus je peux en mettre sur le marché à la fois.
-Le fait que les voitures sont utilisées pour un trajet moyen 6,1km. Va faire un business model où les mecs ont besoin de changer batterie tous en même en temps 4 fois par an lors des départs et retour de vacance. Le reste du temps ils rechargent chez eux ou au travail.

Quand on se penche sur la question ça ne parait pas si utile que ça.
Ou alors il faut se trouver un marché de niche, par exemple les semi-remorques. Pour le coup ils ne font que des loooongs trajet. Le trafic est constant, il n'y a pas de saisonnalité importante. Et il y aurait un avantage économique/écologique certain.


Tous les commentaires (124)

C'est le même concept qui fut repris par l'Israélien Shai Agassi, fondateur et PDG de Better place: des batteries interchangeables en l'espace de deux minutes, dans l'équivalent de "stations services" électriques réparties dans le pays.

Posté le

android

(4)

Répondre

a écrit : C'est le même concept qui fut repris par l'Israélien Shai Agassi, fondateur et PDG de Better place: des batteries interchangeables en l'espace de deux minutes, dans l'équivalent de "stations services" électriques réparties dans le pays. Le principe de "consigne" de batteries... génial. On fait "le plein" en 2 mn. 70 ans après on n'est pas capable d'imaginer et de mettre en place un tel système ?
Avec un système comme ça, je me mets à l'électrique ; en attendant, même pas en rêve :)

C'est tellement aberrant que les véhicules actuels n'aient pas de système identique de remplacement rapide.
Sans volontée politique d'imposer aux constructeurs de s'entendre en ce sens, pas sûr qu'on voit ce genre de système un jour.

Posté le

android

(8)

Répondre

a écrit : Le principe de "consigne" de batteries... génial. On fait "le plein" en 2 mn. 70 ans après on n'est pas capable d'imaginer et de mettre en place un tel système ?
Avec un système comme ça, je me mets à l'électrique ; en attendant, même pas en rêve :)
En fait consigne ou pas on s'en fout. Les véhicules électriques sont une plaie pour la planète. Arrêtons d'investir et de vendre ces véhicules avec si peu d'autonomie et qui ne sont pas du tout écologiques.

Posté le

android

(40)

Répondre

a écrit : Le principe de "consigne" de batteries... génial. On fait "le plein" en 2 mn. 70 ans après on n'est pas capable d'imaginer et de mettre en place un tel système ?
Avec un système comme ça, je me mets à l'électrique ; en attendant, même pas en rêve :)
D'autant plus que c'est un système qui permet de s'appuyer sur des infrastructures existantes (les stations services), donc de conserver les emplois. En plus ça permet que l'autonomie de sa voiture évolue avec l'évolution des technologies sans forcément avoir à en racheter une.
Dans l'autre sens, il y a pas mal de contrainte :
-Le fait de devoir centraliser en un seul lieu (une station service) une énorme quantité d'énergie alors qu'il n'y a pas de production dans le coin.
-La contrainte énorme de la taille des stocks des stations services
-Le fait que l'innovation sur l'autonomie des batteries ne soit pas stimulée car si on peut la changer tous les 400km, à quoi ça sert d'en faire de meilleur ? D'autant plus que moins elles n'ont d'autonomie plus je peux en mettre sur le marché à la fois.
-Le fait que les voitures sont utilisées pour un trajet moyen 6,1km. Va faire un business model où les mecs ont besoin de changer batterie tous en même en temps 4 fois par an lors des départs et retour de vacance. Le reste du temps ils rechargent chez eux ou au travail.

Quand on se penche sur la question ça ne parait pas si utile que ça.
Ou alors il faut se trouver un marché de niche, par exemple les semi-remorques. Pour le coup ils ne font que des loooongs trajet. Le trafic est constant, il n'y a pas de saisonnalité importante. Et il y aurait un avantage économique/écologique certain.

a écrit : En fait consigne ou pas on s'en fout. Les véhicules électriques sont une plaie pour la planète. Arrêtons d'investir et de vendre ces véhicules avec si peu d'autonomie et qui ne sont pas du tout écologiques. Et quelle alternative as-tu ? Les véhicule thermique ? On ne fait pas pire que ça.
Sinon, OUI le rejet des gaz à effet de serre et l'autonomie sont aujourd'hui loin d'être optimaux pour la voiture électrique. Mais il faut prendre en compte quelque chose, la technologie thermique est en fin de cycle, on a exploité le filon à fond et aujourd'hui la technologie de la voiture électrique n'en est qu'à ses balbutiement, la marge de progression est immeeeeeense. Là où il n'y en a pas pour le thermique.
Donc aujourd'hui ce n'est pas optimal, mais demain ça le deviendra. Là où le thermique ne bougera plus de façon significative.
Toute technologie à ses début, est moins efficace que la précédente, par contre elle recèle plus de potentiel.

Là je te parlais pour l'aspect autonomie et rejet de gaz à effet de serre sur le cycle de vie. Il y a un autre aspect que tu avais peut être en tête; il s'agit du ravage et de la pollution des site d'extraction des terres rares et autres métaux.
Là je répond avec un pragmatisme amoral et détaché : mieux vaux bousiller une zone restreinte plutôt que bousiller le climat de notre planète (donc toute la planète). C'est triste, ceux qui vivent dans ces zones ne seront sûrement pas d'accord mais c'est le moindre mal. (On peut aussi tous vivre dans une grande ZAD aussi mais je suis pas sûr que ça plaise)

a écrit : C'est le même concept qui fut repris par l'Israélien Shai Agassi, fondateur et PDG de Better place: des batteries interchangeables en l'espace de deux minutes, dans l'équivalent de "stations services" électriques réparties dans le pays. Ça a été le "flop" de la décennie, c'est l'exemple type d'une fausse bonne idée. La réalisation demandait des investissements importants qui n'ont jamais eu lieu. Il y a eu une station pilote qui a servi de vitrine, dix-neuf qui n'ont pas fonctionné correctement (plus d'un million de dollars l'unité), et l'équipement en "Fluence" de chez Renault n'a jamais dépassé les 10% du parc qui aurait permis l'équilibre financier
La liquidation judiciaire de Better Place a eu lieu en 2013

fr.wikipedia.org/wiki/Shai_Agassi
fr.wikipedia.org/wiki/Renault_Fluence
fr.wikipedia.org/wiki/Liquidation_judiciaire

a écrit : Le principe de "consigne" de batteries... génial. On fait "le plein" en 2 mn. 70 ans après on n'est pas capable d'imaginer et de mettre en place un tel système ?
Avec un système comme ça, je me mets à l'électrique ; en attendant, même pas en rêve :)
Pu*** le principe paraît tellement simple que les questions de temps de charge et de longévité des batteries paraissent totalement obsolète.. Ça me paraît être un faux débat ralentissant le passage a l'électrique.. nan?

Cela me fait penser à l'écartement des rails de chemin de fer en Europe. (il y avait aussi des questions géopolitiques a l'époque okay.)
Mais si tout avait été normé, le transport de marchandises et de personnes aurait été reellement révolutionné car il n'y aurait quasiment plus de camions sur nos routes, moins de voitures. Et cela nous éviterait une surconsommation colossale ainsi que les problèmes qui en découlent. Et ce n'est qu'un exemple.

Une façon de relativisé le soit disant argument comme quoi le modèle capitaliste offrirai les meilleurs facteurs de croissance. Il faudrait mettre en lien la production obtenue grâce à ce système, aux pertes énergétiques inhérentes à ce dernier pour le même confort à l'arrivée pour les citoyens lambda...

Je pense que la concurrence économique ne sert que les grands groupes et les 0,001% les plus riches. Un peu comme la guerre et les dérives de l'humanité dans la majeure partie des cas..
On en est toujours aux guéguerres de pouvoirs entre quelques personnes comme il y a 2000 ans (je pense à Pompée et césar par exemple).

C'est en cela aussi que je trouve les limites de la définition de société "civilisée", pour moi, on y est pas encore.

À quand une humanité unie sous un même drapeau luttant ensemble pour la vie et sa propre survie? ..

#penséesphilosophiquesdupetitmatin^^
#faitesl'amourpaslaguerre
#j'aimepasleshashtags

Posté le

android

(9)

Répondre

a écrit : Et quelle alternative as-tu ? Les véhicule thermique ? On ne fait pas pire que ça.
Sinon, OUI le rejet des gaz à effet de serre et l'autonomie sont aujourd'hui loin d'être optimaux pour la voiture électrique. Mais il faut prendre en compte quelque chose, la technologie thermique est en fin de cycle
, on a exploité le filon à fond et aujourd'hui la technologie de la voiture électrique n'en est qu'à ses balbutiement, la marge de progression est immeeeeeense. Là où il n'y en a pas pour le thermique.
Donc aujourd'hui ce n'est pas optimal, mais demain ça le deviendra. Là où le thermique ne bougera plus de façon significative.
Toute technologie à ses début, est moins efficace que la précédente, par contre elle recèle plus de potentiel.

Là je te parlais pour l'aspect autonomie et rejet de gaz à effet de serre sur le cycle de vie. Il y a un autre aspect que tu avais peut être en tête; il s'agit du ravage et de la pollution des site d'extraction des terres rares et autres métaux.
Là je répond avec un pragmatisme amoral et détaché : mieux vaux bousiller une zone restreinte plutôt que bousiller le climat de notre planète (donc toute la planète). C'est triste, ceux qui vivent dans ces zones ne seront sûrement pas d'accord mais c'est le moindre mal. (On peut aussi tous vivre dans une grande ZAD aussi mais je suis pas sûr que ça plaise)
Afficher tout
La recherche sur les batteries continue, le lithium-ion n'est pas LA solution, simplement parce que les terres rares sont aussi en train de s'épuiser, et plus vite que le pétrole, mais il y a quelques prototypes plus simples à fabriquer, moins polluants, et avec des matières qu'on trouve abondamment partout (un projet via le silicium il me semble)
Y'a l'hydrogène aussi, la pile à combustible... en tout cas c'est clair que la fin du pétrole est programmée, c'est plus un scoop depuis longtemps.

@cedric91, je suis d'accord sur un point: la voiture électrique longue distance est une aberration (avec la technologie actuelle), MAIS en ville, pour les petits trajets, elle devient largement plus écologique que l'essence., on roule moins vite donc besoin de moins de puissance, ca ne pollue pas au feu rouge où dans un bouchon, ca se recharge quand on freine, et tout le monde sait qu'on passe plus de temps à accélérer et ralentir que de rouler à vitesse constante en ville... il y a des avantages non négligeable mais actuellement, je suis de ton avis, vouloir faire du tout électrique partout, c'est une connerie.

Pour l'anecdote, JLSD, on a aussi développé les gazogènes pendant la guerre, convertir des moteurs à essence pour qu'il brûlent du gaz via du bois où du charbon, mais là, pour l'écologie, revenez plus tard, on est fermé! ^^

a écrit : Et quelle alternative as-tu ? Les véhicule thermique ? On ne fait pas pire que ça.
Sinon, OUI le rejet des gaz à effet de serre et l'autonomie sont aujourd'hui loin d'être optimaux pour la voiture électrique. Mais il faut prendre en compte quelque chose, la technologie thermique est en fin de cycle
, on a exploité le filon à fond et aujourd'hui la technologie de la voiture électrique n'en est qu'à ses balbutiement, la marge de progression est immeeeeeense. Là où il n'y en a pas pour le thermique.
Donc aujourd'hui ce n'est pas optimal, mais demain ça le deviendra. Là où le thermique ne bougera plus de façon significative.
Toute technologie à ses début, est moins efficace que la précédente, par contre elle recèle plus de potentiel.

Là je te parlais pour l'aspect autonomie et rejet de gaz à effet de serre sur le cycle de vie. Il y a un autre aspect que tu avais peut être en tête; il s'agit du ravage et de la pollution des site d'extraction des terres rares et autres métaux.
Là je répond avec un pragmatisme amoral et détaché : mieux vaux bousiller une zone restreinte plutôt que bousiller le climat de notre planète (donc toute la planète). C'est triste, ceux qui vivent dans ces zones ne seront sûrement pas d'accord mais c'est le moindre mal. (On peut aussi tous vivre dans une grande ZAD aussi mais je suis pas sûr que ça plaise)
Afficher tout
Tu parles de véhicules à moteurs thermiques en fin de cycle, mais transformer l'énergie en électricité pour la stocker dans des batteries est aberrante : on perd en rendement à la fabrication du courant, le MOTEUR THERMIQUE (où mieux le combustible radio très actif) qui fait fonctionner la centrale a un rendement de 50%, au mieux, puis les câbles du réseau bouffent 30% du nominal de la sortie de la centrale, vient ensuite le grand gaspillage du stockage sur batteries.
La voiture électrique est un moyen dispendieux écologiquement de déplacer les lieux de pollution. Le véhicule restituera MOINS DE 10% de l'énergie nécessaire à l'alimenter
On ne parlera pas des difficultés du recyclage des batteries, ou du cout écologique de l'extraction des composants de celles-ci,
La construction et le recyclage des pièces de carrosserie sont sensiblement identiques en thermique et en électrique
L'avenir, c'est l'hydrogène, l'électrique c'est déjà dépassé, c'est déjà du passé

Mais je trouve l'AMI de Citroën plutôt sympa : www.citroen.fr/ami

fr.wikipedia.org/wiki/Moteur_%C3%A0_hydrog%C3%A8ne

a écrit : Tu parles de véhicules à moteurs thermiques en fin de cycle, mais transformer l'énergie en électricité pour la stocker dans des batteries est aberrante : on perd en rendement à la fabrication du courant, le MOTEUR THERMIQUE (où mieux le combustible radio très actif) qui fait fonctionner la centrale a un rendement de 50%, au mieux, puis les câbles du réseau bouffent 30% du nominal de la sortie de la centrale, vient ensuite le grand gaspillage du stockage sur batteries.
La voiture électrique est un moyen dispendieux écologiquement de déplacer les lieux de pollution. Le véhicule restituera MOINS DE 10% de l'énergie nécessaire à l'alimenter
On ne parlera pas des difficultés du recyclage des batteries, ou du cout écologique de l'extraction des composants de celles-ci,
La construction et le recyclage des pièces de carrosserie sont sensiblement identiques en thermique et en électrique
L'avenir, c'est l'hydrogène, l'électrique c'est déjà dépassé, c'est déjà du passé

Mais je trouve l'AMI de Citroën plutôt sympa : www.citroen.fr/ami

fr.wikipedia.org/wiki/Moteur_%C3%A0_hydrog%C3%A8ne
Afficher tout
C'est vrai, si on fait la balance entre la totalité de l'énergie nécessaire pour faire avancer une électrique via une thermique, l'électrique consomme plus en énergie/joules, mais comme dit plus haut, l'électrique est balbutiant, le réseau n'est absolument pas adapté, ainsi que la production primaire, et bien sur le stockage...pfff!
Mais ca n'empêche pas de bosser dessus? On peut très bien recharger la bagnole quand elle est bêtement inutile sur sa place de parking de boulot via du solaire? C'est une idée, et avec le nucléaire, recharger la nuit car un réacteur nucléaire ne peut changer de puissance qu'en 24h, y'a beaucoup de pertes la nuit, c'est une autre idée...
On peut rendre la voiture électrique performante, mais pas partout, pour l'autoroute, l'essence c'est plus écolo, et de loin.

Sinon y'a aussi le train...

a écrit : Pu*** le principe paraît tellement simple que les questions de temps de charge et de longévité des batteries paraissent totalement obsolète.. Ça me paraît être un faux débat ralentissant le passage a l'électrique.. nan?

Cela me fait penser à l'écartement des rails de chemin de fer en Europe. (il
y avait aussi des questions géopolitiques a l'époque okay.)
Mais si tout avait été normé, le transport de marchandises et de personnes aurait été reellement révolutionné car il n'y aurait quasiment plus de camions sur nos routes, moins de voitures. Et cela nous éviterait une surconsommation colossale ainsi que les problèmes qui en découlent. Et ce n'est qu'un exemple.

Une façon de relativisé le soit disant argument comme quoi le modèle capitaliste offrirai les meilleurs facteurs de croissance. Il faudrait mettre en lien la production obtenue grâce à ce système, aux pertes énergétiques inhérentes à ce dernier pour le même confort à l'arrivée pour les citoyens lambda...

Je pense que la concurrence économique ne sert que les grands groupes et les 0,001% les plus riches. Un peu comme la guerre et les dérives de l'humanité dans la majeure partie des cas..
On en est toujours aux guéguerres de pouvoirs entre quelques personnes comme il y a 2000 ans (je pense à Pompée et césar par exemple).

C'est en cela aussi que je trouve les limites de la définition de société "civilisée", pour moi, on y est pas encore.

À quand une humanité unie sous un même drapeau luttant ensemble pour la vie et sa propre survie? ..

#penséesphilosophiquesdupetitmatin^^
#faitesl'amourpaslaguerre
#j'aimepasleshashtags
Afficher tout
T'as fumé des trucs?

a écrit : C'est vrai, si on fait la balance entre la totalité de l'énergie nécessaire pour faire avancer une électrique via une thermique, l'électrique consomme plus en énergie/joules, mais comme dit plus haut, l'électrique est balbutiant, le réseau n'est absolument pas adapté, ainsi que la production primaire, et bien sur le stockage...pfff!
Mais ca n'empêche pas de bosser dessus? On peut très bien recharger la bagnole quand elle est bêtement inutile sur sa place de parking de boulot via du solaire? C'est une idée, et avec le nucléaire, recharger la nuit car un réacteur nucléaire ne peut changer de puissance qu'en 24h, y'a beaucoup de pertes la nuit, c'est une autre idée...
On peut rendre la voiture électrique performante, mais pas partout, pour l'autoroute, l'essence c'est plus écolo, et de loin.

Sinon y'a aussi le train...
Afficher tout
Tu n'as pas saisi les nuances de mon propos : la voiture électrique ne "tient pas la route" face à la voiture à hydrogène. Il ne faut pas insulter l'avenir, même si on améliore les rendements, on part de si bas qu'on restera longtemps ridicule.
Et l'hydrogène, il y en a partout pour pas cher, faut "juste" le stocker - je ne parle pas de l'hydrogène obtenu par crackage, ça aussi c'est une preuve que les techniques bourrin existent

a écrit : Tu parles de véhicules à moteurs thermiques en fin de cycle, mais transformer l'énergie en électricité pour la stocker dans des batteries est aberrante : on perd en rendement à la fabrication du courant, le MOTEUR THERMIQUE (où mieux le combustible radio très actif) qui fait fonctionner la centrale a un rendement de 50%, au mieux, puis les câbles du réseau bouffent 30% du nominal de la sortie de la centrale, vient ensuite le grand gaspillage du stockage sur batteries.
La voiture électrique est un moyen dispendieux écologiquement de déplacer les lieux de pollution. Le véhicule restituera MOINS DE 10% de l'énergie nécessaire à l'alimenter
On ne parlera pas des difficultés du recyclage des batteries, ou du cout écologique de l'extraction des composants de celles-ci,
La construction et le recyclage des pièces de carrosserie sont sensiblement identiques en thermique et en électrique
L'avenir, c'est l'hydrogène, l'électrique c'est déjà dépassé, c'est déjà du passé

Mais je trouve l'AMI de Citroën plutôt sympa : www.citroen.fr/ami

fr.wikipedia.org/wiki/Moteur_%C3%A0_hydrog%C3%A8ne
Afficher tout
J'avais lu il y a quelques années, la possible utilisation du graphène dans les batteries. C'est un matériau qui ressemble au graphite de nos crayons en papier, constitué simplement d'atome de carbone.
Et qui semblait révolutionnaire pour la capacité des batteries..

Posté le

android

(1)

Répondre

a écrit : Tu n'as pas saisi les nuances de mon propos : la voiture électrique ne "tient pas la route" face à la voiture à hydrogène. Il ne faut pas insulter l'avenir, même si on améliore les rendements, on part de si bas qu'on restera longtemps ridicule.
Et l'hydrogène, il y en a partout pour
pas cher, faut "juste" le stocker - je ne parle pas de l'hydrogène obtenu par crackage, ça aussi c'est une preuve que les techniques bourrin existent Afficher tout
J'insulte l'avenir? Où ça?
Au contraire, j'essayais de dire que la voiture électrique est probablement, certainement l'avenir, mais pas avec la technologie actuelle, disponible. Le pétrole est condamné à moyen terme.

Quand l'automobile est sortie, rien n'était adapté à elle, le cheval et le train dominaient largement, il a fallu adapter toutes les infrastructures, ca a pris environ 70 ans, pour l'électrique, ca va être pareil mais en plus difficile.

L'énorme avantage de l'électricité sur le pétrole, c'est qu'on peut en produire à partir de quasiment n'importequoi. C'est forcément l'avenir, en tout cas, j'y crois.

Je crois qu'on s'est mal compris en fait. :)

a écrit : J'insulte l'avenir? Où ça?
Au contraire, j'essayais de dire que la voiture électrique est probablement, certainement l'avenir, mais pas avec la technologie actuelle, disponible. Le pétrole est condamné à moyen terme.

Quand l'automobile est sortie, rien n'était adapté à e
lle, le cheval et le train dominaient largement, il a fallu adapter toutes les infrastructures, ca a pris environ 70 ans, pour l'électrique, ca va être pareil mais en plus difficile.

L'énorme avantage de l'électricité sur le pétrole, c'est qu'on peut en produire à partir de quasiment n'importequoi. C'est forcément l'avenir, en tout cas, j'y crois.

Je crois qu'on s'est mal compris en fait. :)
Afficher tout
Non, quand je dis il ne faut pas insulter l'avenir, je parle de nous tous, tu paries sur l'électrique, moi sur l'hydrogène, d'autres ne croient qu'au thermique... et c'est peut être un autre mode de déplacement totalement différent qui va apparaitre (téléportation! M. Spock!)
Ou après une bonne tempête solaire, les chevaux vont devenir hors de prix

a écrit : Non, quand je dis il ne faut pas insulter l'avenir, je parle de nous tous, tu paries sur l'électrique, moi sur l'hydrogène, d'autres ne croient qu'au thermique... et c'est peut être un autre mode de déplacement totalement différent qui va apparaitre (téléportation! M. Spock!)
Ou aprè
s une bonne tempête solaire, les chevaux vont devenir hors de prix Afficher tout
Ah ok, en fait chuis d'accord, je pense vraiment qu'il n'y a pas UNE solution, il y en a plein, et même le carburant/combustible, le bio/méthane par exemple, dont on peut aussi extraire de l'hydrogène par craquage.

L'erreur du pétrole, je pense, c'est d'abord parce que plus facile à utiliser comme énergie, j'vois pas, et qu'on a à cause de ça un peu tout construit autour, et c'est jamais une bonne idée de mettre tous ses oeufs dans le même panier, c'est mémé qui me l'a dit. ;)
Les discussions autour de la voiture électrique sont toujours... électriques, tu ne trouve pas? ^^

a écrit : L'hydrogène a beaucoup de défauts aussi, il est produit aujourd'hui à plus de 90% à partir d'énergies fossiles .. on peut le produire par électrolyse à partir d'eau, mais ça consomme énormément d'électricité..
Et le deuxième problème réside dans le stockage. Sous forme de méthane ou d
9;ammoniaque.. qui sont des techniques très limitantes. As-tu des infos que je n'ai pas? Ou sinon sur quoi bases-tu ton intuition vis a vis de l'avenir de l'hydrogène?

Et non je suis clean, utopiste, perché mais clean;)
Afficher tout
ben parce que de l'hydrogène, il y en a PARTOUT! :)
Par contre à exploiter, c'est pas évident, c'est sur.

a écrit : Non, quand je dis il ne faut pas insulter l'avenir, je parle de nous tous, tu paries sur l'électrique, moi sur l'hydrogène, d'autres ne croient qu'au thermique... et c'est peut être un autre mode de déplacement totalement différent qui va apparaitre (téléportation! M. Spock!)
Ou aprè
s une bonne tempête solaire, les chevaux vont devenir hors de prix Afficher tout
L'hydrogène a beaucoup de défauts aussi, il est produit aujourd'hui à plus de 90% à partir d'énergies fossiles .. on peut le produire par électrolyse à partir d'eau, mais ça consomme énormément d'électricité..
Et le deuxième problème réside dans le stockage. Sous forme de méthane ou d'ammoniaque.. qui sont des techniques très limitantes. As-tu des infos que je n'ai pas? Ou sinon sur quoi bases-tu ton intuition vis a vis de l'avenir de l'hydrogène?

Et non je suis clean, utopiste, perché mais clean;)

Posté le

android

(7)

Répondre

a écrit : Et quelle alternative as-tu ? Les véhicule thermique ? On ne fait pas pire que ça.
Sinon, OUI le rejet des gaz à effet de serre et l'autonomie sont aujourd'hui loin d'être optimaux pour la voiture électrique. Mais il faut prendre en compte quelque chose, la technologie thermique est en fin de cycle
, on a exploité le filon à fond et aujourd'hui la technologie de la voiture électrique n'en est qu'à ses balbutiement, la marge de progression est immeeeeeense. Là où il n'y en a pas pour le thermique.
Donc aujourd'hui ce n'est pas optimal, mais demain ça le deviendra. Là où le thermique ne bougera plus de façon significative.
Toute technologie à ses début, est moins efficace que la précédente, par contre elle recèle plus de potentiel.

Là je te parlais pour l'aspect autonomie et rejet de gaz à effet de serre sur le cycle de vie. Il y a un autre aspect que tu avais peut être en tête; il s'agit du ravage et de la pollution des site d'extraction des terres rares et autres métaux.
Là je répond avec un pragmatisme amoral et détaché : mieux vaux bousiller une zone restreinte plutôt que bousiller le climat de notre planète (donc toute la planète). C'est triste, ceux qui vivent dans ces zones ne seront sûrement pas d'accord mais c'est le moindre mal. (On peut aussi tous vivre dans une grande ZAD aussi mais je suis pas sûr que ça plaise)
Afficher tout
Euh... Le GPL ??? Là aussi, pas de volonté gouvernementale pour le développer...

Posté le

android

(0)

Répondre