L'agrégation de philosophie 1929 ne fut pas simple

Proposé par
le

Le concours d'agrégation de philosophie en 1929 fut historique. S'y affrontèrent Simone de Beauvoir, Jean Hippolyte, Paul Nizan et Jean-Paul Sartre notamment, quatre philosophes qui marquèrent l'histoire de leur discipline. Sartre l'emporta et finit premier, de Beauvoir fut deuxième, Hippolyte troisième et Nizan cinquième.


Tous les commentaires (62)

a écrit : Est-ce qu'il ne faut pas aussi un ou deux bons copains déjà dans la place ? Chut chut, évidemment que non !

Posté le

android

(0)

Répondre

a écrit : D'ailleurs, si des agrégatifs ou des candidats à un CAPES passent par là, quelqu'un peut me dire comment va se passer le recrutement cette année ??? Je vous avoue être contente de ne pas être de cette promo... et je pense bien à vous ! Je devais passer l'agrégation de philosophie cette année.
Nous n'avons pour le moment aucune information. C'est en suspend. On attend.

Posté le

android

(0)

Répondre

a écrit : Est-ce qu'il ne faut pas aussi un ou deux bons copains déjà dans la place ? Poir avoir un poste en classe prépa, il faut un bon classement au concours (en maths, on entend souvent être dans les 30 ou 40 premiers), et faire du zèle auprès de l'inspecteur général.
Par contre, pour un poste de PRAG en université, c'est un concours. Aucun copain bien placé ne peut t'aider.

Posté le

windowsphone

(1)

Répondre

a écrit : Et pour le coup, ça se passe comment cette année avec le confinement ? Et vous passez quelle matière ? Aucune idée, on doit avoir des nouvelles demain

Posté le

android

(1)

Répondre

a écrit : Poir avoir un poste en classe prépa, il faut un bon classement au concours (en maths, on entend souvent être dans les 30 ou 40 premiers), et faire du zèle auprès de l'inspecteur général.
Par contre, pour un poste de PRAG en université, c'est un concours. Aucun copain bien placé ne peut t'aider.
Ouais, enfin, c'est bizarre mais j'ai deux ou trois exemples qui prouvent qu'il y a des passe droit. Comme pour médecine d'ailleurs.
Mais bon, officiellement il y a des concours etc. Bref. Passons. Pour 95% ça se passe normalement.

Posté le

android

(0)

Répondre

a écrit : Ouais, enfin, c'est bizarre mais j'ai deux ou trois exemples qui prouvent qu'il y a des passe droit. Comme pour médecine d'ailleurs.
Mais bon, officiellement il y a des concours etc. Bref. Passons. Pour 95% ça se passe normalement.
L'agrégation sur titre, elle, est donnée aux copains copines, en fin de quinquennat, pour remercier les collaborateurs et collaboratrices des cabinets ministériels... Enfin, pas officiellement. Mais la liste parle d'elle même. C'est autre chose, c'est un titre donné par décret, pas par concours.
L'agrégation, elle, est anonyme à l'écrit. À l'oral, non. Lors de mon oral, un des jurys me connaissait. Il a demandé à quitter le jury et se faire remplacer car il avait reconnu mon nom, pour ne pas être partial. Pas tous ne le font, sûrement, mais c'est une démarche assez exemplaire je trouve.
Enfin, pour les PRAG, le concours est local (1 poste ouvert = 1 concours, le jury est composé des membres de l'équipe qui recrute). S'il y a localement des verreux, je veux bien y croire, mais ce n'est pas une généralité. Je connais des gens qui ont été classé premier sur beaucoup de postes de PRAG sans connaître personne. Ils rentraient juste parfaitement dans la fiche de poste. D'autres, qui ont un plus gros réseau, ne pas obtenir de poste.

a écrit : Surtout Sartre ; lui qui avait souvent les mains sales... Beauvoir n'est pas mal non plus. Entre autres faits, je note que tout deux avaient tendance à aimer leurs élèves d'une façon assez particulière…

D'une façon générale, rares sont les personnalités médiatiques sans le moindre dossier compromettant et qui ne méritent pas quelques reproches. Et ceux qui adulent sont ou sots ou complices.

a écrit : Beauvoir n'est pas mal non plus. Entre autres faits, je note que tout deux avaient tendance à aimer leurs élèves d'une façon assez particulière…

D'une façon générale, rares sont les personnalités médiatiques sans le moindre dossier compromettant et qui ne méritent pas quelques reproches. Et
ceux qui adulent sont ou sots ou complices. Afficher tout
Je crois que Genzo faisait un jeu de mot avec une de ses œuvres, un peu comme Desproges.
"Pas besoin de lire tout Sartre. Lisez Minute. Comme ça, vous aurez à la fois La Nausée et Les mains sales"

a écrit : Est-ce qu'il ne faut pas aussi un ou deux bons copains déjà dans la place ? L'obtention d'un poste d'enseignant-chercheur (=maître de conférences en début de carrière) est difficile. Chaque nouveau poste est ouvert à toutes candidatures au niveau national.. et même international ! Anecdote dans l'anecdote : les chercheurs et enseignants-chercheurs sont les seuls fonctionnaires qui peuvent être de nationalité étrangère. Ensuite, un jury classe les candidats, qui peuvent être + de 60 pour le poste, suivant leur dossier académique, leur performance à l'oral et l'adéquation de leur profil avec le poste. Avoir des "bon copains" dans le jury pourra te donner un léger avantage, mais ne te fera pas recruter à la place d'un autre candidat clairement meilleur.

Posté le

android

(2)

Répondre

a écrit : L'obtention d'un poste d'enseignant-chercheur (=maître de conférences en début de carrière) est difficile. Chaque nouveau poste est ouvert à toutes candidatures au niveau national.. et même international ! Anecdote dans l'anecdote : les chercheurs et enseignants-chercheurs sont les seuls fonctionnaires qui peuvent être de nationalité étrangère. Ensuite, un jury classe les candidats, qui peuvent être + de 60 pour le poste, suivant leur dossier académique, leur performance à l'oral et l'adéquation de leur profil avec le poste. Avoir des "bon copains" dans le jury pourra te donner un léger avantage, mais ne te fera pas recruter à la place d'un autre candidat clairement meilleur. Afficher tout Je rajouterais aussi que le recrutement local (i.e engager les gens qui ont fait leurs études, leur thèse ou été MCF dans le labo) est proscrit en maths, et vivement déconseillé par le CNRS et les institutions dans les autres matières. Ce n'est pas toujours appliqué, mais en maths, depuis le début des années 2000, il n'y a plus de recrutement local. Ce qui diminue la probabilité de copinage !

a écrit : L'obtention d'un poste d'enseignant-chercheur (=maître de conférences en début de carrière) est difficile. Chaque nouveau poste est ouvert à toutes candidatures au niveau national.. et même international ! Anecdote dans l'anecdote : les chercheurs et enseignants-chercheurs sont les seuls fonctionnaires qui peuvent être de nationalité étrangère. Ensuite, un jury classe les candidats, qui peuvent être + de 60 pour le poste, suivant leur dossier académique, leur performance à l'oral et l'adéquation de leur profil avec le poste. Avoir des "bon copains" dans le jury pourra te donner un léger avantage, mais ne te fera pas recruter à la place d'un autre candidat clairement meilleur. Afficher tout D'accord, je ne connais pas ce milieu mais j'en ai tellement vu, ici et là, que je t'avoue avoir du mal à partager ton enthousiasme sur l'impartialité de la fonction publique.

J'ai travaillé dans 3 différents ministères de la FP et j'y ai vu à chaque fois du copinage plus ou moins appuyé dans les phases de recrutement.
Par contre, tu trouveras des étrangers fonctionnaires dans tout un tas d'administrations, pour autant qu'ils ne remplissent pas des missions de prérogative nationale (police, levée des impôts...)

a écrit : Est-ce qu'il ne faut pas aussi un ou deux bons copains déjà dans la place ? Pour l'agrégation je ne sais pas.
Mais par contre, il y a entre 10 et 20 ans pour les poste de recherche (techniciens, ingénieurs...a L'inserm et au cnrs) certains postes étaient ouverts juste pour la forme alors que les gens savent déjà qui promouvoir, qui descendre (car mésentente entre 2 directeurs de labo) ....etc.
Remarque que ça a peut-être changé (ce qui serait bien)

Par contre, je suis toujours autant choqué que les agrégés aient à la fois moins d'heures et en même temps un meilleur salaire.
L'un ou l'autre ne me choquerait pas (choix du même salaire mais moins d'heures ou mieux payé avec le même nombre d'heures)

Enfin il faut tirer son chapeau à ceux qui réussissent car très dur.

Posté le

android

(2)

Répondre

a écrit : Ouais, enfin, c'est bizarre mais j'ai deux ou trois exemples qui prouvent qu'il y a des passe droit. Comme pour médecine d'ailleurs.
Mais bon, officiellement il y a des concours etc. Bref. Passons. Pour 95% ça se passe normalement.
Quels passe-droits en médecine ? C'est le concours le plus basique du monde (qcm, qcm, qcm), la grille passe dans une machine et ca donne un score. Je vois mal comment avoir un passe-droit.
Si tu parles des diplômes qui permettent un accès facilité, c'est vrai que ca existe, mais d'une part c'est marginal, d'autre part il s'agit de passerelles et c'est donc parfaitement légal.

a écrit : Quels passe-droits en médecine ? C'est le concours le plus basique du monde (qcm, qcm, qcm), la grille passe dans une machine et ca donne un score. Je vois mal comment avoir un passe-droit.
Si tu parles des diplômes qui permettent un accès facilité, c'est vrai que ca existe, mais d'une part c'
est marginal, d'autre part il s'agit de passerelles et c'est donc parfaitement légal. Afficher tout
Je connais quelqu'un dans mon entourage qui a eu le droit de tripler parce qu'il était le fils d'un ponte. Et je sais aussi qu'en fait on lui a donné le concours au final...

Posté le

android

(0)

Répondre

a écrit : Je connais quelqu'un dans mon entourage qui a eu le droit de tripler parce qu'il était le fils d'un ponte. Et je sais aussi qu'en fait on lui a donné le concours au final... Faut justifier d’une situation exceptionnelle sur une des deux années précédentes pour être autorisé à tripler la PACES. Généralement une maladie prolongée. Et c’est décidé en commission. Même en étant « fils de » faut quand même avoir une raison un minimum crédible.
Exception: certaines professions paramédicales, après quelques années d’exercices, donnent droit à une 3ème année.

Quand à donner le concours, vu que c’est anonymisé va falloir nous expliquer comment ils ont fait ça.

a écrit : Quels passe-droits en médecine ? C'est le concours le plus basique du monde (qcm, qcm, qcm), la grille passe dans une machine et ca donne un score. Je vois mal comment avoir un passe-droit.
Si tu parles des diplômes qui permettent un accès facilité, c'est vrai que ca existe, mais d'une part c'
est marginal, d'autre part il s'agit de passerelles et c'est donc parfaitement légal. Afficher tout
L'année quand ma soeur a passé son PACES un professeur en région parisienne avait donné les questions et les réponses de certaines épreuves quelques jours avant le concours à plusieurs de ses élèves. Les élèves et le professeur non pas étaient inquiétés car il aurait fallut annuler le concours, le classement, les choix, etc. Trop de travail.

Ce genre de chose arrive presque chaque année.

Posté le

android

(2)

Répondre

a écrit : L'année quand ma soeur a passé son PACES un professeur en région parisienne avait donné les questions et les réponses de certaines épreuves quelques jours avant le concours à plusieurs de ses élèves. Les élèves et le professeur non pas étaient inquiétés car il aurait fallut annuler le concours, le classement, les choix, etc. Trop de travail.

Ce genre de chose arrive presque chaque année.
Afficher tout
Mouais je suis pas franchement convaincu, les concours de première année font partie des plus rigoureux, les doyens sont paranoïaques de l'égalité des chances justement car ils redoutent les recours. Par exemple, dans de nombreuses facs il n'est pas possible de poser des questions à la fin des cours, ca doit se faire sur le forum commun, pour que tous les étudiants aient la réponse...
Admettons qu'un enseignant fasse fuiter les sujets de sa propre matière (et c'est la seule chose qu'il pourrait faire), ca serait bien naïf de croire que ca suffit à compenser une incompétence dans les autres. C'est un concours qui ne fait pas de cadeaux, et qui peut créer de nombreuses frustrations.
Il y a des dizaines de raisons de le trouver inégalitaire, mais ce genre de rumeurs relève plus du "tous pourris" qu'autre chose.

Quant à l'argument "il faudrait faire repasser c'est trop compliqué", ca arrive chaque année dans au moins une fac. Il y a 5ans, c'est carrément le concours de l'internat (qui est pour le coup national et donc bien plus lourd à organiser) dont une épreuve a été annulée et repassée...

a écrit : Faut justifier d’une situation exceptionnelle sur une des deux années précédentes pour être autorisé à tripler la PACES. Généralement une maladie prolongée. Et c’est décidé en commission. Même en étant « fils de » faut quand même avoir une raison un minimum crédible.
Exception: certaines professions paramédicales
, après quelques années d’exercices, donnent droit à une 3ème année.

Quand à donner le concours, vu que c’est anonymisé va falloir nous expliquer comment ils ont fait ça.
Afficher tout
C'est assez simple de modifier les résultats d'un QCM automatisé et anonymisé.

En cas de défaillance du logiciel, il existe un mode de saisie manuelle des notes.
Pour les mêmes raisons, il est possible de remonter l'identité du candidat à partir du numéro de la copie, forcément sinon on ne pourrait pas attribuer de notes finales aux étudiants.
Mais il y a de gros écueils quand on utilise cette méthode:
- l'agent qui modifie la note doit se loger (s'identifier), on sait donc qui a fait quoi.
- et là, on ne plus dans le champ de l'indulgence ou du copinage mais dans celui de la fraude.

a écrit : Mouais je suis pas franchement convaincu, les concours de première année font partie des plus rigoureux, les doyens sont paranoïaques de l'égalité des chances justement car ils redoutent les recours. Par exemple, dans de nombreuses facs il n'est pas possible de poser des questions à la fin des cours, ca doit se faire sur le forum commun, pour que tous les étudiants aient la réponse...
Admettons qu'un enseignant fasse fuiter les sujets de sa propre matière (et c'est la seule chose qu'il pourrait faire), ca serait bien naïf de croire que ca suffit à compenser une incompétence dans les autres. C'est un concours qui ne fait pas de cadeaux, et qui peut créer de nombreuses frustrations.
Il y a des dizaines de raisons de le trouver inégalitaire, mais ce genre de rumeurs relève plus du "tous pourris" qu'autre chose.

Quant à l'argument "il faudrait faire repasser c'est trop compliqué", ca arrive chaque année dans au moins une fac. Il y a 5ans, c'est carrément le concours de l'internat (qui est pour le coup national et donc bien plus lourd à organiser) dont une épreuve a été annulée et repassée...
Afficher tout
Quand je pense au copinage dans les concours, je pense plutôt au procédures de recrutement où une sélection sur dossier ou un entretien physique est prévu. Cela a beau être un concours, une épreuve d'entretien "non technique" s'apparente à un entretien d'embauche. On peut recaler un candidat car on ne le sent pas, car "instinctivement" on ne lui fait pas confiance ou parce qu'on l'aime bien, parce qu'on le sent bien. C'est vrai que la PACES s'écarte beaucoup de ce mode de sélection.
Quant aux recrutements "discrétionnaires", n'en parlons même pas.

a écrit : Faut justifier d’une situation exceptionnelle sur une des deux années précédentes pour être autorisé à tripler la PACES. Généralement une maladie prolongée. Et c’est décidé en commission. Même en étant « fils de » faut quand même avoir une raison un minimum crédible.
Exception: certaines professions paramédicales
, après quelques années d’exercices, donnent droit à une 3ème année.

Quand à donner le concours, vu que c’est anonymisé va falloir nous expliquer comment ils ont fait ça.
Afficher tout
Il n'avait rien qui justifiait qu'il le repasse,... je peux vous l'assurer.
Mais n'y croyez pas si vous le souhaitez.
De toute façon, quand il y a des droits, il existe nécessairemen des passe-droit. Quand il y a une loi, il y a une façon de la contourner.
Quand il y a intervention humaine pour un recrutement il y a forcément des failles quelques part et des possibilités de tripatouiller la réalité.
Tout le monde (y compris les doyens) est corruptible, reste à déterminer à quel prix. Tout le monde.

C'est comme pour un messagz crypté. L'important n'est pas qu'il soit indéchiffrable. Tout code peut être déchiffré. Reste à savoir combien de temps il faut mettre pour le faire.

Posté le

android

(0)

Répondre