La syphilis a été inoculée au Guatemala pour des études

Proposé par
le

Afin de mener une étude sur les effets de la pénicilline, environ 700 Guatémaltèques se virent inoculer la syphilis dans les années 40 à leur insu par des scientifiques américains. Les chercheurs sélectionnèrent comme cobayes des personnes vulnérables, tels que des malades mentaux. L'étude, qui ne fut jamais publiée, n'apporta aucun résultat significatif. En 2010, Washington présenta des excuses officielles.

À l'origine de ce scandale, une étude financée par les autorités américaines entre 1946 et 1948 sur les effets de la pénicilline, découverte en 1928. Les scientifiques se demandaient alors si l'antibiotique pouvait non seulement guérir la syphilis, mais aussi prévenir la maladie. Comme la législation américaine n'autorisait pas à mener de telles expériences sur l'homme, le directeur de cette étude, le médecin John Cutler, la mit en place au Guatemala.


Tous les commentaires (67)

a écrit : Comme la législation américaine interdisait ces expériences sur l'homme (on ne faisait ces expériences que sur les animaux et l'interdiction concernait le sol américain) donc les Américains ont fait ces tests sur les guatémaltèques. Est-ce que les américains considéraient les guatémaltèques comme des sous-hommes ? posez-leur la question :) Afficher tout Je pense qu'ils (le gouvernement) s'en foutait complètement, surtout. Ils avaient une étude à faire sur un médicament d'une importance capitale, ils ont trouvé un moyen ignoble de la faire, c'est aussi simple que ça.

Comme dit plus haut, quand le gouvernement Français a fait péter des bombes atomiques dans le ciel d'Algérie, je pense pas que la santé des locaux ait fait penser quoi que ce soit dans la balance.

Et comme dit plus bas, ca serait bien, dans ce type de sujets, de faire la différence entre un gouvernement et le peuple qu'il représente, je suis persuadé que si les américains de l'époque avaient eu vent de cette pratique, le scandale du Watergate aurait été une simple anecdote à coté, quoi, des têtes seraient tombées.

a écrit : Je pense qu'ils (le gouvernement) s'en foutait complètement, surtout. Ils avaient une étude à faire sur un médicament d'une importance capitale, ils ont trouvé un moyen ignoble de la faire, c'est aussi simple que ça.

Comme dit plus haut, quand le gouvernement Français a fait péter des b
ombes atomiques dans le ciel d'Algérie, je pense pas que la santé des locaux ait fait penser quoi que ce soit dans la balance.

Et comme dit plus bas, ca serait bien, dans ce type de sujets, de faire la différence entre un gouvernement et le peuple qu'il représente, je suis persuadé que si les américains de l'époque avaient eu vent de cette pratique, le scandale du Watergate aurait été une simple anecdote à coté, quoi, des têtes seraient tombées.
Afficher tout
"Américains", c’est une métonymie.
Si le français ne fait pas la différence entre les américains et le gouvernement américain, cela veut dire qu’il ne fait pas la différence entre ses idées et celles de Macron ?
Impossible ;)

Ça me rappelle il y a une douzaine d'années un labo belge a organisé en Argentine des essais de vaccination sur des nouveaux nés. Certains en sont morts (à minima un pour mille je crois). Mais le plus épatant c'est que les parents croyaient que c'était des vrais vaccins , pas des tests.

a écrit : Les amerloques, les premiers a faire la leçon à tout le monde, mais jamais les derniers impliqués dans des scandales. Pasteur, qui n'était pas médecin a inoculé le virus de la rage à un gosse alsacien. A l'insu même de ses propres collaborateurs. Il voulait tester la réelle efficacité de son vaccin qu'il avait précédemment administré a l'enfant mordu par un chien

Je n'ai pas réagi pareil que vous en lisant cette anecdote, à savoir imaginer (ou pas) un coup de gueule d'Ivralgerie. J'ai simplement lu des faits passés, sans accusation envers les américains (aucun peuple n'a les mains propres puisqu'ils sont tous des Hommes . Par définition, j'ai l'impression que quelque soit le continent c'est les mêmes problématiques cruelles qui reviennent dans l'Histoire) qui ont augmenté ma culture G. Bref, merci encore Ivralgerie et a tous les autres pour la richesse de vos apports variés. ;)

Posté le

android

(9)

Répondre

a écrit : C'est sur que la justice serait bien plus facile à mettre en place si les crimes des uns annulaient la gravité des crimes des autres.

Joli sophisme de double faute...
Néanmoins la précision me paraît importante car, contrairement à la plupart des commentaires "AmericanBashing" le sujet ne me semble pas de juger et critiquer les américains (gouvernement américain) vis à vis des autres gouvernements, et encore moins les américains (citoyens) vis à vis des autres peuples.
Mais plutôt d'opposer d'un côté le peuple et de l'autre les gouvernants.

Ce qu'a fait le gouvernement américain à cette époque avait une justification, un but, ce n'était pas pour le plaisir. Pourtant le procédé a de quoi choquer les peuples, américains compris qui, rappelons le, sont épris de liberté individuelle et horrifiés des violations trop extrême des droits de l'homme.
Par exemple les atrocités du Vietnam (photo de la petite fille brûlé au napalm) à horrifié le peuple américain autant que les autres. Comme le peuple allemand à été horrifié, jusqu'à en douter, en apprenant l'existance des camps.

Mais voilà, et c'est tout le sujet selon moi, les gouvernants ne sont pas soumis aux mêmes impératifs que les peuples. Ils doivent rendre des comptes (prévenir une crise sanitaire..) et parfois imposer leur point de vu idéologique par protection (ex : guerre froide ; lutte contre le terrorisme islamique). Dans ce contexte.. bah ça peut déraper sévère, comme ici. Et pour ça la nationalité est secondaire.

Certains tournent en dérision les excuses du gouvernement américain. Pourtant c'est pour cela qu'ils sont considéré à juste titre comme des "amis", il serait judicieux de ne pas le perdre de vu. Car je vois mal le régime chinois, russe ou nord coréen s'excuser de la sortes. Pourquoi ? Parce qu'ils n'ont pas les mêmes types de gouvernants.. Il me semble que savoir identifier les amis des ennemis est primordiale en geo-politique.

Il me semble que la plupart des commentaires se trompent sur le sujet d'étude et la cible des critiques amené par cette anecdote.

Posté le

android

(6)

Répondre

a écrit : Bonjour @ivralgerie.

Je suppose que ton anecdote est motivée par le coup de gueule de plusieurs footballeurs d'origine Africaine (Eto'o, Drogba, Demba Ba, entre autres), s'opposant à que ce (ton) continent soit un lieu d'essais clinique pour de potentiels vaccins contre le Covid-19.<
br />
Le cas Guatémaltèque me rappelle fortement le film "the constant gardener" ( la constance du jardinier), sorti en 2005, et qui abordait justement ce sujet: des populations de pays dits " du Tiers-monde", servant de cobayes pour des essais de vaccins ( ici, le Sida), ...pas forcément destinés à la vaccination des populations locales, mais à ceux de pays dits Développés.

Certains parlerons de Néo-colonialisme, d'autres de Pharmacie-business, etc...
Afficher tout
Il faut être prudent quand on parle des essais qui ont été évoqués en Afrique concernant le Covid19. Il y a eu une polémique, mais il faut savoir que le Pr. Mira (chef de la réanimation médicale de l’hôpital Cochin) n’a pas balancé « allez testons ça sur les pays Africains, on s’en fout ». Le propos était beaucoup plus nuancé, il disait que l’idée était d’essayer en parallèle que dans les pays occidentaux pour voir l’évolution du virus en gros. Il faut savoir que si les pays africains viennent à être touchés par ce virus avec la même envergure que les pays d’Europe ou d’Amérique du Nord... Ça ne sera pas la même catastrophe. Là-bas, il manque de masque, lunettes, blouse, le confinement est quasi impossible vu la structure sociale, et pire encore: certains pays n’ont pas ou trop peu de ventilateur. Regardez comment les pays d’Europe qui sont équipés se battent pour les ressources de protection et de ventilation. Imaginez la catastrophe en Afrique ?

L’idée était de dire qu’il serait intéressant de vacciner là-bas si un vaccin se prépare pour voir comment celui-ci peut impacter l’évolution de la propagation du virus, surtout sur une zone où la prise en charge des malades sera très limitées. Il ne s’agira pas de faire des essais pour voir si le vaccin est viable pour l’Homme. Le vaccin sera de toute façon testé partout, puisque tous les pays ou presque sont touchés (et il faut savoir que des tests sont fait avant de l’inoculer chez l’Homme, même si des erreurs subsistent hélas).

Un peu de nuance donc, car après cette interview, ce Professeur s’est vu menacé de mort, des centaines de gens appelaient dans le service pour insulter l’équipe (ce sont des secrétaires, des infirmiers, aide-soignants qui répondaient au téléphone), alors qu’ils sont en train de soigner des gens, et lui sortait de garde à priori, et il n’est pas formé niveau communication. Cette affaire a vraiment pris des proportions gargantuesques.

a écrit : Néanmoins la précision me paraît importante car, contrairement à la plupart des commentaires "AmericanBashing" le sujet ne me semble pas de juger et critiquer les américains (gouvernement américain) vis à vis des autres gouvernements, et encore moins les américains (citoyens) vis à vis des autres peuples. /> Mais plutôt d'opposer d'un côté le peuple et de l'autre les gouvernants.

Ce qu'a fait le gouvernement américain à cette époque avait une justification, un but, ce n'était pas pour le plaisir. Pourtant le procédé a de quoi choquer les peuples, américains compris qui, rappelons le, sont épris de liberté individuelle et horrifiés des violations trop extrême des droits de l'homme.
Par exemple les atrocités du Vietnam (photo de la petite fille brûlé au napalm) à horrifié le peuple américain autant que les autres. Comme le peuple allemand à été horrifié, jusqu'à en douter, en apprenant l'existance des camps.

Mais voilà, et c'est tout le sujet selon moi, les gouvernants ne sont pas soumis aux mêmes impératifs que les peuples. Ils doivent rendre des comptes (prévenir une crise sanitaire..) et parfois imposer leur point de vu idéologique par protection (ex : guerre froide ; lutte contre le terrorisme islamique). Dans ce contexte.. bah ça peut déraper sévère, comme ici. Et pour ça la nationalité est secondaire.

Certains tournent en dérision les excuses du gouvernement américain. Pourtant c'est pour cela qu'ils sont considéré à juste titre comme des "amis", il serait judicieux de ne pas le perdre de vu. Car je vois mal le régime chinois, russe ou nord coréen s'excuser de la sortes. Pourquoi ? Parce qu'ils n'ont pas les mêmes types de gouvernants.. Il me semble que savoir identifier les amis des ennemis est primordiale en geo-politique.

Il me semble que la plupart des commentaires se trompent sur le sujet d'étude et la cible des critiques amené par cette anecdote.
Afficher tout
J’entends bien ton propos mais ça n’enlève rien au premier sophisme.

a écrit : Il faut être prudent quand on parle des essais qui ont été évoqués en Afrique concernant le Covid19. Il y a eu une polémique, mais il faut savoir que le Pr. Mira (chef de la réanimation médicale de l’hôpital Cochin) n’a pas balancé « allez testons ça sur les pays Africains, on s’en fout ». Le propos était beaucoup plus nuancé, il disait que l’idée était d’essayer en parallèle que dans les pays occidentaux pour voir l’évolution du virus en gros. Il faut savoir que si les pays africains viennent à être touchés par ce virus avec la même envergure que les pays d’Europe ou d’Amérique du Nord... Ça ne sera pas la même catastrophe. Là-bas, il manque de masque, lunettes, blouse, le confinement est quasi impossible vu la structure sociale, et pire encore: certains pays n’ont pas ou trop peu de ventilateur. Regardez comment les pays d’Europe qui sont équipés se battent pour les ressources de protection et de ventilation. Imaginez la catastrophe en Afrique ?

L’idée était de dire qu’il serait intéressant de vacciner là-bas si un vaccin se prépare pour voir comment celui-ci peut impacter l’évolution de la propagation du virus, surtout sur une zone où la prise en charge des malades sera très limitées. Il ne s’agira pas de faire des essais pour voir si le vaccin est viable pour l’Homme. Le vaccin sera de toute façon testé partout, puisque tous les pays ou presque sont touchés (et il faut savoir que des tests sont fait avant de l’inoculer chez l’Homme, même si des erreurs subsistent hélas).

Un peu de nuance donc, car après cette interview, ce Professeur s’est vu menacé de mort, des centaines de gens appelaient dans le service pour insulter l’équipe (ce sont des secrétaires, des infirmiers, aide-soignants qui répondaient au téléphone), alors qu’ils sont en train de soigner des gens, et lui sortait de garde à priori, et il n’est pas formé niveau communication. Cette affaire a vraiment pris des proportions gargantuesques.
Afficher tout
Dans les pays africains fragiles en cas de crises sanitaires la population est dans leur quasi-totalité extrêmement jeune. Le risque est donc moindre que dans la vieille Europe ou moyenne Amérique.
Par exemple l'âge median au Nigeria, pays le plus peuplé d'Afrique il le semble, est de 18 ans. Or dans cette tranche d'âge il est nécessaire d'être hospitaliser à cause du covid-19 dans 0,04% des cas. Cette population est beaucoup plus exposé à des risques déjà existant, je ne pense pas que le coronavirus soit une si grande catastrophe dans ces pays, après je suis pas spécialiste hein, c'est juste une petite réflexion.

Posté le

android

(6)

Répondre

a écrit : Les amerloques, les premiers a faire la leçon à tout le monde, mais jamais les derniers impliqués dans des scandales. j'irai pas parier qu'ils sont les seuls à avoir fait des trucs comme ça

a écrit : Il faut être prudent quand on parle des essais qui ont été évoqués en Afrique concernant le Covid19. Il y a eu une polémique, mais il faut savoir que le Pr. Mira (chef de la réanimation médicale de l’hôpital Cochin) n’a pas balancé « allez testons ça sur les pays Africains, on s’en fout ». Le propos était beaucoup plus nuancé, il disait que l’idée était d’essayer en parallèle que dans les pays occidentaux pour voir l’évolution du virus en gros. Il faut savoir que si les pays africains viennent à être touchés par ce virus avec la même envergure que les pays d’Europe ou d’Amérique du Nord... Ça ne sera pas la même catastrophe. Là-bas, il manque de masque, lunettes, blouse, le confinement est quasi impossible vu la structure sociale, et pire encore: certains pays n’ont pas ou trop peu de ventilateur. Regardez comment les pays d’Europe qui sont équipés se battent pour les ressources de protection et de ventilation. Imaginez la catastrophe en Afrique ?

L’idée était de dire qu’il serait intéressant de vacciner là-bas si un vaccin se prépare pour voir comment celui-ci peut impacter l’évolution de la propagation du virus, surtout sur une zone où la prise en charge des malades sera très limitées. Il ne s’agira pas de faire des essais pour voir si le vaccin est viable pour l’Homme. Le vaccin sera de toute façon testé partout, puisque tous les pays ou presque sont touchés (et il faut savoir que des tests sont fait avant de l’inoculer chez l’Homme, même si des erreurs subsistent hélas).

Un peu de nuance donc, car après cette interview, ce Professeur s’est vu menacé de mort, des centaines de gens appelaient dans le service pour insulter l’équipe (ce sont des secrétaires, des infirmiers, aide-soignants qui répondaient au téléphone), alors qu’ils sont en train de soigner des gens, et lui sortait de garde à priori, et il n’est pas formé niveau communication. Cette affaire a vraiment pris des proportions gargantuesques.
Afficher tout
Ça n'empêche que c'était ultra maladroit de sa part (et il le savait vu qu' il a mentionné le risque de paraitre "provocateur ")...
Revisionnez la vidéo, c'est un peu beaucoup compréhensible que des gens se soient sentis froissés par ses propos.
Bref, quand on veut rester un truc légitimement on le fait de manière transparente et localement, ça évitera à des gens de se demander si y a pas un stuut dans l'histoire...

a écrit : Le crime est horrible...mais peut on rejeter la faute sur cette génération d'américains ? Non, ils y sont pour rien.
Par contre le gouvernement devrait y répondre je trouve.

a écrit : Bon je vois que ça part en critique de USA, avec lesquelles je suis en grande partie d'accord.
M'enfin il faudrait pas oublier que la France aussi est à, l'OTAN, à l'ONU, et dans toutes sortes de choses sensées lutter pour la paix et défendre le monde des villains méchants. Cela, en parallèle
d'essai nucléaire dans les îles du Pacifique, d'un rôle plutôt ambiguë au Rwanda, et bien d'autres encore.

Simplement, ne confondez pas un gouvernement et ses citoyens. Une bonne partie (pas toutes) des choses dont on parle ici ont étées faites sans avoir consulté la population.
Afficher tout
Qui a oublié?
C'est une anecdote sur le gouvernement américain, normal qu'il y ait des commentaires critiquant le gouvernement...Américain, et pas français, chinois russe japonais, portugais, allemand,...
Et même si elle parlait d'eux, c'est pas un concours non plus!...

Je pensais avoir trouvé une faute mais en fait non... (*la mit en place)

a écrit : J’entends bien ton propos mais ça n’enlève rien au premier sophisme. Tout à fait, je me servais juste de votre échange pour rebondir :)

Posté le

android

(0)

Répondre

a écrit : Donc toi, si ton arrière grand père a tué quelqu'un, qu'on découvre la chose, tu fais quoi ? Bah rien. Pourquoi demander pardon pour des actes que tu n’as pas commis ?
Tu peux témoigner de ta sympathie sans pour autant t’excuser.
Sinon il faut remonter à quelle génération pour arrêter de se sentir coupable ?

a écrit : Il faut être prudent quand on parle des essais qui ont été évoqués en Afrique concernant le Covid19. Il y a eu une polémique, mais il faut savoir que le Pr. Mira (chef de la réanimation médicale de l’hôpital Cochin) n’a pas balancé « allez testons ça sur les pays Africains, on s’en fout ». Le propos était beaucoup plus nuancé, il disait que l’idée était d’essayer en parallèle que dans les pays occidentaux pour voir l’évolution du virus en gros. Il faut savoir que si les pays africains viennent à être touchés par ce virus avec la même envergure que les pays d’Europe ou d’Amérique du Nord... Ça ne sera pas la même catastrophe. Là-bas, il manque de masque, lunettes, blouse, le confinement est quasi impossible vu la structure sociale, et pire encore: certains pays n’ont pas ou trop peu de ventilateur. Regardez comment les pays d’Europe qui sont équipés se battent pour les ressources de protection et de ventilation. Imaginez la catastrophe en Afrique ?

L’idée était de dire qu’il serait intéressant de vacciner là-bas si un vaccin se prépare pour voir comment celui-ci peut impacter l’évolution de la propagation du virus, surtout sur une zone où la prise en charge des malades sera très limitées. Il ne s’agira pas de faire des essais pour voir si le vaccin est viable pour l’Homme. Le vaccin sera de toute façon testé partout, puisque tous les pays ou presque sont touchés (et il faut savoir que des tests sont fait avant de l’inoculer chez l’Homme, même si des erreurs subsistent hélas).

Un peu de nuance donc, car après cette interview, ce Professeur s’est vu menacé de mort, des centaines de gens appelaient dans le service pour insulter l’équipe (ce sont des secrétaires, des infirmiers, aide-soignants qui répondaient au téléphone), alors qu’ils sont en train de soigner des gens, et lui sortait de garde à priori, et il n’est pas formé niveau communication. Cette affaire a vraiment pris des proportions gargantuesques.
Afficher tout
Je comprends tout à fait l'argumentaite, mais non le Pr Mira n'était pas nuancé dans ses propos. Sa question était volontairement provocatrice, il le dit lui même.
C'est surtout la condescendance affichée et le mépris (perçu, je sais pas s'il est comme ça en vrai) envers les Africains qui ont provoqué ces réactions.
Son interlocuteur en revanche était nuancé et a bien expliqué de quoi il en retournait.
Mais c'est un peu tard, nos populations (africaines) se sont braquées et j'espère qu'il n'y aura pas de blocage quand le moment des vaccinations (la seule façon apparemment d'arrêter l'épidémie définitivement) viendra.

a écrit : C'est sur que la justice serait bien plus facile à mettre en place si les crimes des uns annulaient la gravité des crimes des autres.

Joli sophisme de double faute...
Ca n'a rien d'un sophisme de double faute, car je n'ai certainement pas dit que ca annulait la faute de ces médecins américains.

Ce que je dis c'est qu'avant de lancer des critiques on ne peut plus vagues et généralisantes, c'est bien de balayer devant sa porte. Point.

Je ne vois pas en quoi les ignominies de 15 personnes justifient des commentaires degradants sur les "amerloques".
Ca porte un nom en sociologie : la stigmatisation.

a écrit : Il faut être prudent quand on parle des essais qui ont été évoqués en Afrique concernant le Covid19. Il y a eu une polémique, mais il faut savoir que le Pr. Mira (chef de la réanimation médicale de l’hôpital Cochin) n’a pas balancé « allez testons ça sur les pays Africains, on s’en fout ». Le propos était beaucoup plus nuancé, il disait que l’idée était d’essayer en parallèle que dans les pays occidentaux pour voir l’évolution du virus en gros. Il faut savoir que si les pays africains viennent à être touchés par ce virus avec la même envergure que les pays d’Europe ou d’Amérique du Nord... Ça ne sera pas la même catastrophe. Là-bas, il manque de masque, lunettes, blouse, le confinement est quasi impossible vu la structure sociale, et pire encore: certains pays n’ont pas ou trop peu de ventilateur. Regardez comment les pays d’Europe qui sont équipés se battent pour les ressources de protection et de ventilation. Imaginez la catastrophe en Afrique ?

L’idée était de dire qu’il serait intéressant de vacciner là-bas si un vaccin se prépare pour voir comment celui-ci peut impacter l’évolution de la propagation du virus, surtout sur une zone où la prise en charge des malades sera très limitées. Il ne s’agira pas de faire des essais pour voir si le vaccin est viable pour l’Homme. Le vaccin sera de toute façon testé partout, puisque tous les pays ou presque sont touchés (et il faut savoir que des tests sont fait avant de l’inoculer chez l’Homme, même si des erreurs subsistent hélas).

Un peu de nuance donc, car après cette interview, ce Professeur s’est vu menacé de mort, des centaines de gens appelaient dans le service pour insulter l’équipe (ce sont des secrétaires, des infirmiers, aide-soignants qui répondaient au téléphone), alors qu’ils sont en train de soigner des gens, et lui sortait de garde à priori, et il n’est pas formé niveau communication. Cette affaire a vraiment pris des proportions gargantuesques.
Afficher tout
Sauf que je n'ai NI parlé du professeur Mira et de ses propos, Ni affirmé que des (éventuels) essais seraient d'abord effectués sur des populations Africaines, pour en mesurer le risque ou la dangerosité.
Mon commentaire de référait uniquement et exclusivement sur les réactions des joueurs de football.

Peut-être avez- vous fait l'amalgame avec mon deuxième paragraphe, où je parle de la trame d'un film (une fiction), se rapprochant de ce que semblent avoir mal interprété certaines personnes, et leurs appels téléphoniques en conséquence.
Gestes que je désapprouve, de fait.

Ajout: je n'habite pas en France où un pays francophone, et je n'ai pas accès aux chaînes françaises ou en cette langue... Car je n'ai pas de télévision non plus. C'est à travers de votre commentaire que j'apprends l'origine de cette polémique, et des réactions au travers d'autres commentaires de ce forum.
Je peux vous le dire plus fort, mais plus clair, non.

Posté le

android

(0)

Répondre

a écrit : Ca n'a rien d'un sophisme de double faute, car je n'ai certainement pas dit que ca annulait la faute de ces médecins américains.

Ce que je dis c'est qu'avant de lancer des critiques on ne peut plus vagues et généralisantes, c'est bien de balayer devant sa porte. Point.
<
br /> Je ne vois pas en quoi les ignominies de 15 personnes justifient des commentaires degradants sur les "amerloques".
Ca porte un nom en sociologie : la stigmatisation.
Afficher tout
Quelle porte ? Je croyais qu’il fallait différencier gouvernement et peuple ?

Je ne me sens aucunement responsable de crimes contre l’humanité ou d’atrocité commises que ce soit par mon gouvernement, mon pays ou n’importe qui d’autre que moi en fait.