L'agrégation de philosophie 1929 ne fut pas simple

Proposé par
le

Le concours d'agrégation de philosophie en 1929 fut historique. S'y affrontèrent Simone de Beauvoir, Jean Hippolyte, Paul Nizan et Jean-Paul Sartre notamment, quatre philosophes qui marquèrent l'histoire de leur discipline. Sartre l'emporta et finit premier, de Beauvoir fut deuxième, Hippolyte troisième et Nizan cinquième.


Tous les commentaires (62)

a écrit : J'ai eu 2 professeurs à la fac qui avait commencé leur carrière en lycée et je sentais clairement la différence.
C'était des types hyper disponibles qui savaient guider leurs étudiants et leur faire comprendre les notions les plus complexes, à la différence de certains autres qui, du haut de leur stat
ut, crachaient leurs cours et rentrer chez eux en taxi dès que possible. Afficher tout
Quand mes gosses seront un peu plus grands et que je pourrai penser à ma carrière, je tenterai ma chance à la fac ou en prépa. C'était mon but initial mais entre ma flemme légendaire et la vie de famille, le secondaire c'est bien pour quelques années. J'espère être aussi bon prof que vos 2 profs de fac que vius citez ;)

Posté le

android

(3)

Répondre

a écrit : Attention, aujourd'hui il n'existe que 3 agrégations du supérieur: droit, sciences po et gestion.

Et puis il faut surtout s'intéresser au taux de réussite pour juger de la difficulté d'un concours. À l'époque où j'étudiais la philosophie, le taux de réussite à l’agrégation n’a
tteignait pas les 3% de réussite, aujourd'hui on dépasse les 10%.
D'autres chiffres pour se faire une idée:
- agrégation de lettres modernes (français si vous voulez): 17%
- agrégation d'histoire-géo: 11%

Et pour lutter un peu contre les idées reçues, le taux de réussite d'agent de constatation des douanes (grade le plus bas): 5,60%... Et oui, je sais, on dirait pas.
Afficher tout
Il est notoire que pour les concours de la fonction publique il y a de nombreux candidats qui s'inscrivent mais ne viennent pas aux épreuves ce qui augmente le taux d'échec. C'est surtout vrai en douane avec des agents déjà en poste qui candidatent au concours du grade au-dessus puis ne viennent pas, ou ne font que la première épreuve pour transformer les jours d'épreuve en jours de congé.

Posté le

android

(7)

Répondre

A noter que sous le régime de Vichy, Simone de Beauvoir a travaillé à Radio Vichy et Jean-Paul Sartre a de nombreuse fois écrit dans ses notes personnelles que le nazisme avait vraiment du bon et qu'il fallait collaborer et combattre les Résistants sans les ménager. comme quoi la philosophie peut mener à n'importe quoi...

Posté le

android

(4)

Répondre

a écrit : Je tiens à préciser que l’agrégation est un concours extrêmement dur, qui permet d’accéder aux plus hautes fonctions d’enseignement dans sa spécialité (professeur d’université, enseignant-chercheur, professeur de classe préparatoire…).

Il n’est pas nécessaire d’avoir l’agrégation pour enseigner, mais son o
btention permet effectivement d’enseigner moins d’heures pour un salaire plus avantageux.

Je voulais juste rappeler que ce n’est pas un concours anodin dont le seul but est d’offrir de meilleures conditions de travail. En fait, seuls les très gros bosseurs peuvent espérer décrocher le Graal. On le comprend bien en lisant cette liste de candidats.

(je précise que je ne suis pas professeur)
Afficher tout
Enseignant chercheur il me semble qu'il faut un doctorat.

Posté le

android

(5)

Répondre

a écrit : Attention, aujourd'hui il n'existe que 3 agrégations du supérieur: droit, sciences po et gestion.

Et puis il faut surtout s'intéresser au taux de réussite pour juger de la difficulté d'un concours. À l'époque où j'étudiais la philosophie, le taux de réussite à l’agrégation n’a
tteignait pas les 3% de réussite, aujourd'hui on dépasse les 10%.
D'autres chiffres pour se faire une idée:
- agrégation de lettres modernes (français si vous voulez): 17%
- agrégation d'histoire-géo: 11%

Et pour lutter un peu contre les idées reçues, le taux de réussite d'agent de constatation des douanes (grade le plus bas): 5,60%... Et oui, je sais, on dirait pas.
Afficher tout
Et encore, c’était une session « attentats »...!

Ce qui est presque "dommage", c'est que Sartre Beauvoir ou Nizan ne seront finalement professeurs que quelques années chacun.

Posté le

android

(1)

Répondre

a écrit : Il est notoire que pour les concours de la fonction publique il y a de nombreux candidats qui s'inscrivent mais ne viennent pas aux épreuves ce qui augmente le taux d'échec. C'est surtout vrai en douane avec des agents déjà en poste qui candidatent au concours du grade au-dessus puis ne viennent pas, ou ne font que la première épreuve pour transformer les jours d'épreuve en jours de congé. Afficher tout C’est pour ça que les taux de réussite sont calculés sur le nombre de présents aux concours ayant participé à l’ensemble des épreuves écrites.
Lorsque j’avais réussi le concours d’inspecteur des finances publiques il y a quelques années, il y avait 130 lauréats sur environ 4000 présents. Ça fait un peu plus de 3 % de réussite. C’est l’un des concours les plus demandés pour les conditions de travail et de rémunération qu’il permet.

Ça s'est reglé comment ? Sur un ring avec des gants j'espère !

Posté le

android

(0)

Répondre

a écrit : Ça s'est reglé comment ? Sur un ring avec des gants j'espère ! Surtout Sartre ; lui qui avait souvent les mains sales...

a écrit : A noter que sous le régime de Vichy, Simone de Beauvoir a travaillé à Radio Vichy et Jean-Paul Sartre a de nombreuse fois écrit dans ses notes personnelles que le nazisme avait vraiment du bon et qu'il fallait collaborer et combattre les Résistants sans les ménager. comme quoi la philosophie peut mener à n'importe quoi... Afficher tout Point Godwin atteint à 23h56, en partant d'un sujet sur l'agrégation, joli !

a écrit : Point Godwin atteint à 23h56, en partant d'un sujet sur l'agrégation, joli ! C'est surtout que c'est n'importe quoi. Si il est bien connu que Beauvoir a créé des feuilletons sans reliefs pour radio vichy, dire que Sartre appelait à combattre les résistants m'apparait comme un ramassis de conneries. Surtout qu'il est prouvé qu'il a publié pour un journal clandestin du réseau de résistance.

À noter que J-P Sartre avait raté ce concours une première avant de le repasser et d’obtenir la meilleure place possible...

Je vous laisse concevoir votre propre morale de l’histoire

a écrit : Il est notoire que pour les concours de la fonction publique il y a de nombreux candidats qui s'inscrivent mais ne viennent pas aux épreuves ce qui augmente le taux d'échec. C'est surtout vrai en douane avec des agents déjà en poste qui candidatent au concours du grade au-dessus puis ne viennent pas, ou ne font que la première épreuve pour transformer les jours d'épreuve en jours de congé. Afficher tout Non.
Votre première explication est fausse, le taux de réussite ne prend pas en compte les "inscrits" mais les "présents".

Quant à votre seconde explication, elle également fausse, je parlais du concours donnant accès au grade le plus bas, ceux qui sont déjà douaniers ne peuvent donc pas s'y présenter.

a écrit : À noter que J-P Sartre avait raté ce concours une première avant de le repasser et d’obtenir la meilleure place possible...

Je vous laisse concevoir votre propre morale de l’histoire
Un concours est un concours. Plus que pour un examen, il est difficile de savoir si on a réussi ou non les épreuves, et il est difficile de savoir quand on est réellement prêt à le passer.
La morale est donc que pour sa première tentative, Sartre n'était pas mûr, il n'était pas prêt. Mais cela n'enlève en rien son talent l'année où il a majoré sa promo.

Posté le

android

(0)

Répondre

a écrit : Et pour le coup, ça se passe comment cette année avec le confinement ? Et vous passez quelle matière ? Pour ceux qui sont intéressés par le sujet:

Une commission a rédigé un rapport sur l'organisation des concours et examens (passé assez inaperçu) qui a été présenté au Président de la République.
Voici ce qui en ressort:
- Si on peut repousser, on repousse. Mais ça devient très compliqué.
- Sinon, on annule certaines épreuves
- On fait appel aux admis sur la liste complémentaire de l'édition précédente
- On fait un recours accru à la visioconférence

S'agissant de l'agrégation, on verra ce qui a été retenu.

a écrit : Pour ceux qui sont intéressés par le sujet:

Une commission a rédigé un rapport sur l'organisation des concours et examens (passé assez inaperçu) qui a été présenté au Président de la République.
Voici ce qui en ressort:
- Si on peut repousser, on repousse. Mais ça devient très compliqué.<
br /> - Sinon, on annule certaines épreuves
- On fait appel aux admis sur la liste complémentaire de l'édition précédente
- On fait un recours accru à la visioconférence

S'agissant de l'agrégation, on verra ce qui a été retenu.
Afficher tout
Ok, merci pour l'info. Je suis bien contente de ne pas passer les concours cette année. Bon courage à ceux qui sont en plein dedans !

Posté le

android

(0)

Répondre

Certains commentaires semblent faire l'éloge de l'agrégation (et des agrégé.es) comme d'une reconnaissance de la qualité de professeur extraordinaires.
Comme tout concours, celles et ceux qui le passent dans de bonnes conditions (= une bonne préparation, des profs investi.es etc.) ont beaucoup plus de chance.
Aujourd'hui, beaucoup sont celles et ceux qui remettent en cause l'existence même de deux classes distinctes de profs au sein des mêmes établissements...
Pour ma part, je suis agrégé de mathématiques, mon année, dans ma promo, nous avons eu le 2ème, le 8eme, le 9eme, le 13eme, le 14eme (sur 400+ candidat.es admis.es). Aucun d'entre nous n'est apte à gérer une classe ou n'a reçu de cours de pédagogie...

a écrit : Certains commentaires semblent faire l'éloge de l'agrégation (et des agrégé.es) comme d'une reconnaissance de la qualité de professeur extraordinaires.
Comme tout concours, celles et ceux qui le passent dans de bonnes conditions (= une bonne préparation, des profs investi.es etc.) ont beaucoup plus
de chance.
Aujourd'hui, beaucoup sont celles et ceux qui remettent en cause l'existence même de deux classes distinctes de profs au sein des mêmes établissements...
Pour ma part, je suis agrégé de mathématiques, mon année, dans ma promo, nous avons eu le 2ème, le 8eme, le 9eme, le 13eme, le 14eme (sur 400+ candidat.es admis.es). Aucun d'entre nous n'est apte à gérer une classe ou n'a reçu de cours de pédagogie...
Afficher tout
Ah ça, c'est même sûr que l'agrég ne donne pas les meilleurs profs !
Ce sont ceux qui ont les meilleures compétences dans la matière, mais jamais on ne leur demande quoi que ce soit de pédagogique...
Et ce n'est certainement pas parce que tu es super bon dans une matière que tu vas savoir l'enseigner.
Dans mon cursus, je n'ai jamais eu de cours sur l'enseignement. À part quand j'étais stagiaire... et encore !

Posté le

android

(3)

Répondre

a écrit : Je tiens à préciser que l’agrégation est un concours extrêmement dur, qui permet d’accéder aux plus hautes fonctions d’enseignement dans sa spécialité (professeur d’université, enseignant-chercheur, professeur de classe préparatoire…).

Il n’est pas nécessaire d’avoir l’agrégation pour enseigner, mais son o
btention permet effectivement d’enseigner moins d’heures pour un salaire plus avantageux.

Je voulais juste rappeler que ce n’est pas un concours anodin dont le seul but est d’offrir de meilleures conditions de travail. En fait, seuls les très gros bosseurs peuvent espérer décrocher le Graal. On le comprend bien en lisant cette liste de candidats.

(je précise que je ne suis pas professeur)
Afficher tout
L'agrégation permet de donner des cours en classes préparatoires et en université sous le statut de "professeur agrégé", mais pas en tant qu'enseignant-chercheur. Attention subtilité : "professeur d'université" est un grade d'enseignant-chercheur. Pour être enseignant-chercheur il faut un doctorat et passer des qualifications, puis obtenir un poste en université/grande école.

Posté le

android

(3)

Répondre

a écrit : L'agrégation permet de donner des cours en classes préparatoires et en université sous le statut de "professeur agrégé", mais pas en tant qu'enseignant-chercheur. Attention subtilité : "professeur d'université" est un grade d'enseignant-chercheur. Pour être enseignant-chercheur il faut un doctorat et passer des qualifications, puis obtenir un poste en université/grande école. Afficher tout Est-ce qu'il ne faut pas aussi un ou deux bons copains déjà dans la place ?