La peine de mort aurait pu être abolie en France 73 ans plus tôt

Proposé par
le
dans

La France a aboli la peine de mort en 1981, mais elle aurait pu être abolie 73 ans plus tôt. En effet, le président de l’époque, Armand Fallières était un abolitionniste et voulut faire passer une loi à ce sujet en 1908. Mais à la suite de l'affaire d'Albert Soleillant, qui viola et tua une fillette de onze ans, l'opinion publique fut indignée et le projet d'abolition de la peine de mort abandonné.

Le président Armand Fallières commuait systématiquement les peines de mort en prison à perpétuité jusqu'en 1908 où son projet de loi visant à l'abolition de la peine capitale fut rejeté. Le plus gros journal de l'époque, Le petit journal, fit même un sondage auprès de plus d'un million de personnes et il y eut 74% d'avis favorables au maintien de la peine de mort.


Commentaires préférés (3)

À l'origine il devait y avoir une vraie perpétuité mais finalement non. Tellement de multirecidivistes qui ont déjà tué, fait de la prison et recommencent (Tony Meilhon, les frères Jourdain.......) ça ne va pas plaire mais finalement de donner une chance de sortir de prison à un assassin ça le place au dessus de sa victime sur l'échelle de valeurs dictée par notre institution pénale.

Posté le

android

(76)

Répondre

Si on refaisait le même sondage aujourd'hui, je ne suis pas sûr que le résultat serait très différent
Dans les affaires les plus atroces, on pense d'abord avec le cerveau reptilien, et c'est pour ça que la justice est lente : il faut qu'on retrouve la raison pour juger humainement.
Pour y avoir été mêle, comme témoin en Assise, je peux vous dire que, malheureusement, les institutions judiciaires semblent se préoccuper bien plus des auteurs que des victimes ou de leurs familles

Le président va le gracier par la suite, car il graciait tous les condamnés à mort.
Cela dit, il faut tout de même relativiser sa "grâce" présidentielle. La grâce commuait automatiquement la peine de mort en bagne à perpetuité.

Il a été envoyé au bagne à l'île Royal, en Guyane. Pour rappel le bagne de Cayenne (lui aussi en Guyane) était surnommé la guillotine sèche, car on y mourrait à petit feu en quelques années. Notre condamné va passer 12 ans au bagne de l'île Royal pour y mourir à 39 ans.
Je ne suis pas sûr que ce fut une cure de tout repos.

Par contre difficile d'en vouloir au gens à cette époque, le bonhomme est juste ultra repoussant. Il a forcé sa femme à se prostituer, puis en 1906 a tenté de violer sa belle-soeur en la menaçant avec un couteau. Mais c'est pas tout, il a aussi été condamné en 1902 pour abus de confiance. Pour finir par violer, étrangler et poignarder au coeur une fillette.
Au procès tout le monde, y compris sa femme, vont pousser des cris de joie à l'annonce de sa condamnation à mort.


Tous les commentaires (50)

À l'origine il devait y avoir une vraie perpétuité mais finalement non. Tellement de multirecidivistes qui ont déjà tué, fait de la prison et recommencent (Tony Meilhon, les frères Jourdain.......) ça ne va pas plaire mais finalement de donner une chance de sortir de prison à un assassin ça le place au dessus de sa victime sur l'échelle de valeurs dictée par notre institution pénale.

Posté le

android

(76)

Répondre

Si on refaisait le même sondage aujourd'hui, je ne suis pas sûr que le résultat serait très différent
Dans les affaires les plus atroces, on pense d'abord avec le cerveau reptilien, et c'est pour ça que la justice est lente : il faut qu'on retrouve la raison pour juger humainement.
Pour y avoir été mêle, comme témoin en Assise, je peux vous dire que, malheureusement, les institutions judiciaires semblent se préoccuper bien plus des auteurs que des victimes ou de leurs familles

Le président va le gracier par la suite, car il graciait tous les condamnés à mort.
Cela dit, il faut tout de même relativiser sa "grâce" présidentielle. La grâce commuait automatiquement la peine de mort en bagne à perpetuité.

Il a été envoyé au bagne à l'île Royal, en Guyane. Pour rappel le bagne de Cayenne (lui aussi en Guyane) était surnommé la guillotine sèche, car on y mourrait à petit feu en quelques années. Notre condamné va passer 12 ans au bagne de l'île Royal pour y mourir à 39 ans.
Je ne suis pas sûr que ce fut une cure de tout repos.

Par contre difficile d'en vouloir au gens à cette époque, le bonhomme est juste ultra repoussant. Il a forcé sa femme à se prostituer, puis en 1906 a tenté de violer sa belle-soeur en la menaçant avec un couteau. Mais c'est pas tout, il a aussi été condamné en 1902 pour abus de confiance. Pour finir par violer, étrangler et poignarder au coeur une fillette.
Au procès tout le monde, y compris sa femme, vont pousser des cris de joie à l'annonce de sa condamnation à mort.

a écrit : Si on refaisait le même sondage aujourd'hui, je ne suis pas sûr que le résultat serait très différent
Dans les affaires les plus atroces, on pense d'abord avec le cerveau reptilien, et c'est pour ça que la justice est lente : il faut qu'on retrouve la raison pour juger humainement.
Po
ur y avoir été mêle, comme témoin en Assise, je peux vous dire que, malheureusement, les institutions judiciaires semblent se préoccuper bien plus des auteurs que des victimes ou de leurs familles Afficher tout
Je pense que si, elle serait différente. Par contre une perpétuité réelle serait le mieux. Surtout quand on sait qu’un condamné à mort coûte finalement plus cher qu’un condamné à perpétuité

a écrit : Si on refaisait le même sondage aujourd'hui, je ne suis pas sûr que le résultat serait très différent
Dans les affaires les plus atroces, on pense d'abord avec le cerveau reptilien, et c'est pour ça que la justice est lente : il faut qu'on retrouve la raison pour juger humainement.
Po
ur y avoir été mêle, comme témoin en Assise, je peux vous dire que, malheureusement, les institutions judiciaires semblent se préoccuper bien plus des auteurs que des victimes ou de leurs familles Afficher tout
Aujourd'hui l'opinion sur la peine de mort est très partagée. Par exemple, en décembre 2009, seulement 32% des français se disaient favorables à la peine de mort. Au fil du temps cette tendance s'est estompée, pour trouve un équilibre autour du 50-50 (depuis décembre 2013). En avril 2015, pour la première fois depuis 30 ans, un sondage a donné 52% des sondés comme étant favorables à la peine de mort. En effet, depuis les années 90, tous les sondages s'opposaient à la peine de mort. Mis à part quelqurs périodes assez particulières... 58% des Français interrogés étaient par exemple favorables à l'exécution de Sadam Hussein. Enfin là où je veux en venir c'est que les résultats des sondages d'aujourd'hui n'auraient et n'ont rien à voir avec ceux de l'époque, contrairement à ce qui est laissé sous-entendu.

Posté le

android

(11)

Répondre

a écrit : Je pense que si, elle serait différente. Par contre une perpétuité réelle serait le mieux. Surtout quand on sait qu’un condamné à mort coûte finalement plus cher qu’un condamné à perpétuité Je serais curieux de connaître tes sources sur le coût d une exécution pour dire que cela revient plus cher.
www.assemblee-nationale.fr/14/propositions/pion2847.asp
Le document date de quelques années cependant le coût ne doit pas trop être à la hausse avec ses 32000 euros annuelles pour un prisonnier.
Les personnes condamnées a perpétuité passent tout de même une dizaines d années en prison soit 320 000 € sans compter que ceux qui pourraient être exécutés y passent plus de 20 ans.

a écrit : Si on refaisait le même sondage aujourd'hui, je ne suis pas sûr que le résultat serait très différent
Dans les affaires les plus atroces, on pense d'abord avec le cerveau reptilien, et c'est pour ça que la justice est lente : il faut qu'on retrouve la raison pour juger humainement.
Po
ur y avoir été mêle, comme témoin en Assise, je peux vous dire que, malheureusement, les institutions judiciaires semblent se préoccuper bien plus des auteurs que des victimes ou de leurs familles Afficher tout
La logique veut que l auteur doit pouvoir se réinsérer car la justice est bienveillante envers ce dernier au mépris de la victime ou de sa famille qui sont rarement accompagnées pour se reconstruire pour ne pas dire jamais.
La réalité des prisons françaises est loin d être celle contée par amnistie internationale. Certaines sont effectivement en très mauvais état et souvent pour les petits délinquants qui méritent peut être le plus d’humanité de traitement (chèque sans provision, homicide involontaire , ...) quand les centres de détention sont mieux que des epad avec chambre individuelle, tv, ordinateur’, salle de sport ... et le tout gratuitement.

Pour ou contre le peuple devrait avoir le pouvoir de décision sur de tels sujets de sociétés.

a écrit : Je serais curieux de connaître tes sources sur le coût d une exécution pour dire que cela revient plus cher.
www.assemblee-nationale.fr/14/propositions/pion2847.asp
Le document date de quelques années cependant le coût ne doit pas trop être à la hausse avec ses 32000 euros annuelles pour un prisonni
er.
Les personnes condamnées a perpétuité passent tout de même une dizaines d années en prison soit 320 000 € sans compter que ceux qui pourraient être exécutés y passent plus de 20 ans.
Afficher tout
Sa source ça doit sûrement être un site d'anecdotes destinées à bousculer les préjugés. Tu le connais sûrement mais apparemment tu ne l'utilises pas assez. Un indice : le nom de ce site commence par "Se Coucher...".

Posté le

android

(0)

Répondre

Les présidents de la république sont toujours à la merci d'un fait divers qui va inciter l'opinion publique à réclamer une tête. C'est mal tombé aussi pour le dernier condamné à mort exécuté en France, Christian Ranucci : l'abolition était déjà dans l'air du temps et le président Giscard d'Estaing n'était pas très favorable à la peine de mort et était prêt à le gracier mais il y a eu un autre meurtre atroce qui a défrayé la chronique quelques jours avant la date de l'exécution prévue alors l'opinion publique voulait une tête... Source : mes souvenirs de lecture de l'Homme au pullover rouge, livre qui enquête sur cette affaire (et qui remet en cause la culpabilité de Christian Ranucci).

Posté le

android

(8)

Répondre

a écrit : Je pense que si, elle serait différente. Par contre une perpétuité réelle serait le mieux. Surtout quand on sait qu’un condamné à mort coûte finalement plus cher qu’un condamné à perpétuité Sur un dossier comme la peine de mort, je pense que le coût n'est pas à l'ordre du jour :) Non seulement sur le plan "sociologique", idéologique, principes, façon d'appéhender les choses, qui ne devraient rien avoir affaire avec une histoire de "gros sous"... Mais même sur le plan "comptable" : les dix dernières années de pratique, seulement cinq personnes ont été condamnées à cette peine capitale. C'est donc totalement anecdotique sur ce plan comptable...
Moi ce qui me gêne dans cette histoire, c'est que comme l'opinion publique était remontée à cause d'une horreur qui venait de se dérouler, les politiques en place on renoncé à présenter le projet d'abolition... Je ne sais pas : peur de perdre, peur du débat, peur de ne pas être réélu ; en tous cas "peur" ! Et des élus qui ont "peur" de défendre leurs idées ne méritent pas leurs postes.
Je suis fondamentalement "contre" la peine de mort. Pour des raisons idéologiques : "la justice doit être calme et sereine"... et calmement et sereinement, je ne coupe la tête de personne :) Ce qui ne m'empêche pas de vouloir la mort, et même la souffrance, de ceux qui commettent des horreurs ! Mais je ne représente pas alors la "justice"... Je suis dès lors la "vengeance" ; et ça n'a rien à voir.
Le problème social vient des peines de substitution, et des libertés accordées, qui amènent les récidives... Il faut isoler définitivement les tarés qui n'intègreront jamais la société ; les oublier à jamais au fond d'une cellule... et tant pis si ça coûte "trois sous" :)

a écrit : Les présidents de la république sont toujours à la merci d'un fait divers qui va inciter l'opinion publique à réclamer une tête. C'est mal tombé aussi pour le dernier condamné à mort exécuté en France, Christian Ranucci : l'abolition était déjà dans l'air du temps et le président Giscard d';Estaing n'était pas très favorable à la peine de mort et était prêt à le gracier mais il y a eu un autre meurtre atroce qui a défrayé la chronique quelques jours avant la date de l'exécution prévue alors l'opinion publique voulait une tête... Source : mes souvenirs de lecture de l'Homme au pullover rouge, livre qui enquête sur cette affaire (et qui remet en cause la culpabilité de Christian Ranucci). Afficher tout Le dernier condamné à mort exécuté en France n'est pas Ranucci mais Hamida Djandoubi, aux Baumettes en 1977.

Posté le

android

(8)

Répondre

a écrit : Si on refaisait le même sondage aujourd'hui, je ne suis pas sûr que le résultat serait très différent
Dans les affaires les plus atroces, on pense d'abord avec le cerveau reptilien, et c'est pour ça que la justice est lente : il faut qu'on retrouve la raison pour juger humainement.
Po
ur y avoir été mêle, comme témoin en Assise, je peux vous dire que, malheureusement, les institutions judiciaires semblent se préoccuper bien plus des auteurs que des victimes ou de leurs familles Afficher tout
il y a encore pire que le cerveau reptilien : le cerveau poissonnier. Imaginez le cerveau d'un requin, d'une murène, d'un piranha ...

a écrit : Le dernier condamné à mort exécuté en France n'est pas Ranucci mais Hamida Djandoubi, aux Baumettes en 1977. En effet, il y a même eu une autre exécution entre ces deux-là. L'éxécution de Christian Ranucci a davantage marqué les esprits et est restée emblématique car elle a soulevé beaucoup plus de protestations du fait que sa culpabilité était loin d'être certaine, contrairement aux deux exécutions suivantes. Elle a donc été dénoncée non seulement par les abolitionnistes qui la contestaient sur le principe mais surtout par les gens qui criaient à l'erreur judiciaire. C'est aussi un des arguments contre l'exécution capitale : son caractère irréversible particulièrement injuste en cas d'erreur judiciaire reconnue par la suite.

a écrit : Sur un dossier comme la peine de mort, je pense que le coût n'est pas à l'ordre du jour :) Non seulement sur le plan "sociologique", idéologique, principes, façon d'appéhender les choses, qui ne devraient rien avoir affaire avec une histoire de "gros sous"... Mais même sur le plan "comptable" : les dix dernières années de pratique, seulement cinq personnes ont été condamnées à cette peine capitale. C'est donc totalement anecdotique sur ce plan comptable...
Moi ce qui me gêne dans cette histoire, c'est que comme l'opinion publique était remontée à cause d'une horreur qui venait de se dérouler, les politiques en place on renoncé à présenter le projet d'abolition... Je ne sais pas : peur de perdre, peur du débat, peur de ne pas être réélu ; en tous cas "peur" ! Et des élus qui ont "peur" de défendre leurs idées ne méritent pas leurs postes.
Je suis fondamentalement "contre" la peine de mort. Pour des raisons idéologiques : "la justice doit être calme et sereine"... et calmement et sereinement, je ne coupe la tête de personne :) Ce qui ne m'empêche pas de vouloir la mort, et même la souffrance, de ceux qui commettent des horreurs ! Mais je ne représente pas alors la "justice"... Je suis dès lors la "vengeance" ; et ça n'a rien à voir.
Le problème social vient des peines de substitution, et des libertés accordées, qui amènent les récidives... Il faut isoler définitivement les tarés qui n'intègreront jamais la société ; les oublier à jamais au fond d'une cellule... et tant pis si ça coûte "trois sous" :)
Afficher tout
C'est un peu rude envers les politiques. L'opinion publique compte pour beaucoup dans les décisions, c'est d'ailleurs le but d'une démocratie. Mais surtout un gouvernement qui décide de ne pas écouter sa population, car il pense que ce qu'il fait est pour le bien de tous... et bien c'est très impopulaire et on perçoit ça comme un gouvernement qui n'écoute pas ses concitoyens.
Ce qui est soit-disant passant ce que l'on reproche à notre gouvernement actuel avec les manifestation actuel, d'après la plupart de nos médias et témoignages rapportés des manifestants.

Donc, suivre ou ne pas suivre l'opinion publique... Sacré dilemme tout de même. Il faut tenir compte de si oui ou non les gens sont prêt à accepter un changement majeur.

a écrit : Sa source ça doit sûrement être un site d'anecdotes destinées à bousculer les préjugés. Tu le connais sûrement mais apparemment tu ne l'utilises pas assez. Un indice : le nom de ce site commence par "Se Coucher...". Et sinon au lieu d'insulter les gens sur la moitié de tes commentaires qui sont au choix hors sujet, insultant mais qui n'apportent jamais de réelle plus valu.

Cite nous donc une étude récente sur le cout de la peine de mort en France, ou en Belgique ? Je te rappelle que Secouchermoinsbete est un site francophone et que la plupart des lecteurs sont en Europe.
Je suis curieux d'avoir un chiffre car comparer le système américain au notre me semble relativement douteux. Après on devrait faire une comparaison sur le cout de la prison et la peine de mort aux Philippines ou en Chine.

Fais moi plaisir, arrête de t'intéresser à mes messages tant que tu n'auras pas acquis les capacités cognitives pour échanger en société.

a écrit : Et sinon au lieu d'insulter les gens sur la moitié de tes commentaires qui sont au choix hors sujet, insultant mais qui n'apportent jamais de réelle plus valu.

Cite nous donc une étude récente sur le cout de la peine de mort en France, ou en Belgique ? Je te rappelle que Secouchermoinsbete est
un site francophone et que la plupart des lecteurs sont en Europe.
Je suis curieux d'avoir un chiffre car comparer le système américain au notre me semble relativement douteux. Après on devrait faire une comparaison sur le cout de la prison et la peine de mort aux Philippines ou en Chine.

Fais moi plaisir, arrête de t'intéresser à mes messages tant que tu n'auras pas acquis les capacités cognitives pour échanger en société.
Afficher tout
Vous appelez çà insulter ? Vous appelez un commentaire simplement ironique une insulte ? Tout devient exagéré à notre époque : la moindre bricole et n'importe qui peut se déclarer choqué, indigné, insulté. On est entré dans l'ère des gens choqués et indignés. Seulement, ce n'est pas parce qu'on est choqué ou indigné qu'on a forcément raison.

a écrit : Et sinon au lieu d'insulter les gens sur la moitié de tes commentaires qui sont au choix hors sujet, insultant mais qui n'apportent jamais de réelle plus valu.

Cite nous donc une étude récente sur le cout de la peine de mort en France, ou en Belgique ? Je te rappelle que Secouchermoinsbete est
un site francophone et que la plupart des lecteurs sont en Europe.
Je suis curieux d'avoir un chiffre car comparer le système américain au notre me semble relativement douteux. Après on devrait faire une comparaison sur le cout de la prison et la peine de mort aux Philippines ou en Chine.

Fais moi plaisir, arrête de t'intéresser à mes messages tant que tu n'auras pas acquis les capacités cognitives pour échanger en société.
Afficher tout
C'est toi qui es insultant. Tu devrais réviser (ou découvrir si tu ne la connais pas encore) la parabole de la paille et de la poutre.

fr.wikipedia.org/wiki/Parabole_de_la_paille_et_de_la_poutre

Et sinon, histoire d'apporter une plus value, pour le cas où ça t'intéresse, on dit "Soit dit en passant" (en faisant la liaison entre dit et en, si bien que ça ressemble à soi-disant, mais ça ne veut pas dire la même chose ; quant à soit-disant : ça n'existe pas).

a écrit : Je pense que si, elle serait différente. Par contre une perpétuité réelle serait le mieux. Surtout quand on sait qu’un condamné à mort coûte finalement plus cher qu’un condamné à perpétuité Pourtant il y aurais moyens de rentabiliser le truc. Le condamné serait envoyé dans une espèce d'arène face à des lions et on payerais pour voir ça.

Posté le

android

(8)

Répondre

L’anecdote est très intéressante et je ne le savais pas sur ce sujet tout de même sensible.
Malgré tout, je crois qu’il existe tellement de projets de loi avortés et pourtant intéressants pour notre société que l’on pourrait faire pas mal d’anecdote sur le même modèle.